News & Infos Utiles...


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon: pour dissimuler sa violation des lois, le régime accentue la répression et les menaces…

l'info réelle 7J/7 - La Révolution LVDPG le Mardi 29 Septembre 2009 à 12:56 | Lu 688 fois



Le rapport de Pierre-André KOMBILA fait date. Il rend compte avec une minutie tragique les faits sanglants et exécutions sommaires commis par l’armée de mercenaires recrutés par le régime et dont la mission était de réduire à néant les protestations des Gabonais après le putsch électoral de Bongo…



Contrairement aux allégations du régime, ministre de l’intérieur en tête, les morts ont été nombreux, les arrestations arbitraires comptées à plusieurs centaines. Les « militaires » ont commis des sévices écœurants, qui font songer aux témoignages des victimes survivantes au Rwanda : viols, humiliations, meurtres horribles. Des personnes ont disparu sans qu’elles aient été revues.



En situation démocratique normale, de tels agissements auraient été condamnés par l’Union européenne ou la France, comme après les répressions au Tibet ou en Iran. Le Gabon ressemble désormais à une authentique dictature violente, faisant penser aux régimes prétoriens sud-américains des années 70. La dénonciation n’est nulle part du côté des autorités françaises ou d’un autre pays démocratique, tout occupés qu’ils sont à défendre le monde des menaces nucléaires de l’Iran ou des méfaits des pollutions atmosphériques.


Le peuple d’un petit pays d’Afrique centrale doit souffrir en silence au plus grand profit des Bolloré, Total , Areva, et de leur factotum Bongo…En toute autre occasion, un tribunal pénal international aurait été érigé afin de punir les coupables de ces exactions. La France préfère couvrir les exactions de Port-Gentil et tourner son regard sur les méfaits du régime guinéen que sur ceux du régime gabonais.



Au lieu de cela, le parti-Etat s’attaque une nouvelle fois aux médias et veut faire taire le quotidien gouvernemental, « L’Union », dirigé par Albert YANGARI, qui a voulu faire honnêtement son travail en rendant compte dans ses colonnes des répressions de Port-Gentil et plus généralement des faits autour du putsch électoral.



Puis, TV +, non contrôlé par le régime, est régulièrement brouillée parce que voulant donner la véritable information sur la situation gabonaise. L’offensive sur les médias dénote la tournure que tend à prendre le régime inquiet de ne parvenir à éteindre par la violence les contestations multiples du putsch.


Paris, le 28 septembre 2009



La Présidente du Conseil exécutif,

Mouvement civique du Gabon



Mengue M'Eyaa


Mardi 29 Septembre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 688 fois


Jean Ping Président élu | Ali Bongo Réélu !!! | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Société Civile | MDFC | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame




Comparatif assurance auto






Les Articles les plus lus

Gabon : Qui est Jean Gaspard Ntoutoume Ayi ?

0 Commentaire - 05/10/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Gabon : Jour du deuil national le 06 octobre 2016

0 Commentaire - 06/10/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...

La Femme Emancipée



loading...