News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon, ni ABOPHILE, ni AMOPHILE mais Citoyenne Libre

Le site de la Liberté - dworaczek-bendome le Mercredi 18 Mai 2011 à 14:13 | Lu 831 fois



Gabon, ni ABOPHILE, ni AMOPHILE mais Citoyenne Libre
Une question se pose véritablement au Gabon, est-il possible d’intervenir dans le champ public sans au préalablement avoir choisi un camp ou l’autre.

Soit, on est adorateur et soutien du Président Ali ben bongo ondimba (abophile) ou inversement, celui de Mr André Mba Obame (abophile), ce schémas simplet a participé et participe encore à enfermer les populations dans des petites cases aux profits de quelques uns


l’esprit partisan

Une logique binaire qui diabolise, derrière le discours partisan se cache une logique binaire, de bien et de mal - avec sous-entendu que le mal, c’est l’autre et en arrière plan un rapport victime bourreau. La diabolisation de l’adversaire en ennemi se fait par le biais du recours à la peur. . Des leaders politiques sclérosés et dépassés survivent grâce à cette manipulation, le “diabolos” en grec est ce qui divise, ce qui créé de la rivalité, parce qu’il s’agit de “jeter contre” (des accusations) alors que le “symbolos” est ce qui unit, parce qu’il créée de la reconnaissance, de l’unité.

La peur, la colère, la honte, la défaite, le dégoût peuvent être d’incroyables moteurs de diabolisation lorsqu’on refuse de les reconnaître comme des manifestations de sa propre sensibilité et qu’on en rend l’autre coupable. C’est exactement ce qui se passe dans l’accusation : ce que je condamne chez une personne, un groupe, c’est que je refuse de reconnaître en moi et que je condamne aussi. Les émotions citées sont donc les véritables moteurs de cette diabolisation de l’autre, de ce refus de la différence.



Cela empoisonne et prive le pays tout entier de grands talents extraordinaires qui ne souhaitent nullement être accaparés par un groupe ou un autre.


- une dévalorisation massive des arguments ou actions de l’adversaire et une défense active de tous ceux de son propre camp ;
- une survalorisation des erreurs ou une dénonciation virulente des “fautes” de l’adversaire et un silence gêné ou une justification des erreurs et fautes de son propre camp ;
- une mise en perspective très négative des projets, réalisation et contradictions de l’adversaire et au contraire une mise en perspective très positive de ceux de son propre camp ;
- un manque de recul, de prise de distance critique par rapport à son propre camp.
- l’utilisation et la surévaluation de la menace, de la peur, pour rallier les indécis à sa cause ;
- le refus d’envisager un compromis, à quoi il faudra bien finalement arriver en fonction du rapport des forces.
Et c’est là que réside l’essence même du rapport partisan : le refus du compromis, parce qu’il risquerait de faire douter de la bonne parole ou de l'identité de chacun des camps.



Compromis, rapport de forces...

Au Gabon, le mot de compromis est tabou ! Il est immédiatement associé à “compromission”. C’est peut-être parce qu’en dernier ressort, il a toujours fallu faire des compromis alors perçus comme “honteux” puisqu’on en avait nié la possibilité au départ. Même après plus 50 ans où les pratiques la de classe politique ont montrées leur échec.

Il faut cependantfaire une distinction entre les types de "compromis", il y a rien de commun entre Le compromis nécessitant souvent un rapport de forces, acquis par des actions civiles ou sans violence (grève, boycott, manifestations, élections etc.) en vue d’obtenir une négociation et le compris qui consiste le plus souvent au Gabon, à aller se vendre pour de l’argent ou des postes honorifiques.

Tant que les protagonistes veulent imposer leur solution à leurs adversaires, c’est la logique de la domination qui l’emporte, et à terme de la violence symétrique. Jusqu’à la prise de conscience que les positions sont figées, que le prix à payer pour les faire encore bouger est trop lourd. Alors, la négociation et le compromis deviennent inévitables et s’imposent comme façon de “promettre ensemble” un avenir plus pacifié.




A.M. Dworaczek-Bendome
http://www.dworaczek-bendome.org/



Mercredi 18 Mai 2011
dworaczek-bendome
Vu (s) 831 fois




1.Posté par LeGaboma le 18/05/2011 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C’est quand même assez indigeste que dans ce pays où l’on se moque de la démocratie, on en vienne encore à jouer les centristes. Non pas qu’un camp serait plus démocrate ou défendrait la démocratie le mieux, mais que, visiblement, le pouvoir défit le peuple, le bon sens et la Constitution.


Abophobe ou Amophobe (j’ajouterai mamboundouphobe !) n’ont d’existence que parce que depuis 1990, les hommes politiques se sont élevés au dessus des partis politiques et se sont promus en lieu et place des idées et valeurs à défendre transformant ainsi leurs partis en fond commerce et les partisans en caisse de résonnance.


Le combat politique d’aujourd’hui ne doit plus être un clash entre hommes (avec pour effet collatéral le clash entre groupes ethnolinguistiques dont sont issus les différents protagonistes), mais une défense des idées, des valeurs et des rêves auxquels l’on croit dont la première est, en ce qui nous concerne, la démocratie. C’est pourquoi il serait profitable pour la renaissance politique de notre pays d’une part, de sous-estimer tous ceux qui incarnent encore l’ordre politique ancien (que j’ai défini plus haut) et, d’autre part, de manifester contre toute atteinte à la démocratie.


A partir de cet instant, il y aura moins d’Abophile, d’Amophile et de Mamboundouphile et d’avantage de citoyens qui croient en des valeurs qu’ils retrouveraient, par exemple, dans les partis politiques.


N’être ni Abophile, ni Amophile ni Mamboundouphile ne nous donne pas le droit de rester silencieux face aux violations récidivistes fragrantes de la démocratie. De même, n’être ni Abophobe, ni Amophobe, ni Mamboundouphobe ne nous donne pas non plus le droit de se défiler devant les tortures répétitives infligées à notre loi fondamentale et devant la confiscation de nos Institutions. Etre un citoyen libre, j’attends par là, un citoyen non partisan, c’est aussi avoir de la jugeote ; savoir qu’entre le mal et le bien il n’y a point de milieu ; prendre position lorsque la loi ne s’applique qu’aux uns et semble placer les autres au dessus d’elle.


Défendre des valeurs n’a rien à voir avec PMM, AMO ou ABO même si dans notre pays, le ventrisme et l’ethnisme sévissent sans partage. De ce fait, ceux qui défendent des idées, des vraies, peuvent se servir de la polarité d’un homme politique si celui-ci se trouve au bon endroit et au bon moment. Mais encore une fois, ce sont plutôt les hommes politiques qui se servent du désire et de la soif du peuple à la démocratie pour se faire héros. Toujours est-il que cette sorte de centrisme ou fuite en avant ne résout pas le problème. Il ne s’agit pas des hommes, mais des valeurs que l’on défend. Dans le cas d’espèce, on est démocrate ou on est monarchiste (ventriste, ethniste, despote, etc.).

2.Posté par gabonais le 18/05/2011 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes fréres gabonais !je me pose une question ???qui est ali bongo ????j aimerai voir son acte de naissance ! comme tout gabonais?!monsieur ali bongo qui es ete vous ????je veux voir votre acte de naissance, une copie sur mail merci !!!!pas la copie de la mairie de votre oncle asselé merci.

3.Posté par gabonais le 18/05/2011 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ali bongo t as fin est proche.....retourne au nigeria !!!sinon tu iras en prison ou ????!!!

4.Posté par neutre le 18/05/2011 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BIAFREI DEGAGE DU PAYS......TRICHEUR !!!!!!!!

5.Posté par la pensee gabonaise le 18/05/2011 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Monsieur LeGaboma

Tres bonne analyse, bravo!

6.Posté par LaVérité le 19/05/2011 02:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien dit@ LEGABOMA!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...