News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : les prisonniers du papyrus menacés d'exode

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Vendredi 16 Juillet 2010 à 11:02 | Lu 568 fois



LAC ANENGUÉ - Les pêcheurs et les agriculteurs des villages riverains du lac Anengué et des autres lacs du sud du Gabon sont à la merci des roseaux de papyrus qui obstruent régulièrement les canaux d'accès au lac et les coupent du reste du pays, les poussant à l'exode.

"Lorsque l'entrée du lac est fermée, nous sommes comme dans une prison en pleine forêt", raconte Douglas en réparant son matériel de pêche.

"Certains villages ont été dépeuplés. Les cultivateurs et les pêcheurs sont allés s'installer dans d'autres localités de la province et Anengué, autrefois appelé le +grainier+ de Port-Gentil, a perdu sa réputation", affirme-t-il.

Issinga, Foulameyong, Tchieguifuala, Bissoma, Ipedi, Paguielou, quelques uns des 26 villages du lac Anengué à vocation agricole, ont ainsi vu leur population décroître.

A trois heures de pirogue de Port-Gentil, la capitale économique du Gabon, le lac Anengué, situé à 90 km du delta de l'Ogooué (sud-ouest), est perdu au milieu d'une immense forêt équatoriale.

Owonga, un passage entre les roseaux de papyrus, est l'unique accès au lac. "Lorsque la passe est fermée, nous sommes coupés de toute la province", explique Guy Martial Tsoutsi Kassa, piroguier et pêcheur.

"Nous vivons cette situation depuis des années. Quand Owonga est fermée, il n'y a plus de ravitaillement en produits de première nécessité, sucre, savon, pétrole à lampe, sel etc... Les habitants sont abandonnés à leur sort", déplore Jean de Dieu Bibalou, cultivateur, au visage ridé par la misère.

"La situation nous pénalise tous. Les cultivateurs ont du mal à vendre leurs récoltes. Les acheteurs ont des difficultés pour les acheminer vers les grands marchés à Port-Gentil. Les transporteurs fluviaux ont un manque à gagner. La conséquence, c'est toute une chaîne de survie qui est bloquée", souligne Philomène Mouzengou, une commerçante qui achète les produits aux habitants pour les revendre à Port-Gentil.

En 2005, le conseil de ministres s'était "ému" de la situation. Il avait souligné "la vive préoccupation et la compassion des autorités", se souvient Théophile Moussouvou, natif d'un village du lac.

"Une mission conjointe gouvernementale et parlementaire avait séjourné ici, pour se rendre compte de l'état de l'obstruction de l'entrée. Nous sommes en 2010, rien n'est fait", affirme-t-il.

Des travaux pour dégager la passe sont effectués régulièrement par le département de Bendjé, mais c'est un travail de Sisyphe qui doit être sans cesse recommencé.

"Depuis bientôt trois ans, le conseil départemental procède à des opérations d'ensoleillement (coupe des roseaux). Avec les engins lourds, nous ouvrons souvent l'embouchure", indique un fonctionnaire sous couvert de l'anonymat.

Des habitants avancent des explications mystiques pour expliquer ce perpétuel recommencement: il serait l'oeuvre d'un génie, Olemboué, désireux de récupérer sa femme enlevée par un autre génie. "Lorsqu'il ressent la présence de son rival dans les environs du lac, il se précipite et ferme Owonga, pour tenter de piéger son rival et récupérer son épouse", raconte le sage Marc Aperano, la soixantaine révolue.

Pour calmer la colère du génie jaloux, "nous organisons des rituels en saison des grandes pluies. Lorsqu'il y a du tonnerre, nous implorons son indulgence en offrant en échange de la nourriture, du vin etc. Après la pluie, l'entrée est dégagée des papyrus", assure-t-il.

(©AFP / 16 juillet 2010 09h40)


Vendredi 16 Juillet 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 568 fois




1.Posté par As de trèfles le 16/07/2010 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La bonne solution est d’étudier la période ou la plante à plus d'emprise à se développer , de savoir se qui pousse sa grande productivité au niveau du lac :
minéraux , sédiment, température de l'eau , azote , oxygène , polluent chimique la liste est longue pour savoir se qui pousse à la prolifération de la plante .
2- Le nettoyage des canaux de navigation n’empêche pas les racines de la plante de proliférer après curage des passages de navigation.
3-Si les passages subissent la coupe de la plante il reste que les plantes qui borde le passage produises des rhizomes qui prolifère après .
4 -Que pouvons nous produire en permanence avec la plante pour éviter la prolifération , il est bon de faire du papier avec , ou autre choses pour assurer un entretient permanent des passages de navigation .

Courage au habitants de la contré du lac .

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...