News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : les importateurs et les grossistes appelés à baisser les prix des produits

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 22 Août 2012 à 09:20 | Lu 1139 fois



(Xinhua) — Un bon nombre de commerçants gabonais, réunis mardi à Libreville, ont déclaré que les prix des produits doivent être revus à la baisse chez les importateurs et les grossistes.

"La décision du gouvernement de revoir à la baisse des prix est une bonne chose, mais il doit commencer à assainir les importateurs et les grossistes, sans compter le coût des différentes taxes que subissent leurs marchandises avant d’arriver dans les magasins", a déclaré Toukaré, un des commerçants.

Bien que les ménages gabonais puissent se réjouir de la mesure prise par le gouvernement le 15 août dernier de plafonner les prix de 65 produits de première nécessité pour une durée de six mois renouvelables, le constat qui est fait sur le terrain est que certains opérateurs économiques ont du mal à appliquer cette mesure, conformément à la nouvelle grille plafonnée.

Toutefois, une frange des opérateurs économiques ont estimé que les prix doivent également être revus à la baisse chez les importateurs et les grossistes, car, selon ces opérateurs économiques, ce sont eux qui font de la surenchère, sans compter le coût des différentes taxes que subissent leurs marchandises avant d’arriver dans les magasins.

"C’est une bonne mesure, mais elle doit être appliquée depuis le haut, c’est-à-dire, à l’importation", ont-ils indiqué.

"Nous ne pourrons être soulagés que si toutes les mesures sont également appliquées à tous les niveaux, pour nous encourager davantage", a ajouté Toukaré.

A la fin de ce rassemblement, certains opérateurs économiques ont formulé une requête au gouvernement afin d’avoir une certaine marge aidant à procéder progressivement à cette baisse non négligeable des prix de ces produits de première nécessité.

Mercredi 22 Août 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1139 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par josephine BONGO le 24/08/2012 00:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ET LA DOUANE VA TELLE BAISSER LES PRIX CAR C'EST ELLE(DOUANE) QUI FAVORISE EN PARTIE CELA ,LE PB DE PRIX NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI C'EST UN VIEUX 33 TOURS ET NOUS PAUVRES MAKAYA NOUS SOMMES IMPUISSANTS FACES A CETTE SITUATION ET LES AUTORITÉS S'EN FICHE COMME TJRS PARCEQU'ILS FONCTIONNENT AVEC LES BONS D'ACHATS DU COUPS, NE RÉALISENT PAS CE QUE LE BAS PEUPLE SUBIT . MAIS UN JOUR SA FINIRA , ON NE PEU MALMENER UN PEUPLE TOUTE UNE VIE .

10.Posté par Mikouagna Gnoundou le 23/08/2012 06:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cet article du monde est le vrais bilan,que dis-je,l'etat des lieux de l'heritage des Bongo,que Mborantsouo,Nzouba Ndama veulent continuer de nous imposer.Les jour qui viennent vont les surprendre.Nous n'attendrons plus les opposants peureux de l'UN

9.Posté par jules obiang le 22/08/2012 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A u regard de la situation économique catastrophique du gabon des mesures radicales doivent etre prises de façon urgente et sans conditions.
Interdire aux étrangers des secteurs d'activités économiques strategiques;
- confier aux Gabonais les secteurs commerciaux d'imporateurs grossites.
- Investissement acrus dans le secteur agricole et élevage pour limiter les importations.
- Controle strite et transfert aux gabonais des secteurs de la pêche.
- Lutter avec la dernière énergie contre la parafiscalité.
Beaucoup vont crier et s'offusquer peut etre évoqueront là xenophobie, mais on doit tenter de reprendre en main notre économie, notre vie et notre destinée, si on fait pas ça. nous seront toujours des marionnettes dans notre propre pays.

Nous dvonsnous libérer et prendre en main notre destin, on doit plus continuer ainsi, l'étau se resserre autour des gabonais.

la réunion avec ses importateur et grossites on y comptait que des étrangers. Il faut arrêter cela, remettons les gabonais à leur places et les étrangers à leur place aussi. les choses sont ainsi chez ceux qui controlent notre pays il faut leur faire ce qu'ils font des autres chez eux. negicier avec montre déjà ce sont les maitres et nous les valets chez nous.

oint


8.Posté par VERONIKA LA BELLE RUSSE le 22/08/2012 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
COUDOU IL EST TEMPS DE FOUTRE UN OKLNAWA AU PRESIDENT VAMPIRE ALI ODJOUKOU

7.Posté par VERONIKA LA BELLE RUSSE le 22/08/2012 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'EMERGENT PRESIDENT RACONTE A QUI L'ECOUTE A TRAVERS LE MONDE QUE LES CHOSES SE PASSE BIEN ANS SA GROSSE TÊTE LE PEUPLE NE SOUFFRE PAS .

PURE BETISE ET MABOULISME D'UN ROI QUI PENSE ETRE VETU DE VETEMENTS D'OR .

GABON GABON TCHOOOO

6.Posté par Bwitiste Mangongo Diboko le 22/08/2012 16:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'invite tous les gabonais à s'initier vite au Bwiti Missoko, dissoumba et abandonner les églises cela endort le peuple et engraisse les pasteurs.
Tous les gabonais doivent maintenant faire le commerce avec les puissants gris gris du bwiti, cette haute science que nous a revélé nos ancêtres ,qui est injustement mis au placard par ignorance.

Mangongo Diboko

5.Posté par Azole le 22/08/2012 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'importe quoi! Le Gabon, qui est couvert de forêt à 80%, ne produit rien. Depuis bientôt 45 ans que les bongo sont au pouvoir, l'agriculture qui fait la force des pays comme la France(première puissance agricole d'Europe), des pays émergents comme le Brésil ou l'Afrique du Sud, est complètement négligée. Car, tout ce qui exige des efforts ou de la patience est récusé par le clan des prédateurs. Comme à l'âge de la pierre, les bongo préfèrent la cueillette du pétrole et des biens que la nature donne et dont ils attendent les miettes assis au bureau. Mais allez travailler la terre et réfléchir c'est trop compliqué. On sait que l'histoire de l'humanité commence avec l'agriculture qui a mis fin à la chasse et à la cueillette.Voilà que même l'igname, l'avocat, les oeufs, le piment , la tomate et tout ce que les Gabonais consomment vient d'ailleurs. Comment fixer les prix d'un produit détenu par quelqu'un d'autre, en plus dans un système libéral? Comme toujours depuis près de 50 ans maintenant, de la pure vomissure propagandiste et des mesurettes proprement cosmétiques. Du vide!

4.Posté par alélouyaAmen le 22/08/2012 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Savez-vous que je me suis fais coiffé a 700 Fcfa ce matin. Les prix augmente en passant des par les denrées alimentaires aux services marchands...Franchement le Gabon va finir par exploser.

3.Posté par Ayacoma des Hayacoma le 22/08/2012 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IL FAUT BUTER LE BIAFRAIS ET SES SBIRES, UN POINT C'EST TOUT!

2.Posté par Valère le 22/08/2012 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MONDE - le 20 Août 2012

afrique
Le clan Bongo durcit le ton au Gabon
Mots clés : gabon,
Graves affrontements entre policiers et militants de l’Union nationale d’André Mba Obame.

«Je ne vais pas laisser la chienlit s’installer au Gabon. » Au lendemain des violents heurts survenus lors d’une manifestation d’opposants à Libreville, le discours d’Ali Bongo, vendredi, à l’occasion de la fête nationale, trahissait un net durcissement du régime. Une femme est morte, le même jour, à la suite des affrontements qui ont opposé des policiers aux militants de l’Union nationale d’André Mba Obame, ancien baron du régime passé à l’opposition après le « coup d’État électoral » qui avait porté le fils d’Omar Bongo au pouvoir à la mort du dictateur, en 2009. De retour au pays après quatorze mois passés en France pour raisons de santé, André Mba Obame, dont le parti a été dissous par les autorités pour « troubles à l’ordre public », réclame la tenue d’une « conférence nationale souveraine » devant déboucher sur des élections libres.

Le clan Bongo, au pouvoir depuis 1967, tente de minimiser la portée de ces troubles. Mais le pays traverse bel et bien une crise sociale et politique. L’envolée des prix des denrées de base nourrit la colère dans ce petit État pétrolier totalement dépendant des importations, au point que le gouvernement a dû annoncer, samedi, le plafonnement des prix de 65 produits de consommation courante. Dans ce pays pilier de la Françafrique, qui fut au centre de l’affaire Elf et, plus récemment, au cœur du scandale des biens mal acquis, 80 % de la population continue de vivre avec moins d’un dollar par jour.

Rosa Moussaoui

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...