News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : les dessous de l’héritage d’Ali Bongo Ondimba

Le site de la Liberté - source : Jeune Afrique le Lundi 14 Septembre 2015 à 14:42 | Lu 3453 fois

Un mois après son annonce, la décision du président Ali Bongo Ondimba (ABO) de partager sa part d'héritage avec la jeunesse gabonaise continue de susciter force commentaires. J.A. est parvenu à reconstituer les principales étapes de l'opération.



Tout commence en juin 2013, quand Sylvia, l’épouse du chef de l’État, fait appel aux services de l’avocate Claude Dumont-Beghi pour l’assister dans la fondation consacrée aux femmes qu’elle a créée. Me Dumont-Beghi connaît bien le pays : quatorze ans durant (1986-2000), elle a été l’avocate d’Air Gabon. C’est ainsi qu’« Ali » fera sa connaissance.

Autre élément qui plaide pour son recrutement par le chef de l’État (à titre personnel, car elle ne travaille pas pour l’État gabonais), en décembre de la même année : elle s’est occupée avec succès de l’explosive succession Wildenstein, richissime dynastie de marchands de tableaux français.

Longtemps, ABO n’a pas souhaité s’occuper de la succession de son père, gérée par une notaire, Me Lydie Relongoue. Mais depuis le début de son mandat, il a le projet de céder sa part à une fondation, ce qui est impossible tant que ladite succession n’est pas réglée.

Action judiciaire

Il charge donc Me Dumont-Beghi de « mettre de l’ordre » dans le dossier. L’avocate se met au travail le 28 janvier 2014 et, dans un premier temps, se heurte à la mauvaise volonté de la notaire. Pour obtenir des réponses à ses questions, et, dit-elle, « savoir de quoi et de qui nous parlons » (la liste des biens, celle des ayants droit, etc.), elle décide alors de recourir à l’action judiciaire pour contraindre ses interlocuteurs à lui ouvrir leurs dossiers : dix-huit ordonnances sur requête sont lancées.

Une héritière d'Omar Bongo réclame l'acte de naissance d'Ali Bongo devant la justice française
Elle a gain de cause sur la totalité d’entre elles, et obtient de surcroît la nomination d’un administrateur neutre et indépendant. Un travail de fourmi qui, le 10 décembre 2014, aboutit à la rédaction d’un document de travail, synthèse de ses investigations qu’elle adresse aux cinquante-quatre membres de la famille Bongo Ondimba concernés. Jusqu’alors, sur la base d’un testament rédigé en 1987 et jamais amendé, la succession ne concernait qu’une douzaine de personnes.

Me Dumont-Beghi se charge donc de régler la succession d’Omar Bongo Ondimba sur le plan légal, et fait valider par les magistrats l’ensemble des biens du défunt, en France comme au Gabon. Y compris, donc, ceux qui, contrairement à ce qui a pu être écrit ici ou là, se trouvent visés par l’instruction en cours depuis huit ans de l’affaire dite des biens mal acquis (qui concerne ABO et son père).

Don irréversible

« Ali » peut enfin mettre son plan à exécution. Il lui faut d’abord convaincre la douzaine de membres de sa famille concernés par le testament de partager l’héritage avec une quarantaine d’autres personnes. Ce qu’il obtient, non sans mal. Il procède ensuite au don : versement des revenus de sa part d’héritage (biens et dividendes tirés de ses actions du holding familial Delta Synergie) à une fondation pour la jeunesse et l’éducation ; cession à l’État, à titre gracieux, d’une propriété de 30 ha située près du camp De-Gaulle, à Libreville, destinée à devenir une université (valeur estimée : 120 millions d’euros) ; cession de deux hôtels particuliers situés rue de la Baume, dans le 8e arrondissement de Paris (valeur : 20 millions d’euros), et rue Edmond-Valentin, dans le 7e (environ 10 millions d’euros).

L’un et l’autre seront affectés à un usage diplomatique et culturel. La déclaration de cession unilatérale a été transmise au ministre du Budget, ce qui rend le don effectif et, surtout, irréversible.

Lundi 14 Septembre 2015
source : Jeune Afrique
Vu (s) 3453 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par SOSGABON le 15/09/2015 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OUI, OUIIIIIIIIIIIOUIIIIIIIIIII....C'EST POSSIBLE!!!!!!!!!!L'ALTERNANCE au Gabon, C'EST POSSIBLE!!!

13.Posté par G10LOUETSIE le 15/09/2015 15:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut écraser la vermine qui vous empêche de grandir! C'est le moment où jamais...Il faut identifier tous les ennemis du Gabon et les écraser des puces nuisibles. Plus que jamais, on veut d'autres personnes à la tête du Gabon. C'est un cri d'alarme!!!

12.Posté par Gabon d''''abord le 15/09/2015 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste 11, ali ojukwu, un homme de parole? 5000 logements par an en 6 ans, ça devrait faire 30.000 logements aujourd'hui. Où sont-ils? Je ne te parle même pas de tous les chantiers à l'arrêt. Ne rendez pas le biafrais plus ridicule qu'il ne l'a jamais été par des arguments pareils. Le bilan de votre usurpateur, avec la proximité de son béninois, est son plus lourd passif. Cherchez mieux.

11.Posté par Christophe le 15/09/2015 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ALI C'est un homme de parole, dynamique et a la volonté de bien faire c'est cela aimé son pays et ses frères donc tous vos critiques ne veulent rien. Quand on vous demande de mouiller le maillot pour ce même pays que vous prétendez aimer, vous faites dans vos culottes.

10.Posté par tate le 15/09/2015 04:21 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que le biafra et le beninois leur demandent d ecrire en leur faveur et leur donnent des sous peu importe que ce soit vrai ou faux, on publie le mensonge

9.Posté par tate le 15/09/2015 04:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils sont vraiment con a cause de l argent qu on vous donne vous venez ecrire des conneries,je me demande si les journalistes de J.A. font encore des investigations ou ils sont assis dans leur bureau entrain d attendre que le biafra et le béninois

8.Posté par G10LOUETSIE le 14/09/2015 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien parlé Gabon d'abord... Ce BigBily a des relents de pedezozo en manque d'inspiration!

7.Posté par Gabon d'abord le 14/09/2015 21:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bigbily, nous ne parlons pas de la même chose. Et si tu sortais des choses de ton propre cru au lieu de t'inspirer des interventions des autres? T'es lourd et franchement pas intéressant.

6.Posté par BIGBILY le 14/09/2015 21:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gabon d''abord, ça me fait plaisir de voir que tu confirmes ce que je disais que le vrai problème du Gabon c''est les Gabonais eux-même.
La vérité fini toujours par sortir.
Je parle du Gabon et des Gabonais en connaissance de cause.

5.Posté par Gabon d'abord le 14/09/2015 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste 4, le vrai problème du Gabon c'est le Gabonais. Compaore était soutenu par la France et les Burkinabe ont fini par en venir à bout...

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...