News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : le président Ali Bongo reçu par Barack Obama à Washington

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 10 Juin 2011 à 07:01 | Lu 914 fois

Par RFI

Barack Obama a reçu le 9 juin, le président du Gabon. Ali Bongo y était invité en tant que chef de l'Etat qui préside, en ce moment, le Conseil de sécurité des Nations unies. Une invitation mal perçue par la société civile gabonaise, qui avait interpellé le président américain dans une lettre à la Maison Blanche.



Gabon : le président Ali Bongo reçu par Barack Obama à Washington
Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Arrivé à la Maison Blanche en fin d'après-midi, le 9 juin, Ali Bongo Odimba a eu les honneurs du bureau ovale. Le président gabonais et son homologue américain ont eu un entretien en tête-à-tête. Entretien auquel la presse n'a pas pu y assister, et au terme duquel les deux dirigeants n'ont fait aucune déclaration publique. Forcément, pour la seconde fois en deux jours, le porte-parole de la Maison Blanche a dû répondre aux questions des journalistes. Barack Obama aurait-il du mal à assumer cette rencontre ?

Jay Carney a déclaré qu' « Il serait un peu naïf de penser que le président des Etats-Unis ne devrait pas rencontrer des dirigeants qui ne répondent pas à tous les critères qui seraient les nôtres pour une gouvernance parfaite. Le Gabon a effectué des votes très importants aux Nations unies, dont des questions liées aux droits de l'homme. Le président Bongo a effectué de nombreuses réformes au Gabon, et le Gabon joue un rôle de plus en plus important au niveau régional et mondial. Le rapport Droit de l'homme de cette année montre qu'il y a des améliorations au Gabon,. et nous allons continuer à pousser, l'administration et le Président lui-même, pour que de nouveaux progrès soient réalisés »

Dans la soirée, la Maison Blanche a finalement publié un communiqué. On peut y lire que Barack Obama a, « salué les réformes prises sous la présidence d'Ali Bongo qui ont apporté plus de transparence et de responsabilité au gouvernement ».

Et le texte ajoute : « Le président Obama a pressé le président Bongo de prendre d'audacieuses mesures pour éradiquer la corruption et de réformer le système judiciaire et de toutes les institutions clés afin d'assurer la protection des droits de l'homme ».

--------------------------------------------------------------------------------

Lettre de la societé civile gabonaise à Obama

La Maison Blanche considère Ali Bongo comme un « allié important » à l'ONU. Hier, Barak Obama recevait son homologue gabonais pour discuter de questions régionales et bilatérales. Dans une lettre adressée au président américain, la societé civile gabonaise dénonçait, avant cette rencontre, la mauvaise gouvernance, la corruption du régime de Libreville et l'absence de démocratie.

Interpellé sur ces questions, lors d'un point de presse, le porte parole de la Maison Blanche a reconnu une certaine « inquiétude au sujet des droits de l'homme » tout en soulignant qu'Ali Bongo a effectué de nombreuses réformes dans son pays. Ce que conteste la societé civile gabonaise. Marc Ona Essangui, président de l'ONG Brainforest, est un des signataires de la lettre à Barack Obama.

Marc Ona Essangui

Président de l'ONG Brainforest au Gabon

Ali Bongo n'a pas effectué des réformes, il a seulement annoncé des réformes. Nous voulons que le président Obama soit en conformité avec le discours très révolutionnaire prononcé à Accra, sur la gouvernance et la démocratie, quand on sait que les élections qui vont se dérouler se feront sans garantie de transparence (...). Si Washington ne se montre pas plus cohérent, simplement parce que le Gabon a voté comme il faut au Conseil de sécurité sur la Libye et la Côte d'Ivoire, nous sommes alors déçus!


Vendredi 10 Juin 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 914 fois




1.Posté par Mezzah le 10/06/2011 07:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Président Obama vient de prendre le risque de ce qui pourra causer la chute de son camp en recevant l'usurpateur Bongo. En effet tout ce que touchent les Bongo est voué à l'échec.

Aux démocrates je dis alors, en soutenant les Bongo, vous acceptez devant la nation toute entière de perdre les élections de 2012. et ce n’est pas la mort de Ben Laden qui changera qui changera les choses.


2.Posté par ADN le 10/06/2011 07:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Marc ONA ESSANGUI a raison de dire que Bongo Ondimba fils n'a pas fait des réformes au Gabon. Mais a annoncé les réformes qui restent encore virtuelles. Je ne sais même pas s'il fera un jour ces réformes au Gabon.

3.Posté par BOUTELESI le 10/06/2011 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n´est pas l´Amérique qui va imposer l´instauration d´un Etat de droit au gabon c´est plutôt le peuple gabonais qui doit prendre en charge son destin . OBAMA recoit Bongo fils dans l´intérêt des USA et non celui des gabonais , les usa peuvent à la limite "accompagner" le peuple gabonais si ce dernier manifeste la volonté de contraindre la famille Bongo de partir du pouvoir ( famille Bongo au sens large du terme) ce qui est loin d´être le cas depuis 43 ans . Arrêtons de compter sur les autres pour faire le boulot à notre place , le travail de démetellement du pdg par l´UN doit se poursuivre et être soutenu .

4.Posté par Le Rieur le 10/06/2011 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Regardez bien la photo dans le bureau oval les gars. Y a pas d'interprete entre eux, [Ali et Obama] et Obama ne parle pas Francais qu'on sache.
C'est vous dire qu'Ali est a l'aise en Anglais comme en Francais, bilingue International, allez, pour une fois soyez bon juge !
J'entends deja crier les indigenes sur ce site : "Mais il ne parle aucune langue autochtonne du Gabon !" Hahahahahahahah !
"Parait que mes indigenes vous ecrivent" qu'il dit a Obama ! "hihihihihi, dans quelle langue, y en a 60 hihihi" Ali rit encore

5.Posté par Exaspération le 10/06/2011 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les belles poses d'Aliben avec Obama et les soient disant éloges sur Aliben ne veulent RIEN DIRE.

Leur rencontre ne s'est pas passé comme l’usurpateur Aliben le souhaitait. La rencontre s'est passé à oui-clôt. Elle a dû être CHAUDE. C'est pourquoi M. Aliben ne s'est pas précipité devant les caméras pour faire le retour de son entretient avec Obama. pourtant la dernière fois à paris, avant et après, l'entretient avec Nicolas, Ali était tout échaudé de "se la raconter"aux journalistes.

Obama non plus n'a pas été très enchanté de rencontrer le DICTATEUR Aliben. Ou peut être pour lui donner une bonne douche froide.
VOILA ce que dit le communiqué : « Le président Obama a u[pressé]u le président Bongo de prendre d'audacieuses mesures pour éradiquer la corruption et de réformer le système judiciaire et de toutes les institutions clés afin d'assurer la protection des droits de l'homme ».

De source sûr, la levé d'interdiction de sortir du territoire de Mba Obam, était l'une des conditions que le président Américain imposait à Aliben s'il voulait être reçu à la maison blanche.

M. Mba Obam ira se faire soigner, peut être en Afrique du sud. Il reviendra BIEN BOUSTE et là les choses prendront un tournant remarquable.

6.Posté par Larévolte (pas la révolte) le 10/06/2011 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ post 4,

Vous ne connaissez pas l'existence des écouteurs qui traduisent systématiquement les langues? Tchipp les gabopnais m'amusent parfois.

Que peut-on dire à un illustre invité en quinze minutes? ça devait être votre souci, vous qui vantez tant votre chef.

7.Posté par Larévolte (pas la révolte) le 10/06/2011 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je voulais dire des micros.

8.Posté par Le Rieur le 11/06/2011 00:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ la petite indigene revolte
prend le temps de savoir ce que tu veux dire avant de le dire. Comme cela, tu verrais par toi meme comme tu peux dire beaucoup en 15 mn.

9.Posté par Larévolte (pas la révolte) le 11/06/2011 00:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Le Rieur,

Ou bien vous aurez préféré que je dise qu'Alain Ali Bernard Ondimba Bongo parle et comprend couramment l'anglais que vous lui vantez parce que c'est la langue officielle de son pays le Nigéria puisqu'il est biafrais? Hi hi hi hi ah ah ah ah

Pour ta gouverne, prends le temps de mettre S quand tu conjugues le verbe prendre au présent de l'impératif (deuxième personne). Prends, prenons prenez. toi le civilisé. Tu es incapable d'écrire une phrase correcte.

Tu écris du charabia.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...