News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : le groupe hôtelier Wali alimente les conversations

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 21 Mars 2013 à 12:44 | Lu 1016 fois

Fondé en 2011 par des investisseurs privés, le groupe hôtelier alimente les conversations à Libreville. Du côté des faits, le bilan est clair : trois établissements prestigieux sont déjà passés sous sa coupe.



Gabon : le groupe hôtelier Wali alimente les conversations
Lancé début 2011 par un groupe d'investisseurs privés locaux qui souhaitent rester anonymes, Wali Hotels & Resorts n'a pas tardé à se faire un nom à Libreville, après avoir repris en quelques mois les joyaux, certes un peu vieillissants, de l'hôtellerie gabonaise. « Wali a été créé pour relancer l'hôtellerie haut de gamme au Gabon, face à la dégradation générale des prestations et des services offerts dans les établissements existants », explique Ismaël Libizangomo, son PDG.

La jeune compagnie n'a pas attendu bien longtemps avant de mettre ses ambitions en pratique : moins de un an après sa constitution, elle devient propriétaire de l'Okoumé Palace, le cinq-étoiles emblématique de Libreville. Propriété depuis 2008 de la Libyan African Investment Company (Laico), incapable de réaliser les travaux de rénovation imposés dans le cahier des charges, l'établissement a été racheté par le gouvernement gabonais, qui l'a cédé dans la foulée au nouveau venu pour 12 milliards de F CFA (18,3 millions d'euros). Fin 2012, c'est au tour du Méridien de Libreville de tomber dans l'escarcelle de Wali - pour un montant estimé à 13 milliards de F CFA -, suivi quelques semaines plus tard de celui de Port-Gentil ?



"Patrimoine d'état"

Les deux hôtels Méridien étant la propriété du gouvernement gabonais, ces transactions ont fait couler beaucoup d'encre, une partie de la presse locale soupçonnant les pouvoirs publics « de dépouiller le patrimoine d'État au bénéfice de quelques privés ». Une accusation que réfute Ismaël Libizangomo, qui en profite pour tordre le cou aux bruits persistants liant sa société tant au gouvernement gabonais qu'à la BGFI Bank. « Nous avons été associés à la banque car c'est elle qui a traité la vente des hôtels, mais j'insiste : nous ne sommes ni une filiale de la BGFI ni une émanation du gouvernement. » Le PDG de Wali connaît bien le groupe bancaire pour y avoir travaillé. Tout comme son prédécesseur, Brice Laccruche Alihanga, aujourd'hui directeur général de BGFI au Gabon.

Wali doit maintenant digérer ses acquisitions avant de se lancer, à plus long terme, dans d'autres projets. « Notre capacité d'endettement est limitée, et notre but n'est pas de compiler les adresses mais de veiller à fournir des établissements de qualité », précise Ismaël Libizangomo. On pourra juger du résultat à l'horizon 2014, lorsque les travaux auront été terminés et que les hôtels de luxe gabonais commenceront une nouvelle carrière, sous la direction de Wali Hotels & Resorts. Le responsable du groupe préfère revenir sur le vaste plan de réhabilitation des trois hôtels, pour un montant total compris entre 90 et 100 millions d'euros - dont une trentaine pour le seul Okoumé, destiné à devenir « le navire amiral de la flotte Wali ». Pour réussir son pari, le groupe a remis la gestion de ses hôtels à de grands groupes internationaux, « afin de bénéficier de leurs signatures et de leurs réseaux », explique le PDG. L'Okoumé a été confié à l'américain Carlson Rezidor, qui y ouvrira deux établissements distincts : un Radisson Blu cinq étoiles et un Park Inn by Radisson trois étoiles. Le groupe Starwood, propriétaire de la marque Méridien, poursuit les négociations pour continuer sa mission au-delà du présent contrat, qui court jusqu'en 2014.


Source : Jeune Afrique

Jeudi 21 Mars 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1016 fois




1.Posté par GABOMA le 21/03/2013 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'actuel PDG de WALI et l'ancien PDG de WALI sont des frères. première drole de coincidence.

L'actuel PDG et l'ancien PDG proviennent de la même Banque qui a facilité la transaction. seconde drole de coincidence. il y a trop de fummées épaisse sur ce dossier

2.Posté par ALI le 21/03/2013 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Curieux que l'Etat accepte de dealer avec des investisseurs privés qui restent anonymes. Ailleurs, même quand on deale avec la famille de BEN LADEN on prend le soin de le communiquer officiellement. C'est un principe de transparence. C'est pas pour rien qu'on a chassé le Gabon de l'ITIE

3.Posté par PATRIOTE le 21/03/2013 21:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi se cachent-ils d'ailleurs même? on les connait, toujours les mêmes. après quand on les cite publiquement, ils vont encore porter plainte.

4.Posté par lea le 22/03/2013 21:46 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le DG actuel de BGFIBank etait encore il y a un mois et demi, le DG de Walli Resort. Il ne s'agit pas de son frere mais de la même personne. Ils se foutent bien de nous ces gens.

5.Posté par Abek le 22/03/2013 23:50 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment des e/ses ayant just 10 millions de capital car elles sont juridiquement distinctes peuvent t elles acquerir des biens a des dizaines de milliards. Vraiment de qui se fout on?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...