News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : le Régime entérine avec la France des pratiques discriminatoires envers les Gabonais !

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Vendredi 14 Mai 2010 à 07:50 | Lu 2188 fois



Gabon : le Régime entérine avec la France des pratiques discriminatoires envers les Gabonais !
Avant et après les « Indépendances », les Gabonais ont toujours pu se déplacer sans entraves en France, soit pour faire leurs études, soit pour y effectuer des stages, quel que soit leur statut civil (marié, célibataire, avec ou sans enfant).

Un décret n°2010-448 du 3 mai 2010, publié dans le Journal officiel de la République française du 5 mai 2010, est passé pratiquement inaperçu. Il est signé par Bernard Kouchner qui tout n’en étant pas un jeune travailleur, a pu venir travailler au Gabon pendant une très courte période, pour un « rapport » sur la santé au Gabon enfoui dans les sables, ce qui lui a permis de percevoir au passage de confortables revenus, qu’aucun Gabonais à compétences égales ne percevra jamais en France.

Ce texte rend compte d’un « accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République gabonaise relatif aux échanges de jeunes professionnels » signé par Eric Besson, ministre de l’immigration et par Paul Toungui, ministre du travail. La qualité des signataires est en soi un signe des intentions françaises et gabonaises : il faut sans doute maintenir les Gabonais au Gabon tout en les comprimant dans le pays…

Cet accord permet à Sarkozy de mettre en œuvre sa politique dite « d’immigration choisie » alors que le nombre de Gabonais en France ne perturbe en rien les flux migratoires. Le contraire n’est pas établi d’ailleurs, car, l’on mesure mal le nombre élevé de Français au Gabon n’ayant aucun titre ni formation, mais qui, conformément aux principes coloniaux maintenus depuis 42 années, ont des statuts supérieurs à ceux des Gabonais en France comme au Gabon.

La réalité est donc brutale.

Le texte organise la surveillance renforcée des Gabonais venus en France pour des stages dans les entreprises, des stages d’une durée moyenne qui ne peuvent dépasser 18 mois. Il ne faudrait tout de même pas que les jeunes Gabonais (entre 18 et 35 ans) aient envie de travailler et s’installer en France plus longtemps, même s’ils constatent que le régime de l’Emergence ne leur propose rien ou que l’embauche dans une entreprise étrangère installée au Gabon soit rendue difficile en raison d’absence d’accointances avec le Parti-Etat.

Ainsi, les Gabonais, faisant leur stage, risqueraient de fréquenter avec trop d’assiduités les associations ou partis proches de l’opposition en France. Ces nouvelles dispositions conduiront à remplir deux objectifs : empêcher la migration des Gabonais vers la France et du côté gabonais de s’assurer du retour des Gabonais.

Ceux-ci seront sous le coup d’une épée de Damoclès permanente au nom d’un accord qui contribuerait à les surveiller du point de vue politique. Le ministre du travail gabonais, Paul Toungui, a apposé sa signature sur un texte qui ne protège pas les droits des ressortissants gabonais, alors même que la quasi totalité de la gauche française, les associations des droits de l’homme se battent au quotidien pour défendre les droits bafoués des Africains en France, les expulsions arbitraires de femmes, d’enfants et de familles entières, au nom de la politique du chiffre des expulsés.

Il se confirme que les putschistes d’août et septembre 2009 ont choisi leur camp : celui des expulsions arbitraires. D’autres pays, comme le Mali, ont refusé de signer de tels accords.

Car, en réalité, cet accord porte la marque de la complicité entre les putschistes de Libreville et le pouvoir sarkozyste déclinant, son obsession migratoire, et son souci de complaire à l’extrême droite française.

L’article 6 est une preuve de l’infâmie : « le conjoint et les enfants des jeunes professionnels ne peuvent bénéficier de la procédure de regroupement familial ». Voilà un droit bafoué avec l’accointance du régime gabonais, qui accepte ainsi au détriment des droits fondamentaux de l’Homme, la destruction unilatérale du regroupement des personnes, même lorsque celles ci sont mariées. Le mariage étant par conséquent inviolable, cet article proscrivant par principe le rapprochement des conjoints est illégal.

Autre indignité : la France a signé la convention des droits de l’enfant qu’elle ne respecte pas, puisque veut interdire aux enfants d’avoir une vie familiale auprès de leurs parents s’ils sont tous deux stagiaires en France.

Cet accord illégal est par ailleurs inégal. L’immigration française au Gabon est nombreuse. Elle est organisée en partie, mais, les traditions gabonaises d’hospitalité empêchent absolument que des Français soient empêchés de faire venir leur famille. Aucune administration gabonaise n’est en mesure de le faire respecter au nom de principes xénophobes.

Du point de vue du droit coutumier, non altéré par le régime, le droit de vivre en famille est considéré au Gabon comme un droit inaliénable qui bénéficie tant aux Gabonais qu’aux ressortissants français sur le territoire. Il n’y a donc aucune réciprocité dans l’accord signé qui est seulement passé à usage de politique interne pour la droite sarkozyste.

L’incompétence du parti Etat et l’allégeance au pouvoir sarkozyste les emmènent à signer des accords scélérats qui vont à l’encontre des intérêts du Gabon et des Gabonais

En conséquence, face à la gravité de telles dispositions, le Mouvement Civique du Gabon invite l’ensemble des forces politiques de progrès, les militants de la société civile, les associations, et les citoyens à dénoncer avec lui cet accord, signé par le régime, dont les effets doivent être immédiatement annulés du côté de la partie gabonaise !



Mengue M'Eyaa

Présidente du Conseil exécutif
Mouvement civique du Gabon (MCG)

http://mouvementciviquedugabon2009.unblog.fr



Vendredi 14 Mai 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 2188 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

16.Posté par zaza le 17/05/2010 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
St Michel, il faut pousser ta reflexion plus loin et ne pas etre limte. Si pour toi j'etais une femme en France, un homme aux USA et une fois au pays, redevenir une femme. C'est vraiment pathetique pour toi.
Cela veut dire que tu n'as rien compris. Ce que tu dois savoir c'est qu'il ne faut pas se focaliser sur la France. Peut etre que tu veux absolument y vivre toute ta vie mais son ton choix que je respecte. Toutefois, il mieux d'etre chez soit qu'ailleurs, donc je pense qu'il est vivement interessant qu'on quitte un pays hote apres ses etudes pour revenir dans son propre pays afin de mettre au profit toutes les connaissances acquises en etranger. Et pour ma part je ne regrette pas de l'avoir fait.
Mais etant donne que nous avons tous un libre arbitre alors que ceux qui veulent rester en France et y vivre en etant considere comme des moins que rien alors qu'ils vallent mieux, puissent continuer de la sorte.
Car vous pouvez toujours crier tous les jours pour denoncer tel ou tel decret ou accord cela ne changera rien meme si vous avez le merite de le faire. Pour preuve, les droits de l'homme ont ete bafoues au Rwanda lors du genocide et pourtant il y avait des troupes de l'ONU compose de plusieurs contingents europeens, et au finish ca donner quoi? Rien.
Donc bonne chance a vous.

15.Posté par St.Michael le 17/05/2010 01:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dear zaza,

Sorry if I may interject here.....

When I read you I am under impression that you were a female when you stayed in France and a male when you were to USA and back to female when you went back home.

Who are you?

Your message does not sound genuine; it leaves much to be desired.
Moreover, I am not even sure if you are not getting astray.

Respectfully, St.Michael.

14.Posté par zaza le 16/05/2010 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a pas de quoi faire tout un bruit a ce sujet car il y a d'autres pays ou les Gabonais peuvent aller effectuer leurs stages etc... Je suis restee 7ans en France pour mes etudes et ensuite j'etais alle au USA, puis je suis rentree au Gabon ou je travaille et gagne bien ma vie. Quand je vais en France c'est juste pour les vacances donc je ne sais pas pourquoi vous voulez absolument rester en France. De facon de nos jours il est plus interessant de partir vers les pays de l'amerique du sud ou du nord et meme l'Asie pour des etudes superieures ou des stages, c'est plus benefique. Donc mes freres et soeurs tout ce que je peux vous dire cc'est de ne pas vous focaliser sur la France. Il y a beaucoup mieux ailleurs.

13.Posté par Ali7 le 15/05/2010 02:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toutes ces lois à la con sont facilement détournables. Que les gabonais viennent et viennent encore et faire des enfants avec des françaises dans les deux premiers mois. dans les 6 après d'autres enfants et ainsi de toute. Ainsi ils ne pourront pas expulser le père des bébés français.

Pour le reste il faut tout simplement saisir les tribunaux administratifs, la cour constitutionnelle et la coup de justice européenne pour faire constater le caractère colonial de ces disposition.

12.Posté par lePacifique le 15/05/2010 00:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toute façon,en ce qui concerne ce décret,je reste sceptique.

11.Posté par MBA ASSOUME le 14/05/2010 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sarkozy et Ali Bongo pensent que la vraie opposition se trouve en France. Oui, c'est vrai, qu'il y a une forte opposition des Gabonais de France au régime usurpateur actuel du Gabon. Mais, ce qu'ils oublient c'est la forte résistance, le rejet catégorique, au niveau national, du peuple gabonais tout entier face à ces inconscients du PDG-Bongo.
Nos frères et soeurs Gabonais vivant en France doivent s'organiser, dès maintenant, en prenant appui sur notre chère soeur Mengue M'Eyaà, juriste, afin d'organiser des manifestations publiques dénonçant vivement le caractère illégal et injuste de cet accord. En tout cas, la balle est dans le camp de tous les Gabonais qui se sentent lésés par ce document digne des années 1930.
Merci chère soeur, Mengue M'Eyaà, pour la lutte que vous menez pour le respect des droits de l'Homme.

10.Posté par yacelio le 14/05/2010 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pourquoi vouloir allez en france ? nous avons un pays et vivons chez nous !que pleurnichez vous ? L'idéale n'est il pas 0 gabonais en france et 0 français au gabon ? moi ,je mange mon manioc sans envier la baguette de pain française ! je bois mon mousougou sans pleurnicher le bojolais !
restez et vivez chez vous !

9.Posté par Mengue M'Eyaà le 14/05/2010 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je remercie chacun de ses commentaires.

Une précision importe en effet: les ministres des affaires étrangères signent l'accord, mais, les autorités chargés de leur application sont le ministre de l'immigration pour la partie française et le ministre du travail pour la partie gabonaise (voir article 7 de l'accord).

Cela confirme l'idée qu'il s'agit bien pour les français d'une mesure d'ordre public et non économique. Pour le régime gabonais, il s'agit du contrôle politique des Gabonais en France et non pas d'échange de coopération technique.

Il faut donc se mobiliser pour faire connaître et dénoncer ce nouvel accord inique et exiger sa dénonciation et son retrait!

Mengue M'Eyaà

8.Posté par Mezzah le 14/05/2010 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Diaz #7,

C'est ce qu'on appelle une démonstration.

Qui vivra verra.

7.Posté par Diaz le 14/05/2010 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ l'Unioniste (#3)
@ lePacifique (#4)


Ce que vous dites n’est pas vrai. Car le Ministre des Affaires Etrangères a toutes les prérogatives de signer, dès que le Chef de l’Etat ou le Conseil de Ministre lui donne avis favorable, tout document et accord relavant de relations bilatérales et multilatérales avec d’autres Etats. Il le signe en lieu et place de son collègue au nom du gouvernement.

Cet accord est donc bel et bien valable en ce qui concerne le droit international. Et le Gabon pourrait être trainé la Cour Pénale International si jamais il ne l’applique pas selon les termes.

Le salut pour nous est de chercher à le faire abroger le plus rapidement possible. En réalité le plus simple serait que le Parlement Gabonais réagisse et use de ses droit et pouvoir que lui confère la Constitution de révoquer tout accord qui va à l’encontre des droits et intérêts du peuple.

Mais, ce qui est un malheur pour nous, on ne peut pas compter sur ce Parlement dont la majorité absolue est composé de pédégistes véreux, comme Nzouba Ndama et Rose Rogombé, qui ne sont là que pour leurs intérêts personnels avec la peur au ventre de s’opposer aux caprices d’un Ali.

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...