News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : le Premier ministre entreprend une large concertation avec la scène politique

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 12 Juillet 2012 à 09:20 | Lu 2643 fois



Gabon : le Premier ministre entreprend une large concertation avec la scène politique
Le Premier ministre gabonais, Raymond Ndong Sima, a entrepris une large concertation d'une part au sein du gouvernement et d'autre part avec les institutions constitutionnelles et la société civile, a-t-on appris mardi de la presse de la primature à Libreville.

D'intérêt commun national, cette concertation vise à poser un diagnostic de la gouvernance politique, économique, sociale et démocratique du Gabon.

Selon la primature, elle permettra d'assurer l'adaptation de l'Etat au contexte économique et social au regard de la demande croissante des concitoyens en faveur d'une gouvernance de qualité, de faciliter la simplification de ses procédures, la transparence de sa gestion et l'accessibilité à ses services et de donner à la politique de l'émergence un instrument moderne, efficace et performant pour la réalisation des trois piliers du programme " l'avenir en confiance" lancé par le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, que sont : le Gabon vert, le Gabon industriel, et le Gabon des services.

Dans un vaste élan participatif de la population, des élus locaux, des agents de l'Etat, des institutions de l'Etat, de la société civile, du secteur privé, des corps intermédiaires et des prescripteurs d'opinion, ce rendez-vous cherche à trouver les causes et à tirer les conséquences afin de trouver des propositions.

Les résultats de cette concertation qui seront sortis au mois de septembre 2012 permettront au gouvernement de concevoir, d'élaborer et d'exécuter les stratégies d'une réforme unifiée et cohérente de l'Etat.

Source: xinhua

Jeudi 12 Juillet 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2643 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

30.Posté par Castor&Pollux le 20/07/2012 02:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le premier ministre Ndong si ..maçon!!! on peut toujours rêver, rien ne transformera le plomb en or aussi vite. A bon entendeur salut.

29.Posté par NTSAME le 19/07/2012 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
KING Merci!

28.Posté par Gabon d'abord le 19/07/2012 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
St Michel! Vous qui avez pris pour pseudo le Chef de la Milice Celeste, vous devriez être un partisan de la vérité.
Le sujet porte sur la concertation lancée par le Premier Ministre. Pourquoi ramenez vous tout au Président de la République? C'est à croire que vous faîtes une fixation sur lui. Partisan de la vérité, nous apporte la preuve que cette concertation été prevue depuis longtemps. C'est un eclaircissement important. Mon frere, veuillez traiter chaque sujet séparement.

27.Posté par St.Michael le 19/07/2012 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que le partisan de la vérité vraie nous édifie un peu comment à 12 ans, Nkama Josephine encore mineure a pu délivrer par césarienne Alain Bongo avec Albert Bernard bongo alors que ce dernier était marié à la grande sœur Ngoulakia et que la technique de la césarienne n’existait pas encore à Brazzaville en 1959 !

Le risque chez les schizophrènes c’est de ne plus savoir qu’une illusion est une illusion.

Amen !

26.Posté par Partisan de la vérité le 19/07/2012 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le 12 Avril 2012 à l'Assemblée Nationale le Premier Ministre avait dit:
"Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,
Honorables Députés,
Excellences, mesdames messieurs.

Depuis un peu plus d’un demi-siècle le peuple Gabonais a hérité de l’Etat comme cadre par excellence d’exercice du pouvoir politique, héritage de l’ancienne puissance colonisatrice qui, elle-même l’a tiré de sa double tradition jacobine et libérale. Mais au-delà de ce simple constat préliminaire, quelle réalité recouvre le mot Etat pour nous ?

La définition de l’Etat n’est pas unique et les approches peuvent en être multiples, aussi pertinentes les unes que les autres. Je m’en tiens à celle qui me parait à la fois simple et concrète : l’Etat c’est une population et un territoire, sur lesquels un appareil politico-administratif exerce sa souveraineté et applique une œuvre d’orientation et de diffusion du progrès social dont la finalité est l’intérêt général. Ainsi articulé autour de l’intérêt général, le rôle de l’Etat se résume finalement à la satisfaction des attentes renouvelées et multiformes des populations.

Notre Etat, dont la forme constitutionnelle est la République, est quotidiennement l’objet de critiques dans son organisation et son fonctionnement. Parmi les griefs qui lui sont faits ou plutôt que les uns et les autres nous lui faisons, on peut citer par exemple :
*la lancinante question de l’organisation des élections depuis 1990 et son pendant, l’équité de ses supports à savoir celle du découpage des circonscriptions électorales et finalement la consistance de notre démocratie ;
*la gestion des ressources publiques financières et humaines ainsi que les contestations récurrentes, dans le secteur public, des différentes catégories socioprofessionnelles ;
*les nombreuses entorses à la loi dans une partie du secteur privé et qui suscitent de plus en plus le courroux des syndicats ouvriers ;
*une réglementation du travail pour certains rigide voire dépassée, pour d’autres insuffisante ;
*une répartition inégale des fruits de la croissance et plus largement les insuffisances des bases de la solidarité nationale ;
*les dysfonctionnements de l’appareil judiciaire.

Sur toutes ces questions, les récriminations des uns et des autres sont probablement fondées. Mais elles restent stériles tant qu’elles ne se transforment pas en propositions constructives et n’évitent pas la tentation d’un formatage de l’Etat au logiciel et à la taille de chacun, démarche et attitude qui sont contraires à l’intérêt général, fondement par essence de la République.

C’est pourquoi dans les prochains jours, conformément aux instructions du Président de la République Chef de l’Etat, je lancerai une vaste consultation nationale en invitant toutes les composantes de notre pays à me faire part de leur appréciation de l’Etat et des suggestions qu’elles formulent pour remédier aux dysfonctionnements observés".

C'est la preuvre que cetteconcertation qui est prevue depuis des mois par le Premier Ministre.

25.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 17/07/2012 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Fier d'être Gabonais

U'entendez-vous par mettrede l'eau dans son vin? Au point où les bongo & Cie ont conduit le Gabon et le peuple gabonais, il n'y a qu'une seule issue acceptable pour les Gabonais, chasser Ojukwu Obi et son gang de la légion étrangère des affaires de l'Etat et de la nation. Si, pour vous, mettre de l'eau dans le vin signifie consentir à des accords de partage de pouvoir avec cette bande de bandits, vous n'avez qu'à créer votre parti associé à l'émergence de la médiocrité, qui est une honte et une imposture; une lâcheté même de la part des patriotes.

Monsieur Ndong Sima, dans cette stratégie, n'a aucune place parce que n'ayant qu'un pouvoir de façade. C'est un opportuniste qui a participé à la destruction économique de ce pays.Partout où il est passé, il n'a pensé qu'à sa panse. C'est d'ailleurs un crotère bien connu de ceux qui participent à laminer les richesses du Gabon. Mais bientôt, bien plus tôt qu'on ne le croit, les Gabonais auront raison d'eux. Ce sera pire qu'en 1990. A bons entendeurs, salut!

24.Posté par St.Michael le 17/07/2012 12:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nommé par Aliben après avoir massacré des innocents pour voler une élection dont il n’avait pas droit de participer (selon l’article 10 de la constitution gabonaise), Ndong Sima ne représente rien pour le peuple opprimé.

Nous n’avons aucune considération à un manipulé qui sait que si le Gabon était libre et démocratique il ne sera pas là, il sera sans doute dans ses plantations ou à la gare des bus Ndong Sima.

Ndong Sima n’est pas notre interlocuteur qualifié, aussi long temps que le biafrais sera au Gabon avec les béninois.

Si Ndong Sima veut etre utile pour Oyem, pour le Gabon et pour l’Afrique, qu’il suive les traces de JEN en menant le vrai combat contre l’axe du mal et non chercher à tromper le peuple qui ne demande qu’une seule chose : DEPART DU BIAFRAIS DE NOTRE TERRE DES ANCETRES.

Une Vraie Elite Gabonaise avec des compétences authentiques ne travaillera jamais sous ce biafrais le moins méritant des étrangers qui massacrent le Gabon.

Ndong Sima est une honte nationale.

It’s hard to hear I know, but this is it !

23.Posté par Fier d'être Gabonais le 17/07/2012 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour.
le Premier Minsitre fait une large concertation pour la réforme de l'Etat. Il l'avait dit dans sa Déclaration de Politique Générale. C'est une occasion pour les forces vives de la nation de se concerter et d'échanger librement sur une question importante et j'espére que chacun mettra de l'eau dans son vin et pensera Gabon d'abord.

22.Posté par BONGO le 16/07/2012 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr SIMA NDONG,
Les gabonais veulent le déroulement d'une conférence nationale souveraine en septembre 2012 pour modifier la constitution regalienne que les BONGOS ont modifié en 2007. La constitution régalienne de 1990 stipulait :
-Que le président de la république gabonaise est re-éligible une seule fois. Ce n'est pas un poste à vie. sinon c'est la dictature des bongos que nous vivons.
- Que l'election présidentielle se fait en deux tours
-Que le candidat à la présidence de la république doit être gabonaise de 5 ieme génération, tel n'est pas le cas d'ALI BONGO qui est un enfant adoptif.

Je vous préviens que s'il n'y a pas de conférence nationale en septembre, je passerais au maquis comme KABILA l'a fait. Je suis bien outillé pour y parvenir.
Tchaou.
bongo.albertbernard@gmail.com

21.Posté par BONGO le 16/07/2012 15:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dr OKOUE, EDOU,
Je ne sais pas qui vous a donné ses diplômes que vous détenez. Disons que vous ne savez pas faire la recherche des informations. Votre document est vieux d’une dizaine d’année voir plus. Il ne sert à personne ce document.
Le GABON n’est pas très endetté par rapport à son PIB car sa dette reste inférieure à 70 % du PIB. Le PIB du GABON est estimé à 2450 milliards de francs CFA en 2012.

Le GABON a souscrit deux emprunts obligataires pour rembourser sa dette vis-à-vis du club de Paris :
En fin décembre 2007 le GABON a fait un emprunt obligataire de 445 milliards de francs CFA sur le marché financier international
En 2008, il a fait un autre emprunt de 81,5 milliards sur le marché financier de l’Afrique centrale.

La dette du GABON en 2008 était estimée à 1083 milliards de francs CFA

En effet Monsieur ALI BEN BONGO profite du fait que la dette gabonaise n’a pas atteint les 70 % du PIB pour endetter à nouveau le GABON. Aujourd’hui ALI BEN BONGO est vu comme un mendiant sur la seine internationale car tous ses projets sont financés par des emprunts financiers à la BAD. Le budget d’investissement de l’ordre de 800 milliards de CFA est détourné chaque année depuis 2009. En trois ans de gouvernance, il a détourné 3x800 milliards soit 2400 milliards de francs CFA. Cet argent est Maroc, en suisse, en France, à la BGFI et aux USA. Il n’y a aucun investissement de l’ordre de 100 milliards au GABON depuis qu’il a pris le pouvoir en 2009.

Pour avoir plus d’informations sur l’évolution de la dette gabonaise, je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.finances.gouv.ga/IMG/pdf/DGCP_annexe_strat_det0911.pdf


bongo.albertbernard@gmail.com

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...