News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon: la démission de M. Bongo à l'ordre du jour du peuple gabonais !

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Dimanche 23 Novembre 2014 à 15:14 | Lu 3741 fois



Sorti il y a un mois, l'ouvrage de Pierre Péan, « les nouvelles affaires africaines » (Fayard) confirme le caractère frauduleux de la présence du clan Bongo au pouvoir, avant et après les élections de 2009.

Il est de notoriété publique qu'Ali Bongo est nigérian, biaffrais recueilli par la famille Bongo pendant la guerre du Biaffra, province dont la révolte était soutenue en sous-main par les services secrets français et par Jacques Foccard, conseiller à la présidence de la République française, à la sinistre réputation.

Le livre foisonne de détails sur le mode de fonctionnement du régime, la main mise d'un Béninois sur les ressources du Gabon et sur le cerveau de celui qui occupe indument la présidence de la République, sur le business politico-mafieux avec l'ex épouse de Nicolas Srakozy et de son nouveau mari, un affairiste installé aux Etats-Unis.

Pierre Péan décrit avec précision la mécanique infernale du putsch électoral de septembre-octobre 2009, l'inversion des résultats de l'élection présidentielle à l'issue de laquelle André Mba Obame avait gagné. La complicité de Nicolas Sarkozy est précisée dans le maintien de M. Bongo.

La population gabonaise se mobilise autour du Front de l'opposition, comme l'a démontré le rassemblement à Sobraga, il y a une semaine. Le 22 novembre, un nouveau rassemblement populaire se déroule à Port-Gentil, ville dans laquelle j'ai eu l'honneur de mener campagne en faveur du Parti gabonais du Progrès. J'étais alors conseillère spéciale de Pierre-Louis Agondjo-Okawé, député-maire de Port-Gentil et membre du bureau national du Parti gabonais du Progrès, parti affilié à l'Internationale socialiste.

Il faut désormais que l'élection présidentielle ait lieu au plus vite, que M. Bongo quitte le pouvoir dans des délais rapprochés, qu'une phase de transition puisse se dérouler. La constitution doit être revue pour l'inscription d' un scrutin normal à deux tours comme dans tous les pays du monde.

L'article 10 de la constitution doit être respecté. Nul ne peut se présenter à l'élection présidentielle s'il n'est né au Gabon.

Nous exigeons un test ADN pour déterminer le lien de parenté de M. Ali Bongo aux fins de prouver sa filiation avec ceux dont il se réclame « fils biologique ». Il est gabonais, or, en sa qualité de personne adoptée, il ne pouvait prétendre se présenter à l'élection présidentielle. La Cour constitutionnelle étant présidée par sa belle-mère, celle-ci n'a évidemment pas veillé à ce que M. Bongo soit écarté d'emblée de l'élection présidentielle. Il a le droit d'être gabonais parce qu'adopté par des parents gabonais. Même s'il n'avait pas été adopté, le statut de parent social existe dans le droit coutumier. Ce qui lui est reproché est de s'être présenté tout en sachant pertinement que, selon la constitution adoptée par le régime lui-même, il n'en avait pas le droit.

Le Gabon est aux prises depuis près de 50 ans à une crise éthique, qui dénature jusqu'aux rapports humains normaux. Corruption, absence de civisme démocratique ou de patriotisme, faux et usages de faux... le régime en place abîme l'image du Gabon par delà le monde.

En définitive, le livre de Pierre Péan est une contribution à la démocratie et éclaire les milieux politiques européens sur le pouvoir caricatural au Gabon. La gouvernance des pays de l'Union européenne, des Etats-Unis de Barack Obama, ne peuvent continuer à progresser tandis qu'une partie du continent africain donne de lui-même l'image grotesque d'un pouvoir incompétent et mu par aucune des valeurs qui fonde l'universalisme démocratique.

Il faut cesser de se moquer du peuple gabonais.

« Ce n' est pas haïr que d'aimer son peuple
Je dis qu'il n'est pas de paix armée
De paix sous l'oppression
De fraternité sans égalité
J'ai voulu tous les hommes frère. »

Le personnage Chaka « aux martyrs bantous de l'Afrique du Sud ».

Léopold Sédar Senghor « Ethiopiques » - 1956.

Mengue M'Eyaà

Présidente du conseil exécutif
Mouvement Civique du Gabon

http://mouvementciviquedugabon2009.unblog.fr


Dimanche 23 Novembre 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 3741 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par franchement le 25/11/2014 23:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais pourquoi vous le peuple gabonais vous êtes qui pour diminue pays où une race de personne vous avec quel problème avec les biafe c'est une race de personne comme vous et moi arrêté un peu avec ça

11.Posté par AbdourahmaneDavidMartin le 25/11/2014 07:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ poste 7, il y''a fraude et fraude quant c''est au sommet de l''etat comme c''est le cas en ce moment avec complicite des differentes chambre de l''etat, c''est grave...

10.Posté par Bouka Rabenkogo le 24/11/2014 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Même Jean Chirac Président de la République s'est avisé. Que ce qui on compris, comprennent :
https://www.youtube.com/watch?v=oJeeuHNS-UU

Peut on continuer à se soumettre à une autorité qui ne respecte pas les lois pour lesquelles elle est appeler à respecter?

Fin de l'ultimatum.

suite à la "Lettre ouverte au Pouvoir Judiciaire 18 novembre, 2:32 ( http://gabonreview.com/blog/affaire-pean-manipulation-surenchere-guerre-mediatique/ )" et à "l'ultimatum du 20 novembre, 13:34 ( https://www.facebook.com/michel.boukarabenkogo ) et par rapport à la vidéo ( https://www.youtube.com/watch? v=ON5oS6yafOI&feature=youtu.be ) dans laquelle Ali Bongo Ondimba et Jean Pierre Oyiba, selon les informations contenues, conformément aux règles de la morale et de l'éthique étaient appelés à démissionner de leurs fonctions de Président de la République Chef de l'Etat et de Ministre. Arrêtés et emprisonnés pour recèle et détournement de biens de l'Etat. Que dans les 48 heures, si aucunes actions par le Pouvoir Judiciaire n'étaient pas entamées conformément aux dispositions des lois et règlements qui régissent le fonctionnement de notre pays, alors, le Peuple souverain et le Mouvement Patriote appellera au soulèvement populaire pour rétablir la dignité souillée du Gabon. Au constat, d'un Pouvoir Judiciaire corrompu, confirmant l'absence dans notre pays d'un Etat de droit.
Nous confirmons par cette non saisine:
1) - Une violation flagrante des l'Articles 3 et 7 de la Constitution
Article 3
La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce directement, par le référendum ou par l'élection, selon le principe de la démocratie pluraliste, et
indirectement par les institutions constitutionnelles.
Aucune section du peuple, aucun groupe, aucun individu ne peut s'attribuer l'exercice de la souveraineté nationale.
Article 7
Tout acte portant atteinte à la forme républicaine, à l'unité, à la laïcité de l'État, à la souveraineté et à l'indépendance, constitue un crime de haute trahison puni par la loi.
2) - Absence de séparation de pouvoirs comme indiqué à l'Article 5
La République gabonaise est organisée selon les principes de la souveraineté nationale, de la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire et celui de l'État de droit.
3) - Non respect du Code Civil, Section 2: Des actes de naissance ( http://www.wipo.int/wipolex/fr/text.jsp?file_id=209873 )
4) - Qu'il n'y a plus d'état de droit dans notre pays;
5) - Constatons sur tous ceux qui précédent: l'absence de Démocratie et l'établissement du syndrome de Babylone dans notre cher Pays.
Le Peuple gabonais est appelé à prendre ses responsabilités pour sortir de cet état mafieux, mis en place par des personnes apatrides et mafieuses qui veulent coûte que coûte, régner dans notre pays aux détriments de nos Us et Coutumes.
La bataille sera longue. Peuple Gabonais. "Les Plus Belles Victoires sont Pacifiques".
Commençons dès aujourd'hui, "La Désobéissance civique" et "La Désobéissance civile".
Le poisson pourri par la tête. La tête est pourrie "Chassons Ali" c'est tout. Il n'y a plus d'Etat. Le vide constitutionnelle est constaté. Il n'y a pas de séparation de pouvoirs comme indiqué à l'Article 5
"Le Pouvoir est au Peuple".

"Le Patriote"
Michel Bouka Rabenkogo

9.Posté par Coolmann le 24/11/2014 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
1) J'AI ENVIE DE VOIR CERTAINS VISAGES QUI SOUTIENNENT BÊTEMENT CE SYSTÈME DIABOLIQUE

2) J'AIMERAIS TANT VOIR LA TÊTE QUE VOUS FERIEZ LORSQUE SE POUVOIR (QUE VOUS LE VOULIEZ OU PAS) VA TOMBER KIA KIA KIA KIA!!!!

8.Posté par L OEIL le 24/11/2014 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
POSTE 2 ET 3 SOUVIENS TOI DE CETTE PHRASE PROPHETIQUE ....DIEU NE NOUS A PAS DIT DE FAIRE DU GABON TU CONNAIS AU MOINS LA SUITE QUI VIVRA VERRA

7.Posté par mentlentume le 24/11/2014 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CELUI QUI ACUSE L'AUTRE DE FRAUDEUR, EST AUSSI FRAUDEUR mais parmi les deux il y a le plus malin que l'AUTRE citez moi au monde un pays ou on a pas fraudé les élections?,??? CEUX LA QUI CRIE A LA FRAUDE SONTCONVAINCU DE LEUR DEFAITE donc laissez ALI BONGO FINIR SON MANDAT tranquille et attendez 2016 on verra ou ce lui ou ce vous 5ans seulement son bilan est positif donc son 2eme mandat est assuré dites moi de tous les opposants qui est GABONAIS parmi eux???????

6.Posté par LaDiva le 24/11/2014 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous aviez des serieux problemes!!! Reteno NDIAYE est bel et bien gabonais. Qui au Gabon n'a pas des grands parents etrangers?. Il est du moyen ogooue Galoa.
Allez-y faire la chasse de vos etrangers ailleurs.

5.Posté par MOUYABI le 24/11/2014 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
POSTE 2
C EST VRAI VOUS N AVAIT PAS PEUR DE L OPPOSITION , MAIS LORSQUE VOUS REPROCHE DES FAITS DE FALCIFICATIONS ET FAUX PAPAIERS PRESENTES AU NIVEAU SUPERRIEU DE LA REPUBLIQUE, VOUS EN FAITES AUCUN COMMENTAIRE,
LE PROBLEME ICI EST DE JUSTIFIER LA FRAUDE

4.Posté par mbomoh le 23/11/2014 20:30 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NDIAYE RETENO,
Est un MALIEN naturalisé gabonais.

3.Posté par OMBRAX le 23/11/2014 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VOUS PERDEZ VOTRE TEMPS AVEC LES DECLARATIONS DE HOLLANDE. POURQUOI?
1/ QUI EST VENU NOUS CHERCHER A L'ETRANGER A L'EPOQUE COLONIALE POUR TRAVAILLER AU GABON QUAND IL MANQUAIT DE MAIN-D'OEUVRE? C'EST LA FRANCE.
2/ EN DEHORS DE SEKOU TOURE EN GUINEE, COMMENT LES AUTRES SONT ARRIVES AU POUVOIR? C'EST LA FRANCE.
3/ QUI A TUE LES GABONAIS POUR REMETTRE LEON MBA AU POUVOIR EN 1964? C'EST LA FRANCE.
4/ QUI A SOUTENU OMAR BONGO JUSQU'A SA MORT EN VALIDANT DES ELECTIONS TRUQUEES? C'EST LA FRANCE.
5/ QUI A INSTALLE ALI AU POUVOIR EN 2009 APRES AVOIR TRUQUE LES ELECTIONS? C'EST LA FRANCE.
6/ QUI FERA PARTIR ALI DU POUVOIR? C'EST LA FRANCE.
7/ SOMMES NOUS EN TRAIN DE DISCUTER ET NEGOCIER AVEC LA FRANCE EN CE MOMENT? OUI.
7/ SOMMES NOUS INQUIETS? NON. ALI EST-IL INQUIET? NON.
8/ QUE FAIT LA FRANCE EN CE MOMENT? UN TEST SUR LES CAPACITES DE MOBILISATION ET LES REACTIONS DE LA POPULATION CONTRE NOTRE ALI BIEN AIME.
9/ QUEL EST LE RESULTAT DU TEST? NEGATIF.
10/ QUE NOUS REPONDENT NOS AMIS FRANÇAIS EN CE MOMENT? VOUS AVIEZ RAISON LES GARS. ON DONNE UNE SECONDE CHANCE A ALI EN 2016. AU BURKINA OUI, MAIS LES `VÔTRES NE VALENT RIEN.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...