News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon: interdiction d'exporter des grumes en 2010 confirmée

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Vendredi 20 Novembre 2009 à 08:04 | Lu 1217 fois



Gabon: interdiction d'exporter des grumes en 2010 confirmée
LIBREVILLE - L'interdiction "dès 2010 de l'exportation de bois en grumes" du Gabon annoncée en conseil des ministres d'Ali Bongo début novembre sera effective, malgré les réticences du secteur, à la fin de l'année, a appris jeudi l'AFP auprès de son gouvernement et de sources concordantes.

"La mesure sera effective. Elle est confirmée", a affirmé à l'AFP un conseiller du ministère des Eaux et Forêts sous couvert de l'anonymat.

Le 6 novembre, le gouvernement avait annoncé dans la discrétion "l'interdiction, dès 2010, de l'exportation du bois en grumes au profit de la transformation locale de nos essences forestières en vue de créer davantage de richesses nécessaires à juguler le chômage (...) et exporter des produits finis et semi-finis à forte valeur ajoutée".

"On nous a indiqué que la mesure sera appliquée dès le mois de janvier et n'était pas négociable", a affirmé à l'AFP un professionnel du secteur. La transformation des matières première gabonaises sur le territoire national était une des priorités du programme électoral d'Ali Bongo Ondimba.

Les deux principaux syndicats forestiers ont reconnu qu'il fallait tendre vers l'industrialisation du secteur mais estiment qu'il y a un problème de calendrier.

Ali Bongo veut qu'on arrête de faire n'importe quoi dans la forêt gabonaise et il siffle la fin de la récréation", affirme Gérard Moussu, secrétaire général de l'Union des forestiers industriels du Gabon et aménagistes (Ufiga) regroupant les principaux poids lourds du secteur.

Mais cette mesure "vient trop vite", souligne-t-il. "Nous avons toujours été en phase avec la politique du gouvernement et nos membres tendent tous vers l'objectif de 75%" de transformation locale des grumes avant 2012, selon ce qu'a fixé la loi de 2001.

"Cela nous chagrine qu'on mette tout le monde dans le même sac: ceux qui ont fait des efforts sur l'aménagement et l'exploitation durable et ceux qui n'ont jamais eu l'intention d'en faire", ajoute-t-il. "On espère que Ali Bongo fera le distingo entre les uns et les autres".

Pour le Syndicat des forestiers du Gabon (Synfoga), "la mesure est bonne (...) mais on ne peut pas tout faire du jour au lendemain. Il faut laisser le temps au temps", affirme Jean-Pierre Georget, qui estime qu'il faut aussi des "mesures d'accompagnement".

D'autres membres du secteur estiment qu'on va vers de "nombreuses faillites et la perte de milliers d'emplois en changeant les règles au dernier moment", selon un petit exploitant.

Le sujet pourrait être l'un des thèmes abordés vendredi lors de la rencontre à Paris entre Ali Bongo et Sarkozy, la France ayant d'importants intérêts dans la filière.

Environ 3 millions de m3 de bois, dont 1,8 m3 de grumes non traitées, sont exportés tous les ans du Gabon, dont la forêt est estimée à 20 millions d'hectares.

En dehors de la fonction publique, le bois est le principal employeur gabonais. Selon les différentes estimations, on estime que la filière pèse pour 10.000 emplois directs et 20.000 indirects.

Le Gabon pourrait être à l'avenir un des grands bénéficiaires des compensations financières mondiales pour les pays préservant leur forêt. La forêt du Bassin du Congo est considérée comme le deuxième "poumon" de la planète après l'Amazonie.

Qui vivra, vera LVDPG


Vendredi 20 Novembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 1217 fois




1.Posté par au représentant du PGP à POG le 20/11/2009 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne suffit pas de prendre des décisions; encore faudrait-il penser les accompagner de meures appropriées. Que vont devenir ces milliers de travailleurs pauvres qui vivent dans des chantiers forestiers? Une fois de plus, ce gouvernement fait la démonstration de son amateurisme aussi bien politique q'économique. il eut été plus intelligent, me semble-t-il, de réaliser de véritables études d'impact, qui comme vous le savez, sont la prise en compte des effets non prévus. biyoghe mba et alain bongo sont tous des idiots à la tête d'un gouvernement d'imbéciles qui ont usurpé la liberté du peuple. Ils le paieront; ce n'est pas vain de le dire. Hitler, Mussolini, ceucesku, kabila joseph, mobutu macias nguema, idi amin dada et taylor charles en savent quelque chose.

2.Posté par Leblagueur le 20/11/2009 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais quel abruti celui là… Commence par ne pas accéder au pouvoir par un coup d'Etat, voyou.

3.Posté par Ali7 le 21/11/2009 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une bonne mesure. tous ces coupeurs de bois n'avaient qu'à penser à avoir un minimum de scieries sur place. Pour la première fois que ce gouvernement de bandits et de voyous prend une bonne décision dans l'intérêt u pays il faut les accompagner. Il faut surtout les accompagner. Les mesures d'accompagnement c'est dans leur Cul de blancos et de chintocs.

4.Posté par sebdepog le 22/11/2009 07:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La décision semble bonne en apparence. Mais n'est-elle pas trop précipitée? Il ne faudra pas que quelque temps après son application l'on se rende compte que, une fois de plus, nous avons mis les charrues avant les boeufs.

On constate par ailleurs que le Biafrais veut prendre de nombreuses mesures populaires pour faire oublier son imposture aux Gabonais, qui ne l'ont jamais mis à la tête du pays.

Il se trompe lourdement. ON NE L'OUBLIERA JAMAIS. Mains rouges (de sang), tu es arrivé au pouvoir, une balle dans la tête tu en partiras.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...