News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon: fin de la grève dans le pétrole, étrangers irréguliers expulsables

Le site de la Liberté - LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale le Lundi 4 Avril 2011 à 22:40 | Lu 759 fois



LIBREVILLE - L'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a mis fin lundi soir à sa grève qui paralysait la production gabonaise depuis jeudi, après avoir notamment obtenu l'expulsion sous huit jours de la main d'oeuvre étrangère en situation irrégulière dans le secteur.

"Nous avons lancé un mot d'ordre de reprise du travail dès ce soir. Nous avons obtenu satisfaction sur nos revendications. Nous ne voulons pas créer une situation de chaos", a affirmé Arnauld Engandji, porte-parole de l'Onep, qui regroupe 4.000 des 5.000 salariés du secteur et dont les mouvements sont très suivis.

L'Onep, qui réclamait un "meilleur" contrôle de la main d'oeuvre étrangère, a notamment obtenu que "l'on recense sous 48h tous les étrangers en situation irrégulière dans le secteur" et qu'ils soient "ensuite expulsés dans les cinq jours". Cette mesure pourrait concerner 1.300 personnes, de source syndicale.

"La sagesse et l'amour du pays ont prévalu, c'est ce qui importe", a affirmé en soirée le Premier ministre Paul Biyoghe Mba qui a mené les négociations.

Le pétrole est vital pour le pays qui est quatrième producteur sub-saharien avec entre 220.000 et 240.000 barils par jour. Officiellement, ses recettes assurent à l'Etat environ 60% de son budget.

"Il est indiqué de regarder l'avenir de ce secteur (...) en toute confiance. (...) Nous allons progressivement améliorer son fonctionnement. Ensemble identifier les difficultés nombreuses qui s'y cachent et enfin ensemble apporter des solutions durables pour que le secteur pétrolier --aussi bien le patronat que ses employés-- travaillent dans un cadre apaisé, serein et profitable à tous", a affirmé le Premier ministre.

Après des premiers contacts vendredi et samedi, les négociations avaient "vraiment" commencé dimanche et ont duré toute la nuit de dimanche et une grande partie de lundi, de source syndicale.

Le directeur général de Total-Gabon, Jean-Philippe Magnan, a affirmé à l'AFP que la production du pétrolier français, qui atteint d'ordinaire de 60 à 70.000 barils/jour, redeviendrait normale mardi alors que le travail avait déjà repris sur les sites à 21h locale (20h GMT), moins de deux heures après la levée officielle de la grève.

"Le procès-verbal de conciliation sanctionnant les négociations Gouvernement/Onep" prévoit, outre l'expulsion des étrangers en situation irrégulière, notamment "le démarrage effectif des activités de l'Inspection spéciale du Travail chargée du secteur pétrolier", un renforcement de l'Office national de l'Emploi par lequel devront transiter les offres d'emploi, la création d'une commission pour l'admission des travailleurs étrangers, le financement de la formation de 500 conducteurs gabonais de poids-lourds et la mise en place de contrôles et sanctions pour les entreprises.

"L'idée de la grève, c'était de moraliser le secteur. De nombreux sous-traitants emploient des Marocains, Congolais, Ghanéens, Camerounais en situation irrégulière et donc plus corvéables parce que précaires", a estimé une source syndicale, soulignant aussi "quelques abus quant au personnel expatrié haut de gamme".

Le ton est différent du côté du patronat. "Le texte met quelques contraintes de plus à l'industrie avec de nouvelles procédures administratives plus contraignantes. Mais, on ne transforme pas en une nuit 1.000 emplois comme ça. On ne s'improvise pas comme ça conducteur d'engin ou ouvrier", a confié à l'AFP une source proche de l'Union Pétrolière Gabonaise (UPEGA).

Vendredi et pendant le week-end, les stations essence avaient été vidées alors qu'aucun hydrocarbure ne sortait plus de l'unique raffinerie du pays. Les vols nationaux ont été fortement perturbés lundi en raison de l'absence de carburant.

(©AFP / 04 avril 2011 22h32)



Lundi 4 Avril 2011
LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale
Vu (s) 759 fois




1.Posté par Mavoungou Eude Arnault le 05/04/2011 06:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pauvre Gabon! pourquoi déclancher une grève quand on 'a pas la force de résister aux pressions d'un gouvernement qui arrive à se mentir à lui même . il y a près de deux ans , on leur a fait la même promesse tous savons ce que Biyoghe Ali en a fait .l'UPEGA leur complice, declare à qui veut l'entendre qu'on ne forme pas un technicien en peu de temps . Mais depuis la dernière grève, combien en ont-ils formé ? Et sont operationel. Il n'ont pas l'intention de nous respecter chez nous . dans 3Moi

2.Posté par Mavoungou Eude Arnault(suite) le 05/04/2011 06:45 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je disais donc , qu'il reste à chaque gabonais de prendre consience que personne en dehors de nous même ne changera nos vies.Si dans 3mois 1300conducteurs d'engins gabonais ne sont pas recrutés et formés se sera la greve génerale intersyn dicale avec la rue en plus ce jour là, se sera la fin de la francafrique et de son régime au gabon.Nous avons compris les délègués que nous avons mis à la tête de l'ONEPjouent amis amis avec eux on s'en passera. vous êtes averti 3mois pas un jour de plus.

3.Posté par Le Conseilleur le 05/04/2011 07:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"1, 300 conducteurs.. et 1 Sovibor et 2 Regab" pour Mavoungou.
Faut pas user de ton mobile dans les bars, Manvoungou ! Conseil d'ami

4.Posté par ECHOS DU GABON le 05/04/2011 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BRAVO MAV! MAV OSSOU ! MAV BILOLOUOO, MAV OKA !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...