News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon-conflit : Les ennemis de l’émergence

Le site de la Liberté - LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale le Samedi 19 Mars 2011 à 19:22 | Lu 2668 fois



Gabon-conflit : Les ennemis de l’émergence
Libreville, (Gabon Infos)-Un conflit oppose Jean Boniface Asselé à Laurent N’Nang Etoughé depuis 2007. Le dernier estimant être victime d’un abus de pouvoir du premier.

Les faits remontent au 6 novembre 2007. N’Nang Etoughé opérateur économie qui gagne sa vie dignement. Il est donc propriétaire d’une camionnette qui lui permet de faire du transport des matériaux de construction (Sable, gravier, fer et autres). Un soir alors que ses trois employés avaient l’habitude de rentrer vers 18h 30minutes.

Mais ce jour du 6 novembre, ils avaient tout simplement disparus. « J’ai tenté de les joindre sans succès. J’ai donc attendu le matin pour me rendre au carrefour Charbonnages où ils travaillaient. Après investigations, je découvre que M Asselé détenait mon camion après avoir placé en garde à vue le chauffeur et ses aides au commissariat de SOGATAL dans le 5ème arrondissement. » A partir de cet instant je décide de sauvegarder mes intérêts, il le fait constaté par un huissier de justice. Le procès verbal du constat est dressé par Maître Raymond Moubelé, le 19 Novembre 2007, répertoire N° 958/2007-2008.

Le vénérable Asselé en saisissant le camion, prétexte que les occupants étaient entrain de voler le sable de la plage de Lalala dont il serait propriétaire. Il porte plainte pour vol. Mais le tribunal dans son jugement correctionnel de flagrant délit du 4 Décembre de la même année du tribunal de première instance de Libreville (Chambre correctionnelle, répertoire N°172/2007-2008.) le déboute de se prétentions après avoir examiné le dossier, faute par lui de prouver que la plage de Lalala était sa propriété. Les présumés coupables sont purement relaxés.

Laurent N’Nang Etoughé porte plainte à son tour pour récupérer son outil de travail. Ce dernier obtient du tribunal la restitution de son bien par M Asselé. Malgré le jugement du tribunal non frappé d’appel, Jean Boniface Asselé s’obstine à garder le camion de M à Laurent N’Nang Etoughé. Face à cette résistance, Il à nouveau porté l’affaire auprès du tribunal pour récupérer son camion abusivement immobilisé par M Asselé. Après examen approfondi des pièces versées au dossier, le tribunal a rendu son verdict en ordonnant à M Asselé de restituer le camion à M N’Nang.

Cette décision de justice est assortie d’une astreinte de 20000Frs CFA par jour de retard. Ce que Maître Moubelé va signifier au concerné, mais il refuse de s’exécuter. Devant l’arrogance du général Asselé, le procureur de la République autorise la réquisition de la force publique, par l’huissier de justice maître Moubelé. Mais à la préfecture de police de Libreville refuse de donner assistance à l’huissier au prétexte que M Asselé est général de police !

16 mois après la première réquisition inexécutée, l’huissier à saisi le procureur général pour lui rendre compte de la situation et a sollicité l’assistance de la force publique autre que la préfecture de Libreville, puisque cette dernière s’exécute lorsqu’il s’agit des civiles et surtout des moins nantis. Près de 5 ans après, le procureur n’a plus donné de suite à la demande formulée par l’huissier maître Moubelé.

Laurent N’Nang Etoughé ne sachant plus à quel saint se vouer a décidé d’écrire à la présidente du SENAT pour trouver une hypothétique solution auprès de cette dernière. Après avoir été reçu par son directeur de cabinet ensuite silence radio.

Voilà près de 5 ans que Laurent N’Nang Etoughé est victime de l’abus de pouvoir de Jean Boniface Asselé, général de police, ancien ministre, actuellement sénateur, homme de droit et responsable politique du Cercle des Libéraux Réformateurs (CLR) membre la majorité républicaine pour l’Emergence. Donc parti qui soutien la politique du Président Ali Bongo Ondimba dont il est l’oncle. Laurent N’Nang Etoughé s’étonne du mépris qu’une telle personnalité peut avoir envers des décisions rendues par la justice de son pays.

Le fait d’être un homme politique dispense t-il de respecter des concitoyens et le droit dans notre pays ? Et la population qui subie régulièrement de telles exactions, à quel sein doit-elle se vouer dans ce cas ? C’est le cri de cœur des nombreux citoyens. Y’ a-t-il une justice pour tous ? se demandent les compatriotes. Quand on sait que la politique de l’émergence prônée par Ali Bongo Ondimba nécessite un Etat de droit avéré, une protection évidente pour toutes les couches sociales.

Il a dit dans son projet de société : « Dans ces conditions, certains compatriotes se sentent marginalisés. Ces disparités accentuent la fracture sociale, remettant en cause notre cohésion nationale. Parallèlement, on déplore une montée sensible du tribalisme dans la vie sociopolitique. Or, le tribalisme, manifestation régressive et facteur d'exclusion, est en partie une manipulation politicienne. »

La nouvelle politique du président, serait-elle de faire en sorte que les proches du pouvoir politique continuent à ramer à contre courant de l’Emergence ?

Aujourd’hui, N’Nang Etoughé est privé de son outil de travail, il a subi un manque à gagner très fâcheux, il estime que le cahier de charges de l’époque laisse apparaître des recettes journalières de 105000frs CFA, soit 2.835000frs CFA. Lors que cette situation perdure depuis près de 5 ans. Quel est la position du grand émergent sur la question ? En tout cas le débat est lancé.


Samedi 19 Mars 2011
LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale
Vu (s) 2668 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par Germain Mba le 22/03/2011 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cet energumène est une vraie gangrène pour les gabonais du bas peuple, il n'est a son premier et dernier forfait, ce machin s'est plus fait remarqué au gabon par l'expropriation des terrains des gabonais demuni.
Et en plus il est l'auteur de l'une des plus grosse betise de la republique lorsqu'il avait proposé a son defunt beaufrère ongo Ondimba en 1993 de crée la république du Hautogouélolo c'etait a l'époque ou l'autre traitre de la republique Paul Mba Abessole faisait son cinema d'opposition au sortir des presidentielle de 1993

12.Posté par moutsinga daniel dem's donald le 22/03/2011 08:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MDRRRRR! Le Gabon, vraiment!!!! MDRR donc le sable de lalala est une propriété privée?MDR Comment le pays peut-il progresser avec de tels cancres à sa tete?MDR -AU final, je crois qu'il faut transformer les tribunaux du gabon en boites de nuits! car ce simulacre de tribunal fait honte!lol

11.Posté par meeeele le 21/03/2011 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
en quoi le mot emergence apparait dans cette article? pffff n'importe quoi ce site devient de plus en plus pitoyable

10.Posté par mapangou le 21/03/2011 02:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@letsar3

Je dois t'avouer que tu viens de m'arracher un grand sourrire; tu présentes très bien les choses.
Merci, tu viens par ton humour de me donner une occasion de rire en cette fin de week-end: effectivement c'est le père d'Assélé qui a conçu tout le sable du Gabon en fin de compte.
D'ailleurs si Assélé raisonnait de proche en proche, il devrait arrêter tous ceux qui vendent le sable à Libreville.

9.Posté par letsar3 le 21/03/2011 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mapangou toi aussi tu es blagueur l'auteur de l'article n'a rien raté c'est pas le systeme judiciaire qui est en cause c'est la puissance des membres de la famille presidentielle qui est mis en cause patience a un probleme similaire
ils sont puissant ils n'ont corrompu personne on appelle ça la loi du plus fort

pour revenir à l'article je pense que Mr Assélé a raison si quelqu'un vient prendre le sable que votre pere a fabriqué c'est normal de le sanctionné

il est de notoriété publique que le sable de la plage de lalala a été emmené là par les Assélé lorsqu'ils sont arrivé d'AKIENI
de la meme manière que la zone de Sibang a été ramené d'Akieni

alors Mr NANG fallait dire a vos parents de vous fabriquez votre sable je suis désolé pour vous Assélé a raison

pauvre peuple gabonais quel misere meme le sable de la plage appartient a quelqu'un

8.Posté par ivan89 le 20/03/2011 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila le gabon,ou nous somme tous exclus et eux ils sont tout ls droits,vraiment kil continus car un jour ont ls tuera tous,sans pitier car eux n'ont pas pitier de nous

7.Posté par mapangou le 20/03/2011 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Désolé mais je ne vois aucun lien entre une justice et des forces de sécurité incompétentes et l'émergence.

Je constate avec beaucoup de désolation que nous voulons toujours tout simplifier. Si le judiciaire constate qu'il ne dispose pas d'outils de travail adéquat pourquoi ne le formule-t-il pas clairement au législateur? Est-ce la première fois qu'un tel cas de figure se présente?

De ce que je comprends, la police nationale est incompétente pour exécuter un ordre de la cour par ce que Jean-Boniface Asselé serait général de police, questions:
-Qu'en aurait-il été si Assélé avait été simple civil?
-Qu'en aurait-il été si Assélé avait été simple caporal?
-Qu'en aurait-il été si Assélé avait violé une femme?
-Qu'en aurait-il été si Assélé avait violé une fillette?
Existe-il donc au Gabon une justice pour les uns et une justice pour les autres??

Ce qui est mis en cause dans cet article, c'est clairement la corruption de notre système judiciaire et toute tentative de politisation du débat est une grave erreur; apprenons à poser les vrais diagnostics et débarrassons-nous des réflexes partisans.

L'auteur de cet article a manqué là une occasion de faire un travail sérieux sur l'état de notre pouvoir judiciaire, en posant clairement le problème de fond et en le documentant d'avantage la problématique sous-jacente car je doute fort que ce soit la première fois qu'un homme en uniforme de haut rang se moque carrément d'un ordre de la cour.

6.Posté par ECHOS DU GABON le 20/03/2011 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'est pas pas intouchable par rapport à ce qu'il croit. Il suffit d'aller l'attendre au Sénat entre les garçons pour lui botter le Cul.

5.Posté par k-m le 20/03/2011 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce Mr Assele est une plaie pour le gabon , c'est un aigri, un mechant homme , il fait honte au G2 et au gabon tout entier, sous pretexte qu'il affilier a la famille bongo et qu'il est général ( qui a pour fait d'arme, la chasse a l'helicopter dans son village akieni)pfffffff, c'est de dinausore qui ne veulent pas disparaite; c'est triste , mais c'est la realité de ce pays , certaines personnes sous pretexte d'avoire la couverture du pouvoir baffouent les droits des autres.

4.Posté par TARTUFF le 20/03/2011 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Emergence zéro! Une vraie jungle ce Gabon...

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...