News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon: climat pesant malgré le calme apparent

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Mardi 15 Septembre 2009 à 18:16 | Lu 1097 fois



Gabon: climat pesant malgré le calme apparent
LIBREVILLE — Si le calme règne au Gabon après les violences post-électorales, la tension persiste avec une opposition déterminée à contester "jusqu'au bout" le scrutin présidentiel, des mouvements dans l'armée ou des accusations contre Malabo pouvant déstabiliser la région.

"L'atmosphère est pesante à tous les niveaux", affirme-t-on dans l'opposition, après les émeutes du 3 au 6 septembre à Port-Gentil, la capitale pétrolière du pays, qui ont fait entre trois et 15 morts, selon les sources.

"Le climat est délétère", reconnait un proche du pouvoir.

Au plan politique, le collectif de candidats refusant l'élection d'Ali Bongo Ondimba, qu'ils accusent de fraude, a opté pour une stratégie de "harcèlement", estime cette source.

Des candidats vont introduire des recours - un seul a été déposé - la veille de la date limite, fixée à samedi. Objectif: retarder le plus possible l'investiture du fils du président décédé en juin, pour rallonger la période de flou autour du pouvoir.

La tension est d'autant plus palpable autour des candidats et opposants qu'ils sont interdits de quitter le territoire jusqu'à la fin de l'enquête sur les émeutes. Selon le ministère de l'Intérieur, certains auraient "mis le feu à Port-Gentil" en "appelant à l'insurrection".

Cette mesure "porte gravement atteinte aux libertés", a dénoncé l'Union du Peupe Gabonais, le parti de Pierre Mamboundou, arrivé 3e et qui clame victoire.

Les opposants disent craindre pour leur vie. André Mba Obame, arrivé 2e et qui dit aussi avoir gagné, et M. Mamboundou ont trouvé "refuge" dans des "endroits sûrs".

Deux personnes de l'entourage du premier ont été arrêtées et des partisans du second ont subi des interrogatoires musclés de la police.

A Port-Gentil, des habitants ont affirmé avoir été victimes de passage à tabac et d'agressions de la part des forces de l'ordre. Le gouvernement attend "des preuves".

"En quelques jours, on a connu une régression", commente André Mba Obame, pour qui "le bilan des violences politiques, la dizaine de morts dont on parle à Port-Gentil, c'est plus qu'en 42 ans sous le régime du président (Omar) Bongo".

Parralèlement, de sources militaire et proche des familles jointes par l'AFP, au moins deux officiers de la Garde républicaine ont été arrêtés pour "tentative réelle ou non de coup d'Etat". Le ministère de la Défense n'a pas confirmé.

Enfin, ajoutant à la tension, les télévisions, notamment publiques, ont diffusé ces derniers jours une vidéo d'un journaliste vedette ayant travaillé pour la chaîne de télévision de M. Mba Obame.

S'affirmant en "semi clandestinité", Francis Sala Ngouah Beaud, y accuse la Guinée équatoriale, à travers M. Mba Obame, d'avoir "encouragé une espèce de déstabilisation" du Gabon, notamment en y envoyant "des mercenaires".

"Méthodes staliniennes", a dénoncé M. Mba Obame: "On monte de grosses accusations (...) pour liquider politiquement quelqu'un avant de le faire physiquement".

Le porte-parole du gouvernement équato-guinéen Jeronimo Osa Osa Ekoro a "formellement démenti toute tentative de déstabilisation" du Gabon. Presque un casus belli entre les deux pays alors que les relations sont déja tendues en raison du différend territorial sur l'îlot Mabnié, au sous-sol potentiellement riche en pétrole.

Selon un universitaire proche du pouvoir, il y a des "preuves" de la collusion entre M. Mba Obame et la Guinée, seul pays de la sous-région qu'Ali Bongo n'a pas visité lors d'une tournée après son élection.

"C'est un faux calme. Tout est possible", conclut M. Mba Obame.

"Tout le monde s'agite mais tout va rentrer dans l'ordre", estime en revanche l'universitaire.

Copyright © 2009 AFP

Mardi 15 Septembre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 1097 fois




1.Posté par Le Revolutionnaire Avisé!!! le 15/09/2009 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis au moins d'accord avec l'universitaire!!! Le retour à l'ordre Républicain avec le départ de l'infâme Imposteur qu'est ALI BEN BONGO coûte que coûte. Que le PDG n'ose pas penser à un repli du Peuple et se garde de tout triomphalisme. Je tiens notamment à rappeler à BOUKOUBI qui a dit à M. ADIAHENOT que le sang des gabonais retombe sur eux et sur leurs enfants qu'il n'a pas compris le sens de cette phrase car les juifs l'ont dite et ils ont des morts chaque jour en Israel. Il en sera ainsi d'eux et de leur famille. Que Dieu protège le Gabon.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...