News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Zacharie Myboto : « Tant que nous n’avons pas de réponse (ONU), nous ne partirons pas d’ici ».

Le site de la Liberté - KOACI le Jeudi 10 Février 2011 à 21:51 | Lu 2140 fois



Gabon : Zacharie Myboto : « Tant que nous n’avons pas de réponse (ONU), nous ne partirons pas d’ici ».
Le Président en exercice de l’Union Nationale (UN), Zacharie Myboto a répondu ce jeudi soir à nos questions relatives à la crise politique gabonaise survenue depuis la prestation de serment d’André Mba Obame, également membre de l’UN.

Retranché dans les locaux du pnud à Libreville avec Mba Obame et de nombreux cadres de ce parti né au lendemain de l’élection présidentielle de 2009 par la dénonciation du hold-up électoral d’alors d’Ali Bongo. Ce « parent » du fils d’Omar Bongo, haute figure de la politique gabonaise fait le point sur la situation au sortir d’une réunion ce jour avec les représentants de la communauté internationale à Libreville qui menaçaient de déloger ces derniers de leur refuge de circonstance.

Koaci.com vous propose ci-dessous l’intégralité de l’entretien.

Laurent Despas : Que ressort-il de la réunion du jour entre les représentants de l’ONU au Gabon et la direction de l’union nationale ?

Zacharie Myboto : « Notre présence dans les locaux du pnud n’est pas menacée à proprement parler mais il nous a été dit que si nous souhaitions sortir d’ici nous pourrions le faire mais nous avons estimé que nous ne pouvions pas le faire parce que nous sommes venus ici pour demande d’asile pour une raison bien precise, nous voulions avoir la réponse au mémorandum, signé par l’opposition dans son ensemble, que nous avions remis en main propre aux représentants de l’ONU au Gabon au mois de juillet 2010 adressé au secrétaire général de l’Onu.

Le mémorandum renfermait un certain nombre de disposition que nous souhaitions voir être eclaircis au niveau de la pratique politique dans notre pays. Jusqu’à ce jour, nous n’avons pas reçu de réponse de sa part et à la suite de ce qui a été fait le 25 janvier dernier (proclamation d’André Mba Obame voir article koaci.com), nous avions pensé qu’il fallait nous retrouver ici (locaux pnud Libreville, ndlr) pour voir dans quelle mesure le secrétaire général de l’ONU pouvait faire une réponse à notre mémorandum. Tant que nous n’avons pas de réponse, nous ne partirons pas d’ici ».

LD : Toujours pas de réponse à ce jour au mémorandum, votre sentiment vis-à-vis de l’Onu?

ZM « ils nous rassurent que le mémorandum a été transmis, ils ne savent pas à quel moment il y aura une réponse. Du mois de juillet à ce jour, ça fait plus de sept mois, ce n’est pas normal de ne pas recevoir de réponse quelque soit la qualité de cette dernière. Le dossier n’évolue pas et c’est vraiment dommage car nous estimons que l’Onu est là pour éviter un certain nombre de problème dans différents pays. Nous estimons que la diplomatie préventive est nettement meilleure que celle qui consiste à venir assister lorsque les faits se sont déjà produits. Les gabonais n’ont pas besoin de l’onugare ou autre, les gabonais ont besoin de la prévention. Nous savons qu’il y a des problèmes au Gabon, il faut absolument que ces problèmes soumis à l’Onu puissent trouver des solutions avant qu’il ne soit trop tard. »

LD : Y aurait-il alors un malaise de l’Onu pour prendre une position claire sur le Gabon ?

ZM : « Ce serait dommage qu’il y ait un malaise parce que nous souhaitons que l’Onu soit impartiale et qu’elle voit les problèmes selon ce qu’ils sont et avec l’importance qu’ils revêtent. Si nous constations une partialité ce serait véritablement dommageable pas seulement pour notre pays mais pour la communauté internationale»

LD : Que demandez vous clairement à cette « communauté internationale » ?

ZM : « Dans le mémorandum remis, il était question de la transparence électorale au Gabon. Au sortir des élections du 30 août 2009 qui se sont mal passées, les résultats qui avaient été annoncés n’étaient pas les bons résultats car celui qui avait été élu était André Mba Obame et non Ali Bongo. On ne veut plus de coup d ‘Etat électoral au Gabon »

LD : L’union nationale anticipe-t’elle alors une pression politique pour la transparence en vue des élections législatives prévues en 2011 ?

ZM : « Dans un pays organisé où l’on veut la démocratie et tout son sens, on n’a pas besoin d’exercer une pression mais malheureusement ce que nous constatons c’est que le pouvoir en place fait tout pour que ces élections législatives ne puissent pas se passer dans des conditions de transparence absolues.

Quand on observe ce qu’il s’est passé avec la révision de la liste électorale, avec le refus au départ de la mise en œuvre de la biométrie pour la confection des listes électorale, aujourd’hui que nous avons lancé notre mouvement (UN, ndlr) qu’au niveau de l’Etat ils parlent maintenant de la mise en œuvre de la biométrie sans en connaître les conditions, quand on observe aussi la révision de la constitution, le président de la République s’attribue un certain nombre de pouvoir, il peut donc aujourd’hui décider du report de l’élection législative et même présidentielle, nous nous disons que là il y a vraiment abus de pouvoir et nous nous posons la question de savoir comment les élections législatives de 2011 vont pouvoir se dérouler. Nous, ce que nous voulons c’est que ces élections soient minutieusement préparées et qu’elles se déroulent dans une transparence absolue qui les rendra crédibles et justes pour qu’au niveau du Gabon il y ait la paix, la pais réelle. »

LD : Comment se prépare concrètement l’Un pour la bataille de la transparence ?

ZM : « L’un a un avenir certain dans notre pays, nous travaillons et c’est pour cela que nous exigeons la transparence pour que les résultats ne soient pas truqués. Dans toute élection il y a un point de départ et ce dernier c’est la fiabilité de la liste électorale. Nous sommes un pays d’un peu plus d’un millions trois cent mille habitants et nous avons, tenez vous bien, un collège électoral de plus de 807 000 électeurs alors que nous savons que la population de notre pays est très jeune, c’est donc exagéré et ça veut bien dire qu’il y a un problème réel et c’est ce que nous voulons éviter qu’il se reproduise, nous faisons donc tout pour que les choses soient réglées à ce niveau. Nous exigeons donc la biométrie et la mise à plat du fichier électoral, c’est aussi dans le mémorandum ».

LD : Votre « neveux » Ali Bongo écouterait-t’il vos revendications et vos conseils ?

ZM : « Nous ne faisons pas de confusion entre la famille et la politique, la famille se situe à un niveau restreint, la politique, elle a un niveau national, ça concerne l’intérêt supérieur d’un pays. »

LD : Entendu mais il semblerait qu’Ali Bongo ne soit pas très sensible à quelconque discours voire dialogue

ZM : « Vous savez, nous estimons que nous avons posé des problèmes de fond, nous les avons posés aussi bien au niveau national qu’international c’est pour cela que par exemple nous estimons que l’ONU a un rôle à jouer dans ce qui va se passer, il ne faudrait pas que cela se fasse comme une affaire de copains car nous voulons que les choses changent dans notre pays pour qu’il y ait, si demain nous devions nous retrouver avec Ali Bongo, il faudrait qu’il y ait dans ce cas de figure, une autorité qui ne soit pas gabonaise et puis qui regardent ces problèmes-là mais ce n’est pas l’Etat aujourd’hui parce que nous voulons voir clair et nous ne voyons pas encore clair »

LD : Avez peur des autorités gabonaises en place ?

ZM : « Ce n’est pas bien d’avoir peur des autorités, à ce moment-là ça veut dire que les autorités exercent une dictature or effectivement c’est ce que nous constatons, pas forcément avoir peur mais une véritable dictature qui s’instaure dans notre pays notamment quand on regarde comment a été votée la constitution dans sa dernière révision, c’est inquiétant. C’est pour cela que nous nous battons, pour que le Gabon reste un pays démocratique comme contenu dans la constitution»

LD : L’union nationale représente-t’elle véritablement une dynamique pour une nouvelle ère politique au Gabon, pour faire de la politique autrement ?

ZM : « Bien sur la devise de l’un est « le Gabon pour tous », c’est tout un programme, toute une dynamique. Nous voulons éviter tout ce qui est injustice sociale, nous luttons de ce fait contre le système actuel, nous voulons privilégier le développement du Gabon mais équilibré et équitable, qui concerne l’ensemble du territoire national »


LD : Que reprochez vous à Ali Bongo, l’ « émergence » ?

ZM : « C’est bien beau les slogans, mais je constate que jusqu’à ce jour, il y a plus de parole que d’acte, Ali Bongo parle plus qu’il ne fait, des promesses qui ne se réalisent pas. Pendant ce temps-là, on exclue des personnes de la fonction publique juste parce qu’elles sont supposées proches de l’Un ou de l’opposition ou de parents qui ne sont pas du pouvoir, je pense que ce n’est pas cela une politique qui peut favoriser la paix et l’unité nationale. L’émergence à la Ali Bongo nous n’y croyons donc pas »


Jeudi 10 Février 2011
KOACI
Vu (s) 2140 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par LE REALISTE le 11/02/2011 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Franchement, Zacharie ne cessera point de nous surprendre.Jadis lieutenant de feu omar BONGO,n'agissait il pas en quasi dictateur??? allons y savoir, les agents de la RTG1 en savent quelque chose aisi que les habitants de Mounana, Moanda & Bakoumba.
Qu' il arrete de prendre les gabonais pour des Hommes dénués de tout sens.Acceptez simplement que votre fin politique est proche.Vous dites que la devise de l'union nationale c'est " LE GABON POUR TOUS", je suis d'avis avec vous mais ne pensez vous pas qu'en envoyant les gens dans la rue, semant le trouble, brulant des biens d'autrui,vous allez à l'encontre de votre devise.Car le gabon étant pour tous, si d'aventure les autres gabonais qui ne se reconnaissent point en vous entrent dans la meme logique que vous et vos partisans que va t il arrivé ? soyez realistes, Des nombreux gabonais ne s'interessent plus à la politique au gabon(le taux d'abstention nous enseigne)du fait de vous autres politiciens véreux.Vous faites semblant de defendre les interets du peuple alors qu'en réalité, vous préchez pour votre ventre, vos enfants et votre bien etre.Alors un peu de retenu, laissez ALI travailler & attendez votre tour si DIEU vous le permet.
vive le gabon

13.Posté par pahé le 11/02/2011 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En Direct du PNUD. La bise . Pahé[http://pahebd.blogspot.com/2011/02/en-direct-du-pnud.html

12.Posté par abima le 11/02/2011 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est bizarre,bongo pere a baise chantal miboto ,comment se fait-il encore que miboto ,pere de chantal soit le neveux d'ali ? expliquez moi .Bongo avait bien baise chantal ,bien baise d'ailleurs

11.Posté par DIAZ le 11/02/2011 12:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La ministre de la Justice a précisé dans un communiqué diffusé jeudi que l'opposant André Mba Obame, qui s'est autoproclamé président du Gabon le 25 janvier et réfugié depuis avec son «gouvernement» dans un agence onusienne de Libreville, était recherché par la police.Cette affaire sera strictement traitée conformément aux dispositions du code pénal.

10.Posté par Germain Mba le 11/02/2011 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@NENDJOH
Mr Nendjoh, vous savez! a chaque fois que je vous lis je penses a votre "plus grande revelation" ou vous nous apprenez que le morceau Engongol de Mauvaiz Haleine incite a la violence, pfffffffffffffff après avoir dit une chose pareil vous croiyez que les gens accorderont encore du credit a ce que vous dites.
C'est possible! le gabon est vraiment pathetique!

9.Posté par le penseur le 11/02/2011 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dieu je t'emprie donne moi toujours la santé car, je travaillerai toujours très dur pour avoir des moyens financiers consistants qui me permettront de quitter le GABON avec ma famille et aller vivre dans un pays libre comme les USA........PERE je sais que je suis une étoile mais, une étoile qui a besoin de liberté pour briller .
IL n'y a aucune liberté au GABON je me sans étouffé , emprisonné malgré les idées dont je dispose je ne suis pas libre de dire ou de faire ce que je veux dans mon propre pays .
IL y a trop de dictature meme à l'époque du vieux on respirait qu'à meme un peu de liberté mais aujourd'hui nous ne pensons qu'àu sucide ou à l'exil .
C'est domage de lire certains qui, jusqu'à ce jour n'arrivent toujours pas à ouvrir les yeux pour voir que nos libertés sont baffouées et qu'à ce rythme nous ne connaitrons aucune évolution .
DU COURAGE ZACK QUE DIEU VOUS PROTEGE ET VOUS BENISSE CHAQUE JOUR VOUS ET VOTRE STAFF

AMEN

8.Posté par LYCEE TECHNIQUE OMAR BONGO ET LYCEE D'ETAT le 11/02/2011 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Frères et soeurs étudiants gabonais au GABON ET AILLEURS

C'est maintenant ou jamais.

Ali, l'émergent en faux, ose agresser nos grands qui ne réclament que leur du, des arrièrés de bourses de 7 MOIS. Ou va le Gabon? Qui sera le prochain à gouter au fouet?

LTOB et LYCEE D'ÉTAT de l'ESTUAIRE, c'est maintenant que le Gabon a besoin de vos marches et de vos grèves.

TROP C'EST TROP.

Ali doit partir au plus vite sinon c'est lui qui va nous matraquer un à un.

LA PATRIE OU LA MORT, nous devons montrer à Ali et au monde qu'au Gabon il y a garçon.

Ali BONGO ODJUKU DOIT PARTIR!!!

Que Dieu soit notre force.

7.Posté par liberté le 11/02/2011 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je pense que c'est pas son neveux
ali bongo doit avoir des demi frere
chantal myboto a eu des enfants avec omar bongo

6.Posté par St.Michael le 11/02/2011 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ZAC vient encore de confirmer l'idée que je me fais de lui depuis sa renaissance:
1-Il a de la hauteur
2-Il sait rester objectif
3-C'est l'homme des grands challenges avec UN sans froid incomparable.

In Short, ZAC is a Visionnaryand Tre Leader, thinking ahead, planning ahead and acting ahead.

Nous sommes fiers de vous Mr. Le President de UN=1.

Amen!

5.Posté par nendjoh le 11/02/2011 08:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'assume n'est que l'arbre qui cache la forêt.ZM a pillé le pays il n a rien à revendiquer.c'est un déserteur rempli d'ambitions personnel.mais MON DIEU qu'est ce que BBM et CAM la Classe sont aller faire dans cette association de moi d'abord?

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...