News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Y a-t-il eu erreur ou négligence médicale sur Sarah ?

Le site de la Liberté - Source : Infosgabon le Vendredi 6 Août 2010 à 11:18 | Lu 1422 fois



Gabon : Y a-t-il eu erreur ou négligence médicale sur Sarah ?
L’expertise médicale contradictoire de l’affaire Manfoula Ondo Sarah Esther, née le 11 mars 1991 tel que demandée par le Président du tribunal de première instance de Libreville (ordonnance de référé n°58/2007-2008 du 9 janvier 2008 et réalisée le 21 février 2008 à Paris par le Dr J.L Berthelot, expert près la cours d’appel de Versailles, donne le ton nécessaire aux responsables de la justice d’y plancher. Comment un éminent Professeur a-t- il négligé un enfant dans les couches pendant dix ans? Qu’en est-il de la vertèbre de Sarah qui a disparu de son corps ?

Afin d’éviter que certains opportunistes ou oiseaux de mauvaise augure ne se déversent dans les illusions de nature à rendre flou ce dossier cernable, le prof Paul-Marie Loembe a, dans une conférence tenue dernièrement à l’hôtel Re-Ndama, restitué sa part de vérité en donnant quelques clarifications.

Selon lui, la consultation en neurochirurgie a été faite tardivement, c’est-à-dire le 7 juillet 1998 après la survenue de la paralysie de deux membres inférieurs dans les heures qui ont suivi la myélographie demandée le 5 juillet par le service d’origine qu’est la rééducation fonctionnelle et appareillage de la Fondation Jeanne Ebori ( FJE) et pratiquée par voie lombaire le 6 juillet 1998 par le service de radiologie dudit hôpital, alors que dès son admission dans cet hôpital le 26 juin 1998, la patiente présentait déjà une faiblesse importante des membres inférieurs associée à des signes radiologiques de luxation ou glissement de la 4ème vertèbre dorsale sur la 5ème d’une part et de destruction du corps la 4 ème vertèbre dorsale avec gonflement des parties molles d’autre part, tout cela évoquant d’emblée un syndrome de compression de la moelle épinière qui constitue une urgence neurochirurgicale notamment au plan fonctionnel.

Devant une lésion comprimant la moelle dorsale, Dr Loembe estime qu’il est généralement admis que la myélographie doit être demandée par le neurochirurgien qui la pratiquera lui-même par voie cervicale haute et non par voie lombaire, en raison des risques encourus, notamment la détérioration de l’état neurologique du patient, souvent rapportée dans la littérature médicale. L’opération chirurgicale pratiquée le 16 juillet consistant en une laminectomie limitée pour décomprimer la moelle épinière étranglée était bien justifiée sinon passible de poursuite judiciaire pour non assistance de personne en danger, affirme Loembe.

Avant de signaler que la technique chirurgicale de réduction-fixation reclamée par la famille et associés n’était pas sans risque. Non seulement que cette opération est considérée comme majeure à fortiori à cet âge de 7 ans, mais également le caractère ancien de la lésion 1 an n’aurait pas pu être réduite sans risque.

A la question de savoir pourquoi il n’y avait pas un suivi avec une contention indispensable tel que souligne l’expert Dr JL Berthelot, le professeur Paul-Marie Loembe répond que sa recommandation faite le 1 août 1998 au sujet du port du corset après le transfert de la patiente dans son service d’origine, n’a pas été suivie.

De même un service de neurochirurgie n’est pas habilité à fabriquer un corset. Tout en indiquant qu’il est en train de lire autour de sa personne une impasse qui lui serait préjudiciable, le Dr conférencier fait observer qu’il avait vis-à-vis de cette patiente, une obligation de moyen ( celui de l’opérer) et non soumis à aucune obligation de résultat. Il fait aussi remarquer que la gravité dudit mal trouve son origine premièrement dans l’ignorance de la fracture-luxation du rachis dorsale subie par l’enfant Manfoula Onda Sarah.

Comment comprendre que devant un tel traumatisme qu’elle n’ait eu droit à une visite médicale qu’un an après alors qu’elle se plaignait de douleur dorsale au site de traumatisme. Deuxièmement, ses recommandations consistant à faire bénéficier du corset à la patiente ont été purement et simplement méconnues et non respectées.

A en croire à ses propos, il dit avoir été informé que l’enfant est à nouveau tombé sur le dos en date du 1er septembre 2000, soit deux ans après l’intervention chirurgicale que très tardivement en lisant le résumé du dossier médical du 2 janvier 2007 de l’enfant. Tout en sollicitant l’intervention du président de la République, président du conseil supérieur de la magistrature pour qu’une décision solennelle et judicieuse soit rendue afin d’être rétabli dans ses droits, sa dignité, son honneur jadis confisqués, il fait observer qu’au bout de 8 années durant, beaucoup d’informations lui ont échappé pourtant ayant une incidence automatique sur l’évolution de la santé de Sarah Esther.

Pr Loembe serait-il un criminel ?

Interrogé à ce sujet, un membre de la famille de Sarah fait savoir qu’il n’a jamais eu de contact avec le professeur Loembe. Ce dernier n’a reçu aucun accord pour opérer l’enfant qu’il n’a jamais consulté avant de décider de l’opérer. Tous les examens ont été pratiqué par le Kiné Koumba Jean et c’est lui qui l’a refilé le dossier de l’enfant comme si c’était un rat qu’on emmenait dans un laboratoire pour pratiquer une expérience.

Comment comprendre qu’après l’opération l’enfant est sorti du bloc avant d’être admise en réanimation ? Quinze jours pour la cicatrisation au service de neuro chirurgie ensuite transféré au service du Dr Koumba pour la rééducation. C’est ce dernier qui nous informera que l’enfant restera un mois allongé et au cours du deuxième mois qu’elle commencera la rééducation avant de reprendre à marcher correctement comme avant.

Curieusement deux mois se sont écoulés, et la rééducation ne commençait pas, nous nous sommes rapproché du Dr Koumba pour lui signifier notre inquiétude. C’est un matin qu’il nous annonça que l’opération n’a pas marché et que notre fille ne pouvait plus marcher pourtant il entretenait avec la famille une très bonne relation amicale.

Depuis que l’enfant était hospitalisé, on avait du mal à soupçonner une erreur ou négligence de sa part ou de son collègue, il nous donnait de faux espoir. Pendant six mois à l’hôpital, après l’opération, aucune fois la visite du Pr Loembe ce dernier n’a pas même pas cherché à communiquer avec la famille de l’enfant ou encore, proposer d’autres possibilités de soins.

Vendredi 6 Août 2010
Source : Infosgabon
Vu (s) 1422 fois




1.Posté par Mong y'adzè le 06/08/2010 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pauvre enfant, pauvre famille, pauvre Gabon. Le seul pays au monde où il suffit de porter une blouse blanche pour être médecin, chirurgien, neurologue, ou pire infirmier.
Où voulez-vous aller avec un tel désordre? Même au mali ou au burkina, malgré le manque de moyens et de diplomés, on ne permettra jamais à n'importe qui d'exercer la médecine ou de s'auto-proclamer enseignant.
Continuer commeça et quand vous aurez tué tous les gabonais qui ne peuvent aller se faire soigner en France, vous commencerez à soigner vos propres parents et enfants. Continuez, bande d'IGNARES, je dis bien d'IGNARES.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...