News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Vers une lutte armée à l’UOB ?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 23 Septembre 2013 à 07:14 | Lu 1587 fois

Il y deux semaines, un collectif d’étudiants annonçait une grève illimitée au sein ce l’Université Omar Bongo (UOB). Ayant été mise en pratique de manière pacifique, ce mouvement d’humeur n’avait pas entravé le fonctionnement de l’université, mais avec l’exclusion de plusieurs grévistes par les autorités universitaires, la tension semble être montée d’un cran et les grévistes parlent désormais de «nettoyer l’université».



Image publiée par les grévistes le 20/09/13. ©facebook/AG Le Journal UOB.
Image publiée par les grévistes le 20/09/13. ©facebook/AG Le Journal UOB.
C’est une des traditions les plus indéracinables du pays. Cette année encore la rentrée académique ne s’est pas faite sans grève, notamment à l’Université Omar Bongo (UOB). Entre les nombreuses revendications des enseignants et le traditionnel désaccord opposant les étudiants et l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG), rien ne semble pouvoir changer ces mésintelligences qui, chaque année, ouvrent les cours à l’UOB.

Rien, si ce n’est de se conformer à cette donne. Depuis deux semaines, des étudiants mènent une grève qui à ses débuts était présentée comme une revendication pacifique par un ensemble d’étudiants dont la bourse d’étude avait été «injustement» suspendue par l’ANBG pour des raisons que ces apprenants ne s’expliquent pas jusque-là, malgré une lecture assidue des dispositions fixées par l’Agence. Toute chose qui aurait donc eu pour conséquence de mécontenter les étudiants.

Ainsi, le 28 août dernier, un collectif d’étudiants de l’UOB avait publié, sur son journal en ligne, un plaidoyer relatif à la divergence apparue dans l’application des articles 19, 24 et 40 du nouveau décret 0404 pris le 26 septembre 2012 par l’ANBG. Pour les étudiants grévistes, les responsables de cette agence, en tête desquels son président Etienne Massard, semblent ne pas être en adéquation avec leurs propres principes.

A cet effet, estiment les étudiants, la disposition fixant les nouvelles conditions d’attribution, de suspension et de non-attribution des bourses aux étudiants en situation de réussite en République gabonaise aurait tout simplement été mise de côté pour laisser place à un traitement subjectif des dossiers par les autorités de l’ANBG. Et comme pour ne rien arranger à la situation, la grève entamée il y a deux semaines par certains étudiants dont la bourse avait été suspendue ou non-accordée, les autorités universitaires auraient eu recours à de nombreuses exclusions, histoire de doucher certaines ambitions négatives. Ce qui, en revanche a, semble-t-il engendré l’effet inverse. Plus déterminés que jamais, les grévistes ont annoncé la couleur.

Le 20 septembre dernier, sur sa page Facebook, le collectif des étudiants a publié un bref message dont la concision disait tout de sa détermination : «Toute l’équipe est priée de se tenir prête. Nous devons nettoyer l’Université, ce sera la seule façon de se faire respecter. Le monde entier sera témoin en cas de…» Un appel qui donnerait presque froid dans le dos si l’on n’était pas sûr que les forces de Police nationale ou de la Gendarmerie nationale ne soient envoyées en faction à l’UOB, pour le bien de tous, diront certains.

Qu’à cela ne tienne, joint par Gabonreview, l’un des représentants des grévistes a indiqué que les raisons de la tension viennent du déni des autorités universitaires qui semblent «encourager» les responsables de l’ANBG. Pour preuve, a-t-il relevé, l’étudiant en Licence au Département de Droit, Bibang Bi Mve, aurait été définitivement exclu de l’UOB ; le président de la mutuelle de la Faculté de Droit et des sciences économiques (FDSE) aurait quant à lui été exclu pour six mois, en compagnie d’autres étudiants.

De là sont donc nés plusieurs messages haineux et tout aussi extrémistes qui ne justifient pas toujours la revendication des grévistes. Parmi l’ensemble des réactions démesurées puisées dans le journal du collectif, on peut lire : «Le lieutenant Tubercule appelle au rassemblement de toutes les troupes à la mort comme à la mort. Mort comme vif, nous vaincrons l’ennemi. Hasta la victoria, siempre !», publié le 21 septembre 2013 en réponse à l’appel du 20 septembre, et notamment à la décision de l’ANBG et de l’UOB.

Mais assure, l’un des intéressés, «les réactions qui apparaissent sur notre page en ligne ne sont pas forcément les propos et les intensions des principaux représentants du collectif. Nous attendons une prochaine rencontre avec les autorités de l’ANBG et celles de l’UOB pour prendre une décision finale. Mais une assemblée générale (AG) est prévue pour ce lundi 23 septembre qui déterminera quelle attitude adopter après les nombreuses exclusions de nos compagnons. Il semble que la revendication est désormais interdite à l’UOB, de nos jours. C’est dramatique ! »

Lu sur Gabonreview

Lundi 23 Septembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1587 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par Abega ntoumbi le 24/09/2013 08:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers internautes qui exprimez vos joies face aux malheurs des etudiants gabonais,lisez l''histoire des grandes revolutions mondiales. Elles ont debute par des petits details. C''est vous dire que cette photo ou cet emprunt au reseau terroriste islamiste doit nous faire reflechir afin de trouver des solutions serieuses car le jour ou la bombe explosera les degats seront enormes.

12.Posté par Abega ntoumbi le 24/09/2013 08:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers internautes qui exprimez vos joies face aux malheurs des etudiants gabonais,lisez l'histoire des grandes revolutions mondiales. Elles ont debute par des petits details. C'est vous dire que cette photo ou cet emprunt au reseau terroriste islamiste doit nous faire reflechir afin de trouver des solutions serieuses car le jour ou la bombe explosera les degats seront enormes.

11.Posté par Giap Effayong le 23/09/2013 23:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Post8 Ngone,
Moi aussi je me suis posé cette question. Pourquoi un mouvement contestataire estudiatin se fait appeler "Al Quaïda"? Par manque d'inspiration ou par vacuité intellectuelle? En tout cas, ça manque de sérieux!

10.Posté par MBOUKOUéééééééééééééééééé le 23/09/2013 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
KIAKIAKIAKIAK VRAIMENT LES ÉTUDIANTS GABONAIS
ON VA ENCORE FAIRE COMMENT?

9.Posté par Lola le 23/09/2013 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sous le haut patronage de son excellence, le président des jeunes émergents, la jeunesse est sacrifiée sur l'hotel des malfrats, des dileurs, détourneurs et délinquants financiers. pendant que le DG du budget fait des tournées régionales en JET, les jeunes ne touchent pas les 80000FCFa de bourse universitaire promis par le chef. les enseignants du supérieur, on les tourne en bourique pour la leur PIR; Mandounga a construit six nouveaux amphis, quatre nouvelles universités, un nouveau campus, des écoles avec maisons pour enseignants, des ordinateurs pour chaque élève... rien que la merde quoi !

8.Posté par Ngone le 23/09/2013 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais pourquoi s'appeler Al Quaïda ? quand on sait ce que cela représente ? Quel est le lien entre Al QuaÏda issu d'une idéologie qui ne reflète en rien ce que vous êtes intrinsèquement et les revendications légitimes des étudiants ? Vous avez l'infantilisme de tout mélanger tout le temps et c'est pourquoi vous tomberez toujours dans des pièges à cons. N'y a-t-il aucune figure dans nos traditions et cultures pour qualifier votre groupe de revendication ?

7.Posté par NEM le 23/09/2013 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A @Post 5
De prime abord cela pousse vraiment à rire. Riez parce que vous êtes heureux. Mais ces jeunes ne le sont pas. Il y a des cas ou le rire se manifeste comme de l'humour de satisfaction. Alors si cela peut vous faire plaisir, riez donc aux éclats et bravo de jouir face à la misère d'autrui. Un pas est marqué.

6.Posté par Pale Lôge le 23/09/2013 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le danger du déni de droit ou de justice est l'aboutissement à la violence. L'UOB est bien un univers violent où les droits de étudiants sont continûment voilées et bafoués!

Le syndicalisme en tout regroupement social es un droit et non une faveur. Si les enseignants sont affiliés à des syndicats, il va de soi aussi pour les étudiants. les uns et les autres défendent leurs intérêts.

Même les entreprises dans lesquelles les ressources des employés appartiennent aux patrons que le conseil d'administration lègue le pouvoir autorisent à ceux-ci d'exercer ce droit. Et le medium est la négociation, pour aplanir les divergences.

Il est insensé qu'un employé, sans recourir aux cadres institutionnels de résolution de conflit décide de licencier un employé comme lui. Étudiants et Enseignants sont tous agents de l'État. Éviter d'intensifier les conflits doit être le credo des gestionnaires en éducation. Car, cet univers est très sensible.

En effet, les étudiants ne sont plus des niais à qui l'on peut faire ingurgiter toute décision. Ils sont une masse critique. C'est ce qui les conduit à persister dans leur revendication.

Si 'État a permis aux étudiants non boursiers mais en réussite d'obtenir ce droit, que l'ANB se résolve à traiter ce dossier selon les dispositions statutaires évoquées par ces ayants-droit. Qui ont certainement lu et analyser leur fond.

Ignorer les droits et les devoirs qui régissent le fonctionnement des institutions, pour ceux qui les occupent, c'est exposer l'État à tout danger.

5.Posté par Roland Parvi le 23/09/2013 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les étudiants gabonais mais aussi la jeunesse gabonaise et le Gabon tout simplement doivent comprendre que ce qui se passe à l'Uob est une situation grave et pour le comprendre il faut le vivre ou l'avoir vécu et cette attitude nouvelle prise par ces étudiants traduit l'extrême gravité et l'urgence de la situation qui y prévaut depuis 6 ans déjà . En effet , cette crise née d'abord par la mauvaise foi habituelle de l'ANBG qui n'est que l'émanation de la mauvaise foi du pouvoir central de maintenir l'étudiant gabonais à l'état de mendicité pratiquement mais aussi et surtout par le comportement du doyen actuel de la FDSE en la personne de jean claude james auteur des exclusions de l'étudiant Bibang Bi Mvé et du Président de l'économique ainsi que d'autres étudiants est la traduction du caractère dictatorial et tyrannique de cet homme abjecte , très mauvais et homosexuel dont on connaît déjà ses relations perverses avec un groupuscule d'étudiants à sa solde en échange d'une avancée sans ombrage dans leurs études en faculté de droit et des sciences économiques .
Aujourd'hui c'est cet individu malfaisant qui ose exclure des étudiants dont la probité morale dans leurs études a fait qu'ils ne rentrent pas dans les réseaux de cet homme et qu'ils revendiquent légitimement leurs droits estudiantins mais qui au final sont exclus pour avoir revendiquer . Voici la façon dont gère un soit disant enseignant imbécile de son état et qui est de facto, vous pouvez en être sûr, à l'origine des violences qui risquent d'éclater et si cela arrive qu'il sache qu'il en sera le seul responsable et qu'un jour il paiera toutes ces injustices commises durant les 6 dernières contre des milliers d'étudiants . Un soit disant homme de droit qui est le premier à le baffouer au pied et à la lettre . Il trouvera ce qu'il cherche depuis tant d'années , c'est pour bientôt .
Et que si cela doit arriver alors la mémoire collective en sera ainsi marquée

4.Posté par Abalabachotyrannie le 23/09/2013 12:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne me faites pas rire!

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...