News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Vers un succès de la transition après Omar Bongo Ondimba

Le site de la Liberté - webmaster ONA le Dimanche 12 Juillet 2009 à 18:22 | Lu 302 fois



Gabon : Vers un succès de la transition après Omar Bongo Ondimba
La classe politique gabonaise est en passe de tenir le pari d'une transition en douceur pour la succession au président Omar Bongo Ondimba décédé à 73 ans le 08 juin dernier après 41 ans de pouvoir.

Contrairement à la Guinée Conakry où l'armée s'est brutalement ingérée dans les affaires politiques après le décès du président Lansana Conté, au Gabon, les militaires sont restés dans leurs casernes et gardent leur statut de la « grande muette ».

L'attitude des militaires a permis au gouvernement de garder le gouvernail d'un bateau appelé Gabon. Premier acte de l'exécutif, la constatation du décès du président de la République, un jour après. Ce constat a permis de saisir la Cour constitutionnelle qui à son tour a constaté la vacance du pouvoir.

La majorité comme l'opposition a unanimement décidé d'appliquer la constitution notamment l'article 13 relative à la vacance du pouvoir. Le président du Sénat, Mme Rose Francine Rogombé a ainsi été investi par la Cour constitutionnelle en qualité de chef de l' Etat par intérim.

Cependant, la succession au doyen des chefs d'Etat africains ne peut se faire sans anicroches. La constitution gabonaise a prévu un délai de 45 jours, au plus, après la constatation de la vacance de pouvoir pour organiser l'élection présidentielle anticipée. La vacance étant constatée le 10 juin dernier, l'élection aurait pu être organisée le 25 juillet prochain. Un délai jugé trop court par l'ensemble des leaders politiques.

Les consultations ouvertes à ce sujet par le président de la République par intérim Rose Francine Rogombé n'ont pas permis de réconcilier les positions. Le camp présidentiel proposait un report de 15 jours, pas plus. L'opposition réclamait jusqu'à 6 mois de transition afin de mieux préparer le scrutin.

Finalement, la Cour constitutionnelle, reconnaissant un cas de force majeur prévu par la constitution, a décidé d'ajouter 43 jours de plus au délai initial. La haute juridiction a également recommandé la révision des listes électorales afin que le futur scrutin soit libre, fiable et transparente.

Ce samedi 11 juillet, le ministère de l'Intérieur a lancé l'opération de révision des listes électorales, à la satisfaction de l'opposition. Celle-ci a toujours estimé que la liste antérieure contenait des doublants, des noms des personnes décédées et autres coquilles à l'avantage du parti au pouvoir.

Dans les états-majors politiques et même de la société civile, c'est le branle-bas de combat. De nombreuses personnalités préparent leur dossier de candidature à la succession du vieux leader.

La bagarre est aussi perceptible au sein du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). Cette formation politique créée par le président Bongo enregistre 10 postulants au trône alors que depuis sa création en 1968, le président-fondateur a toujours été le candidat naturel. Sur la liste des prétendants, Jean Eyeghe Ndong (Premier ministre et 1er vice-président du PDG), Ali Bongo Ondimba (ministre de la Défence nationale et vice-président du PDG) et Casimir Oyé Mba (ministre du pétrole et membre du bureau politique du PDG).

Le parti a préféré le consensus pour désigner son challenger, un choix qui suscite des critiques sur la volonté réelle d' appliquer la démocratie au sein du parti.

Du côté de l'opposition, les partis fourbissent leurs armes. Zacharie Myboto (président de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement), Pierre Mamboundou (président de l'Union du peuple gabonais) et bien d'autres peaufinent leurs stratégies.

Le président du Rassemblement national des bûcherons Paul Mba Abessole, un des principaux leaders de la majorité présidentielle a convoqué ce samedi un congrès pour désigner le candidat de son parti à l'élection présidentielle.

Bruno Ben Moubamba, un tribun basé à Paris, a mis fin à son exil pour briguer le fauteuil présidentiel. D'autres membres de la société civile n'excluent pas de faire acte de candidature.

Le chronogramme des opérations électorales n'est pas encore connu, mais tout le monde s'accorde de croire que la transition politique est en marche dans le pays.


Dimanche 12 Juillet 2009
webmaster ONA
Vu (s) 302 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...