News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Vers la nomination d’un Vice-président de la République?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 3 Février 2014 à 06:59 | Lu 1905 fois

L’absence d’un vice-président dans un Etat qui en établi constitutionnellement la fonction, s’est apparenté jusqu’ici à une omission de la part de la plus haute autorité du Gabon ou alors à la volonté de celui-ci de changer la loi. Après le nouveau Premier ministre et son nouveau gouvernement, les supputations vont bon train pour la nomination, enfin, d’un vice-président.



Au le journal La Loupe qui interrogeait, en août dernier, «Ali Bongo viole-t-il la Constitution ?» du fait que depuis sa prise de fonction, le 3 septembre 2009, celui-ci n’a toujours pas nommé de vice-président de la République, Ali Bongo pourrait bientôt donner une réponse. Selon des sources concordantes, en effet, la nomination du remplaçant de Didjob Divungi Di Ndinge, dernier vice-président connu du Gabon, serait à l’étude.

Il faut dire qu’en disposant que «Le Président de la République est assisté d’un Vice-président de la République» mais aussi que «Le Vice-président de la République est nommé par le Président de la République qui met fin à ses fonctions, après consultation des Présidents des deux Chambres du Parlement», le constituant n’a nulle part laissé au président de la République la liberté de nommer ou non un Vice-président. La constitution l’y oblige.

La distribution des rôles consécutive aux dernières élections locales qui a conduit à un nouveau gouvernement, obligerait Ali Bongo, se murmure-t-il, à déployer sinon à disposer définitivement et stratégiquement les pièces sur l’échiquier pour la présidentielle de 2016.

A ce petit calcul, les provinces Sud du pays auxquelles il faut donner un gage et du poids pour une bonne répartition des forces sur le terrain, seraient les plus en vues quant à l’attribution de cette vice-présidence. Mais, Ali Bongo pourrait changer cette donne, presque acquise d’un vice-président sudiste, en attribuant ce poste à un ressortissant de l’Estuaire, province qui compte les 6/10e de l’électorat du pays. Ce qui devrait peser dans le dosage géopolitique et stratégique pour 2016.

Les supputations vont donc bon train et il se murmure que trois personnalités seraient dans les carnets de pointage. D’abord Jean-François Ndongou dont la sortie du gouvernement a été pour l’opinion une surprise et qui trouverait donc là un très bon lot de consolation, surtout s’il lui est attribué la gestion des nombreuses agences nationales, devenues somme toute un problème pour le chef de l’Etat. L’homme étant du Sud Gabon, l’équilibre avec un Premier ministre du Nord sera réalisée.

Mais, on signale également qu’en embuscade pour cet hypothétique poste de vice-président se trouve Antoine Mboumbou Miyakou, ex-président du Conseil économique et social, longtemps baron sinon patriarche politique de la province de la Nyanga. Par rapport à Jean-François Ndongou il aurait l’avantage de l’âge. Ali Bongo à qui il est reproché un massacre politique de la gérontocratie trouverait là un moyen de lancer un signal positif aux vieux. Mais Mboumbou Miyakou a contre lui le fait d’avoir laissé la supervision politique de la Nyanga à Séraphin Moundounga dont il passe maintenant pour un adversaire et qui semble être dans les bonnes grâces du président.

Mais, un autre gérontocrate figure dans les supputations les plus incroyables : Jean François Ntoutoume Emane. Victime de «combinaziones» à l’italienne au sein de son propre camp politique pour le débusquer de l’hôtel de ville de la capitale, celui-ci ferait office d’un bon contrepoids à Paul Biyoghé Mba, l’actuel président du Conseil économique et social, qui pourrait jouer les enchères en 2016.

Si Ntoutoume Emane a contre lui le fait d’avoir déjà son fils, Simon Ntoutoume Emane, au gouvernement, il ne reste pas moins connu comme l’un des plus gros fabricants de l’élite politique actuelle de la province de l’Estuaire et même du personnel politique de bien d’autres provinces et son engagement pour la défense d’Ali Bongo lors de le présidentielle anticipée de 2009 reste mémorable tandis que sa capacité à faire inscrire, sur les récentes listes électorales biométriques, le plus grand nombre de votants de tous les arrondissements de Libreville est un atout fort avantageux dans la perspective de 2016. Les «extrapolateurs» qui misent sur son nom pensent que le président Ali Bongo que l’on dit enclin au parricide politique, pourrait trouver en sa nomination à la vice-présidence un moyen de rachat après le lynchage médiatique et politique dont vient d’être victime ce grand idéologue du régime Bongo. Mais tout cela reste du domaine de la pure spéculation.

Ainsi qu’on le note dans un opuscule intitulé «Le Gabon à l’épreuve de la politique de l’émergence», publié aux éditions Publi Book Université par Patrice Moundounga Mouity, il n’est nulle part stipulé dans la Constitution «le moment de la nomination [du Vice-président], mais seulement celui de la cessation des fonctions, cela n’implique néanmoins pas que le président de la République puisse indéfiniment retarder cette nomination.

Une telle interprétation ne résisterait pas longtemps à la critique, dans la mesure où cette même formulation est utilisée pour la nomination du Premier ministre. A moins donc de considérer que le président de la République peut également indéfiniment retarder la nomination de ce dernier, ce qui ne peut être valablement soutenu, on doit donc admettre que c’est sitôt investi de se propres charges qu’il doit nommer un Vice-président, celui-ci devant l’assister durant toute la durée de son mandat.» Un nouveau Premier ministre venant d’être nommé, le président va-t-il enfin désigner un Vice-président ou tout ce qui précède ne tient-il que du commérage de salon ?

Gabonreview

Lundi 3 Février 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1905 fois




1.Posté par Alkazar le 03/02/2014 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans quel état au monde avez-vous vu un pouvoir exécutif composé : d'un Président de la République, d'un Vice Président de la République et d'un Premier Ministre ?Qui de nous ignore que Omar Bongo a crée ce poste dans l'unique but de calmer les opposants et de continuer à piller le pays ?

2.Posté par Cyprien le 03/02/2014 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Alkazar
Réfères-toi aux aventures de Tintin aux pays des Soviets; tu trouveras la réponse à ta question.

3.Posté par NGOLENE OSSOUKA le 03/02/2014 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IL NOMERA MAIXENT ACCRO-MBESSI SON BAISEUR POUR LE RÉCOMPENSER ,IL LE NOMERA VICE PRÉSIDENT DE LA REP, TOUT EST POSSIBLE AU GABON
VIVRA VERRA

4.Posté par LE PANAFRICAIN le 03/02/2014 23:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VRAIMENT LE GABON, C'EST DU N'IMPORTE QUOI!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...