News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Va-t-on lever l’immunité parlementaire du sénateur Ekomi Eyéghé ?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 31 Mai 2012 à 08:46 | Lu 1148 fois

Accusé par un assassin, lors des sessions criminelles spéciales, d’être le commanditaire de son crime sur une fille de 12 ans, le sénateur du Komo Kango, Gabriel Ekomi Eyeghe, pourrait perdre son immunité parlementaire ce vendredi 1er juin. La procédure est en cours au palais Léon Mba, même si nombreux sont ceux qui doutent de son aboutissement.



Gabon : Va-t-on lever l’immunité parlementaire du sénateur Ekomi Eyéghé ?
Gabriel Ekomi Eyéghé, c’est 207 résultats en 0,32 secondes sur Google. Bien peu. L’homme est pourtant entrain de devenir célèbre et il va davantage avoir des articles sur Internet comportant son nom, surtout si la levée de son immunité venait à être prononcée vendredi au palais Omar Bongo. La question a en effet été à l’ordre du jour de la réunion du bureau du Sénat gabonais, ce mercredi 30 mai.

Il se trouve que le sénateur Gabriel Ekomi Eyéghé a été cité, le 8 mai dernier devant la Cour Criminelle de Libreville, par Aristide Pambou Moussounda, condamné à perpétuité pour l’assassinat d’une fille de 12 ans. L’infanticide a indiqué que son acte «a été commandité par le sénateur du département du Komo Kango, Ekomi Eyeghe Gabriel. Le sénateur m’a demandé de lui fournir la langue et le sexe d’une fille, en échange de 20 millions de francs CFA».

Le criminel qui avait commis son délit après avoir reçu un acompte de 500 000 francs, a soutenu qu’il avait abandonné le corps sans vie de sa victime dans la forêt avec le projet de revenir vers 21 heures pour l’ablation du sexe et de la langue demandés par son commanditaire. La mise à terme de son plan a été déjouée par les parents de la victime qui s’étaient mis à la recherche de leur fille avec l’aide des villageois. Ils ont retrouvé le corps de la fille avec, à ses côtés, la chemise bien particulière de l’assassin qui n’était autre que le voisin de sa victime.

La justice, selon des sources concordantes, a donc demandé la levée de l’immunité parlementaire de Gabriel Ekomi Eyeghe. Ainsi, après le bureau du Sénat qui l’a examiné ce mercredi 30 mai, l’institution entend statuer sur la question le vendredi 1er juin. Les membres de l’institution seront réunis, le même jour, à l’occasion de la remise, par Gilbert Ngoulakia, premier Président de la Cour des comptes, du rapport général portant sur le contrôle de l’exécution de la loi de finances.

Interrogés en off, de nombreux sénateurs assurent qu’ils ne voteront pas pour la levée de l’immunité parlementaire de leur collègue. Pour la plupart d’entre eux, Gabriel Ekomi Eyéghé n’est que la victime expiatoire d’un spectacle judiciaire en mal de résultats et d’un système qui protège bien d’autres commanditaires de crimes à but occultiste ou de sorcellerie politique, selon l’expression de Bruno Ben Moubamba. Pour d’autres, il n’y a pas assez d’éléments de preuves justifiant la convocation au tribunal du sénateur incriminé.

Hypothétique prévenu, Gabriel Ekomi Eyéghé s’est d’ailleurs fendu, la semaine dernière, d’un long droit de réponse au journal Le Mbadja. Il y clame la présomption d’innocence, se défend de ce que le mobile du crime, «prélever des organes, notamment la langue et le sexe», ne saurait être le bon.

Il s’appuie à ce sujet sur le fait que «l’examen du corps ne fait mention d’aucun prélèvement d’organe». Il assure également n’avoir «jamais rencontré le sieur Aristide Pambo Moussounda de (sa) vie», et conclut que «les accusations de l’assassin à mon endroit ne reposent sur aucune preuve matérielle tangible. Il est vraisemblable que l’assassin ait été manipulé pour me compromettre et faire de moi un bouc émissaire commode dans le contexte politique et judiciaire du moment. C’est la raison pour laquelle je me réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires pour que mon honneur soit rétabli. Car, je suis victime d’une conspiration dont j’ignore les motivations profondes. Dans touts les cas, «la vérité n’a pas de tombe». Et «il n’ya pas de vérité que le temps ne révèle».»

Au regard d’une telle déclaration, le sénateur n’a donc rien à craindre d’une petite confrontation avec son supposé nervi, ni de l’ouverture d’une enquête plus poussée. Il n’en ressortira que grandi en cas d’innocence établie. Quoi de mieux pour rétablir un honneur souillé ? Mais, ainsi que cela se murmure dans les couloirs du palais Omar Bongo, ses collègues du Parti démocratique gabonais, majoritaire, n’accepteront pas que son immunité soit levée. Chiche !

Gabonreview

Jeudi 31 Mai 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1148 fois




1.Posté par King le 31/05/2012 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
S'il est reconnu comme le commanditaire du crime de cette jeune fille , il faut immédiatement lever son immunité parlementaire sans condition.
il doit répondre devant la justice de ces actes c'est tout.

2.Posté par akaly le 31/05/2012 12:53 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pitier d mn pays , les pauvr serons tjr les proies dans ce bo gabn

3.Posté par Rolexxx le 31/05/2012 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils ne pourront jamais levé son immunité parce qu'il se reconnaissent tous dans ces pratiques occultes,ils savent très bien que cela aurai pu tombé sur quelqu'un d'autre de leur entourage donc au lieu de commencer à se vendre et se désolidariser vaudrai mieux faire barrage devant la loi de toute accusation possible.

4.Posté par pétula le 31/05/2012 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si son immunité-parlementaire est lever pour le juger comme il le mérite ,vous allez voir les masques tombés .

5.Posté par parapsychologue le 31/05/2012 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas de doute,
il est bien le commanditaire.Passez me voir à belle vue avec un pigeo blanch et une noix de palme tombé d'un palmier,je vous montre la scène en directe sur l'eau clair.
Il sera incarcéré.Demain son immunité sera levé!!!

magickalement
parapsychologue
votre frère

6.Posté par TUEZ_LES///////////////''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 31/05/2012 16:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est-c'est lui seul,et ONA ONDO vice president de l'assemblee/qu'est ce qu'on attend pou

r lever son immunite de depute?Il a fait assassine son adversaire politique,et alors?

7.Posté par Fax1 le 31/05/2012 23:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A lire ci-dessous :

Les Organisations Non Gouvernementales de Lutte Contre les Crimes Rituels et de Défense des Droits Humains au Gabon

Libreville, le 31 mai 2012
A l’attention de Madame la Présidente du SENAT
Libreville
Objet : la levée de l’immunité parlementaire du Sénateur de Kango
Madame la Présidente,
Au nom des organisations de la société civile engagées contre les crimes rituels et la défense des Droits de l’Homme en général, nous venons auprès de l’Institution dont vous avez la charge, exiger une tolérance Zéro vis-à-vis des auteurs, des complices et des commanditaires des crimes rituels dans notre pays.
A ce titre, nous demandons de lever l’immunité parlementaire au Vénérable Gabriel EYEGHE EKOMIE cité publiquement dans l’affaire Aristide MOUSSOUNDA, assassin d’une jeune fille âgée de douze (12) ans.
En effet, le Droit à la vie étant une valeur fondamentale que les élus du Peuple doivent impérativement protéger, l’opinion nationale et internationale comprendraient très mal que les Vénérables Sénateurs que vous êtes, vous et vos collègues, puissent défendre un présumé commanditaire d’un crime aussi odieux qu’incompréhensible fut il sénateur.
Nous ne présumons nullement de la culpabilité du Sénateur, nous demandons qu’il se présente devant le Tribunal en citoyen responsable afin de répondre des actes qui lui sont reprochés.
Comptant sur votre sens de la responsabilité, votre détermination et sur l’implication de votre institution dans la lutte que le Président de la République vient d’engager contre ce génocide qui endeuille tous les jours notre peuple, nous vous prions de croire, Madame la Présidente, en l’expression de notre haute considération.
Georges MPAGA, Président du Réseau Des Organisations Libres de la Société Civile Pour la Bonne Gouvernance au Gabon ROLBG .Tel : 241 07 51 99 32 .Email : gmpaga@yahoo.fr
Jean Elvis EBANG ONDO, Président de l’Association de Lutte Contre les Crimes Rituels, ALCR : Tel.241 07 36 08 57 E.mal : mbeng_felix@yahoo.fr
Dieudonné MINLAMA MINTOGO, Président de l’Observatoire Nationale de la Démocratie : Tel : 241 07 94 87 19 : Email : minlamadd@yahoo.fr.

Copie : Corps diplomatique :
• Ambassades USA
• Ambassade France
• Afrique du Sud
• Sénégal
• Egypte
• Japon
• Italie.
Organisations Internationales :
• Bureau Régional des Nations Unies Pour l’Afrique Centrale UNOCA
• Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale
• Coordonnateur Résident des Agences Des Nations Unies
• Délégation de l’Union Européenne au Gabon.

Organismes de Défense des Droits de l’Homme :
• FIDH
• AMNESTY INTERNATIONAL
• HRW

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...