News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Une jeune fille vole un bébé

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 21 Février 2012 à 14:06 | Lu 914 fois

Un nourrisson âgé de trois semaines volé à Lambaréné (Moyen-Ogooué) le 8 janvier 2012 par mademoiselle Moussavou Shymphora, alias Audrey, alias Sabrina, alias Mombo (…)de nationalité gabonaise est retrouvé en bonne santé depuis le 28 janvier dernier, la présumée coupable d’enlèvement contre laquelle le tribunal de céans réuni le mercredi16 février 2012 vient de requérir deux années d’emprisonnement ferme a été confondu par sa belle famille alors qu’elle leur présentait le poupon se prévalant en être la génitrice.



Gabon : Une jeune fille vole un bébé
Salle comble ce mercredi là au tribunal de Lambaréné, chef lieu de la province du Moyen Ogooué. L’affaire du vol d’un nourrisson de trois semaines qui a dérayé la chronique au mois de janvier de l’année en cours y est jugée et une assistance majoritairement composée de jeunes filles, lyciens, collégiens de la ville a pris d’assaut toutes les places assises disponibles.

A la barre, Moussavou Symphora, alias Audrey, alias Sabrina, alias Mombo (…), l’auteur présumé d’enlèvement du nourrisson et la mère légitime dudit bébé se tiennent l’une à côté de l’autre. En face, le vice-président du Tribunal, Bedel Moussodou déroule un feu-nourri des questions pour tenter de démêler l’écheveau de cette séquence de la vie de la ville du Dr. Albert Schweizer.

Dans laquelle l’invraisemblance des situations, l’intrigue et l’outrance de la manipulation de la part de l’actrice principale, qui a changé des noms et d’identité tout au long de la scénographie est tout simplement digne d’un thriller latino-américain. On y perdrait presque son Latin s’il ne s’agissait pas d’un mauvais casting engageant la vie d’un nouveau-né soustrait malicieusement du sein de sa mère.

•Faire plaisir à son concubin.

La trame du mélodrame ainsi qu’a pu le reconstituer le vice-président du Tribunal de Lambaréné, au prix cependant d’un interrogatoire serré, et pour faire court, donne ceci.

Le 8 janvier, Moussavou alias Mombo, alias Audrey, au terme de deux jours de séduction et une fois persuadée d’emporter définitivement la confiance-on dira plutôt la naïveté- de sa « copine » Florida, fraîche émoulue rencontrée deux jours auparavant sur l’esplanade des pas perdus de l’hôpital Albert Schweitzer, va s’embarquer à bord du bus de la Sogatra avec le nourrisson de celle-ci en direction de Libreville.

Pour se soustraire de la vigilance de la mère de l’enfant, elle a attendu que les bières que Florida était entrain de consommer dans une gargote située à quelques coudées de la gare routière de la commune obscurcissent son attention.

De sorte que son absence prolongée avec le nourrisson qu’elle tenait dans les bras pendant que sa copine s’empiffrait d’alcool n’éveille aucun soupçon. Stratagème réussi, puisque Florida ne s’inquiétera qu’une heure plus tard, alors que Moussavou avait déjà quitté la ville à 14h.

Ne disposant pas de repères susceptibles de lui permettre de savoir où retrouver celle qui a enlevé son enfant,la suspecte s’étant présentée à elle sous une fausse identité comme l’enquête va démontrer par la suite, c’est le lendemain qu’elle va aller à la police signaler la disparition du rejeton.

Pendant ce temps, une fois arrivée à Libreville, Moussavou appelle son concubin resté à Lambaréné pour lui annoncer son accouchement imminent.

«Chéri, la grossesse que j’avais me fait mal et je suis parti ce matin à Libreville pour rencontrer un bon médecin. Il m’a dit que je vais accoucher demain (ndr le 9 janvier), (…)a-t-elle dit au téléphone à son amant, selon la lecture donnée par le vice-président du tribunal d’un extrait la déposition de ce dernier.

A ce stade du récit, il convient de signaler que Moussavou simulait être en grossesse et avait convaincu son prince charmant d’acheter une valise de layettes pour leur future enfant

•«Mensonge et irresponsabilité.»

«Monsieur le président, Madame du tribunal, l’affaire qui est devant vous est un patchwork de mensonge et d’irresponsabilité », c’est par cette phrase que le procureur a introduit son réquisitoire.

« Mensonge » parce que tout au long du micmac, la présumée coupable d’enlèvement d’enfant n’aura usé que du mensonge pour embobiner celle qu’elle appelle sa ‘’copine’’.

Sur son identité d’abord :le nom sous lequel elle s’est présentée ne figure pas dans son acte de naissance versé par le tribunal à son dossier. Pas plus d’ailleurs les différents prénoms égrainés.

Ensuite, la prétendue grossesse qu’elle dit portée n’existe que dans sa tête. Car, pointera le ministère public, «une grossesse évolue, elle ne reste pas statique. Or, tout le temps qu’elle a prétendu être enceinte, personne, pas même dans sa famille, n’a vu les formes arrondies caractéristiques d’une future parturiente ! »

En fin, »l’irresponsabilité » de la part de la mère de l’enfant qui, en toute imprudence a confié son fils à une personne rencontrée au hasard d’une ballade dans un l’hôpital.

«Comment, peut-on comprendre Monsieur le président et Madame le tribunal qu’une mère, d’un nourrisson de moins de trois semaines, non seulement se retrouve de jour dans une buvette entrain de consommer des bières, laissant le fruit de ses entrailles dans les mains d’une parfaite inconnue, mais surtout qu’elle ne s’inquiète de l’absence de son enfant que plusieurs heurs plus tard ? Il y a là, Monsieur le président une preuve manifeste d’irresponsabilité» a conclu le procureur.

•Circonstances atténuantes.

Réquisitoire long de plus d’une heure, le ministère public en a conclu par un délit par fait «d’enlèvement d’enfant avec tentative de destruction des preuves de son existence ou de sa filiation», Mademoiselle Moussavou s’étant présenté comme la mère au détriment de la mère légitime.

Pour ce délit visé par l’article 275 Code pénal gabonais, qui cadre les peines entre 5 ans et 10 ans d’emprisonnement ferme, l’homme des lois a prononcé un enfermement de 2 ans, ayant néanmoins reconnu à la suppliciée «des circonstances atténuantes». Notamment le bon soin qu’elle a administré au nourrisson pendant les 20 jours du kidnapping et, plus prosaïquement, «pour son désir absolu de donner un enfant à son concubin ».

Naturellement, le procureur a concédé que les moyens utilisés par la prévenue pour assouvir son désir de procréation relèvent plutôt de télé -film latino-américain que de ce qui doit être entrepris dans le réel.

Alors que le procès dont elle (c’est une fille) est le centre battait son plein, le nourrisson roupillait d’un sommeil de juste dans les bras de sa grand-mère (notre photo) et n’a daigné ouvrir un œil que pour prendre une tétée méritée une fois l’affaire mise en délibéré pour le 23 février prochain.

Pour les dommages et intérêts, un des parents de Florida a demandé une somme de cinq cents mille francs.

Par Georges Noa

FIN/INFOSGABON/MM/PK/2012 Source : Auteur : Georges Noa

Mardi 21 Février 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 914 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...