News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Une bagarre fatale à Libreville

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 14 Novembre 2011 à 21:53 | Lu 1838 fois

Jean Christian Mbadinga, 43 ans, rapporte notre confrère « Gabon Matin » dans son édition de samedi 12 novembre 2011, est décédé la semaine écoulée des suites d’une bagarre au quartier Avéa, dans le 2ème Arrondissement de Libreville, avec son cousin Germain, Emery Mbina, la trentaine révolue. La victime avait reçu de violents coups après une banale dispute.



Gabon : Une bagarre fatale à Libreville
Après l’altercation, la colonne vertébrale de Mbadinga s’est retrouvée déplacée, tandis que l’os de son cou est allé se loger dans la moelle épinière, ce qui a réduit ses chances de survie. Il a rendu l’âme quelques temps plus tard à la Fondation Jeanne Ebori, où l a été évacué.

Cette affaire fait encore couler beaucoup d’ancre et des salives tant il est difficile d’identifier l’arme utilisée par Emery Mbina, pour mettre fin au séjour terrestre de son cousin en voulant faire démonstration de ses talents de grand bagarreur.

Selon des sources concordantes, il était venu spécialement de Mouila, capitale provinciale de la Ngounié (sud) pour venger sa petite sœur Ida, qui avait eu des démêlés avec le défunt en matinée au sujet de la vétusté de leur maison familiale qui laissait échapper des gouttes d’eau au niveau de la toiture.

Dans sa fougue, Mbina aurait utilisé une arme non identifiée ayant provoqué le déplacement de la colonne vertébrale de son cousin et l’encastrement de l’os du cou dans la moelle épinière, aurait révélé le scanner.

Selon les témoins, tout a commencé dans la matinée du jeudi 3 novembre dernier lorsqu’Elisée, l’épouse d’Eric, frère cadet du défunt, se plaint de la toiture abimée de la maison qui laissait couler de l’eau sur la table à manger qu’elle venait de faire pour son mari.

Pour répondre à cette préoccupation, sa belle sœur Sandrine, la petite sœur de Jean Christian Mbadinga, qui faisait la lessive dehors, réagit en disant : « il y a des hommes dans cette maison, mais ils ne font rien ». Blessé dans son fort intérieur, Mbadinga sort de sa chambre et demande alors à sa petite sœur qui vit à Port-Gentil de les aider à réfectionner la case. « Lorsque vous venez ici, vous ne pouvez pas nous aider à réfectionner la maison, si on y habitait pas, cette maison serait déjà tombée, a-t-il ajouté. Ida, qui était assise aux côtés, demandera à Sandrine de ne pas accorder d’attention à ce que disait Jean Christian. Toute chose qui irrite ce dernier. Pris de colère, Mbadinga, qui n’a pas digéré le manque de respect de sa sœur à son égard lui renverse un seau d’eau sur le corps. Cependant, Sandrine reste motus et bouche cousue par respect pour son aîné.

Devant la ténacité d’Ida qui continue à tempêter, le défunt s’est résolu à la repousser. Après sa chute, Ida bondit violemment sur son cousin et lui déchire la collette au point de le laisser en tenue d’Adam et Eve. Muni d’un morceau de bois, Jean Christian tente de dissuader en vain sa cousine. Faisant preuve de maturité, il porte des nouveaux habits et regagne son lieu de travail. Informée, Flore arrive sur place et joint Mbadinga au téléphone pour s’enquérir de la situation, mais ce dernier lui répond qu’il est encore au travail.

Quand il regagne le bercail, il convoque séance tenante une réunion. Après celle-ci, l’une des grandes sœurs d’Ida lui demande de débourser la somme de 10 000 FCFA pour pratiquer l’échographie aux fins de voir si elle a eu un problème après leurs disputes. Après avoir refusé dans un premier temps, il a finalement accepté. Un peu plus tard, on lui demande d’ajouter la même somme, la pratique de cette opération nécessitant 20 000 FCFA.

Entre temps, Ida joint au téléphone ses sœurs, Irène, Flore, Marie ainsi que leur mère pour leur dire que Jean Christian lui a porté main alors qu’elle est enceinte. Quand ces derniers arrivent à Avéa avec Emery Mbina, ce dernier sans même hésiter, donne de violents coups à l’aide d’un objet non identifié. Touché à la colonne vertébrale, Jean Christian s’écroule pour ne plus jamais se relever.

Conduit à la « Fondation Jeanne Ebori », il a rendu l’âme alors que les parents apportaient une facture de 2,8 millions de FCFA exigée par la Polyclinique El Rapha pour une intervention chirurgicale.

Source : infosgabon


Lundi 14 Novembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1838 fois




1.Posté par ambalo09 le 15/11/2011 02:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il ira en prison, c'est tout

2.Posté par Moi aussi le 15/11/2011 07:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non ce n'est pas tout. On ne peut pas dire "il ira en prison c'est tout"... Nous avons devant nos yeux une histoire qui prouve le malheur de vivre au Gabon quand on est pas un voleur du système.
1. Cause de la rixe : maison dont la toiture est défectueuse. Cette maison est sûrement une ruine comme c'est légion.
2. 2,8 millions de CFA pour l'opération (on ne fait pas de bon...). Si la santé pour tous (ou assurance maladie, peu importe comment on voudrait l'appeler) éxistait, peut-être ne serait il pas mort bien qu'amoché. L'hôpital n'a pas voulu l'opérer sans voir le pognon. Ici, on se rend compte que la population n'a aucun intérêt a tomber malade. La maladie grugéra les économies ou bien est une grande porte ouverte vers la mort même si une pilulle peut empêcher de rentrer au village à réculons. Qui a 2,8 méga CFA dans son compte bancaire ou bien son compte d'épargne en permanence?
3. Manque d'éducation ou de sagesse ( c'est aussi selon...): Emery Mbina qui vient tuer son frère n'a aucun connaissance des conséquences qu'engendrerait une réactions disproportionnée et irréfléchie de sa part. Oui il ira en prison mais ça ne devrait pas être tout.
4. Perte des valeurs. La société va en décrépitudes. Une petite soeur qui se bat avec son grand frère/grande soeur! On ne parle pas ici des enfants de 10 ans mais bien d'un adulte de 43 ans... Notre système de valeurs a perdu le nord et l'hybride qu'il suscite est une abomination...
Trop de gens meurent sans que ces événements n'améliore le conscient collectif. Les procès ne servent à rien et les autopsies non plus (est-ce que cela se fait même, Paix à toi PMM). L'impunité qui sévit au Gabon fait croire aux petites gens qu'ils ne sont pas responsables de leurs actes.
Le sytème dictatorial de BOA est animalier parce qu'il a enfance de lui des animaux, le peuple est bestial dans ses réactions, la preuve nous l'aurons le 17 décembre.

3.Posté par Moi aussi le 15/11/2011 08:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non ce n'est pas tout. On ne peut pas dire "il ira en prison c'est tout"... Nous avons devant nos yeux une histoire qui prouve le malheur de vivre au Gabon quand on n’est pas un voleur du système.
1. Cause de la rixe : maison dont la toiture est défectueuse. Cette maison est sûrement une ruine comme c'est légion.
2. 2,8 millions de CFA pour l'opération (on ne fait pas de bon...). Si la santé pour tous (ou assurance maladie, peu importe comment on voudrait l'appeler) existait, peut-être ne serait-il pas mort bien qu'amoché. L'hôpital n'a pas voulu l'opérer sans voir le pognon. Ici, on se rend compte que la population n'a aucun intérêt à tomber malade. La maladie grugera les économies ou bien est une grande porte ouverte vers la mort même si une pilule peut empêcher de rentrer au village à reculons. Qui a 2,8 méga CFA dans son compte bancaire ou bien son compte d'épargne en permanence?
3. Manque d'éducation ou de sagesse (c'est aussi selon...): Emery Mbina qui vient tuer son frère n'a aucun connaissance des conséquences qu'engendrerait une réaction disproportionnée et irréfléchie de sa part. Oui il ira en prison mais ça ne devrait pas être tout.
4. Perte des valeurs. La société va en décrépitudes. Une petite sœur qui se bat avec son grand frère/grande sœur! On ne parle pas ici des enfants de 10 ans mais bien d'un adulte de 43 ans... Notre système de valeurs a perdu le nord et l'hybride qu'il suscite est une abomination...
Trop de gens meurent sans que ces événements n'améliorent le conscient collectif. Les procès ne servent à rien et les autopsies non plus (est-ce que cela se fait même, Paix à toi PMM). L'impunité qui sévit au Gabon fait croire aux petites gens qu'ils ne sont pas responsables de leurs actes.
Le système dictatorial de BOA est animalier parce qu'il a enfance de lui des animaux, le peuple est bestial dans ses réactions, la preuve nous l'aurons le 17 décembre.

4.Posté par Mata Hari le 15/11/2011 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tragique fait divers à la suite d'un banal différent familial comme il en existe dans toutes les sociétés humaines.

5.Posté par MANIOC le 15/11/2011 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PAS DE BIOMETRIE, PAS DE TRANSPARENCE, PAS D'ELECTIONS

6.Posté par Le Primitif le 15/11/2011 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui s'etonne encore de la sauvagerie des Gabonais ?
Quand ce ne sont pas les gendarmes de Bitam qui etouffent a mort de pauvres Mliens, c'est les Gabonais eux-memes qui se trucident en famille, pour un regab ou sovidor de trop.. Que de cas pareils dont on ne fait meme pas echo, dans un pays ou on enterre encore sans certificat de deces etabli par un medecin.
Et ne parlons pas des actes barbares de pieces detachees humaines a usage de sorcellerie pour les Haut-d'en-Haut en quete de siege de depute ou de Ministre..
Arretez le cirque de vos larmes de crocodiles, Tartuffes Primitifs !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...