News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Une adolescente enceintée par un prêtre ?

Le site de la Liberté - LVDPG - Moteur Actu Gab & Inter le Mercredi 2 Mars 2011 à 07:55 | Lu 2372 fois



Une jeune fille de 14 ans, chrétienne à l’Eglise catholique Saint-Joseph de Lalala, située dans le 5ème Arrondissement de Libreville, aurait été enceintée par le « père » Apollinaire, prêtre de ladite dénomination ecclésiastique. Indique une source indépendante.
Lassée par les menaces du prêtre, demandant à la jeune fille d’avorter au risque d’être victime d’un malheur, la tante de cette dernière aurait donc décidé de déposer une plainte à la Direction Générale de Recherche (DGR).

Selon les révélations de la jeune fille, élève en classe de 4ème, leur relation amoureuse avec le « père » Apollinaire, âgé de 38 ans, aurait commencé au mois de septembre dernier. Leurs ébats amoureux se passeraient à l’Eglise et dans certains hôtels de Libreville.

D’après cette source, ce prêtre ne serait pas à son premier forfait. En effet, il y a quelques années, lorsqu’il était à l’Eglise Saint-Michel de Nkembo, dans le 2ème Arrondissement de Libreville, il aurait entretenu une relation coupable avec une femme mariée, chrétienne dans la même Eglise. Conséquence, cette dernière aurait été répudiée par son époux.

Le « père » Apollinaire rejette toutes les accusations portées contre lui.

En tout cas, les responsables des églises sont interpellés sur la moralité douteuse de certains de leurs collaborateurs qui n’hésitent pas à profiter de leur position pour arnaquer et abuser sexuellement de leurs fidèles. Ces brebis galeuses qui jettent le discrédit sur l’Eglise doivent être mises hors d’état de nuire.

Le cas dernièrement des « pasteurs » Marc Antoine Gueye et Yves Mapakou des églises dites de réveil.


Source : Infos Gabon

Mercredi 2 Mars 2011
LVDPG - Moteur Actu Gab & Inter
Vu (s) 2372 fois




1.Posté par maltraité le 02/03/2011 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ne mélangez pas les choses depuis des décennies les prêtres catho violent,enceinte et font n'importe quoi dans les synagogues et églises.
le cas de marc est un règlemen de compte vous ne faites pas des enquêtes je vous donne une adresse d'un pasteur violeur pédophile ateba manga alphonse son église est situé à nzeng ayong cité rose

2.Posté par moukoili le 02/03/2011 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Maltraité, je suis d'accord avec toi. ses prêtres là il faut les bastonnés chaque dimanche après chaque culte

3.Posté par FOUTAISE le 02/03/2011 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
..là il est aussi question de la "bordellerie" et de la naÏveté de nos soeurs gabonaises, sans parler des familles complices.Elles aiment ca, voilà aussi pourquoi le pays n'avance pas. Entre les Rose Francine Rogombé, les Laure Olga Ngoundjoult ,les ba Angéliques Ngoma et autre MBorantso qui se font b..pour laisser la voie à Ali Ben le biafrais, et nos soeurs des églises, on ne s'en sort plus! Je ne veux pas être misogyne mais vraiment les femmes, c'est aussi vous qui foutez la merde dans ce pays. Il faut croire que vous ne valez rien! Non mais..bon, je rectifie un peu. Il y a des femmes dignes de ce nom parmi nos soeurs, c'est juste qu'il faut les trouver..

4.Posté par NKEM le 02/03/2011 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des cas d'immoralité de certains hommes de l'Eglise doivent être dénoncés haut et fort et rapportés à la Nonciature Apostolique. A force d'entendre ces histoires-là (tel prêtre abuse des dames mariées qui viennent se confier à lui, tel autre prêtre atteint du SIDA s'amuse à distribuer ce virus aux jeunes filles de son entourage, tel Evêque ne se gêne pas de séduire les maîtresses de maisons lorsqu'il est invité dans une famille nantie, etc . . .), on se demande où va l'Eglise catholique au Gabon. Il y a trop d'abus et de permicivité chez certains pasteurs. L'Eglise doit être interpellée par rapport à tout ça !

5.Posté par Stephan Owen le 02/03/2011 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le "père" Apollinaire aurait décidé de suivre l'exemple du plus célèbre des prêtres gabonais défroqués, "père Mbabess", qu'il ne serait pas pris autrement. En effet, c'est ainsi qu'il a commencé son agitation à Makokou, transformée en acvitisme politique.

Ses premiers ennuis avec Albert Bernard Bongo, le futur Omar, ont commencé par un mélange des genres. Alors qu'Albert ne se doutait de rien, sachant que son ami Paul était astreint à l'inutilité de ses attributs sexuels, sauf pour uriner, il fut très surpris d'apprendre qu'il passait après lui chez une certaine RMN. La suite, on la connaît.

6.Posté par Poé le 02/03/2011 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me suis longtemps abstenu de partager mon avis sur cette question d'hommes de Dieu de notre pays qui s'illustrent par des comportements peu honorables, pour ne pas dire scandaleux, abominables et de surcroît contraires aux valeurs qu'ils sont censés incarner. Et ce, pour ne pas donner l'impression de jouer à l'avocat des causes perdues...

Evidemment, devant l'agression de nos jeunes soeurs, il est facile de réagir par passion, et ainsi, de condamner les personnes (ces actes ne sont pas, en effet, liés à la fonction d'homme de Dieu) qui se rendent coupables de tels agissements.

Ce qui m'intéresse, ce n'est pas de condamner ou de tenter d'absoudre qui que ce soit, mais plutôt de réfléchir... Eh oui, chers amis, nous devrions souvent, devant les tristes réalités de la vie, ne pas sombrer dans un fatalisme aveugle et désordonné qui nous ferait prendre des décisions hâtives et démesurées, mais toujours avoir le courage de prendre le recul nécessaire pour analyser froidement les situations et tenter de trouver des ébauches de solutions. Le drame de l'Afrique se limite souvent à cela: le refus de réfléchir. Nous plongeons facilement dans les émotions, et nous en sommes satisfaits, comme si cela constituerait une réponse aux situations de crises que nous traversons.

Je vis quand-même depuis quelques bonnes années dans ce "pays du froid" qui m'accueille et me donne une vie familiale assez équilibrée, et je remarque, en observant les modes de fonctionnement de cette société, que tout comme chez nous, les passions sont les premières réactions, naturelles et spontanées, mais qu'elles sont de courte durée, parce que le plus important, en fin de compte, demeure toujours d'utiliser ces capacités intelligentes dont nous sommes dotés, et qui nous différencient des autres espèces animales, pour apporter des réponses satisfaisantes aux défis de l'existence.

Pleurer ou condamner, ce sont des réactions qui ne nécessitent aucun effort de notre part : les larmes des mères coulent, et les poings des hommes se lèvent pour donner des coups au violeur qu'on vient de surprendre dans le quartier. Tout cela est très bien! C'est humain de s'émouvoir des situations des autres. Mais quand les plus audacieux ont rossé et arrosé de pétrole le concerné; lorsque le feu brûle, tout le monde se disperse avant l'arrivée de la police qui viendra situer les responsabilités des uns et des autres face à cet homicide. La bande des courageux qui criaient "à mort le violeur a disparue." De véritables réflexes et mécanismes de sous-développent qui nous classerons pendant de nombreuses années encore, au rang des pays "immergés".

Quand des hommes qui sont sensés constituer des repères pour toute une société ne le sont plus, l'on devrait quand-même, au lieu de rire du malheur des pasteurs ou des prêtres (sans toutefois rien excuser) se poser la question suivante: "où allons-nous?"

A croire que, parfois, nous ne voulons pas faire l'effort de réfléchir. Si nous essayions de le faire un instant, nous nous rendrions vite compte qu'il ne s'agit pas de gestes isolés posés par quelques "brebis galeuses" qu'il faudrait simplement isoler, pour que le reste du troupeau échappe à l'épidémie, c'est la société entière qui est en crise. Ce raisonnement, je ne suis pas seul à le tenir.

A Port-Gentil, il y a quelques semaines (pour ceux qui lisent l'actualité) lors du procès d'un "beau-père" qui aurait abusé de la fille de sa compagne, l'avocat de la défense s'est évertué à faire cette démonstration en s'appuyant sur la réalité des chiffres, qui parle d'elle même. Le nombre de cas de viols et abus sexuels sur enfants deviennent monnaie courante. Si la société n'accepte pas de régler ses problèmes en amont, en continuant de simplement condamner des personnes en aval, j'ai bien peur que nous fassions du surplace. Je ne sais pas si en brûlant les criminels de nos pauvres quartiers de Libreville, nous avons fait cesser le crime qui, souvent, a ses origines dans des raisons plus profondes que personne ne veut voir affronter.

Pourquoi ces hommes de Dieu n'organiseraient pas par exemple un séminaire pour échanger entre eux, sur les raisons de les comportements? Ils s'entoureraient de psychologues, de sociologues, de juristes, etc. pour essayer de faire le tour de la question... Un séminaire qui déboucherait sur des résolutions concrètes, et des mesures à prendre en pareil cas. Ce n'est q'un exemple de solution. On pourrait en trouver bien d'autres.

Mais une société qui ne règle ses problèmes qu'en exprimant des passions, en quoi veut-elle se distinguer des meutes de loups et des colonies de singes?

Triste héritage pour nos enfants qui seront encore à fonctionner de cette manière pendant que les autres peuples seront entrain de jeter les bases du droit international de résidence spatiale... Mon coeur s'en émeut!

7.Posté par Mbere Adrien le 06/03/2011 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'adhère à ce qui vient d'être dit plus. Au cours de leur formation, nos futurs prélats sont suffissament informé par les contraintes de leur futur activité.On devient prêtre de son propre gré; on accepte toutes les contraintes; notamment le céléibat. Maintenant, je m'adresse à vous ,chers prêtres, brebis égarés ,fossoyeurs de l'église catholique et j'en passe, je vous iinvite à vous documenter sur la fonction de "Diacre", vous serez ainsi libérés de toutes critiques et en restant en contact permanent avec l'église. Vous rendrez ainsi à l'église l'honneur et beaucoup de croyants qui ont fuit nos églises pour trouver réfuges dans les sectes , reviendront de bons coeurs; Alors chers prêtres indélicats, de grace, devener "Diacre" . A BON ATTENDEUR SALUT.

8.Posté par Mayavanshi le 07/03/2011 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poé,
merci de nous mettre sur le chemin. chapeau. J'ai du mal à croire que vous êtes un Noir, un africain noir.
Me contacter si possible: mayavanshishonal@yahoo.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...