News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Une Incompétence : Le gouvernement de l'émergence d'Ali Bongo Ondimba

Le site de la Liberté - Source : Le-pact.fr le Mardi 10 Août 2010 à 10:54 | Lu 1249 fois



Gabon : Une Incompétence  : Le gouvernement de l'émergence d'Ali Bongo Ondimba
Aux regards de ce constat (Lire un Constat Lourd de sens… Echec national au Bac 2010) plus qu’accablant nous sommes dans l’obligeance de reconnaitre notre propre incapacité à gérer notre système éducatif.

Qu’en déplaise à la Fierté des Gabonais « jusqu’au boutistes », aux intellectuels gabonais déclarés et autoproclamés, aux « diplômards » Docteurs et autres, le constat est là ; les faits sont têtus : NOUS AVONS FAILLIS… LAMENTABLEMENT.

Rappelons qu’à Libreville où sont concentrées plus de 60% des ressources de l’éducation au Gabon, on note 41.75 % d’admis (parmi les 8.66%) soit 668 candidats.

A l’intérieur de ce groupuscule, on retrouve 4.82% d’admis d’office soit 33 candidats… Le reste est passé par le second tour ce qui correspond à 635 admis (quel scandale !!!!! 36.93% des admis de Libreville sont admissibles et 58.25% devront revoir leurs copies)

A cette piteuse réalité on nous oppose, comme d’habitude, un verbiage pompeux et des réactions qui rappellent celles des gamins se rendant compte de l’énormité de leurs bêtises…

Commençons par le ministre de l’Education Nationale, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, M. Séraphin Moundouga pour ne pas le citer, qui lors de sa déclaration du 23 juillet souligne que « seuls les établissements publics et ceux reconnus d’utilité publique ont eu des admis d’office au bac 2010 » ; cela représente en fait 1211 candidats sur 18963 inscrits.

La question qui se pose est : doit-on s’en prévaloir face au gouffre qui nous sépare d’autres pays africains et surtout face à l’obscurité de l’éducation au Gabon.

Notre cher ministre assoit le besoin de la refonte complète du système éducatif gabonais par « la nécessité de mieux définir les modalités de création et de gestion d’établissement privé» car selon lui « 22 établissements privés sur un total de 40 n’ont eu aucun admis d’offices ». Pour le ministre cela doit se traduire « par une contractualisation multiforme préconisée lors des états généraux et contenu dans le projet loi d’orientation générale de l’enseignement, de la formation et de la recherche actuellement mis dans le circuit de la procédure législative.

Au regard de cette déclaration plusieurs questions restent en suspend :

Comment faisait-on avant « les états généraux » pour ouvrir des établissements au Gabon ?

Comment contrôlait-on ce tissu d’établissements privés sur le territoire national ? l’a-t-on déjà fait un jour ? Si oui, où sont les conclusions ?

Existe-t-il ou a-t-il déjà existé une politique de communication pour informer et/ou orienter les parents sur le choix d’établissements ?

Tout ceci n’est que litanie… nous refusons d’affronter les véritables problèmes.

La schizophrénie de ce ministre de l’Education est à l’image de tout le gouvernement.

« En m’adressant aux parents d’élèves, aux enseignants capables d’émergence et à l’ensemble de la communauté éducative nationale » ; selon le ministre, les Gabonais, ont toujours refusé le développement puisqu’il (le ministre) parle à ceux « capables d’émergence ». Mon Dieu quelle insulte à mon pays…

Nous sommes tentés de lui poser la question de savoir que fait-on des autres incapables d’ « émergences » ? Seul ce ministre au sens patriotique aigu pourra répondre à cette interrogation.

Face à un échec aussi criant, on nous offre l’espérance, puisque le gouvernement par la voix du ministre et parce que « le diagnostic de déstructuration de l’ensemble de notre système éducatif tel qu’il a été posé par les états généraux du 17 et 18 mai 2010 vient d’être confirmé par les résultats des différents examens » nous demande de patienter car « les recommandations des travaux des états généraux qui envisagent un programme d’action sur 10 ans, permettront de remédier à l’hécatombe observée cette année et de remonter l’immense pente sous laquelle le système éducatif du pays se trouve ».

Ah !!! Mon pays ; on nous demande d’attendre (environ « 10 ans ») pendant que les autres avancent.
Mais où est donc l’émergence ?....... dans 10ans… peut-être…

A ces journalistes, Ces “diplômards“ Docteurs et autres intellectuels gabonais.
A tous ces politicards, ces messies de la corruption et de la politique du ventre.
A tous ceux qui croient encore, et qui érigent « les états généraux du 17 et 18 mai 2010 » comme l’acte salvateur de l’Education au Gabon, nous les renvoyons à ce document datant de mars 2005 et intitulé :

Une éducation générale pour tous, une orientation professionnelle pour chacun
Proposition en vue de l’élaboration d’un schéma directeur du secteur éducatif gabonais

Ce document, établi par les experts gabonais spécialistes de l’Education, en collaboration avec nos institutions et des institutions internationales, fait état du caractère moribond de l’Education dans notre pays.

Pour accéder à ce document suivre le lien suivant :

http://www.labogabon.net/infos/schemadirecteur/schemadirecteur.htm

Pour terminer, qui peut croire au regard du document sus cité que l’on peut régler tous les problèmes de ce secteur en deux jours (« les états généraux du 17 et 18 mai 2010 ») !!! (Il n’y a que des bongoïstes pour croire cela… Ah ! Excusez moi, j’ai dis pas de réactions partisanes).

Sacrilège, l’émergence n’est pas l’amateurisme.
Le peuple veut des actes, des résultats et pas des préconisations et autres « projet loi d’orientation générale de l’enseignement »
Ressaisissez-vous Mesdames et Messieurs en charge de la Vie publique car viendra le jour où, le peuple vous demandera des comptes.



Mardi 10 Août 2010
Source : Le-pact.fr
Vu (s) 1249 fois




1.Posté par Mezzah le 10/08/2010 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le développement d'un pays ne peut provenir des dirigeants dont le seul leitmotiv est de prendre le pouvoir par la force et conserver ainsi leurs biens très mal acquis.

Aux Bongo, aux PéDéGistes, sachez que jeter l'éducation en lambeaux comme vous le faites en ce moment vous reviendra dans le visage comme une bombe atomique.

Autant les intellectuels vous diront qu'il faut emprunter les voies légales pour résoudre les problèmes, autant ceux-là à qui vous refusez une éducation digne de ce nom vous attaqueront avec des armes à la main et vous pourchasseront partout où vous vous cacherez. Ce n'est pas une utopie, les cas Bokassa, Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga devront vous servir de leçon, oui ça n'arrive pas qu'aux autres.

Quelle que soit la durée de la nuit, le soleil finit toujours par se lever.

2.Posté par The best le 10/08/2010 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mezzah

Pas un seul commentaire de ta part sur les vidéos de Mengara!!

Finies les moyennes sexuellement transmissibles, fini le carreau, fini l'achat des épreuves...place désormais au mérite.

Il a fallu que le gouvernement de l'émergence ferme le robinet pour voir le vrai niveau des élèves gabonais. Les 80% par ci, 70% par là des années précédentes n'étaient que l'arbre qui cache la forêt.

Je comprends ton souci, malheureusement, j'en ai aucun rémède pour toi.
Courage quand même!



3.Posté par Mong y'adzè le 10/08/2010 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Finies les moyennes sexuellement transmissibles, fini le carreau, fini l'achat des épreuves...place désormais au mérite"
De quel mérite parles-tu? Tu penses qu'il suffit d'empêcher la tricherie pour que les élèves oublient les mauvaises habitudes introduites par le système mafieux et mauribond des bongo (comme l'antilope du même nom)?

Bien que (et j'espère que c'est la réalité), tout le monde ici applaudira naturellement sur le fait qu'on a empêcher la tricherie (ce dont je doute quand même); mais bon, en t'accordant le bénéfice du doute; je te demande monsieur "the best", où sont les bibliothèques et les centres informatiques sensés cultiver les élèves? ou sont les musées? Où sont les centres culturels (et ne me cites pas le saint-ex des français qui devient une panacée) où sont les librairies dignes de ce nom avec des ouvrages à jour et abordables pour les bourses de nos petits frères?...etc.
Donc tout ça pour te dire que l'élitisme c'est aussi des structures adaptées et accessibles, des salles de classes aux effectifs raisonnables, des professeurs qualifiés et des lycées du niveau de ceux qu'on avait jadis dans les années 80-90 (lycée mba, lycée d'état de l'estuaire, lycée technique de l'époque, etc.) et non des machines à faires des abrutis comme les lycée mabignate et autres pseudo établissements secondaires qui pullulent et s'imposent à nos frères et soeurs.
L'éducation mérite et exige une politique particulière et un accompagnement de tout instant. Les élèves doivent apprendre dans des conditions que nous imaginons tous et non dans le désordre actuel. Mais il ne suffit pas de dire qu'ali (ton dieu) a empêché les MST pourque les élèves trouvent des ressources ailleurs.

4.Posté par the best le 10/08/2010 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mong y'adzè

Tous les manquements observés dans le système éducatif gabonais, ne datent pas de l'époque ABO. Je te rappelle que ça fait à peine 11 mois qu'il est à la tête du pays.

Penses-tu qu'à 11 mois, on peut construire les bibliotèques, réduire la pléthore des effectifs(en construisant des écoles) etc.?

A l'état actuel, même Obama ne peut transformer le Gabon en une année.
Soyons honnête, évitons la politique politicienne.
Je sais qu'il est élu pour 7 ans, et c'est à la fin de son mandat que je pourrais dresser un bilan de son action.

Et je me demande si ton mentor (AMO) pourrait mieux faire en une année, lorsqu'on se rend compte de son bilan (désastrueux) aux différents postes ministériels qu'il a occupés.

Même toi , le magicien, ne pourrais jamais changer le Gabon en un an.
Alors, arrête de nous distraire avec des analyses bancales. Je souhaiterais que tu commentes d'abord les vidéos de Mengara avant de nous raconter tes annéries.
Quand ça touche directement l'opposition, personne n'ose léver le petit doigt.
ça prouve à suffisance que vous faites de la politique du vendre. Mais sachez que le gabonais n'est dupe.





5.Posté par the best le 10/08/2010 19:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A la fin de mon post, lire:
ça prouve à suffisance que vous faites de la politique du ventre. Mais sachez que le gabonais n'est plus dupe.


6.Posté par Méthode... le 12/08/2010 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on veut on peut...

Tout réside dans ce qu'on se donne comme priorité!
- Si la priorité c'est de fermer les maquis,on y arrive en 11 mois!
- Si la priorité c'est d'interdire l'exportation du bois,on y arrive également !!!
C'est la même chose pour les cocotes en tôles alu,les tenues correctes,les journées continues, les stades, les premières pierres,etc.

Obama n'a pas eu besoin d'une année pour faire adopter des nouvelles reformes sur le système de santé pour ses populations! Tout est dans ce qu'on se fixe comme priorité!

Lorsqu'on en aura fini avec les couvres feux voilés à travers la fermeture des maquis et les taximen intellectuels et bilingues,les coupés coupés dans le Gabon profond, et les sachets,peut-être qu'on pensera seulement à construire des écoles et à attribuer des postes budgétaires à des jeunes gabonais qui ne demandent qu'à enseigner pour les 6 années à venir...

Si en 11 mois on peut construire autant de stades de football et de structures d'accueil pour les futurs invités (hôtels et autres villages olympiques),vous ne pensez pas que ça pourrait servir à autre chose (salles de classe,campus universitaires,transport scolaire,matériel didactique,etc)?!

Enfin! A chacun ses priorités...
Je me disais juste que 25 ans passés aux commandes du pays (de près ou de loin) serviraient à cibler d'entré de jeux les problèmes basiques des Gabonais et à étancher la soif des populations en quête de changement, vu surtout comment la prise du pouvoir a été décriée!

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...