News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Un orage ravage plus d’une centaine de maisons à Oyem

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 26 Janvier 2012 à 16:30 | Lu 658 fois



Un orage a emporté jeudi dans la ville d’Oyem, chef lieu de la province du Woleu Ntem au nord du Gabon, une centaine de maisons d’habitation provoquant de nombreux sans abris, rapporte la Radio Télévision gabonaise (RTG1).


Les dégâts les plus importants ont été enregistrés dans le quartier Akwakam où une bicoque est tombée sur une famille entraînant des blessés graves. Aucune perte en vie humaine n'a été déclarée.

Au passage de l'orage qui a duré moins de 5h, les habitants de cette localité ont retrouvé leurs toitures sur les arbres ou sur d'autres maisons. Des commerçants ont vu leurs marchandises emportées par les eaux.

Ces dégâts ne sont pas cependant plus importants que ceux enregistrés en 2007 dans les mêmes circonstances.

Janvier, Février et mars sont les mois de grandes pluies au Gabon où il pleut 9 mois sur 12.

A la différence des autres saisons pluvieuses, les précipitations de Janvier février et mars sont accompagnées de violents vents.




Christian Balade

gabonactu

Jeudi 26 Janvier 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 658 fois




1.Posté par Grand Maîte Maçon Hiram Abiff le 26/01/2012 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très triste évènement pour des familles qui, pour la plupart, ont investi eurs maigres économies pour la construction de leurs maisons. C'est l'occasion pour Gagui Ojukwu de montrer qu'il peut être sensible à la précarité structurelle de gens qui lui ont offert gîte et couvert; lui qui, par des moyens innommables à accédrer au faîte du pouvoir d'Etat, et dispose à volonté des ressources du pays.

Au lieu de se pavaner avec Samuel Eto'o, vomi par les Camerounais, il pourrait donner une autre image du Gabon que celle de carcasses humaines en désérance du fait du synisme du régime qu'il incarne.

La CAN n'est pas qu'une opération de com au profit de la légion étrangère, cette terrible situation de populations à Oyem met à nu le mensonge véhiculé à coup de milliards de cfa pour tenter de cacher, par l'arbre qu'est la comestique perceptible à Libreville et Franceville, l'étendue de la misère dans un pays aussi riche.

Ils sont heureusement nés, les pédé-justes, après la honte.

2.Posté par Nietszche le 27/01/2012 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
353.893 565 FCFA pour la commune d’Oyem

L’annonce a été faite, samedi dernier par le maire de la commune d’Oyem, Rose Allogho Mengara, au cours de la rencontre avec les auxiliaires de commandement, en présences des maires du premier et deuxième arrondissements, Ibrahim Talba et Mise Ondo Mve, ainsi que plusieurs personnalités politique et administratifs de la ville.

3.Posté par Nietszche le 27/01/2012 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
7441 enfants ont été vaccinés contre la rougeole dans Woleu et commune d’Oyem

Lancée le 16 janvier dernier par le Secrétaire général de province, la campagne de vaccination de lutte contre la rougeole des enfants de moins de 5 ans a pris fin, vendredi dernier, à Oyem, chef lieu de la province du Woleu-Ntem.
Le secrétaire général de province, Fulbert Pambo a procédé, vendredi dernier, à la clôture de campagne de vaccination de lutte contre la rougeole des enfants de 0 à 5 ans, lancée récemment dans la province du Woleu-Ntem, en du directeur régional de santé (DRS), Vava Mounienguet et de l’inspecteur régional de santé (IRSN), Pierre Nnang Obame. 7441 enfants, âgés de 0 à 5ans, ont été administrés de la vitamine A, et qui permet à renforcer leur système de défense et des antis parasitaires pour lutter contre la parasitose intestinale.

4.Posté par Nietszche le 27/01/2012 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On connaissait le lien amical qui unit Samuel Eto’o, le Camerounais, au Gabon. Pour preuve, les différentes actions caritatives (création d’un centre de formation, campagne de lutte contre le SIDA), menées par l’ancien barcelonais dans le pays d’Ali Bongo. On sait désormais qu’un lien financier l’unit aussi à la sélection nationale. Après la victoire des Panthères lors de leur premier match face au Niger (2-0), Samuel Eto’o a dansé avec les Gabonais dans le vestiaire mais il a aussi doublé la prime de match des joueurs de Gernot Rohr.

http://www.rmcsport.fr/editorial/222181/etoo-a-double-la-prime-des-gabonais/

5.Posté par Nietszche le 28/01/2012 01:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’affaire Samuel Eto’o, suspendu quinze matches puis huit mois, n’en finit plus de faire des remous. La FIFA, toujours à cheval quand il s’agit d’ingérence gouvernementale, a décidé de mettre son nez dans le dossier. La Fécafoot tremble.


© AFRIK

Suite à l’allégement de la sanction de Samuel Eto’o Fils et deux de ses coéquipiers, Eyong Enoh et Benoît Assou-Ekotto, pour le boycott du match amical contre l’Algérie, la FIFA estime qu’il a eu ingérence du politique et demande des comptes à la Fécafoot.

Le secrétaire Général de la Fédération internationale de Football (FIFA) Jerome Valcke dans une correspondance adressée à la fédération camerounaise de football "souhaiterait recevoir de la Fécafoot un rapport détaillé sur les différentes sanctions des joueurs et éventuellement, sur celles dont nous elle n’aurait pas eu connaissance". La correspondance de l’instance faitière du football mondial va jusqu’à demander des explications au sujet d’une possible intervention du gouvernement camerounais qui aurait permis la réduction de la sanction des joueurs incriminés.

Pas de Coupe du monde pour le Cameroun ?

Le 12 decembre 2011, la commission d’homologation et discipline de la Fécafoot, prenait des sanctions contre trois joueurs pour leur implication dans l’histoire du match amical annulé contre l’Algérie. Samuel Eto’o, capitaine de l’équipe écopait de 15 matches de suspension, tandis que Eyong Enoh, vice-capitaine, écopait lui de deux matches de suspension. Benoit Assou-Ekotto, pour son refus de répondre à l’appel du sélectionneur écopait d’une amende de 1 M€ de FCFA. Une décision qui avait été fortement critiquée par l’opinion camerounaise. Elle est devenue une affaire d’Etat.

Sans surprise, quelques semaines plus tard, le 7 janvier, réunis en assemblée générale l’affaire "Eto’o et ses lieutenants" (appellation utilisée par la Fécafoot) sans être au programme s’impose à la dernière minute dans l’ordre du jour. Verdict, la sanction d’Eto’o est réduite de quinze matches de suspension à 8 mois. De son côté, Eyong Enoh voit sa peine passer de deux matches de suspension à juste deux mois. Assou-Ekotto, lui voit son amende purement et simplement annulée. Un revirement de situation, orchestrée selon nos sources par le président de la République, qui aurait instruit à son Premier Ministre de trouver une issue à cet épineux problème. Du coté de la Fécafoot, on nie cet intrusion et se justifie autrement "l’intérêt supérieur du football et le principe de la soumission à un ordre établi par les lois et règlements", peut-on lire sur le document final issue de l’assemblée Générale de le Fecafoot. Néanmoins, si une justification appropriée n’est pas apportée à la FIFA, l’équipe nationale du Cameroun déjà absente à la CAN 2012 pourrait se voir infliger des sanctions lourdes concernant les compétitions organisées par la FIFA, dont la Coupe du monde.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...