News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon-Un collectif d'ONG demande la démission du premier ministre Paul Biyoghé Mba

Le site de la Liberté - LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale le Mardi 26 Avril 2011 à 19:23 | Lu 1060 fois



Gabon-Un collectif d'ONG demande la démission du premier ministre Paul Biyoghé Mba
MESDAMES ET MESSIEURS DE LA PRESSE

La Constitution de la République Gabonaise affirme organiser la vie commune d’après les principes de la souveraineté nationale, de la démocratie pluraliste, de la justice sociale et de la légalité républicaine. De plus, elle affirme son attachement solennel aux :

- Droits de l’Homme et aux libertés fondamentales tels qu’ils résultent de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789 ;

- Droits contenus dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, consacrés par la Charte africaine des droits de l’Homme et des Peuples de 1981, et par la Charte nationale des libertés de 1990 ;

- Valeurs sociales profondes et traditionnelles, à son patrimoine culturel, matériel et spirituel, au respect des libertés, des droits et des devoirs du citoyen.

- l’Article 112, alinéa a évoque clairement la participation du public à la prise de décisions. Les populations sont consultées localement pour les problèmes spécifiques ne relevant pas du domaine de la loi, mais dans les conditions fixées par la loi.

- Enfin, l’Article 6 de la Constitution se référant à ceux qui concourent à l’exercice du suffrage, oublie de mentionner la société civile. Ce qui fait que même dans les commissions électorales, les organes comme le Médiateur de la République, le Conseil National de la Démocratie, la société civile est absente, de même en tant qu’observateur indépendant des élections. Toute chose qui aurait pu contribuer à la consolidation de l’état de droit.

L’ONG Afrique-Horizons, organisation non gouvernementale ayant obtenu du Ministère de l’Intérieur le Récépissé Définitif, est celle qui fait la promotion des droits de l’homme, de la gouvernance et de la démocratie ; elle lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite. De plus, elle s’occupe activement de la lutte contre la prolifération des armes légères et œuvre pour la résolution des conflits.

De ce fait, elle est membre du Réseau d’Action sur les Armes Légères en Afrique Centrale (RASALAC), membre du Réseau d’Action Internationale contre les Armes Légères (IANSA) et membre du Haut Conseil des Acteurs Non Etatiques du Gabon (HCANEG).

Dans ce cadre, cette ONG a efficacement participé aux côtés d’autres ONG, Syndicats, Experts individuels, à la plainte déposée contre Monsieur ALABA FALL, ancien Procureur de la République, aux actions menées pour la défense des intérêts socio-économiques et environnementales du Projet BELINGA, à la mission d’évaluation postélectorale à Port-Gentil, dont le rapport a été rendu public et remis à l’ensemble des partenaires au développement, au gouvernement, aux collectivités locales et diffusé dans les médias. Ce rapport a permis de faire la lumière sur la situation des droits de l’homme pendant et après les élections présidentielles de 2009.


Mesdames et Messieurs

Distingués Invités,

Notre Organisation a été saisie par Monsieur LEE MYUNG JIN, Homme d’Affaires Sud-Coréen, pour explorer avec d’autres ONG du Collectif toutes les actions légales et de lobbying visant à l’application par les autorités gabonaises des décisions rendues par l’Ordre Judiciaire en sa faveur.

Nous avons entrepris des démarches avec un Huissier de Justice pour l’expulsion des squatters dont nous donnerons la liste plus loin. Jusqu’à ce jour, les fameux squatters sont toujours sur les lieux.

Nous avons humblement sollicité l’intervention du Premier Ministre Chef du Gouvernement par deux correspondances datées respectivement du 16 mars 2011 et du 31 mars 2011, pour que les plus hautes autorités de l’Etat fassent respecter la démocratie et l’état de droit afin que la justice soit réellement rendue équitablement et avec justice au nom du Peuple gabonais. Jusqu’à ce jour, aucune réponse n’est venue de cette haute institution de l’Etat.


Or, dans la correspondance datée du 31 mars 2011, nous prévenions le Premier Ministre des actions de lobbying et de plaidoyerie que nous mettrons en œuvre très prochainement au niveau national, sous-régional et international, afin que la communauté nationale et internationale sache que le Gabon est un pays où le respect de l’autorité de la chose jugée n’existe que par les textes. Que les droits des citoyens sont bafoués alors même que notre pays vient d’être honoré par la communauté internationale en installant un Bureau Régional des Nations Unies pour l’Afrique Centrale ici même à Libreville. Quelle honte pour un tel pays ! Quelle honte pour ses gouvernants ! Quelle honte pour ses soi-disant institutions démocratiques ! Quelle honte pour ses dirigeants qui ont le mot bonne gouvernance et état de droit sur les lèvres mais dont les actes sont à des années-lumière des sacro-saints principes de démocratie et d’état de droit.

Aussi, interpellons-nous le Président de la République Chef de l’Etat pour que Monsieur LEE MYUNG JIN rentre pleinement dans ses droits conformément à toutes les décisions de justice rendues en sa faveur. Pour cela, nous demandons la démission du Premier Ministre Chef du Gouvernement et de tout le Gouvernement car le Ministre de la Justice Garde des Sceaux actuelle fait partie des Squatters.

Elle qui est sensée incarnée l’équité et la justice est aux avant-postes de ceux qui marchent avec arrogance et sans vergogne sur la Loi.

Monsieur le Président de la République Chef de l’Etat, nous saisissons cette opportunité pour rappeler à Son Excellence que notre ONG a entre autres pour missions de :

 Protéger les individus contre les atteintes commises par les autorités ou les institutions gouvernementales ;

 Présenter à nos réseaux partenaires un rapport sur les droits de l’homme au Gabon en complément du rapport que devrait rendre public la Commission Nationale des Droits de l’Homme

 Recevoir et examiner les plaintes concernant les atteintes aux droits de l’homme et proposer un règlement à l’amiable des conflits en matière de droits de l’homme ;

 Proposer une procédure d’arbitrage visant à contrôler les politiques gouvernementales ;

 Veiller à l’application des lois et règlements relatifs aux droits de l’homme ;

 Veiller à l’application des conventions et autres instruments internationaux en matière de droits de l’homme ratifiés par le Gabon.

Et qu’à ce jour, la procédure de règlement des conflits à l’amiable amorcée par nos soins et des autres ONG membres du Collectif, se heurte aux fortes connexions et autres corruptions et trafic d’influence des plus hautes autorités de l’Etat, dont le Ministre de la Justice actuelle, un Général ex commandant de la Garde Républicaine, deux procureurs de la République, un Haut cadre des Douanes, etc. Toutes ces résistances conjuguées occultent avec efficacité l’aboutissement à l’amiable de ce dossier, c’est pourquoi nous passons maintenant aux actions de lobbying et de plaidoyerie au niveau international sur les médias européennes et américaines.

Monsieur le Président de la République Chef de l’Etat, vous avez juré de défendre la Constitution de la République Gabonaise et de Rendre la Justice au Nom du Peuple gabonais car vous êtes le Président du Conseil Supérieur de la Magistrature ! Prenez Vos Très Hautes Responsabilités sinon la Communauté Internationale saura que la violation des droits de l’homme, la violation de la Loi en permanence, la lutte contre la corruption, l’enrichissement illicite, le blanchiment des capitaux sont élevées au rang de vertus dans notre pays ! Et ce serait un monumental dommage pour ce beau pays !

JE VOUS REMERCIE


Mardi 26 Avril 2011
LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale
Vu (s) 1060 fois




1.Posté par BOUKOUBOUI le 26/04/2011 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BIYOGHE MBA dégage. hypocrite et opportuniste

2.Posté par Maestro le 26/04/2011 19:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour qui travaillez vous? etes vius PDGiste? parlementaire?


3.Posté par WDC le 26/04/2011 20:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si demission il doit y avoir c'est bien celle de celui que vous dites etre a la magistrature supreme.

4.Posté par Mezzah le 26/04/2011 22:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une bande d’affamés, de buveurs de Moussoungou du PK5, de mendiants, d’escrocs, une OGN de merde qui fait des yeux doux à l’usurpateur Ali pour demander de l’argent pour payer les factures de la SEEG.

Comme l’a déjà dit quelqu’un, c’est la tête du coup d’état de 2009 qu’il faut couper. Quand j’imagine que ce sont des garçons qui ont écrit ces vulgarités, je me dis qu’ils ne doivent rien avoir en dessous de leurs pantalons.

Vous avez été achetés à combien de CFA pour pondre ses inepties, pour appeler Ali « Monsieur le Président de la République Chef de l’Etat ». Vous êtes de vrais rigolos, en temps normal on devrait vous traquer dans les rues de Libreville.

Et regardez comment ils hideux.


5.Posté par Ngone le 27/04/2011 01:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est fou ça ! cette ONG est-elle un cabinet d'avocat ou quoi ? Du Nègre dans sa ce qu'il sait faire de mieux lorsqu'il s'agit de s'attaquer à son frère. Qui sont les squatteurs ? de quel droit demandez-vous la démission d'un premier ministre gabonais pour un motif aussi fallacieux ? combien avez-vous touché ? C'est une honte lorsque l'on sait que ce ne sont pas les occasions de défendre la démocratie et les droits de l'homme au Gabon qui manquent. Vous marchez vraiment sur la tête !

6.Posté par ADN le 27/04/2011 03:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De la mascarade. Ce n'est pas le PM qu'il faut enlever, mais Bongo Ondimba fils.

7.Posté par Mokanda Jean Hubert le 27/04/2011 05:03 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rageant! Honteux! Quel droit prétendez vous défendre en vous adressant à un individu lui même hors la lois et usurpateur.Mis au pouvoir par une cours constition- nelle elle même hors la lois. à moins que le connaissant lâche et bête, incapable de démissionner son gouverne ment (quel courage!)se cache derrière des ONG qu'il snobe depuis le coup d'etat électoral afin de mettre en oeuvre le deal avec Manboundou.Person-ne n'est dupe.Paul ne laissera pas faire.ça va saigner .Aux abris!!!!!!

8.Posté par Les Plateaux Batékés le 27/04/2011 11:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est quoi cette ONG de merde?
Pourquoi ne pas vous attaquez au président de la République qui est le garant de l'indépendance de la justice?
Pourquoi ne pas vous attaquez au Président qui a mis à la tête de la justice, Madame Ida Assonoué, en sachant qu'elle trainait les casseroles derrière elle?
Et puis, êtes-vous devenus les avocats de ce Coréen?

Comme on parle du rémaniement qui pointe à l'horizon, voilà comment une bande de voyous sous un pseudo d'une ONG, s'attaque médiatiquement à Paul Biyoghé Mba. Pour mettre qui à la place?

Bande d'escrocs que vous êtes!

9.Posté par patriote123 le 27/04/2011 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin la vérité sort, car dans ce dossier plusieurs personnes membres de ce collectif ont été salies alors qu'elles étaient dans leur bon droit...

Concernant ce conflit, il me semble que ces compatriotes, plus d'une vingtaine dit-on, sont des gabonais qui ont construis leurs maisons, ce sont donc des occupants de bonne foi ! Dommages qu'à travers cette affaire, dame Ida Reteno, actuelle ministre de la justice soit vilipendée dans certains médias à la solde de ce coréen grâce à des billets, ma foi, ce n'est qu'une compatriote qui aurait acheté un terrain et construit sa maison comme le reste bien avant qu'elle ne soit au gouvernement...

Fichtre ! Mais où est donc le bon sens du patriotisme de nos gouvernants ?! Comment la Justice a pu donner raison à un expatrié fut-il naturalisé sur la base d'une escroquerie... L'affaire de ce terrain à problèmes devait être examinée par un juge de fond avant de juger l'affaire dans la forme car le droit est clair en la matière, la cédante n'avait pas de titre de propriété, et donc ce Lee n'est pas propriétaire... Enfin ! Où vont les gabonais ?! Quelle justice ?!

10.Posté par O. Henri Paul le 27/04/2011 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis bien au courant et au fait de ce dossier car je travaille dans une des administrations impliquées... Et je puis vous confirmer que ce coréen a corrompu beaucoup d'autres administrations et même des magistrats. Il n'a jamais posé une brique dans ce site et seuls les citoyens qui y ont investis sont reconnus par la Direction des Domaines comme des occupants de bonne foi d'où les tentatives du coréen avec certaines ONG qu'il finance pour s'approprier le terrain alors que l'administration et la mairie de LBV lui ont proposé au autre site. La corruption, voilà c'est la corruption qui a fait que ce coréen revendique cette propriété. C'est malheureux pour notre pays.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...