News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Un an après la mort d'Omar Bongo : le Gabon entre rupture et continuité

Le site de la Liberté - Source : Le Parisien et LVDPG le Mardi 8 Juin 2010 à 08:33 | Lu 1261 fois

Mais pour l'opposant André Mba Obame, ex-ministre de l'Intérieur, "il y a une régression sur tous les plans depuis la mort du président Bongo".
Il dénonce "une crispation sur les libertés individuelles. On intimide les familles en les menaçant d'enlever leurs enfants des écoles ou de leur faire perdre leur travail. C'est un Etat voyou", lance-t-il. "La télévision publique, c'est pire que sous Enver Hoxha" (ancien dictateur albanais).



Gabon : Un an après la mort d'Omar Bongo : le Gabon entre rupture et continuité
Un an après la mort de son père Omar Bongo Ondimba, Ali Bongo tente de donner au Gabon un nouveau style avec des plans de réforme de l'administration et de l'économie, des annonces dans l'écologie et des promesses de moralisation mais l'opposition se montre sceptique.

"L'émergence": avec ce mot, Ali Bongo résume tout son projet de société pour le Gabon. Il a multiplié les chantiers avec l'ambition de sortir le "pays de l'immobilisme" qui avait marqué les dernières années au pouvoir de son père.

Il a ainsi pris de nombreuses mesures spectaculaires. La première d'entre elles, dès octobre, a été surnommée le "Tsunali". Ali Bongo, qui a fait passer le nombre de ministres de 44 à 30, a notamment limogé de nombreux hauts fonctionnaires pour "mettre un terme aux promotions parfois guidées par le repli identitaire, le clanisme et le clientélisme politique, source d'inertie et d'inefficacité", avait alors souligné le gouvernement dans un communiqué.

Ali Bongo a aussi tenté de rationaliser les structures étatiques. Il a supprimé plusieurs organismes para-publics et centralisé les recettes publiques, affirmant vouloir mettre un terme à la parafiscalité pour favoriser "le climat des affaires". Il a également promis plus d'investissements structurels pour favoriser le développement, et fait passer le Gabon à la journée continue.

Ali Bongo s'est aussi positionné de manière très forte sur le créneau environnemental. Il s'est entouré de pointures internationales comme Lee White et Mike Fay, de la Wildlife conservation society (WCS), pour mener à terme ce qu'il surnomme "Le Gabon vert". Fin 2009, le gouvernement a interdit l'exportation des grumes brutes pour tenter de préserver les forêts et favoriser l'émergence d'une industrie locale de transformation. D'autres mesures ont suivi comme l'interdiction des sacs en plastique qui doit entrer en vigueur en juillet, ou le lancement d'un Plan climat.

"Les mesures qui ont été prises par Ali Bongo n'ont pas fait que des heureux (...) Mais, il faut réussir l'émergence! Il faut réussir l'application des réformes, de telle sorte que le résultat, le développement progressiste, soit mieux partagé", estimait récemment le secrétaire général du Parti démocratique gabonais Faustin Boukoubi.

Mais pour l'opposant André Mba Obame, ex-ministre de l'Intérieur, "il y a une régression sur tous les plans depuis la mort du président Bongo".

Il dénonce "une crispation sur les libertés individuelles. On intimide les familles en les menaçant d'enlever leurs enfants des écoles ou de leur faire perdre leur travail. C'est un Etat voyou", lance-t-il. "La télévision publique, c'est pire que sous Enver Hoxha" (ancien dictateur albanais).

"On prend des décisions sans réfléchir. C'est la politique casse-cou. Il y a un budget fictif qu'on n'arrive pas à exécuter. La mesure d'interdiction d'exportation des grumes aura des conséquence sociales alors qu'on avait donné aux forestiers jusqu'en 2012 pour transformer localement 75% du bois. Quant à la journée continue, on l'a prise sans mesures d'accompagnement, sans création de cantines. Résultat, les Gabonais travaillent moins. Le pays est bloqué", assène l'opposant.

Marc Ona, figure de la société civile gabonaise, souligne qu'il "y a beaucoup d'annonces sans savoir si c'est faisable. Finalement, rien n'a bougé comme en témoigne l'achat d'un immeuble à Paris" qui, selon deux journaux français, aurait coûté 100 millions d'euros, soit 65,6 milliards à l'Etat.

M. Ona estime aussi que "les Gabonais ne peuvent pas s'exprimer" librement. Lauréat en 2009 du Prix Goldman pour l'environnement, il salue toutefois les mesures environnementales qui "vont payer à terme". Qui vivra, verra.


Source : Le Parisien et LVDPG


Mardi 8 Juin 2010
Source : Le Parisien et LVDPG
Vu (s) 1261 fois




1.Posté par ADN le 08/06/2010 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AMO, je ne pense pas que le Gabon était mieux à l'époque de Bongo ondimba père. La dictature a toujours existé au Gabon depuis Kala-Kala. Maintenant, il est temps de se libérer de cette dictature qui a toujours handicapée le Gabon sur tous les plans.

2.Posté par le fils du pauvre le 08/06/2010 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mba obame s'il veut vraiment que le reste de la population lui accorde son pardon total,il faudrait qu'il arrete de nous rappeler le temps ou il formait un duo de choc avec son frere de coeur à savoir le president des moutons emergents.car qu'il le veuille ou non il a contribué à cette dictature de l'epoque.

3.Posté par MBA ASSOUME le 08/06/2010 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Du point de vue politique, on ne regrette pas et on ne regrettera jamais la disparition d'Omar Bongo. Les opposants ont toujours été maltraités dans notre pays. C'est n'est pas un fait nouveau. PMM en sait quelque chose et bien d'autres opposants au régime Bongo père! AMO devra arrêter un moment de faire les louanges de son "père" Omar Bongo car ses propos semblent magnifier l'époque sombre du règne du destructeur en chef de notre cher pays. Certainement qu'AMO a passé des moments heureux avec Omar Bongo, mais qu'il sache que, malgré le crédit qu'on lui accorde aujourd'hui, que nous ne sommes pas nostalgiques de la dictature de son défunt "père". On ne peut pas combattre la dictature actuelle et sembler magnifier l'ancienne plus cruelle!

4.Posté par la bantu le 09/06/2010 07:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
rien à redire MSR Mba assoume

5.Posté par Biboulou le 09/06/2010 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mba Obame est au service d'Ali. Les deux amants se rencontrerarient d'ailleurs très souvent sous les auspices de Guéant et Bourgi, les factotums de Sarkozy, qui veillent au grain. Sa déclaration à Paris en rapport avec le coup d'Etat au Niger n'avait d'autre objectif que de prévenir son frère de ce qui se tramait dans les rangs des forces de défense et de sécurité.

Mba Obame opposant? Il n'y a qu'au Gabon où ce genre de baliverne est prise au sérieux. Si le déni de démocratie a pris de l'ampleur au Gabon, c'est à cause de gens comme André Machiavel Obame (AMO).

6.Posté par Contedetamereali le 10/06/2010 02:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Mme Sylvia Bongo,
Le 7 Mars dernier, lors du dernier voyage de votre époux Ali Bongo Ondimba aux USA, Je fus interpelé puis détenu par la police de la vile de New York sur instruction de ce dernier. Il n’est point nécessaire de revenir sur les faits étant donne que vous étiez présente à l’Hôtel Ne......w Palace ...qui hébergeait toute la délégation gabonaise. Mais madame Sylvia Bongo, je tenais à vous rassurer que je ne me laisserai jamais intimider par votre époux qui a volé les élections au Gabon, puis assassiner nos frères et sœurs dans la ville de Port Gentil.
En plus de ce crime politique commis sur le peuple gabonais, vous savez très bien que votre époux Ali Bongo Ondimba est pédophile, abusant sexuellement des enfants. Comment pouvez vous vous permettre de faire la pipe à cet homme au pénis sale, car ayant enfilé le même pénis aux mineurs ? Ne trouvez vous pas cela abominable pour une femme et mère que les gabonais respectent beaucoup.
Respectueusement,

7.Posté par kennedy le 10/06/2010 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette déclaration de Mr andre mba obame je ne fait consolidé mon point de vue sur sa personne, moi je dis qu’il na pas changé, il est toujours le même, l’homme teigneux. En quoi aujourd huit le Gabon est pire que l hier, pffffffffffffffffffff,MRD, vous êtes tous des voyou (Ali,amo et Myboto).
Comme dis souvent quelqu un sur site amo est un grand stratagème, oui c vraiment un grand stratagème, il a empêché le Gabon de connaitre le changement.(car je continu de dire qu’amo et ali son de connivence, c’est des vrais acteurs mes frères, meme mba abesselo est un enfant devant ces gents la.)
Je salue la lucidité de Mr MBA ASSOUME,mais je condamne avec la dernière énergie le commentaire 6 de Contedetamereali( imbecile

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...