News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Un « Conseil aux ministres » pour que ce qui se fait, se voit

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 1 Mars 2012 à 07:53 | Lu 1915 fois

Le 29 février 2012 s’est tenu le premier conseil des ministres du gouvernement Ndong Sima, une occasion saisie par le Chef de l’État pour marteler son credo : « Vous êtes un Gouvernement de missions ».



Gabon : Un « Conseil aux ministres » pour que ce qui se fait, se voit
Sans surprise, le président a rappelé que l’objectif commun était « l’accélération et la réalisation des objectifs que le Gabon s’est librement fixés, dans sa marche irréversible vers l’Émergence ». L’objectif affiché est « d’amplifier son action sur le terrain, de la rendre plus visible et de se montrer capable d’apporter des solutions aux aspirations du peuple gabonais dont les attentes sont encore nombreuses. Cette stratégie opérationnelle devra servir de catalyseur à l’activité économique sans laquelle il sera difficile d’atteindre l’objectif global qui est de faire du Gabon un pays émergent. »


Sorti de ce discours qui finit par ressembler à un leitmotiv plus qu’à un plan d’action, le Chef de l’État a proposé, certains diront exigé, une nouvelle méthodologie du travail gouvernemental : « Celle-ci a pour conséquence la réforme des processus de prise de décisions en Conseil des Ministres. Il en résultera une plus grande collégialité, une mutualisation de ressources humaines, une accélération du processus de décisions soumises à la sanction du Conseil des Ministres, et une communication plus simple et plus lisible de l’action publique aux yeux des citoyens. » Il semble que c’est par ce biais que le président entend corriger ce qui fût une des plus grosse lacunes de son début de septennat, l’absence de communication concertée à l’encontre de la population sur les décisions et réalisations effectives du gouvernement.

Le Président de la République a ensuite insisté sur la réforme de l’État qu’il entend renforcer : « Elle consiste à mettre sur pied une administration performante dont le fonctionnement est fondé sur le principe de la spécialité des tâches entre les Cabinets Politiques, l’administration centrale et les services publics personnalisés. »

Il a ensuite « condamné le clientélisme politique et la médiocratie qui doivent laisser la place à la méritocratie et à l’élitisme. A cet effet, toutes les déviances doivent être sanctionnées avec la plus grande fermeté, conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur dans notre pays », exigeant « des membres du Gouvernement, l’adoption d’un comportement conforme aux attentes légitimes de la population. »

Ali Bongo a enfin « commandé au Gouvernement d’avoir à l’esprit les valeurs et les normes placées au cœur de la gouvernance de notre pays et qui sont, entre autres :
1. la déclaration des biens que les membres du Gouvernement doivent effectuer dans les délais impartis par les textes en vigueur ;
2. le respect de l’intérêt général qui doit primer sur l’intérêt personnel ;
3. l’honnêteté et l’intégrité ;
4. l’équité ;
5. le sens de la responsabilité ;
6. la solidarité ;
7. la transparence ;
8. la compétence et la performance ;
9.la loyauté et la fidélité. »




Certes, il ne s’agit là que d’exhortations, faute d’énoncer les mesures concrètes de rétorsion pour ceux qui seraient tentés d’enfreindre ces règles, mais une lecture fine du passé récent des ministres entrants et sortants du gouvernement laisse tout de même penser que nombre de nomination ou de déclassements ont été pris à l’aune de ces principes. Reste donc au Premier ministre à tenir ses troupes dans la voie tracée par ce premier Conseil, en conservant à l’esprit que ces belles paroles ne seront prises au sérieux que lorsque les gouvernants eux-même auront fait la preuve de leur intégrité et de leur force morale.

Remarquons au passage que la petite manifestation organisée devant le Palais présidentiel par Mathias Otounga Ossibadjouo, au lendemain de la CAN, n’aura pas suffit à lui faire conserver son poste de Directeur général de la Caisse de Péréquation et de stabilisation, puisqu’il est remplacé à ce poste par Léon Paul Ngouakia, lui-même remplacé au Conseil national de sécurité par François Banga Eboumi.

gabonreview


Jeudi 1 Mars 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1915 fois




1.Posté par Les affaires de nous memes nous memes le 01/03/2012 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour croire que ces valeurs seront les leurs , il faut d'abord que le PDG-Ali 9 fassent la lumière sur les "biens mal acquis" , sur ses origines , sur sa venue au pouvoir ... La vérité étant l'ennemie des menteurs qui vivra verra ... APPEL A LA RESITANCE NATIONALE POUR LIBERER LE GABON DE LA DICTATURE MONARCHIQUE http://www.lesaffairesdenousmemesnousmemes.com/2012/02/gabon-appel-national-la-resitance.html

AGIR / SUBIR ?

2.Posté par l''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 01/03/2012 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ON ESPERE QUE CE FANG DU NORD NOUS SORTIRA DU BOURBIER DANS LEQUEL LES FANGS DE L ESTUAIRE ONT PLONGE LE PAYS.

3.Posté par Mlutherking le 02/03/2012 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ 2 l"""""""" si vous ne connaissez pas la politique du Gabon cela ne vaut la peine de venir raconter du n'importe quoi avec des idées tri balistes cachées dans vos dires, c'est le (s) président (s) nommé (s) ( par la France) qui dirigent le pays, de Léon Mba jusqu'à la nomination récente d'ali bongo en 2009, un premier ministre tel qu'il soit n'a aucun pouvoir décisionnel mais il obéit aux ordres, pour t'expliquer simplement c'est une marionnette du système. qu'il soit Fang du Grand Nord ou de l'Estuaire ce n'est pas lui qui dirige le pays mais le véritable responsable de l'échec politique, économique et social du pays est le président nommé ali bongo et ses prédécesseurs, d'ailleurs tous les premiers qui ont été nommés ces 44 dernières années sont extrêmement compétents aussi bien par leurs cursus scolaires, que leur capacité à diriger mais c'est le système qui les anéantit, comme le sera bientôt Ndong Sima. donc les seuls coupables du sous-développement du pays ce sont les présidents nommés et dictateurs ali bongo et son père adoptif. ce n'est qu'un rappel cas où vous avez le syndrome de Stockholm (syndrome de l'oublie). cela ne vaut la peine de se faire les illusions en croyant que quelque chose va changer sous le règne du système Pdg qui a montré ses compétences en matière de sous-développement en 45 ans mais pas en 45 jours ou en 45 secondes. vouloir le changement c'est accepter le changement complet d'un système, accepter et combattre une alternance politique démocratique pour un Gabon pour tous, non pour un clan. le jour, où les gabonais le comprendront, ils auront le changement tant voulu par tous." ceux qui combattent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne combattent pas ont déjà perdu" à méditer. Une petite pensée: les Fang sont unis et le resteront toujours jusqu’à la fin des temps, c'est peine perdue de penser les diviser, qui vivra verra!!!

4.Posté par ON VA ENCORE FAIRE COMMENT. le 02/03/2012 07:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MLUTHERKING,tu delires en parlant de cursus scolaires des VP et PM de Leon Mba a ABO, Yembit,Mebiame etaient qui? cessez votre tribalisme fangs du nord de l'Estuaire vous vs lancez des fleches maintenant sans tromper personne.degagez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...