News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon / Transport : Les transporteurs s’insurge contre la multiplicité des taxes

l'info réelle 7J/7 - Source : Génération nouvelle le Samedi 21 Août 2010 à 15:52 | Lu 485 fois



Le Syndicat national des transporteurs poids lourds (Synapol) ne pouvait rester insensible face à la décision de la mairie de Libreville, s’agissant des taxes adoptées par la session ordinaire du conseil municipal du 27 janvier 2010 et des délibérations sur les recettes créées conformément à la loi de finances rectificatives du 17 juillet 2009.


Au nombre des taxes, il y a celles qui touchent le transport de passagers et de marchandises, les transports urbains te de marchandises et la taxe additionnelle sur les visites technique. « L’analyse de ces différentes taxes, dans leur application, permet d’affirmer que les transporteurs doivent débourser de l’argent en milieu d’année budgétaire », affirme Raoul Antchouè Pambo, le président du Synapol.

La taxe sur les transports urbains des personnes et des marchandises se situe à 100 000 francs pour les autocars de 40 places, indique-t-il. De même qu’il faut payer 200 000 francs par camion de transport de marchandises ; 160 000 francs pour les véhicules communément appelés « TM » et 120 000 francs pour les taxis bus. « Les transporteur paient déjà au ministère des transports d’importantes sommes pour la licence de transport, l’autorisation exceptionnelle, l’autorisation spécial, la visite technique, la carte de conducteur de taxi et la formation des conducteurs », ajoute M. Antchouè Pambo.


En plus du ministère des Transports, ces opérateurs économiques doivent s’acquitter, auprès du ministère de l’Economie, d’une somme de 100 000 francs pour l’acquisition de l’agrément administratif au transport des produits pétroliers. Le leader syndical informe qu’il y a aussi la mairie de Lambaréné qui exige aux transporteurs de verser une somme de 1500 francs par tonne de marchandise à chaque traversée de la ville.

Tout comme le conseil départemental de la Lébombi-Léyou, qui exige un montant de 30 000 francs pour chaque camion qui exploite son réseau routier. Idem pour la mairie d’Owendo, qui demande 140 000 francs par camion pour les mêmes raisons.

Pour Raoul Antchouè Pambo, la gestion d’une entreprise privée obéit à une certaine orthodoxie financière. Ce budget n’est pas flexible au petit bonheur la chance.

Samedi 21 Août 2010
Source : Génération nouvelle
Vu (s) 485 fois


Politique | Société | Economie | Articles Sponsorisés | Jean Ping Président élu | Ali Bongo Réélu !!! | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Société Civile | MDFC | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame







Les Articles les plus lus

Savoir Bien Vivre...

La Femme Emancipée