News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Talons aiguilles et fauteuil de cuir : Ida Adangui

Le site de la Liberté - Source : Gaboneco le Lundi 5 Juillet 2010 à 15:25 | Lu 1027 fois

Certainement la créatrice du tout premier Tour Operateur 100% gabonais. Elle s’est fait remarquer, en effet, au début des années 2000 comme dirigeante de l’agence de tourisme Equasud. C’est dire qu’elle campe dans ce secteur depuis bientôt une décennie, au point d’y être perçue comme une pionnière.



Gabon : Talons aiguilles et fauteuil de cuir : Ida Adangui
Bien en chair, potelée ainsi qu’on le dit au Gabon, Ida Adangui a le physique de la belle femme Bantou, le regard ensoleillé comme une plage de son catalogue, le sourire timide, l’élégance classique et une certaine nonchalance qui traduit mal son dynamisme entrepreneurial. Presque taciturne, elle ne donne de la voix que pour répondre avec circonspection aux questions qui lui sont posées. La trentaine bien entamée, selon sa propre expression, elle assure n’avoir rien à dire sur sa propre personne, sauf qu’elle est passionnée par les beaux paysages et sites de son pays, la variété de sa faune et c’est pour cette raison qu’elle s’est lancée dans le tourisme et loisirs.

Située au quartier Montagne-Sainte, son agence se nomme Mbolo Tour et emploie deux permanents et de nombreux travailleurs ponctuels, ainsi qu’elle l’explique : “Nous travaillons beaucoup avec des compétences extérieures. On ne saurait mobiliser beaucoup de personnes en permanence, parce que notre activité est rythmée par les saisons. Il y a des saisons pour la pêche sportive, des saisons favorables à l’observation de tel ou tel animal, des saisons propices à la visite de tel ou tel site. A chaque fois, on fait appel à des guides qui seront spécialisés pour tel type de circuit et pas pour tel autre.”

Mbolo Tour se charge d’organiser des séjours touristiques en assemblant plusieurs prestations de ses fournisseurs (compagnies aériennes, hôteliers, restaurateurs, guides, etc.) et de les vendre à un prix «tout compris”, c’est-à-dire un “forfait”. Mbolo Tour anticipe la demande de la clientèle en proposant ses offres sur différents supports de communication (insertions publicitaires, brochures, vidéo, spots TV, salon du tourisme, ambassades, sites Internet, etc.) La structure propose un large choix de destinations et de formules : Voyage au cœur des traditions ésotériques du Gabon (Village Beng Ntam), des séjours dans les lodges touristiques du pays (Assala, Opération Louango, Wingombé Village, etc.), des séjours ou des visites de parcs nationaux, des circuits (visite historique de Libreville, pont en lianes et chutes de Poubara, observations d’espèces animales, etc.)

Avant d’en arriver là, la promotrice de Mbolo Tour, qui est titulaire d’un BTS en Tourisme et d’un diplôme en management du tourisme, a travaillé dans différentes agences aussi bien aux Etats-Unis et qu’en France où elle s’était d’abord installée. Elle s’est ensuite rodée dans des salons professionnels sur le tourisme, a travaillé pour Ultra Voyages dont elle a d’ailleurs gardé un bon souvenir : “La direction là-bas était vraiment très pédagogue. Elle m’a beaucoup encouragé dans mon désir de me lancer dans cette activité, de rentrer au pays et de monter mon entreprise.” On la retrouve ensuite à First Voyage, une agence “qui était spécialisée dans la vente des billets d’avion et de séjours touristiques aux Antilles et en Afrique.”

Elle travaille un bon moment au Gabon pour une agence opérant dans le secteur du tourisme. Mais, le besoin de créer, pour transmettre toute cette expérience et surtout la mettre au service de son pays, la pousse donc à entreprendre. Ida Adangui se souvient : “Ouvrir une agence de tourisme au Gabon n’était pas facile, parce que les gens ne me comprenaient pas. Mes partenaires voulaient qu’on se lance plutôt dans l’agence de voyage classique. Mais, parce qu’à long terme on devait avoir des problèmes avec les commissions et autres, moi, je voulais lancer une entreprise dans quelque chose où on serrait plus ou moins les premiers et avoir une longueur d’avance sur la concurrence qui allait nécessairement arriver.” L’agence Equasud qui a révélé Ida Adangui au public gabonais nait donc dans ce contexte. Même si par la suite, elle a créé Mbolo Tour, la jeune dame souligne : “Equasud et moi, ce n’est pas du passé. Affaire à suivre…”

Aujourd’hui, Ida Adangui se réjouit de ce qu’ “il y a, de plus en plus, des locaux qui découvrent et s’intéressent à des destinations autour de Libreville dont le budget n’est pas à plus de 100.000 francs CFA. On propose des destinations qui sont accessibles, qui offrent la possibilité de pratiquer des activités motrices, la possibilité de voir des animaux ; notamment des éléphants, des buffles. À la Pointe-Denis, on a la possibilité d’observer la faune, la flore et de vagabonder. Les destinations de Libreville et des environs que nous proposons intéressent les locaux qui viennent se détendre les week-ends.”

La jeune dame se plaint toutefois de la réticence des banques et autres bailleurs de fonds nationaux à faire confiance aux entreprises de services, encore moins à celles œuvrant dans le secteur d’activités qui est le sien. Elle souligne également qu’il y a des “difficultés administratives. On vous balade pour un papier. “Passez demain ; après demain ; revenez”… Il faut avoir de la patiente et de la persévérance.” Ou alors, concernant le tourisme intérieur, elle déplore la difficulté de vendre des produits touristiques aux locaux “parce qu’ils ne connaissent pas. Mais, ils sont preneurs dès qu’ils connaissent. Ils ne savent pas qu’à moins de 100 000 francs CFA, on a la possibilité d’aller en week-end ou d’assister à un spectacle culturel d’une tradition qui est la nôtre dans les environs de Libreville, de partir avec des amis en balade dans la forêt ou d’aller à la plage.”

Pourtant célibataire, Ida Adangui assure qu’elle ne consacre que très peu de temps aux loisirs. Ceux-ci s’apparentant à son travail, on peut dire qu’elle est toujours à l’ouvrage. Si ses frères et sœurs ne la kidnappent pas pour une de ces rares excursions en night-club, la demoiselle préfère pratiquer du cocooning en se cloitrant chez elle à lire, écrire, cuisiner… Mais l’inclination professionnelle est trop grande et elle se met à la place d’un touriste, part prospecter des sites en vue de développer des produits touristiques.

Miss Adangui qui considère son entreprise comme un défi permanant, estime qu’il faut se lever tous les matins avec de la motivation et de la pêche. Car, à quelques variantes près, on affronte tous les jours les mêmes obstacles, les mêmes incompréhensions. Aussi, depuis un moment, a-t-elle adopté un leitmotiv qui n’est pas forcément personnel : “Laissez-nous avancer !”

Lundi 5 Juillet 2010
Source : Gaboneco
Vu (s) 1027 fois




1.Posté par Kidordin le 05/07/2010 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voici un exemple à suivre, bravo !

2.Posté par le conquérant du bled le 06/07/2010 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
du courage femme gabonaise et bonne continuation...il faut aimer ce pays si beau !!!Gabon d abord. Go Gabon.....

3.Posté par manageur du pays le 06/07/2010 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C est bien ma soeur du courage a toi....mais ton slogan! laissé nous avancez ?! change le ....ça fait 40 ans qui avance dans le néant,ténébre.....

4.Posté par La fleur Gab's le 06/07/2010 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Laissez-ns avancer", bien trouvé! Au lieu de mettre les batons dans les roues aux jeunes entrepreneurs, ouvrez leur les portes!!! Quand-même, les cocos ne vont pas tjrs ns nourrir, on veut évoluer.

Félicitations frangine, on a besoin de personnes motivées comme vous pour nous encourager. On se dit "donc c'est possible".

5.Posté par l etranger le 06/07/2010 23:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien frangine c est une fierté pour le Gabon .... la jeunesse is back !tu me donnes envie de rentrer au pays !tu as beaucoup de charme, bonne continuation.

6.Posté par L histoire le 06/07/2010 23:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C EST SUPER MA SOEUR NOUS SOMMES HEUREUX POUR TOI DU COURAGE....LE PAYS EST FIER.

7.Posté par l homme puissant le 06/07/2010 23:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE GABON SE REVEILLE ENFIN DU COURAGE MA SOEUR NE LACHE RIEN LE TAF!!!PAYE......GOD BLESS U.

8.Posté par le panthére du pays le 06/07/2010 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
FELICITATION JEUNESSE GABONAISE !TU TE BATS COMME UNE LIONNE .

9.Posté par le ballon du pays le 06/07/2010 23:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NOUS SOUTENONS DES IDEES ET TES PROJETS !!! UN GABON QUI GAGNE.

10.Posté par NGIMBI NGUEMA le 07/07/2010 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Arrêter de dire courage par ci courage par là
ce que nous voulons c'est que vous alliez à MBOLO tour, situé à montagne sainte, acheter un ticket,, qui vous permettra de connaître votre pays
au lieu de dépenser 100 000 fcfa dans les bars de libreville ou port gentil.
Votre soeur vous apporte une innovation dans le secteur touristique qui est très développée en Tunisie , au lieu de parler il faut agir.
C'est à croire que les gabonais ne savent pas se divertir, pour vous le divertissement c'est dans les débits de boissons.
Pitiééééé
Ida, tu as des frères et soeurs qui t'aideront une fois de retour.
Je suis de ceux là qui prie pour que le tourisme soit un secteur entre les mains des gabonais, pour les gabonais et les expatriés.
Nous devons nous ressourcer dans nos beaux sites touristiques, les blancs eux savent en profiter.
Quand un gabonais va à la plage c'est pour voir les nanas, c'est triste, dommage!!!!!!!!!
Merci Ida et à LVDPG
C'est cela l'émergence, n'attendez pas que tout change par un coup de baguette magique.


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...