News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Succession d’Omar Bongo : l’UPG du front menace de faire appel au peuple

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 25 Mars 2015 à 09:02 | Lu 3899 fois

Le président de l’Union du peuple gabonais (UPG) vient de s’inviter avec fracas dans le dossier de la succession d’Omar Bongo Ondimba. Jean de Dieu Moukagni Iwangou revendique un droit d’inventaire. Il demande aux héritiers du défunt chef de l’Etat de faire le tri entre l’argent issu du fruit de 42 années de labeur de leur père et celui de la prédation, de captation des richesses de l’économie gabonaise par les Bongo.



Soulignons que le média d’investigation français Mediapart avait publié un article avec des révélations tonitruantes concernant la mafieuse méthode de spoliation et de détournements des deniers publics, par le biais d’une société écran, puissante mafieuse holding à la solde de la famille Bongo : Delta Synergie.

Ce réseau d’exploitation abusive des richesses du Gabon et d’embrigadement patenté de tous les pans de l’économie gabonaise est une vaste stratégie malicieuse de corruption au sommet de l’Etat Gabonais. Cette dernière a été orchestrée par l’unique génie encyclopédique d’un pillage hors pair fomenté et réalisé depuis le vivant du patriarche totalitaire Omar Bongo, sous les auspices de Pascaline Mferri Bongo, savamment poursuivi par Ali Bongo et le pouvoir du Bord de mer.

Mediapart a révélé que cette machiavélique holding familiale s’est enrichie sur le dos du contribuable gabonais. Par l’entremise de plusieurs autorités politiques, conseillers du président, membres du gouvernement actuel dont Jean Pierre Lemboumba Lepandou, Blaise Louembet, Christian Kerangall avec plusieurs hauts cadres de l’administration gabonaise et investisseurs français, entre autres, Jean Claude Baloche, Jacques Alquier, René Brenac qui se sont servis à satiété des parts importantes d’actions au sein de plus de 35 grandes entreprises majeures exerçant au Gabon et en étroite complicité avec les multinationales du CAC40 français comme Bolloré, Total, Veolia, Eramet...

La succession d’Omar Bongo chiffrée à 360 milliards, a levé le voile sur le modèle économique d’’un retour sur investissement à l’origine de son immense fortune déloyale. Laquelle, il faut s’indigner ne serait rien sans Delta Synergie, holding au service de l’ensemble du clan héritier de la famille Bongo.

Unique famille gabonaise qui s’est auto-choisie de par leur rang présidentiel voir royal afin de jouir avec opulence et boulimie de toutes les richesses économiques d’une nation. Ceci, en larguant le peuple aux oubliettes de la pauvreté, de la mendicité et d’une précarité insoutenable pour un pays pétrolier.

Nous pouvons le relever sans peur de se fourvoyer, c’est l’un des actes de pillage d’un Etat républicain, le plus emblématique du XXIe siècle. Ce dernier a la médaille d’honneur légendaire de tous les gouverneurs noirs de l’Elysée Parisien couronnant un énième enrichissement d’une famille présidentielle via des bénéfices personnels, tout en acquérant des parts sociales de la période des trente glorieuses de l’économie gabonaise.

La fameuse répartition insultante de la mémoire gabonaise de cette manne fait grincer les dents parmi les héritiers alors que Ali et Pascaline Bongo s’adjugent une grande mise avec les 2/3 du butin présidentiel et ce en hauteur de 183,46 milliards. La cinquantaine d’autres héritiers doivent se contenter chacun de 3,39 milliards.

Une injustice puante surtout au regard du retard émergent d’un développement réel du Gabon souffrant d’une pauvreté galopante et d’une fracture sociale criarde révélées par le rapport portant sur la pauvreté au Gabon du très sérieux cabinet McKinsey & Company. Le rêve tant souhaité par les Gabonais dans leur ensemble qui conduirait à la sortie de la pauvreté, car ils vivent dans un pays pétrolier au sous-sol riche semble résolument encore bien chimérique.

Eu égard à ces sommes colossales ponctionnées chaque mois, chaque an dans les caisses de l’Etat Gabonais, on ne peut espérer que l’importante proportion de foyers économiquement faibles percevant moins de 80 000 FCFA par mois (moins de 50 euros) soit plus de 30% de la population gabonaise qui perçoivent des revenus sept fois inférieurs à la moyenne nationale, puissent vivre décemment avec un minimum vital.

Officiellement avait indiqué Mediapart, « Delta Synergie a été valorisée dans le cadre de la succession d’Omar Bongo à 27,8 milliards de francs CFA. Plusieurs héritiers soupçonnent une sous-évaluation massive, au regard de l’emprise réelle de la holding sur l’économie gabonaise. »

Comme cela semble être établi par les révélations du journal français en ligne Mediapart. Une manière habile de leur indiquer qu’ils feraient mieux de ne se partager que la seule partie de l’héritage issue du labeur que leur a légué Omar Bongo Ondimba.

A ce sujet, le président de l’UPG, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, haut magistrat à l’origine, menace également d’en référer au peuple devant la rupture du pacte républicain, à l’initiative des institutions de la République gabonaise.

Car le premier ministre, qui avait été saisi pendant l’intersession parlementaire, pour qu’il convoque le Parlement en session extraordinaire, afin de voter l’acte de mise en accusation du président de la République pour haute trahison, comme dispose la loi, n’a pas agi dans ce sens.

L’Assemblée nationale et le Sénat, également saisis de la même requête, n’ont pas cru bon de jouer leur rôle constitutionnel. Dès cet instant, Moukagni Iwangou pense qu’il ne lui reste plus que le recours au peuple, pour se faire entendre. Au Brésil, en ce moment, le peuple montre l’exemple.

La présidente Dilma Rouseff fait face à une demande de destitution pour de simples soupçons de corruption impliquant la première compagnie pétrolière de ce pays, Petrobras. Ali Bongo Ondimba, qui a reconnu avoir commis des forfaits nettement plus importants, ne saurait échapper au jugement du peuple, aux yeux du haut magistrat.

Aussi s’est-il engagé à obtenir d’abord l’appui de son parti dans cette démarche et naturellement de tous ses amis du Front uni de l’opposition pour l’alternance. L’action qu’il va enclencher dans un tel contexte a des chances d’aboutir.

Avec Echos du Nord

Mercredi 25 Mars 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 3899 fois




1.Posté par De OFFOS City le 25/03/2015 11:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les vraies choses commencent enfin. Ces voyous doivent nous rendre les comptes. Abat les voleurs rendez-nous ce qui nous revient de droit. 47 ans de souffrance. J espere que le gong de la liberté a sonné. Preparons-nous pour la liberation de notre pays.

2.Posté par Marianne X le 25/03/2015 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Union Révolutionnaire des Femmes Gabonaises (URFG) invite toutes les patriotes gabonaises à prendre part à des manifestations populaires dans divers endroits stratégiques de la capitale. Celles-ci auront lieu la semaine prochaine. La date et l'heure restent à la discrétion de nos militantes.
Peu importe les conséquences, nous ne devons penser qu'au résultat final. Et nous demandons aux forces de l'ordre chargées de la protection des populations, de ne pas courir le risque de verser le sang d'une gabonaise ce jour-là.
Comme on dit chez nous, ça va vraiment chauffer!
Nous verrons aussi si nos lâches époux nous vengeront.

3.Posté par doukdouck le 25/03/2015 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A travers les révelations de Media part, c'est une arme fatale que l'on ,et à disposition des gabonais- et ce haut magistrat, nous trace la voix. Que le peuple gabonais comprenne que c'est pas une affaire de l'opposition ou du front , maisque le pays vit un chaos qui nous interpelle.Que tous gabonais épris de justice, de l'amour du prochain et qui se sent flouer par rapport au bien être auquel il aspire, ne pas réagir, c'est toujours encourager la politique de la main tendue d'un système qui nous asservit. Reveillons nous. Le reve de Martin Luter KING, qui est devenu réalité, a commencé comme fait le Président MOUKAGNI IWANGOU- Libérons notre pays d'un système qui n'a rien a faire des gabonais et qui depuis 47 ans, a spolié tout le monde-

4.Posté par nkembo le 26/03/2015 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tchouououououo même Iwangou

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...