News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Seulement 7,11% de réussite dans la province de l’estuaire au BAC

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Mercredi 21 Juillet 2010 à 12:52 | Lu 783 fois



Gabon : Seulement 7,11% de réussite dans la province de l’estuaire au BAC
Le taux d’admis d’office de la province de l’Estuaire au Baccalauréat 2010 rendu public lundi à Libreville par l’Inspecteur délégué d’académie (IDA), M. Mapaga Koumba Henri est de 7,11%. Pour l’IDA ces résultats traduisent le niveau réel du système éducatif gabonais et devraient amener les différents acteurs de celui-ci à une sérieuse prise de conscience.

L’Inspection Déléguée d’Académie (IDA) a prêté son cadre, hier à Libreville, à la cérémonie de proclamation solennelle des résultats du premier groupe, du Baccalauréat session 2010, toutes séries confondues, pour le compte de la province de l’Estuaire.

Au cours de cette cérémonie, l’inspecteur délégué d’académie, M. Mapaga Koumba Henri, a rendu public le pourcentage de réussite du Baccalauréat dans la province de l’Estuaire qui s’élève à 7,11%, contrairement aux 41,75% publiés hier par erreur dans Gabon Matin, n° 352. Comme l’avait laissé entendre l’inspecteur délégué d’académie, M. Mapaga Koumba, a confirmé par les dires de l’administrateur provisoire de l’office national du Baccalauréat, M. Jean Eyene Bekale, il y a quelques jours, ces résultats traduisent le niveau du système éducatif gabonais qui bat de l’aile depuis des années.

‘’Nous venons de présenter la réalité des choses telle que cela se passe dans les établissements. Vous avez écouté le détail des résultats, je ne peux pas être content de savoir qu’à l’Estuaire nous avons eu 7,11% d’admis au Baccalauréat’’, a déclaré M. Mapaga Koumba Henri.

S’agissant des raisons qui auraient pu être à l’origine de ces mauvais résultats, M. Mapaga Koumba Henri a indiqué que les grèves occasionnées par la Convention nationale des syndicats des enseignants du secteur éducation (CONASYSED) en début d’année seraient l’une des causes.

‘’En ce qui concerne cette année, vous savez que nous sortons de quatre mois de grève. Mais nous avons continué à fonctionner selon le calendrier scolaire. Il y a eu malheureusement des classes perturbées en raison de ces mouvements d’humeur des enseignants. A partir de ce moment, nous avons ces résultats’’, a-t-il souligné.

Hormis la grève des enseignants du 05 octobre dernier, l’inspecteur délégué d’académie a aussi indexé les chefs d’établissements qui n’auraient pas joué le rôle qui est le leur, c'est-à-dire veiller au bon déroulement des cours et au strict respect du programme pédagogique. ‘’Les chefs d’établissements et les enseignants doivent se remettre en cause. Lorsqu’on a des enfants en responsabilité, pour les faire gagner à un examen, ils doivent eux-mêmes se mettre au travail’’, a-t-il avancé, fustigeant le comportement des enseignants qui jettent l’anathème sur les élèves.

Pour Mapaga Koumba Henri, si les élèves n’ont pas de bons résultats en classe et aux examens, ce ne sont pas eux que l’on devrait blâmer en premier, mais les enseignants qui doivent se remettre en cause par rapport à ces résultats.

La proclamation des résultats de la province de l’Estuaire s’est déroulée en présence de l’administrateur provisoire de l’Office national du Baccalauréat, des présidents des jurys, des présidents des sept centres, des responsables des secrétariats et des parents d’élèves. Cette publication des résultats du premier tour du Baccalauréat session 2010 s’est poursuivi dans la soirée avec l’affichage, dans les sept centres d’examen, des noms des admis d’office et des admissibles.
Rappelons que sur 12.474 inscrits, 887 candidats ont été déclarés admis d’office, soit un pourcentage de 7,11%, et 3.868 admissibles, soit 31,01%.


Mercredi 21 Juillet 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 783 fois




1.Posté par BAC le 21/07/2010 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il parle de blamer les enseignants si le salaire est médiocre ?
Si les conditions de logemnts sont nul?
Le transport ?
Et franchement pourquoi avoir continuer après quatre mois de grève( Mais nous avons continué à fonctionner selon le calendrier )le c.alendrier à 4mois il est gazé .

2.Posté par Kritik le 22/07/2010 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De Bongo a Bongo, de père en fils, du nouvel élan a l'émergence, les méthodes et les dirigeants restent les mêmes.

Que Bongo fils inaugure sa dictature avec un BAC de rattrapage aussi comme l'avait fait le père pour sauver les meubles. lol!

3.Posté par KALONGO ADIOS le 22/07/2010 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cest trop facile monsieur Mapaga,IDA de l`Estuaire,de trancher ainsi le niveau du systeme educatif.Je pense que ces resultats ne sont que le reflet du climat moribond que votre fameuse emergence draine dans le pays depuis son avenement.

Vous et votre ministre de l`education etes partisans de l`ordre politique et social sur fond de faussete criarde installe au gabon depuis septembre 2009.L`education est sacree,elle ne s`acommode guere du faux encore moins au niveau du management du systeme educatif;regarder la configuration ethnomanageriale de votre ministere;signe des temps tristes pour l`ecole gabonaise et le gabon dans son ensemble!

4.Posté par le citoyen le 23/07/2010 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BAC, kritik, Kalongo Adios,

Je ne m'accorde pas dans vos propos car ils sont trop simplistes. Aucune étude au monde ne met la relation entre le salaire et le rendement en matière de l'éducation, encore moins le logement/ rendement. Sinon, certains pays tels que le Benin, le Togo, le Sénégal, le Burkina, le Mali, le Cameroun, etc.... seraient sous la barre de 5% aux différents examens et concours.
Cela dit, je suis d'accord que tous les fonctionnaires soient mieux transportés, logés et perçoivent une renumération correspondant au niveau économique du pays.

Je vous informe par ailleurs que l'éfficacité d'un système c'est avant tout le professionnalisme des enseignants, le management de l'éducation, le financement de l'école (donner plus de ressources aux établissement qui en expriment le plus de besoin, avec l'idée de la zone d'éducation prioritaire). A ce titre, les premiers responsables sont les enseignants, les chefs d'établissement et la qualité de leur management, lel pilotage du système éducatif et le meilleur ratio du taux d'encadrement des élèves (prof/élèves).

2° Et si on arrêtait de politiser l'éducation pour chercher des excuses. Nous savons tout de même que nous avons eu de longues années de didactures et nous y sommes toujours mais nous allons recruter des professeurs formés dans des pays tout aussi dictatériaux en Afrique. Pourquoi? C'est parceque la formation et l'éducation ont occupé une place chez ces acteurs. Le changement vient aussi du bas et vis versa. Trop de cancres occupent des postes budgétaires dans l'éducation et tuent à petit feu le système.

3° Kalongo Adios,

Je ne sais pas si vous êtes enseignant. Il faut par contre aller dans les archives du ministère car vous allez vous contredire. J'ai connu les Ministres de l'éducation comme Mayila, Sambat, Ropivia, Antchouet, Colette Moussavou Missambo. Je n'avais jamais connu des nominations ethniques ou du moins elles étaient atténuées. Mais le scandale commence sous André Mba Obame: nominations des cadres du ministère et surtout des chefs d'établissement du primaire au secondaire telle une chasse aux sorciers laissés par Paulette Moussavou, Ona Ondo n'a rien changé à la donne, Menga non plus et certainement l'actuel Ministre de l'éducation. Un seul ministre n'a pas eu cette vision: Ondo Ossa. Ce dernier a plus passé le temps pour bien connaître son entourage mais il fut muté avant même de procéder aux nominations.
L'ère Amo a connu des scandales terribles sur le recrutement des étudiants des écoles de formation (ENI et ENS), le recrutement des professeurs étrangers par la méthode de corruption. Mais il y a eu aussi de bonnes décisions prises par ce dernier pour désamorcer les grêves d'enseignants en croire qu'il voulait y rester pour au lieu de règler les problèmes des enseignants.
Enfin, je me souviens encore qu'à l'ENI de Libreville les trois membres du corps de Direction ( le DG de l'ENI, Le Directeur des études et le Directeur de la recherche) avaient une même appartenance ethnique). Oh pardon! C'était les meilleurs du pays sans doute.
Soyons sérieux!





Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...