News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Serge Maurice Mabiala libéré de «Sans-Famille»

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 16 Février 2016 à 06:47 | Lu 2557 fois

Arrêté le 16 septembre 2015 à son domicile par des agents de la Direction générale des recherches (DGR) avant d’être incarcéré à «Sans-Famille», Serge Maurice Mabiala, l’ancien ministre de la Fonction publique, a finalement été libéré.



La grâce présidentielle demandée, le 16 janvier dernier à Libreville, par les élus membres d’Héritage et Modernité alors que leur compagnon n’avait ni été jugé ni condamné a-t-elle été entendue ? En tous cas Serge Maurice Mabiala a été libéré, le 15 février 2016 à minuit, de la prison centrale de Libreville où il était incarcéré depuis le 21 septembre 2015.

L’ancien directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat et ancien ministre de la Fonction publique a donc passé un peu plus de 5 mois, 145 jours exactement, à «Sans-Famille», le célèbre pénitencier de Libreville. Selon Sidonie Flore Ouwé, procureur de la République près le Tribunal spécial de lutte contre la délinquance financière et économique jusqu’à la dissolution de cette cour pour vice de forme quant à sa création, Serge Maurice Mabiala était accusé d’avoir détourné à son bénéfice personnel 1,987 milliards de francs CFA dans le cadre d’une procédure de redressement fiscal, alors qu’il était directeur de la Direction des grandes entreprises (DGE), un démembrement de la Direction générale des impôts.

Lors de sa première audience, le 21 septembre 2015 au tribunal de Libreville, le mis en cause n’avait pas reconnu les faits qui lui étaient reprochés. Depuis, ses avocats, Lubin Ntoutoume, Cédric Maguisset, Ruffin Nkoulou et Marie Dosé, n’ont cessé de clamer que le dossier de l’accusation était vide. «Le rapport d’une page et demi sur la base duquel M. Mabiala a été confondu n’est pas un audit, et il pourrait facilement être contredit en quelques heures à peine, mais cela n’a pas été fait. Ce qui nous laisse penser que cette affaire n’est pas une affaire judicaire. De plus, cela apparaît parfaitement clair : on a fait l’économie de la preuve parce qu’il n’y en a pas. Du coup, nous voyons très mal ce dossier arriver à une cour de jugement», indiquait, le 8 janvier dernier Me Marie Dosé.

L’affaire a finalement été perçue au sein de l’opinion comme un règlement de comptes, une manœuvre politicienne. Pour les membres du courant Héritage et Modernité, cela ne faisait l’ombre d’un d’aucun doute. Ce courant informel du PDG, le parti au pouvoir, avait «osé» mettre en cause la gouvernance au sein de ce parti et plus largement du pays. C’est ainsi qu’à leurs yeux, les accusations formulées à l’encontre de Serge Maurice Mabiala auraient pu l’être à l’endroit de n’importe lequel d’entre eux, pour la plupart protégé par le statut de parlementaire. Ce n’est donc pas un hasard si le seul d’entre eux à ne pas jouir de l’immunité parlementaire s’est retrouvé à «Sans-famille»

Vraisemblablement, le pouvoir a amorcé une démarche de détente envers ce courant frondeur : Alexandre Barro Chambrier, son porte-parole, a été confirmé membre du Comité permanent du Bureau politique du PDG et Michel Menga, une autre figure de proue du courant, a été promu au poste de secrétaire général adjoint 2 chargé de la mobilisation avant de marquer son refus de cette nomination. La libération de Serge Maurice Mabiala sonne, dans ce contexte, comme un acte politique, ses avocats ayant depuis le début demandé sa liberté provisoire qui leur avait été refusée malgré les garanties basées sur leur représentativité et celle de la famille.

Selon des sources proches de l’ancien membre du gouvernement, rien ne lui a été signifié, sauf qu’il pouvait regagner son domicile. Il était minuit.

source : gabonreview

Mardi 16 Février 2016
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2557 fois




1.Posté par ATOI AMOI le 16/02/2016 07:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tous, des bandits.

2.Posté par Rtg1 le 17/02/2016 00:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Y'ABC ira jusqu'à Z... ;-)

3.Posté par Rtg1 le 17/02/2016 00:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tractation dans hémicycle pour une proposition de révision constitutionnelle sur le nombre de mandat et la durée de ce dernier...? ;-)

4.Posté par Rtg1 le 17/02/2016 00:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gabon - Révision constitutionnelle: pas de limitation de mandats présidentiels

LIBREVILLE, 15 juil 2003 (AFP) -
© AFP

Un projet de révision de la Constitution gabonaise, qui pourrait être adopté en fin de semaine, prévoit que le président "est rééligible" sans limitation de mandat, contrairement au texte en vigueur jusqu'alors, a-t-on appris mardi de source officielle à Libreville.

Si le texte est adopté, l'article 9 de la Constitution stipulerait: "Le président de la République est élu pour 7 ans au suffrage universel direct et au scrutin secret à un tour. Il est rééligible", selon le compte-rendu du conseil des ministres qui s'est tenu lundi.

Adopté sous sa forme actuelle en 1997 pour sa première partie, ce même article 9 de l'actuelle Constitution précise: "le président de la République est élu pour 7 ans au scrutin universel direct. Il est rééligible une fois".

L'article toujours en vigueur détaille par ailleurs les conditions de participation au second tour -supprimé dans le projet de revision-, au cas où aucun des candidats n'aurait obtenu au premier tour la majorité des suffrages exprimés.

Jusqu'à présent, le débat public sur cette revision de la Constitution avait essentiellement porté sur le fait que les scrutins à venir seraient désormais limités à un tour.

Les partisans de ces élections à un seul tour avançaient plusieurs arguments: la réduction des coûts, la limitation des candidatures fantaisistes et la "suppression des alliances contre-nature" qui fausseraient souvent le jeu démocratique au 2ème tour.

Mais la question de non-limitation du nombre des mandats présidentiels n'avait pas occupé le devant de la scène.

"Cette modification (de l'article 9) qui introduit l'harmonisation des mandats électifs laisse dorénavant le suffrage universel seul juge", souligne le communiqué du Conseil des ministres.

L'Assemblée nationale et le Sénat sont en session extraordinaire depuis début juillet pour examiner ce projet de revision constitutionnelle qui comprend d'autres modifications de moindre importance.

Les deux assemblées devraient se réunir en Congrès dans les prochains jours pour entériner ce projet de revision.

Cette révision intervient alors que le parti présidentiel, le Parti démocratique gabonais (PDG) tient son 8ème congrès samedi et dimanche. Parmi les résultats attendus de ces assises figurent notamment le renforcement du rôle de son fondateur, le président Omar Bongo.

Des élections présidentielles sont prévues au Gabon en 2005. Selon toute vraisemblance, le président Bongo, âgé de 67 ans et au pouvoir depuis 1967, devrait se représenter.

Révision Constitutionnelle... ;-)

5.Posté par Rtg1 le 17/02/2016 01:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Discours de Léon Paul NGOULAKIA

Point de presse de Léon Paul NGOULAKIA le vendredi 12 février 2016 à la chambre de commerce de Libreville.

Mouvement Patriote et républicain

6.Posté par Rtg1 le 17/02/2016 01:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Karl Marx La Guerre civile en France 1871 La Commune de Paris

Très instructif, 5 heures d’explication sur la guerre civile française de 1871 après la défaite de l'armée française de Napoléon III contre l'Allemagne d'Otto von Bismarck de 1870... Si vous avez du temps 5 heures. ;-)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...