News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Santé : Il ne resterait plus que 10 ans de vie à la CNAMGS

Le site de la Liberté - source : gabonreview le Mercredi 1 Juillet 2015 à 05:31 | Lu 1618 fois

Selon les conclusions des comptes nationaux de santé, attendus dans les prochaines semaines, la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) ne pourra pas tenir au-delà de la décennie à venir.



La CNAMGS pourrait ne pas survivre au-delà de 10 années encore. Cette triste réalité a été révélée, le 26 juin dernier, par le ministre de la Santé et de la Prévoyance sociale aux experts de la Banque mondiale, venus apporter leur soutien au système de santé primaire du Gabon.

La mise en place de cet instrument, présenté encore comme une réalisation au bénéfice de toutes les couches sociales, n’a certainement pas intégré toutes les variables inhérentes à sa pérennité. L’étude de faisabilité semble avoir ignoré la pertinence de certaines questions de fond, notamment la pérennité des sources de financement et l’inversion des tendances de maladie.

«Il est clairement démontré que la CNAMGS, dans les dix années à venir, ne sera plus viable. Je peux même me risquer de dire que dans les cinq ans à venir elle ne pourra plus tenir. Elle commence à montrer ses limites pour la simple et bonne raison qu’il existe plusieurs fonds et celui des économiquement faibles risque d’être le plus coûteux», a affirmé Jean-Pierre Oyiba.

Qui l’eut cru tant les décideurs claironnaient militer pour un pays où tous les citoyens bénéficieraient équitablement d’une assurance maladie obligatoire? Pour le ministre de la Santé et de la Prévoyance sociale, si la CNAMGS doit survivre ce sera sans le fond des Gabonais économiquement faibles (GEF). Selon les évaluations, ce fonds, le plus coûteux, serait le moins productif, ses bénéficiaires étant dispensés de contributions. Or, ses sources de financement sont influencées par la santé financière des populations.

«Malheureusement les GEF, ne sont pas ceux qui cotisent le plus. Étant les plus nombreux et les moins contributeurs, il n’est pas évident que ce fonds tienne la route, sachant également qu’il y a beaucoup plus de malades chez ceux qui ont moins de moyens que chez ceux qui en ont le plus», a précisé Jean-Pierre Oyiba, ajoutant : «Les recettes actuelles sont assises sur la téléphonie mobile et la taxation des transferts de fonds, qui ont aussi leurs limites. En conjoncture défavorable, comme c’est le cas avec la contraction de nos recettes pétrolières et des moyens de l’État, ces recettes baissent. Car elles sont la conséquence de la limitation des transferts que les gens font et la réduction de la consommation téléphonique parce que tout le monde fait des économies».

La seconde difficulté susceptible de compromettre l’avenir de la CNAMGS est liée au changement des tendances de maladie au sein de la famille de celles dites transmissibles et non transmissibles. «On avait fixé comme un cap, un horizon à 2030 pour voir les maladies non transmissibles inverser la courbe ou arriver au niveau de la dépense pour ce qui est des maladies transmissibles.

Il se trouve que, de manière anticipée, on se rend compte que les maladies non transmissibles coûtent aussi cher que les maladies transmissibles. La conséquence est que la CNAMGS ne pourra pas supporter pour longtemps car les maladies non transmissibles étant des pathologies lourdes et coûteuses (cancer, diabète, hypertension artérielle), elles coûtent cher aujourd’hui vu que ce sont des maladies de société», a poursuivi le ministre de la Santé et de la Prévoyance sociale.

Pour Jean-Pierre Oyiba, il faut, dès maintenant, revoir les sources de financement alternatif pour renflouer les caisses de la CNAMGS. Les recettes baissent et la CNAMGS se trouve de plus en plus en difficulté.



Mercredi 1 Juillet 2015
source : gabonreview
Vu (s) 1618 fois




1.Posté par realiste le 01/07/2015 09:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vu que les fonctionnaires auront une augmentation des salaires, on devrait limiter leurs adhésion a CNAMGS afin de trouver un équilibre favorable pour la survie de la garantie sociale.

mais aujourd'hui c'est toute la couche sociale qui profite, hors il ne devrait qu'avoir les personnes a faible revenus.
résultat : la demande maladie est forte, la participation financière est faible.

2.Posté par joe le 01/07/2015 11:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
augmentation des salaire, mon oeil. mai bon.... bref . le gabon a assez de revenu pour couvrir tout ca. ce qui est important cest aller payer des avions au salon de bourget, organiser des mariages a la pointe denis au frais du contribuable etc je ne parle oas de lautre qui paye les glaces. on prefere sassoire sur ded chose primordiales, la sante. il sagit dune mauvaise gestion et on doit santionner cela.

3.Posté par ME DIBABE le 01/07/2015 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
que oyiba et son ali sortent les sous qu'ils ont amassé lors de leurs passage a l'OPRAG le problème sera réglé c'est tout c'est pas compliqué sa quand même

4.Posté par ul-obame le 02/07/2015 07:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les choses de ce pays ne tiennent jamais la route où étaient tous ces experts avant la mise en place de ce système. ? qu'ils ne viennent pas en merdé soit on évolue ou pas!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...