News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Rose Rogombé briefe la presse

Le site de la Liberté - Alexandre ONA le Vendredi 10 Juillet 2009 à 02:05 | Lu 349 fois

Le chef de l'Etat, Rose Rogombé, a convoqué les responsables des organes de presse publics et privés le 8 juillet dernier au Palais présidentiel pour les entretenir sur la portée du traitement de l'information pendant la période de la transition politique. Eu égard à l'importance des médias en période électorale, les responsables d'organes de presse ont été invités au professionnalisme, à l'intégrité et au respect de la déontologie.



Gabon : Rose Rogombé briefe la presse
Alors que le Gabon est entrée dans un phase historique de sa vie politique, le rôle des médias prend toute son importance dans le processus démocratique et le maintien de la stabilité sociale.

Tandis que la Cour Constitutionnelle annonçait le 8 juillet dernier le délai accordé pour l'organisation de l'élection présidentielle, le chef de l'Etat, Rose Rogombé, s'entretenait avec les responsables d'organes de presse publics et privés sur la gestion médiatique de la période électorale.

Jusqu'au 6 septembre prochain, date limite pour la tenue du scrutin de l'élection présidentielle, les chaînes de radios, de télévisions, la presse écrite et la cyberpresse seront largement mis à contribution par les acteurs politiques pour sensibiliser les populations.

Dans ce contexte, le professionnalisme, la partialité et la déontologie seront de rigueur dans le traitement de l'information.

Au terme de la réunion, le directeur général adjoint de TV+, Francis Sala Ngouah-beaud , a salué la volonté et la détermination du chef de l'Etat «à faire en sorte que cette période de transition qui a été fort bien amorcée, se poursuive et s'achève normalement», en appelant «les médias à être suffisamment conscients du rôle et de la mission qui vont être les leurs dans cette période fortement observée par l'opinion nationale et internationale».

«Madame le président a marqué sa volonté à aider les médias dans les difficultés qui sont les leurs, en terme de logistique, de moyens, mais également en terme d'approche systémique et déontologique», a-t-il ajouté.

«Ce n’était pas prévu dans le budget, (...) mais je pense que le gouvernement fera de son mieux pour permettre à la presse d’avoir tous les moyens nécessaires afin de participer à cette transition», a déclaré Elizabeth Momba, une ancienne employé de la RTG, notamment à Radio Gabon.

«On a évoqué le problème financier, mais je crois qu’à la longue aussi, la presse gabonaise, privée et publique, connaît beaucoup de problèmes surtout en matière de formation professionnelle. En tant qu’ancienne professionnelle des médias, je souhaiterais qu’il y ait quand même une structure de formation pour nos jeunes journalistes, par ce que là par exemple, moi je suis parti à la retraite, j’ai été formée, mais ceux qui vont animer dans les jours à venir ou dans les années à venir, que ce soit dans les médias indépendants ou dans les médias privés, il faudrait une formation solide, parce que madame le président à noté le problème d’objectivité. La déontologie c’est très important dans l’exercice de notre profession», a-t-elle ajouté.

«Nous abordons une période de transition politique qui est inédite et sensible (…) et les médias ont un rôle important à jouer dans la conduite de cette transition aux côtés des responsables des institutions et des acteurs politiques», a expliqué le directeur général de la RTG1, David Ella Mintsa.

A cet effet, cette rencontre a permis de «rappeler aux uns et aux autres les principes d'objectivité, de respect de l'éthique déontologique et professionnelle dans le traitement de l'information, notamment de l'information politique», a ajouté monsieur Ella Mintsa.

«Nous sommes tous responsables de ce que fera le Gabon. (…) J'ai dénoncé l'achat des consciences, parce que nous sommes en période très sensible. (…) Si en tant que communicateurs on ne peut pas se respecter nous mêmes, avoir une dignité que nous préservons, je crois qu'il y aura un problème», a déclaré pour sa part la directrice générale de la RTG2, Florence Mbani.

«Si nous respectons la déontologie, nous essayons de ne pas nous faire acheter. Il faut que nous ayons une certaine personnalité. A partir du moment où les journalistes se prostituent entre guillemets, je dis bien, à partir de ce moment là, il n’y a plus le respect du journalisme. On nous respectera lorsque nous donnerons de l’information vraie, lorsque nous vérifierons l’information qu’on nous aura donnée et lorsque nous ne serons pas corrompus comme certains», a conclu Jean Ovono Essono, un des doyens du journalisme gabonais.

Publié le 10-07-2009 Source : Gaboneco.com Auteur : Gaboneco

Vendredi 10 Juillet 2009
Alexandre ONA
Vu (s) 349 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...