News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Rencontre du second type avec Heitch

Le site de la Liberté - Source : Gaboneco le Samedi 25 Septembre 2010 à 00:00 | Lu 472 fois

Appelée Heitch, cette jeune femme peint à l’acrylique chez elle, à Paris, des formes non-figuratives, essentiellement avec les trois couleurs fondamentales. Un art abstrait, très fort et captivant. Elle a récemment été rencontrée à l’expo "Gabon, Ma Terre, Mon Futur", organisée à Libreville par la Première dame du Gabon dans le cadre du cinquantenaire de l’indépendance. Prépare-t-elle une exposition dans la capitale gabonaise ? Mystère et boule de gomme.



Rencontrée très récemment à Libreville, flânant et contemplant l’exposition "Gabon, Ma Terre, Mon Futur", organisée par Sylvia Bongo et qui se tient à Gabon Expo jusqu’à la fin du mois de novembre prochain, Heitch est une artiste parisienne dont les œuvres ont notamment été exposées à New-York, Rome et Londres. Sa présence au Gabon ne serait pourtant pas le présage d’une prochaine exposition dans la capitale gabonaise.

L’artiste assure en effet n’avoir fait le voyage de Libreville que pour cette exposition historique d’art. Elle voulait réaliser par elle-même ce que le Gabon peut actuellement donner à voir en matière d’arts plastiques. Car, Heitch assure que ce pays, dans lequel elle a vécu quelques temps, a impulsé d’une certaine manière son élan artistique. Le "Salon d’Octobre" qu’elle visitait et revisitait alors à Libreville l’aura certainement convaincue de s’obstiner dans sa facture artistique si singulière.

Peintre et sculpteur non figuratif, Heitch donne a voir des œuvres ayant très peu de choses en commun avec celles qu’on peut admirer à Gabon Expo. Dans ses installations, ses coups de pinceau ou de spatule, elle fait jaillir ses perceptions, ses états d’âmes du moment. Ce qui donne des œuvres qu’on pourrait qualifier d’instinctifs, non prédéfinies, inspirés par les impulsions surgissant du tréfonds de l’artiste. Si bien que chaque personne peut trouver une explication différente pour chacune de ses toiles. Mais, très souvent, le titre en oriente la lecture et laisse comprendre l’intention, le message de Heitch.

Ainsi qu’on peut le lire sur son site Internet, «Heitch ne cherche pas à faire des images, à copier la réalité. Tous ces moyens mis en œuvre, et principalement la main, le corps, le geste, sont là pour noter et dire des expériences, des histoires ou pour en suggérer. Et aussi, il me semble, rendre manifeste le refoulé contemporain, l'oublié. » Et, un peu plus loin, «Attention, la peinture de Heitch réduit les choses à des signes et à des archétypes. La fleur ne vaut plus comme fleur mais comme métaphore du végétal. Heitch met à notre disposition quelques signes, propose des traces, sème des indices... »

Il ne faut donc pas s’attendre à des images, des dessins ou des représentations figuratives du vivant, encore moins de natures mortes. Heitch a résolument opté pour le non figuratif. Elle refuse de tomber dans les affres d'un réalisme qui pourrait vite ennuyer. Dans le petit book qu’elle sort de son sac à main et qui présente une trentaine de ses œuvres, on compte huit toiles sur le thème de l’esprit, 13 sur celui des fantômes tandis que le thème de Dieu a donné lieu à trois productions.

Cette inclination à la reproduction d’êtres métaphysiques ou virtuels pourrait passer pour un auto-exorcisme ou un élan vers l’infini, une tentative d’évasion du plan physique, mais elle participe surtout du mystère qu’est Hitch : Une artiste à la lisière de la marge et du convenu qui semble fuir aussi bien les lambris et les feux de la rampe que la pénombre et la foule vulgaire ; un personnage déroutant, oscillant entre son éducation BCBG, sa formation universitaire classique et la bohème intellectuelle. Son art en est le parfait reflet.

Heitch vit et peint chez elle à Paris. Elle se fait taciturne sur une exposition imminente … à Libreville ? Los Angeles ? Paris ? Abuja ? Berlin ? Kinshasa ? Une jeune dame à surveiller de très près. Peut-être la naissance d’une référence artistique de ce nouveau siècle. Ne ratez pas les débuts.

Samedi 25 Septembre 2010
Source : Gaboneco
Vu (s) 472 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...