News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Regard sur les états généraux des PME et L'Artisanat selon Ali Bongo l'autre Président

Le site de la Liberté - Khoun Inpou le Dimanche 6 Février 2011 à 12:07 | Lu 2521 fois

Les Etats généraux des PME et de l’Artisanat organisés en semaine cinq auront laissé dubitatif plus d’un observateur en raison de nombreux manquements constatés, tant sur le plan organisationnel que la qualité technique des travaux.



Gabon : Regard sur les états généraux des PME et L'Artisanat selon Ali Bongo l'autre Président
Par: Khoun Inpou, Libreville le 05 février 2011


Les Etats généraux des PME et de l’Artisanat organisés en semaine cinq auront laissé dubitatif plus d’un observateur en raison de nombreux manquements constatés, tant sur le plan organisationnel que la qualité technique des travaux. Même si les autorités de tutelle, qui voient toujours la vie en rose s’en défendent, ces assises obéissent et s’inscrivent dans un effet de mode et du déjà vu.

Ce qui nous a frappés le plus, c’est l’absence de vision au sens de connaissance et d’objectifs clairement définis au préalable. Après plus d’un an passé à la tête du département ministériel des PME et de l’Artisanat, Jean Félix Mouloungui et son altère égo Rauland Mamboundou ne sont pas parvenus à créer une seule PME. Pire, ils ignorent à peu près tout des problématiques des petites et moyennes en entreprises au Gabon.

La tenue des Etats généraux des PME et de l’Artisanat après s’être fixé un but auraient du associer, dans le cadre d’un travail de réflexion technique les différents acteurs concernés. Au contraire, l’opacité qui a régné dans la préparation de ces assisses, laissait entrevoir nettement une méconnaissance de l’environnement des affaires au Gabon et des problématiques que rencontrent des opérateurs économiques.

Dans leur immense majorité, les participants et bon nombre d’organisateurs se sont interrogés sur l’utilisation du budget disponible pour l’organisation de cette manifestation.
Le budget initial avoisinait les cents cinquante millions des francs cfa (150 000.000f cfa), comprenant les cinquante millions de francs cfa (50.000 000 fcfa) mis à la disposition du Ministère des PME et de l’Artisanat par le gouvernement et de cents millions de fcfa (100.000 000fcfa) de dotation provenant d’organismes publiques et de structures paraétatiques et privées.

La campagne publicitaire autour de ses Etats généraux PME et de l’Artisanat n’a pas été à la hauteur de l’événement. Le style même des agents du ministère chargés d’assurer la promotion de la manifestation à travers les médias fut très académique très universitaire.
Les arguments manquaient de contenance, les idées de profondeur, l’expression et la représentation de fluidité. Les prospectus et les plaquettes de présentation de l’événement ont été conçus dans une syntaxe qui les rendait incompréhensibles. Nul n’est besoin de souligner le caractère illisible de très nombreux passages.

De mémoire des anciens du Ministère des PME et de l’Artisanat, c’est l’événement qui aura réuni le moins de monde depuis la création de ce département. En effet, il y’a eu une très faible affluence, conséquence mécanique de la piètre compagne de communication. Les participants en l’absence d’interlocuteurs valables, ont eu toutes les peines du monde pour s’orienter dans l’immense palais de la démocratie.
Dans le déroulement de cette manifestation plusieurs aspects ont retenu notre attention :


GOUVERNEMENT D'Ali Bongo

La présence du Premier Ministre à ses assises s’apparentait davantage à un acte de présence plutôt qu’à un véritable soutien répondant au principe de solidarité gouvernementale. D’ailleurs, le Chef du Gouvernement n’a pas jugé utile de visiter les stands après la coupure du ruban. Mieux, devant l’imbroglio organisationnel, il n’a pas assisté à la clôture des travaux qu’il a brillement ouverts lui-même. Paul BIYOGHE MBA semblait ne pas avoir perçu la plus value de ces Etats généraux, dans la mesure où, il a une vision assez claire de l’environnement des petites et moyennes entreprises, pour avoir occupé le poste des Ministre des PME quatre ans durant.

Très remarquée également lors de la cérémonie de clôture de ses assises, l’absence de la quasi-totalité des membres du gouvernement, notamment des ministres en charge des portefeuilles ministériels qui ont vocation à travailler en étroite collaboration avec le ministère des PME et de l’Artisanat.


SÉCURITÉ

Un sentiment fort d’insécurité a prédominé pendant les trois jours des travaux. Le dispositif de sécurité peu visible, était essentiellement constitué de jeunes gens amateurs recrutés à partir d’un réseau relationnel et amical. La couverture médicale quant à elle ne fut pas assurée.


RESTAURATION

Le manque de professionnalisme de la société prestataire était d’une clarté aveuglante. Certains aliments étaient dans un état de décomposition avancé provocant une mini épidémie de gastro. Fait majeur également observé, l’impossibilité de se restaurer pour la plupart des participants, faute de provisions suffisantes. Une vingtaine de manifestants ont forcé l’accès à la salle VIP, pour se restaurer provocant ainsi un mouvement de panique.


ATELIERS

Ce dispositif a suscité un engouement chez les participants, qui ont vu en eux un cadre de réflexion pour poser des fondations nouvelles et envisager les perspectives à venir. Si la présence du Ministre des PME et de l’Artisanat au cours des débats au sein des ateliers était louable ses interventions récurrentes ont été jugées agaçantes et contreproductives par l’ensemble des experts.
Jean Félix Mouloungui a donné l’impression d’avoir des solutions à toutes les questions et avait tendance à clore les débats, en répétant systématiquement son refrain devenu célèbre « le Président m’a dit ». L’argumentaire du Ministre des PME et de l’Artisanat assez superficiel reposait sur des généralités sans jamais renvoyer des données macro et micro économiques.



SOIRÉE DE GALA :

Habituellement c’est une activité dans laquelle les gabonais excellent et nombreux sont ceux qui ont pensé, qu’elle serait l’occasion de finir sur une note positive. A notre grand étonnement, nous avons trouvé la salle des fêtes du palais de la démocratie étrangement clairsemée. Si le Ministère des PME et de l’Artisanat compte à lui seul un peu plus de trois cents agents, les trois-quarts de ceux-ci n’étaient même pas présents. Vraisemblablement les agents souhaitaient exprimer le profond sentiment d’apartheid et d’exclusion ressenti dans la maison PME et de l’Artisanat.

Climat social délétère, état de psychose généralisé orchestrés par le directeur de cabinet Rauland Mamboundou et entretenus par le Ministre Jean Félix Mouloungui. Des méthodes qui renvoient à une autre époque, et qui sont en contradiction flagrante avec la vision de l’émergence prônée par le Gouvernement.

Un fait nous semble aussi important à relever. A l’exception notable de Kaki Disco, les artistes conviés pour animer la soirée avaient comme point commun de s’exprimer en Punu.
A l’heure où la question du « repli identitaire » se pose avec acuité, Jean Félix Mouloungui aurait pu faire preuve d’imagination en veillant à ce que soit prise en compte, la diversité culturelle du Gabon dans le cadre de cet évènement de dimension nationale.

Au regard de la déclinaison et du déroulement de ces Etats généraux des PME et de l’Artisanat, et de nombreuses péripéties qui les ont jalonné, il apparaît clairement que l’essentiel des ressources financières disponibles n’ont pas été consacrées à cet événement.

Les rumeurs persistantes de malversations financières, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du Ministère ne sont pas infondées compte tenu du manque de transparence qui a régné, depuis les préparatifs de ces assises et de la concentration entre les mains de l’omnipotent directeur de cabinet Rauland MAMBOUNDOU, de la cagnotte destinée au financement de ses Etats généraux.

Dimanche 6 Février 2011
Khoun Inpou
Vu (s) 2521 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

28.Posté par L'informateur le 28/02/2011 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est incroyable comme les gens sans esprit critique et sans doute ayant déjà des aprioris tombent à bras raccourcis sur le ministre et son directeur de cabinet.
Il est beaucoup plus facile de prendre pour argent comptant et de donner du crédit aux dires de personnes incompétentes qui montent une cabale diffamatoire digne d'une scénario hollywoodien que de rechercher la vérité.
Cette cabale est l'oeuvre d'aigris et d'incompétents qui n'ont strictement rien fourni au ministère et qui cachent leur incompétence en jetant l'opprobre sur ceux qui font tourner la machine sans eux.

Les Etats généraux ont été un franc succès, reconnu même par le chef de l'état. Tout ce qu'on sait c'est que Mr Mouloungui avait ramené de France deux équipes, l'une des bosseurs et l'autre de glandeurs et qu'il avait hérité d'une équipe de fonctionnaires ayant de mauvaises habitudes de travail.
Les glandeurs qu'on ne voit que très rarement au Ministère se sont vite embourgeoisés en s'achetant des véhicules .L'un est un ex casseur et bagarreur qui a éteint les lumières à l'ambassade du Gabon à Paris lors des dernières élections Un autre parmi ces gars est un habitué des services de la police judiciaire et originaire du Haut Ogooué . La police a débarqué" à deux reprises au Ministère à sa recherche . Nous allons bientôt vous révéler tout sur ces conseillers qui semble it'l ne feraient plus partie du cabinet et qui s'acharnent contre le Ministère. Leur bilan est tellement nul que certains ne sont même pas connus au Ministère, mais plutot dans les boites de nuit. . C'est une cabale des aigris truffés d'une incompétence notoire, en fait des baba jouisseurs.

Il y a aussi ceux qui ont passé des décennies dans l'administration gabonaise à poursuivre leur petit train train et qui ont du mal à s'adapter et à accepter les méthodes managériales du ministre et de son directeur de cabinet et qui, comme les glandeurs venus de France, sont complètement largués et n'arrivent pas à suivre le rythme imposé par le ministre.

27.Posté par BLAISE le 12/02/2011 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mouloungui et Mamboundou n'ont jamais représentés la diaspora. Mouloungui avait seulement la plus grosse vilaine gueule qui savait parler. Et dans son équipe, il a amené des étudiants qui faisaient des petits boulots à gauche et à droite à Paris. En confier la responsabilité d'un ministère des PME, il faut s'attendre à de tels résultats.

26.Posté par BLAISE le 12/02/2011 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Batch est déjà impliqué dans les affaires de détournement de l'argent à la Béac. Il était le gérant d'une des sociétés de NZAMBA, aujourd'hui domicilié à la prison centrale de Libreville.

25.Posté par millet le 07/02/2011 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
monika,juliesteph bonjour,

monika pourquoi t'inquiéter du sort de tes frères que mjf a entrainé?tu penses sincérement qu'ils ignoraient la véritable personnalié de mjf avant de rentrer dans le gouvernement? En politique, on consulte d'abord avant la nomnation. Donc , tes frères savaient lorsqu'ils s'étaient engagés. J'ai un ami qui est directeur au sein de ce ministère. Parce qu'il était fatigué de faire les petits boulots à paris. Ces mecs souhaitaient entrainer de jeunes gabonais dans leur malédiction.

quant à julie,tu éprouves la désolation poour dame mjf, qui ne te dit pas que c'est elle la responsable de la nomination de son mari au sein du gouvernement? Elle a bien voulu être épouse du ministre, fatiguée d'exercer des petits jobs.

24.Posté par Nze ednan le 06/02/2011 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si M. Jean Félix Mouloungui, avait un peu d'estime de lui et de sa famille alors qu'il demissionne et de plus c'est un tribaliste avéré et confirmé dans le gouvernement de l'émergent de papa ABO.

Mais, pas possible il ya trop d'argent en quelque mois qu'il n'ait eu dans sa putaine de pauvre vie parisienne.
alors amort le traite de la Diaspora en Carton.

23.Posté par Onouvié clément le 06/02/2011 23:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rémanda, je suis d'accord avec toi. Moi aussi j'ai un franchin qui bosse au PME depuis longtemps qui m'a fait savoir qu'il navait jamais vu un DC aussi austère et arrogant. Dans les réunions avec les gens du ministère il se comporte avec ses rigolos amis conseillers en donneur de leçons. Nos parents nous ont dit de fouiller ici en France pour voir ce qu'il faisait. Des grands qui le connaissent bien disent qu'il était soit disant à la caisse de péréquation employé et que sa femme antillaise est ménagère à l'hopital. J'ai dit à mes proches de ne pas avoir peur de ce DC parce que ici en France il fait parti des pauvres qui se débrouillent.

22.Posté par Rémanda le 06/02/2011 23:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Attention et attention. Je me garderai de condamner Mouloungui qui n'est pas directement mis en cause dans l'article. En revanche, il semble que la culpabilité de son DC Mamboundou soit avérée. Dans ces conditions comme Ali l'a fait avec son DC Oyiba, Mouloungui doit avoir le courage de se débarrasser de la gangrenne Mamboundou. Ma tante dont je tais le nom et qui travaille dans ce ministère m'a dit au phone que ce DC est imbu de sa personne.Il parait que c'est même lui qui fait nommer que les punus.

21.Posté par Makosso gaitant le 06/02/2011 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Peuple gabonais, c'est le commencement de la vérité qui finit toujours par triomphé. Jean Félix Mouloungui et son équipe de looser, copter par un président lui aussi looser commence par être découvert.
Une épuipe des clodos incapable d'organiser une première communion, en plus forte raison des Etats Généraux.
Quel pays mon Dieu! c'est dingue! Pardonne ABO réagit.

20.Posté par gaetan Owono le 06/02/2011 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mouloungui et Mamboundou, vous représentez trop mal la diaspora. Il faut les chasser de l'émergence.

19.Posté par achile mbadinga le 06/02/2011 23:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'Upg a bien fait de se débarraser de cette ordure de Mouloungui qui parait -il passe son temps à attaquer les gens y compris Pierro qui l'a nourri pendant longtemps lui qui n'avait rien en France. Je savais qu'il était ingrat mais aujourd'hui je sais maintenant qu'il est aussi stupide.

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...