News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Réapparition et repositionnement du journal "La Griffe"

Le site de la Liberté - Lvdpg - News le Samedi 15 Janvier 2011 à 14:55 | Lu 4925 fois

Suspendu en 2001, l’hebdomadaire satirique gabonais "La Griffe" est de nouveau dans les kiosques depuis trois semaines. Alors qu’il avait des problèmes avec le pouvoir au moment de sa disparition, le titre affiche aujourd’hui un positionnement éditorial qui étonne bien de lecteurs d’antan. Diagnostic sommaire.



Gabon : Réapparition et repositionnement du journal "La Griffe"
Le mythique hebdomadaire satirique gabonais, "La Griffe" est revenu en kiosque après onze ans de disparition. Dans l’ours du titre, seuls Jérôme Okinda, fondateur, et Olivier Konaté Nkombé, directeur de la rédaction et rédacteur en chef, figuraient dans l’ancienne équipe. Jusqu’ici sociétaire de «La Nouvelle République», ce dernier vient d’en être renvoyé.

Le bimensuel "La Loupe" assure que Hugues Laffont Nguema Beka n’est autre que Raphaël Ntoutoume Nkoghé, un autre ancien du titre, actuellement conseiller et membre du Comité de communication (Cocom) de la présidence de la République gabonaise. La rédaction de "La Griffe" comprend, toujours selon "La Loupe", d’autres journalistes bien connus : Michel Stéphane Bonda, PDG de l’Agence gabonaise de presse ; Guy-Bertrand Mapangou, secrétaire général adjoint, Porte-parole de la présidence de la République et Max Olivier Obame, chargé de mission du président de la République.

Trois au moins des personnes sus citées sont des fonctionnaires ou occupent des fonctions importantes dans l’administration. Or, en ses articles 69, 70 et 100, le Code de la communication en République gabonaise stipule que les personnes sus citées, ne peuvent animer ou exploiter un journal au regard des fonctions qui sont les leurs. L’hebdomadaire ressuscité est donc en porte-à-faux avec la loi quant à la nature de son personnel.

Positionnement et repositionnement éditorial

De bonnes sources indiquent que la résurrection du titre a été financée par Jean-Pierre Lemboumba Lepandou, conseiller spécial d’Ali Bongo. Jadis surnommé "Coffre-fort" dans les colonnes de ce satirique, Lemboumba-Lepandou en avait été le vrai bailleur de fonds. Son passage à l’opposition avec la création du Parti gabonais du centre indépendant (PGCI) avait fortement influencé la ligne éditoriale du journal.

Car, née sur les cendres de "Le Patriote", un satirique informel édité par les services de la présidence de la République durant l’ère du monopartisme, "La Griffe" avait changé de positionnement idéologique avec la sortie de Lemboumba du giron présidentiel. Sa manière de désigner le président Omar Bongo en témoignait alors. Celui-ci était passé de Zeus à divers noms d’oiseaux, notamment "Le Talon-Dameur", "Le roi des Pygmées", "Le Congolais d’origine", etc. Autre souvenir de ce changement de ligne éditoriale rimant avec le passage à l’opposition des promoteurs du titre : Casimir Oyé Mba, Premier ministre d’Omar Bongo au moment de l’ouverture démocratique, était passé de "Cam-la-classe" à "Cam-le-doungourou".

Signe de temps, d’autres diront manque de créativité ou lapsus traduisant une conviction monarchiste, Ali Bongo est actuellement appelé "Zeus", ainsi que c’était le cas avec son père bien avant que le journal ne devienne la caisse de résonnance du PGCI. Certes, Ali Bongo était déjà appelé "Baby Zeus", mais ce ne sont pas les références mythologiques qui manquent. Surtout que Zeus était à l’époque copié du "Canard Enchaîné", satirique français qui appelait ainsi François Mitterrand. Osons croire qu’Ali Bongo ne finira pas avec des sobriquets moins déifiant ou moins prestigieux comme ce fut le cas pour Bongo père.

Jean-Pierre Lemboumba Lepandou dispose donc à nouveau d’une arme redoutable dans sa guerre larvée contre Paul Toungui pour le leadership de la localité d’Okondja (Haut-Ogooué). En témoigne le fait que dès la deuxième livraison, Paul Toungui, ministre des Affaires étrangères et époux de Pascaline Bongo, figure comme Premier ministre d’un virtuel gouvernement qu’aurait élaboré Mba Obame, autre personnalité qui fera les choux gras de ce journal et à l’effet duquel, assurent certaines sources, une partie du financement a été obtenu du président de la République lui-même.

On ne saurait d’ailleurs vraiment douter de ce que Mba Obame est le fonds de commerce de «journal satirique indépendant», au regard de son contenu depuis sa résurrection. Mba Obame a en effet alimenté la Une des trois livraisons dernières de "La Griffe". Notez : N°419 : «AMO est revenu en pétard» ; N°420 : «Le président de la "Françafrique"» ; N°421 : «Coucou : revoilà Mbanié». Même lorsque le titre ne comporte pas le nom de l’enfant terrible de l’Union nationale (UN, opposition), celui-ci est le sujet de l’article.

Une autre personnalité semble également donner de l’urticaire aux rédacteurs du satirique : Julien Nkoghé Békale, ex-ministre des Mines, du Pétrole et des Hydrocarbures, devenu ministre des Transports depuis le 14 janvier. Il aura été à la Une des trois livraisons de "La Griffe" nouvelle période. On ose croire que maintenant qu’il n’est plus aux Mines et au Pétrole, "La Griffe" ne l’appellera plus «Le prochain» (entendez prochain Premier ministre) et qu’il va devenir évanescent dans les colonnes du titre, puisque moins important.

Rétroviseur

Les aficionados du titre n’ont pas oublié que "La Griffe" fut suspendue le 15 février 2001 pour, selon le Conseil national de la communication (CNC), «tendance malsaine à s'immiscer dans la vie privée des citoyens», «mépris de la déontologie», «acharnement particulier contre le président et sa famille». Entre autres, le CNC incriminait alors l’édition du 7 février 2001 dans laquelle "La Griffe" avait qualifié le livre d'entretien d'Omar Bongo ("Blanc comme nègre", édition Grasset), d' «imposture Noir sur Blanc» et de «déposition par procuration d'un «petit espion français»».

Michel Ongoundou Lounda, alors directeur de publication, et Raphaël Ntoutoume Nkoghe, alors rédacteur en chef du journal, furent frappés «d'interdiction provisoire d'exercice de la profession de journaliste.» Ce qui était tout de même trop fort. L’interdiction qui fut levée en novembre 2005. Aujourd’hui, Raphaël Ntoutoume Nkoghe occupe les fonctions sus mentionnées alors que Michel Ongoundou Lounda, qui a créé entre temps "Le Gri-Gri International", est devenu un membre de l’Union nationale (UN). Les anciens alliés d’hier sont devenus des adversaires. Dur dur.

Exercice difficile, s’il en est dans le journalisme, la satire ne se retrouve plus vraiment dans les pages du titre qui a donné ses lettres de noblesse à ce genre dans le pays. Dans un café de Libreville, un lecteur a eu la réflexion suivante : «la satire est souvent du côté du peuple pour tourner en dérision ceux d’en haut. Mais ici c’est le contraire. La Griffe, ce n’est plus La griffe !» Ceci n’est qu’un point de vue, mais le journal gagnerait à retrouver sa diversité de sujets d’antan, son côté révélateur/démasqueur de situations politiques, économiques et sociales. Autrement dit à élargir son fonds de commerce.



Source : Gaboneco.com

Samedi 15 Janvier 2011
Lvdpg - News
Vu (s) 4925 fois




1.Posté par DAFRIKA le 15/01/2011 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien vrai. Ce n'est plus la Griffe. Bcp trop orienté. il devrait être du côté du peuple pour les informer mais là il va s'occuper d'étouffer le peuple. même avec le financement du Bord de mer, ce journal va durer combien de temps ?

2.Posté par Le Gabonais le 15/01/2011 23:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les gens se moquent du peuple vraiment! Pensent-ils vraiment que les gens sont assez stupides pour croire que c'est la Griffe comme on le connaissait? Les émergents sont prêts à tout pour faire leur propagande, jusqu'à s'emparer des journaux qui les dénonçaient! Il faut le faire... Le désespoir de Ali et ses acolytes est manifeste! Ces gens doivent partir!!!

3.Posté par GERVAIS MBOUMBA le 16/01/2011 00:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://www.youtube.com/watch?v=q0_437xopc0&feature=player_embedded

Ok, cela est historiquement rememorable

4.Posté par SANITY le 16/01/2011 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pauvre Raphaël Ntoutoume Nkoghe
Crois-tu que les gabonais sont si naïfs pour croire à ces idioties? N'as tu pas honte? Au lieu de te contenter de te nourrir au sein de bébé zeus comme tu l'appelais autrefois, aujourd'hui tu as le courage de revenir avaler publiquement des paroles pour un morceau de pain.

Si le biafrai te prenait au sérieux, il ne t'aurai chassé du palais au profit de ACCROMBESSI NKANY ET MICHAEL ADAMOU MOUSSA.

Tu gagnerais à te ranger du côté du peuple pour assurer ta survie, sinon tu te verras bien obligé d'aller demander pardon sur tes genoux à Accrombessi et Michael Moussa. Que devient ton allié Télesphore Obame?
Arretes de faire le sale boulot, tu as vu malgré tes manigances Biyogué est resté Premier ministre et toi dehors. Le coup organisé contre Laure gondjout et son trésorier de l'AGP s'est retourné contre toi. Pauuuuuuuuuuvre Raphaël maintiens la griffe dans son positionnement d'autrefois et tu gagnerais mieux ta vie.

5.Posté par GAGA le 16/01/2011 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les voila enfin dévoilés: Raphaël Ntoutoume Nkoghe marié à la veuve Ella Ondo soeur cadette de Oyoumi. Quête du morceau de pain.

Max Olivier Obame, marié à la fille de Othamot l'inamovible SG du ministère de la com a trahi JEN pour suivre la bouffe.

Michel Stéphane Bonda marié à Alima Bongo Ondimba, tue son honneur pour des petits sous.

voilà trio qui a raté une OPA sur l'AGP en proposant un PCA à la t^te de cette agence, malheureusement Laure Olga Gondjout a esquivé ce coup et leur en a donné un fatal qui les a tous bouté hors du palais.

6.Posté par Le Gabonais le 16/01/2011 17:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à Gervais de nous rappeler cet excellent entretien avec Hugueux! Il est passé sous silence. Mais il vaut la peine d'être resuscité!

C'est un autre exemple pour demander à ceux qui critiquent le documentaire de Benquet sur la Françafrique d'aller en Justice contre tout ce monde qui leur dit ouvertement que les élections au Gabon étaient une farce!! Hugueux rappelle avec un sourire qu'il avait prédit (connaissant bien le système des fraudes électorales au Gabon) que Ali allait être proclamé vainqueur!

Bref, Ali et ses gens essaient de contrôler la presse, mais ils ne peuvent pas nous apporter des preuves de la légitimité de la présence de ALI BEN à la tête de l'État gabonais.

Il reste maintenant aux Gabonais d'agir, à la manière des Tunisiens. BEN ALI a fui, ALI BEN fuira!!

Avez-vous remarqué malgré qu'elle ont longtemps été soutenue par la France, Sarkozy ordonne maintenant qu'on gèle tous les avoirs de la famille BEN ALI? Eh bien, ALI BEN, le même sort t'attend avec ta famille! La même France qui t'a mis là t'humiliera lorsque les Gabonais t'auront chassé!!!

Be afraid, be really afraid ALI BEN!!




7.Posté par GERVAIS MBOUMBA le 16/01/2011 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://www.youtube.com/watch?v=fGQqlEzDFd0&NR=1

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...