Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Réaction Alliance pour le changement et la restauration (2) (ACR)

l'info réelle 7J/7 - Info juste & Utile : News 7J/7 le Samedi 18 Août 2012 à 16:51 | Lu 3249 fois



Gabon : Réaction Alliance pour  le changement et la restauration  (2) (ACR)
Evénements consécutifs au meeting de Monsieur Mba Obame du 15/08/2012

Déclaration de l’ACR

Suite à l’appel de Monsieur Mba Obame invitant les Gabonais à assister à un meeting le Mercredi 15 Août 2012 au petit Marché des cocotiers, des heurts se sont produits entre les partisans de Mr. André Mba Obame et la police.

Il y aurait eu des morts selon certaines sources. Il n’y aurait que des blessés selon le Gouvernement. Aux parents de ceux qui auraient perdus la vie, l’ACR exprime ses condoléances et sa compassion.

Face à la gravité d’une telle situation, l’ACR ne peut rester muette.

Monsieur André Mba Obame, comme tout leader d’opinion, a le droit de s’exprimer publiquement et d’organiser des rencontres pour exposer ses idées, comme du reste, l’ont fait la veille les manifestants qui avaient emprunté la même voie pour s’opposer à la conférence nationale et qui n’avaient pas été dispersés. Le Gabon appartient à tous les enfants du Gabon. Et c’est l’occasion de rappeler que le droit d’expression est garanti par la Constitution.

La régulation du fonctionnement de l’Etat incombe au Gouvernement. C’est pourquoi, l’ACR appelle ce dernier à mettre tout en œuvre pour organiser des élections fiables, sincères et crédibles sur la base d’une biométrie complète avec authentification des électeurs dans les bureaux de vote, l’interconnexion des sites et la sécurisation des codes sources. C’est de l’avis de l’ACR une option pour la résolution de la crise que traverse le Gabon notre pays à tous.

L’invective, le désordre, l’appel à la désobéissance civile et toutes autres formes de désordre organisé, qui ne sont pas la solution idoine, s’accentueront, à coup sûr, si les Gabonais ne se parlent pas et si chaque élection continue de donner lieu à des contestations. De même, l’intimidation, la force martiale et l’utilisation systématique de la répression ne doivent pas être une réponse à la crise multiforme que connaît le Gabon.

Aussi, l’ACR appelle-t-elle les uns et les autres à la retenue et demande vivement qu’une concertation de toutes les forces vives de la Nation se tienne dans les meilleurs délais pour juguler cette crise multiforme.



Fait à Libreville le 17 Août 2012

Pour l’ACR. PO Le Président du RNB


Pr. Pierre André Kombila,

Document remis au DG du Journal gabonais l’UNION le vendredi 17 Août à 18h50 pour publication et enregistré à la RTG chaîne1 le même jour à 19h30 pour diffusion.

Samedi 18 Août 2012
Info juste & Utile : News 7J/7
Vu (s) 3249 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

24.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 20/08/2012 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Larévolte,

Vous avez tout dit dans la conclusion de votre si bel article ! Car il est inacceptable qu'un enfant continue à jouer avec les jouets des grands !

23.Posté par Larévolte le 20/08/2012 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Feu-PDGiste-A-Mort post 22,

Dit encore comme vous le dites dans le post 22 à propos du soi-disant chef du Gabon, c'est encore bien plus grave. On ne peut pas laisser un gamin conduire la destinée du Gabon. Vous me retorquerez peut-être que certains rois de France sont devenus rois avant l'âge de dix ans comme Louis XV par exemple. Mais s'ils étaient couronnés rois, ils n'avaient pas un pouvoir de décision avant que leur éducation ne soit achevée. Ces "enfants rois" étaient encadrés et guidés par les anciens jusqu'à l'âge de gouverner qui était de 15 ans je crois à l'époque. Pour ce qui concerne le prince du Gabon, le hic est qu'il est majeur, c'est un adulte de plus de cinquante ans, donc un homme d'âge mûr. Il n'a donc pas besoin de quelqu'un d'autre pour prendre des décisions. Et comme Alain Bongo est un éternel adolescent, c'est à son entourage de bien l'encadrer et à lui expliquer ce qu'un chef d'état doit faire pour être aimé du peuple. C'est avec la monarchie que le peuple aime aveuglement son roi mais nous avons aussi appris que le peuple était capable d'haïr le roi et de le destituer. D'ailleurs le peuple aimait le roi en fonction de ses exploits et des actes qu'il pose. Ainsi donc, Henri IV était détesté au début de son règne parce qu'il était de confession protestante dans une une Europe en majorité catholique mais Henri IV avait réussi à convaincre le peuple de l'apprécier et l'aimer par la ruse et son rapprochement avec le peuple Même s'il a connu une fin tragique (mort assassiné). Quant à Louis XV, il a été tout de suite aimé du peuple mais a été ensuite détesté. En fait qu'on soit en monarchie ou dans un état république ou même dans son lieu de travail, on aimera un chef en fonction de son comportement. Un chef d'état ne peut pas obliger par la manière forte au peuple de l'aimer. On aime ou on déteste un chef en fonction des actes que ce dernier pose. La crise d'adolescence que fait le chef du Gabon est un cas pathologique à craindre parce qu'un enfant qui tient dans ses mains une vraie arme à feu joue avec cette arme comme un jouet, par conséquent, il est capable de provoquer un drame, un malheur. Il est donc plus qu'urgent que le peuple gabonais retire le Gabon "jouet" d'Alain Ben Bongo des mains de ce dernier pour éviter une catastrophe.

22.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 20/08/2012 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Larévolte,

Contrairement à l'opinion que vous défendez toujours aussi bellement, nous ne sommes pas si éloignés. Je persiste à défendre que M. Ali Bongo se coomporte comme un enfant, à vrai dire un enfant abandonné qui a toute sa vie, obsessionnellement recherché la satisfaction de son père, dans toutes ses actions posées, si bien que comme un enfant, M. Ali Bongo ne supporte pas qu'on ne l'aime pas, il est capable des pires atrocités pour jalousement garder pour lui seul, tout ce qui lui semble venir en héritage de son père. Je suis d'ailleurs persuadé que même s'il n'avait été l'aîné des garçons Bongo, Ali Bongo n'aurait quand même laissé à aucun autre enfant Bongo, le privilège de prononcer l'oraison funèbre à Bongo-père !

J'entends bien que M. Ali Bongo ne tient pas seul la nécessité de conserver le pouvoir, d'autant qu'il s'est fait aider dans son accession au fauteuil présidentiel. Mais il me semble qu'Ali Bongo a plus à perdre qu'un autre PDGiste, parce qu'en réalité, Ali Bongo a beaucoup plus perdu qu'un père en enterrant Omar Bongo, il a perdu un homme qui a sauvé Ali Bongo d'une vie instable, délinquante et insignifiante aux Etats-Unis, ponctuée par un parcours intellectuel raté, deux mariages ratés, une carrière de musicien raté, etc.

Ali Bongo qui a tout raté dans sa vie (avant de rencontrer AMO par l'intermédiaire de son père), est encore le Bébé de Bongo qui joue au Président sur le siège qu'il croit appartenir à son papa. Sa haine prête à tuer vient précisément de ce que cet homme présente tous les symptômes d'un enfant abandonné.

21.Posté par Larévolte le 20/08/2012 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lire n'a pas tout seul arraché au lieu de arracher

20.Posté par Larévolte le 20/08/2012 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ 17.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 20/08/2012 02:06 ,

Hemmmmmmmmmm!
Encore désolée de ne pas être entièrement d'accord avec vous dans les assertions suivantes:

"...il a tellement peur qu'on lui chipe son joli cadeau (offert par son petit papa chéri), qu'il voit le mal partout, il en fait une obsession maladive, il recherche absolument l'amour de tous les Gabonais à tout prix, il "psychote" à la seule idée que certains ne l'aiment pas, et..."
Effectivement dans un sens vous avez raison quand vous dites que le rejeton adoptif de feu président Omar Bongo a peur qu'on lui chipe son trône, qu'il en fait une obsession, c'est d'ailleurs très pertinent. Cependant, je doute fort qu'Alain Bongo soit le seul à avoir cette obsession du pouvoir et cette phobie de le perdre. Et son entourage qui le serre comme un étau dans l'ombre, qu'en pensez-vous? Alain Bongo n' a pas tout seul arracher avec violence le trône sur lequel il est assis depuis trois ans au Gabon, que je sache, il s'est fait aider par des gabonais et même des étrangers. Croyez-vous que ces derniers ne souhaiteraient pas davantage que Alain Bongo reste au trône même pour l'éternité?

Par ailleurs, quand vous dites en parlant toujours d'Alain Bongo "qu'il
recherche absolument l'amour de tous les Gabonais à tout prix, il "psychote" à la seule idée que certains ne l'aiment pas..."
Hem je ne crois pas du tout que l'amour de tous les gabonais soit un souci pour le petit prince. Autrement, il s'attelerait à satisfaire le peuple en lui offrant le bien-être et le confort que ce peuple reclame. On n'appelle pas le chien avec un bâton en main. Comment veut-il que tous les gabonais l'aiment lorsque qu'il confisque toutes les libertés de ce dernier? Lorsqu'il demande à son armée de tirer sur ces mêmes gabonais qu'ils demandent leur amour? Comment veut-il que les gabonais l'aiment lorsqu'il les spolie, qu'il place des étrangers aux plus hauts postes de l'administration gabonaise? Comment veut-il que les gabonais l'aiment quand il ne fait que mentir à ce même peuple? Comment veut-il être aimé quand il mate le peupe, le terrorise et l'effraie? Si depuis trois ans, Alain Bongo avait essayé d'améliorer les conditions de vie des gabonais, ceux qui ne l'aimaient pas et qui ne l'avaient pas voté, commenceraient à s'allier à sa cause et seraient même entrain d'oublier le hold up électoral. Franchement je ne crois pas un seul instant qu'Alain Bongo se fasse la bile parce que les gabonais dans la grande majorité le détestent.


19.Posté par BabiloniaRivers le 20/08/2012 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Résumé comme vous le faites, il n'y aura plus de reproche à faire aux autres Gabonais qui vous diront et qui vous disent peut-être déjà qu'ils n'ont pas leur place dans vos bagarres de "frères". Le linge sale se lave en famille, alors débrouillez-vous pour épargnger les gens qui souffrent de ces querelles de clocher depuis bien longtemps déjà!

18.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 20/08/2012 02:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Simba,

Je suis entièrement d'accord avec vous ! Il n'y a aucun problème ethnique au Gabon ! Je veux parler d'un "problème" qui pousserait un Mintsa et un Moulomba (habitants de Petit-Paris par exemple), à s'entretuer, juste parce qu'ils ne sont pas de la même province. Au Gabon nous sommes à des années lumière de vivre le drame rwandais ! Mais pour comprendre cela, il faut connaître parfaitement les Gabonais. Parfaitement ! Ceux qui nous connaissent comme notamment les autres Africains qui nous fréquentent à l'étranger sont très surpris par toute la grosse "sauvagérie" que les Gabonais tirent dans le mot "GABON D'ABORD" ou à n'être qu'ensemble (Nous-mêmes nous-mêmes !!!), même au milieu de plusieurs autres nationalités !

LA LONGUE BOUCHE DES GABONAIS EST UNE LEGENDE ENTRETENUE PAR LES GABONAIS partout où ils se trouvent !

Par contre ceux qui ne connaissent pas les Gabonais, ceux-là ne peuvent pas comprendre cette réalité rare en Afrique !

Notre problème est donc strictement politique, mettant aux prises, d'un côté une opposition qui monte de plus en plus en confiance, et M. Ali Bongo qui semble encore grandement s'étonner qu'il a enfin accéder à son rêve le plus fou d'être devenu le président de la République gabonaise. Les presque trois ans qu'il a passés à la succession de son père ne lui ont pas suffi à réalisé ce qui lui arrive. M. Ali Bongo ressemble à un enfant qui se demande toujours si ce sont vraiment ses mains qui tiennent le cadeau dont il a tant rêvé. C'est pour cette raison que ce monsieur se comporte comme un enfant : il a tellement peur qu'on lui chipe son joli cadeau (offert par son petit papa chéri), qu'il voit le mal partout, il en fait une obsession maladive, il recherche absolument l'amour de tous les Gabonais à tout prix, il "psychote" à la seule idée que certains ne l'aiment pas, et pire, Ali Bongo paraît souffrir d'avoir perdu l'amour de son "Frère", et du coup, il associe tous ceux qui ne pensent pas comme lui, à son "Frère" qui est Fang, Grand-diplômé, à l'UNION Nationale, Ennemi de Maixent Accrombessi et un Sérieux Client pour lui arracher son cadeau : voici tout ce que M. Ali Bongo déteste au plus haut point !

Je suis un Punu de Moabilung qui soutiens que M. Ali Bongo an gue ne mong ! Ating Zam !

17.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 20/08/2012 02:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Simba,

Je suis entièrement d'accord avec vous ! Il n'y a aucun problème ethnique au Gabon ! Je veux parler d'un "problème" qui pousserait un Mintsa et un Moulomba (habitants de Petit-Paris par exemple), à s'entretuer, juste parce qu'ils ne sont pas de la même province. Au Gabon nous sommes à des années lumière de vivre le drame rwandais ! Mais pour comprendre cela, il faut connaître parfaitement les Gabonais. Parfaitement ! Ceux qui nous connaissent comme notamment les autres Africains qui nous fréquentent à l'étranger sont très surpris par toute la grosse "sauvagérie" que les Gabonais tirent dans le mot "GABON D'ABORD" ou à n'être qu'ensemble (Nous-mêmes nous-mêmes !!!), même au milieu de plusieurs autres nationalités !

LA LONGUE BOUCHE DES GABONAIS EST UNE LEGENDE ENTRETENUE PAR LES GABONAIS partout où ils se trouvent !

Par contre ceux qui ne connaissent pas les Gabonais, ceux-là ne peuvent pas comprendre cette réalité rare en Afrique !

Notre problème est donc strictement politique, mettant aux prises, d'un côté une opposition qui monte de plus en plus en confiance, et M. Ali Bongo qui semble encore grandement s'étonner qu'il a enfin accéder à son rêve le plus fou d'être devenu le président de la République gabonaise. Les presque trois ans qu'il a passés à la succession de son père ne lui ont pas suffi à réalisé ce qui lui arrive. M. Ali Bongo ressemble à un enfant qui se demande toujours si ce sont vraiment ses mains qui tiennent le cadeau dont il a tant rêvé. C'est pour cette raison que ce monsieur se comporte comme un enfant : il a tellement perdre qu'on lui chipe son joli cadeau (offert par son petit papa chéri), qu'il voit le mal partout, il en fait une obsession maladive, il recherche absolument l'amour de tous les Gabonais à tout prix, il "psychote" à la seule idée que certains ne l'aiment pas, et pire, Ali Bongo paraît souffrir d'avoir perdu l'amour de son "Frère", et du coup, il associe tous ceux qui ne pensent pas comme lui, à son "Frère" qui est Fang, Grand-diplômé, à l'UNION Nationale, Ennemi de Maixent Accrombessi et un Sérieux Client pour lui arracher son cadeau : voici tout ce que M. Ali Bongo déteste au plus haut point !

16.Posté par Simba le 19/08/2012 20:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a pas de problème ethnique au Gabon, du moins pour l'instant. Il y a un problème politique.La mise à l'index du groupe fang est motivée par deux calculs politiques évidents:
-mettre un écran de fumée pour brouiller la revendication sur la tenue de la Conférence nationale. En clair, dérouter le peuple d'une revendication qui risque de tout faire basculer.
-diaboliser un opposant puissant, qui a fait ses preuves aux élections présidentielles de 2009, et dont la notoriété est reconnue.Pour cela, il est fait feu de tout bois pour le présenter comme un diable et avec lui, ses soutiens dont le premier est son ethnie.Ainsi, la question de fond sera mise de côté et le regime continuera tranquillement son cirque.

15.Posté par BabiloniaRivers le 19/08/2012 20:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut quelquefois se garder des comparaisons qui n'apportent pas grand chose aux situations vécues en divers endroits de la planète. En effet, l'être humain n'est nulle part ressemblant. Pas plus qu'en Afrique les Noirs ne se ressemblent tous. L'Afrique, voilà un Continent où tout a été organisé par l'occupant européen! Dans la région des collines, très voisine de la RDC, les Belges sont venus dire aux Tutsis que vous êtes un peuple de pasteurs; vous êtes plus beaux que les Hutus, peuple barbare de planteurs de la forêt. Vous êtes donc naturellement faits pour régner sur les Hutus. Ils ont ainsi mis en guerre deux peuples d'Afrique qui, jadis, partageaient paisiblement leurs collines.
Quand à ceux du bassin du Congo qui ont connu à leur tour une organisation française, il faut dire qu'ils ont eu plus de chance que leurs frères des milles collines. En effet, à aucun moment les Français n'ont hiérarchisé les peuples du Gabon. Même si certains peuples de la côte atlantique qui ont vécu de plein fouet la traite négrière portugaise d'abord, puis de toute l'Europe après, bien avant la colonisation, ont voulu s'autoproclamer supérieurs à ceux de l'intérieur! Alors que certains de ces mêmes peuples de l'intérieur sont décrits par les mêmes Français explorateurs comme étant des peuples industrieux, doux et producteurs (Voir à ce sujet les écrits de Georges DUPRE, 1972). Qu'avons-nous fait de ce bel héritage que les Français nous ont laissé? Quelqu'un pourra-t-il apporter sur ce forum des écrits qui montrent que les Français ont organisé le Gabon sur la base ethnique? S'il y a un peuple supérieur aux autres, qu'il se dégage par ses faits culturels et ses capacités à produire, pour le bien de ses compatriotes et du Gabon. Pour le moment, dans notre beau Pays, du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, l'observateur étranger observe un étrange vide sur ce plan. Hors, s'il y a une chose dont la nature a une sainte horreur, c'est le vide! Les Francs, de la zone de Paris, par leur caractère inventif, n'ont pas eu beaucoup de mal pour conquérir d'autres peuples autour d'eux et former progressivement la France d'aujourd'hui!

14.Posté par Mlutherking le 19/08/2012 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aux ACR c'est des poltrons, des faibles, on en a marre de ces beaux discours qui ne servent à rien qui n'ont jamais changer quelque chose au Gabon, si n'est que rendre le peuple Gabonais faible et peureux, ce qui favorise l'implantation durable du système pdg. Nous Gabonais devons comprendre que la vraie liberté ne se décrète pas mais s'arrache, je répète les beaux discours ou faire la langue de bois ne servent à rien, nous devons agir pour libérer notre pays car on ne peut vouloir une chose et son contraire.Nous devons prendre nos responsabilités pour offrir aux générations futures les meilleures conditions de vie. le Gabon aux Gabonais.

13.Posté par Larévolte le 19/08/2012 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ NKOULOUGOU et KAKOKO,

Je viens de ce pas vous dire que le racisme, la zénophobie, le sectarisme sont des sentiments qu'on croit être conçus par l'environnement auquel on vit. Mais laissez-moi vous dire que certaines formes de ces trois comportements sont innées. Chercher à raisonner un individu qui hait ou qui déteste un autre individu est une tentative vaine. C'est pour cela qu'il faut ignorer carrément ceux qui distillent des propos haineux. C'est trop faire honneur à cette catégorie d'individus que de chercher à les convaincre qu'ils se trompent. Les auteurs de la shoa et l'holocauste comme Hitler et ses semblables (car il n'était pas tout seul) ainsi que les auteurs du génocide du Rwanda sont-ils parvenus à exterminer pour Hitler tous les juifs de la terre, et pour ceux du Rwanda, à exterminer l'ethnie qu'ils haïssaient? Non. Donc, mes frères ou mes soeurs, laissez les haineux, les tribalistes, les jaloux, les complexés mourir de leur propre poison. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point celui qui hait se forge sa propre prison. Et puis en fin de compte, si un cas similaire à celui du Rwanda se présente au Gabon, croyez-vous que les fangs vont se laisser faire. Toutes les ethnies du Gabon vont sûrement déplorer leurs morts.

Ma seule déception est de découvrir que l'homme gabonais n'a pas évolué d'un iota. Nous parlons encore en terme d'ethnie au lieu de Nation au vingt-unième siècle et au troisième millénaire, c'est bien dommage. Finalement la notion de démocratie est une chimère pour l'homme gabonais et l'ancien président Jacques Chirac avait eu raison de déclarer qu'il est trop tôt de parler de démocratie en Afrique.

Pour terminer, je suis d'accord avec vous quand vous dites que Mba Obame doit d'abord être soutenu par les ressortissants de sa province natale avant d'aller séduire ceux des autres provinces, c'est de bonne guerre et il en va de sa crédibilité. Même dans les grandes nations démocratiques, les candidats aux élections présidentielles sont d'abord soutenus soit dans leur commune de naissance, soit dans la commune où a débuté leur carrière politique ou bien dans la commune qui les ont vu grandir. Feu président Charles De Gaulle (dit général de Gaulle) était de colombey les deux églises, feu président François Mitterand était lui de Jarnac, quant à l'ancien président Jacques Chirac et l'actuel François Hollande, tous deux sont de Corrèze, nous connaissons tous ces lieux parce que les médias et la presse mettent un point d'honneur à ce détail parce que c'est important que celui qui aspire aux hautes fonctions de l'état soit soutenu d'abord dans sa propre famille, sa commune, son village...
Tous les présidents de la république française que je viens de citer là ont toujours eu des scores très élevés dans leur fief lors des élections présidentielles en France. Certains comme François Hollande font même leur premier discours depuis chez eux. Et puis, nous sommes tous au courant que Jacques Chirac soutenait François Hollande ouvertement alors que les deux ne sont pas du même bord politique. Même aux Etats-unis lors des élections qui ont vu Barak Obame élu président des Etats-Unis d'Amérique, les résultats de l'Illilois (là où il était sénateur) étaient très attendus lors des résultats.
Les histoires du genre Mba Obame est tribaliste parce qu'il est fang et que ce sont les fangs qui sont les plus nombreux à le soutenir est un faux débat.

12.Posté par Kakoko le 19/08/2012 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand Mba Abessole a dit qu'Ali ne pouvait même pas se faire élire à bongoville sans que l'on demande aux partis adverses de retirerleurs candidats, tout le monde a dit que le député nommé de bongoville ne valait donc rien. On sait que Mamboundou, Agondo, Maganga, Kombila, Divungui,Myboto et autres, s'apuient d'abord surleurs ethnies etleurs provinces respectives pour se faire une popularité à dimension nationale. S'il y a un mal à ce qu'un leader soit d'abord supporté, appuyé par sa famille, son village, son canton, son ethnie ou sa province, c'est donc un mal gabonais.Cela veut dire qu'aucun homme politique de premier plan n'y échappe.Pouquoi c'est MBA OBAME qui doit déroger à cette règle politique établie? Parce qu'il est fang?Et c'est quoi alors etre fang au Gabon?Un diable, un banni, un ostracisé, un apatride, un indésirale? Enfin, dites-nous, c'est quoi être fang dans un pays où il n'ya jamais eu de guerre civile interethnique?Si AMO n'était pas aussi soutenu par son ethnie et sa province comme feu-Mamboundou ou Bongo par les batékéset obambas, on aurait crié partout que ce leader ne vaut rien parce qu'il ne peut même pas se faire élire dans son petit village de Medouneu, et qu'il est rejeté par les siens.Pour cela, on aurait dit qu'il ne peut prétendre à un destin à l'échelle nationale.C'est bien ce que l'on aurait distillé partout et une fois pour toute. Alors, si les accusations de l'ethnisme chez MBA OBAME ne relèvent pas de la basse démagogie politique et tiennent sans doute d'une jalousie primaire ou d'un complexe plus que maladif à l'égard d'une ethnie reconnue comme dynamique, puissante, sociable, battante, marquée par des valeurs chrétiennes: amour, solidarité, fraternité et humanité.Membres de toutes les thnies du Gabon, combattons tous la stigmatisation d'une ethnie, le tribalisme contre une ethnie et restons attachés à l'essentiel dans la fraternité: le développement d'un Gabon qui a tout pour se distinguer en Afrique.

11.Posté par Kakoko le 19/08/2012 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand Mba Abessole a dit qu'Ali ne pouvait même pas se faire élire à bongoville sans que l'on demande aux partis adverses de retirerleurs candidats, tout le monde a dit que le député nommé de bongoville ne valait donc rien. On sait que Mamboundou, Agondo, Maganga, Kombila, Divungui,Myboto et autres, s'apuient d'abord surleurs ethnies etleurs provinces respectives pour se faire une popularité à dimension nationale. S'il y a un mal à ce qu'un leader soit d'abord supporté, appuyé par sa famille, son village, son canton, son ethnie ou sa province, c'est donc un mal gabonais.Cela veut dire qu'aucun homme politique de premier plan n'y échappe.Pouquoi c'est MBA OBAME qui doit déroger à cette règle politique établie? Parce qu'il est fang?Et c'est quoi alors etre fang au Gabon?Un diable, un banni, un ostracisé, un apatride, un indésirale? Enfin, dites-nous, c'est quoi être fang dans un pays où il n'ya jamais eu de guerre civile interethnique?Si AMO n'était pas aussi soutenu par son ethnie et sa province comme feu-Mamboundou ou Bongo par les batékéset obambas, on aurait crié partout que ce leader ne vaut rien parce qu'il ne peut même pas se faire élire dans son petit village de Medouneu, et qu'il est rejeté par les siens.Pour cela, on aurait dit qu'il ne peut prétendre à un destin à l'échelle nationale.C'est bien ce que l'on aurait distillé partout et une fois pour toute. Alors, si les accusations de l'ethnisme chez MBA OBAME ne relèvent pas de la basse démagogie politique et tiennent sans doute d'une jalousie primaire ou d'un complexe plus que maladif à l'égard d'une ethnie reconnue comme dynamique, puissante, sociable, battante, marquée par des valeurs chrétiennes: amour, solidarité, fraternité et humanité.Membres de toutes les thnies du Gabon, combattons tous la stigmatisation d'une ethnie, le tribalisme contre une ethnie et restons attachés à l'essentiel dans la fraternité: le développement d'un Gabon qui a tout pour se distinguer en Afrique.

10.Posté par NKOULGOU le 19/08/2012 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi lorsqu'il s'agit de MBA OBAME ou, comme par le passé, de MBA ABESSOLE, toutes les analyses se cristalisent sur le problème ethnique? Le PGP d'Agondjo Okawé avait brûlé Libreville et Port-Gentil à la suite du décès de Rejambè en 1990. L'UPG, qui se réunissait souvent à Kinguélé ou à Rio en zone punu, a toujours manifesté après chaque élection présidentielle,notamment pendant la dernière de 2005. Jamais les analyses on viré à un procès démagogiquement ethnique.Le PDG lui-même, avec ses Capistes, ses gangs rompus aux assassinats politiques, aux incendies des radios et télévisions,ne fonctionne que sur la violence et le regroupement clanique que la GR incarne.Combien d'officiersnon altogovéens trouve-t-on dans une garde qui se fait appeler démagogiquement républicaine? Combien denon altogovéens sont aux CEDOC dans les ambassades, les régies financières? Dans des ministères comme celui de Moudounga par exemple, les recteurs de l'UOB et de l'USS plus le Commissaire Général du CENAREST sont tous de laNgounié. Un conseiller ou chef d'établissement sur deux est punu si cene sont pas deux sur deux qui sont de lanyanga ou de langounié, province soeur des punu. Et cela a toujours été ainsi dans les ministères dirigés par Kombila, Maganga ou Divugui et autres . On sait que le cynisme, la désinformation, l'intox et la manipulation ont toujours existé en politique, mais de là a en faire un mode de communication pour un gouverment qui doit prendre de la hauteur pour gérer un Etat, c'est vraiment minable.Ce qui l'est encore plus c'est de constater que la langue de bois est pratiquée par un régime qui esquive littéralement les prolèmes de fond posés par une frange de la population. Que ces problèmes soient fondés ou pas, qu'ils soient opportuns ou pas, il faut y répondre avec des arguments responsables etnon pas par des stratégies de communication bassement démagogiques. Si l'on devit poser, sans passion, le problème ethnique au Gabon sous le règne de Bongo, on verrait bien qu'aucun élu national issu d'un parti fondé par un non altogovéen n'est sorti du Haut-ogooué depuis 1990. Tous les élus du Haut-ogooué sont issus des partis fondés par les originaires de cette province.Et dans tout cela, lePDG se taillenaturelleent la part du lion, voire celle de l'éléphant.De 2001 à 2006, le RNB de kombilan'avait que pour seul député un homme du Woleu-Ntem(Mintsa). Est-ce que l'inverse est possible si les ressortissants de lanyangan'avaient même pas pu accepter que MBA OBME aille tenir un meeting à Tchibanga?Les fangs sont stigmatisés, jetés en pâture, diabolisés,on incite ouvertement à la haine contre eux comme si, la question du pouvoir au Gabon se réduisait ou était liée à celle d'une ethnie bien gabonaise et, me semble-t-il,n'est pas prêt de quitter ce pays qui est pour toutes les ethnies du Gabon et chacune y a sa place.La question du pouvoir au Gabon cache-t-elle une autre: celle des fangs au pouvoir?Quoiquil en soit, l'histoire occidentale montre que c'est la Schoa et le fait de stigmatiser les Juifs, qui ont construit la conscience juive et donc leur toute puissance aujourd'hui.La conscience d'appartenir à un groupe ethnique, le repli identitaire et d'autres réflexes communautaristes en résultentnéessairement.Plutôt que d'affaiblir une communauté qui a des ramifictions jusqu' au Cameroun et surtout en Guinée Equatoriale, on peut craindre que cette stratégie visant à diviser pour mieux régner,à isoler un group important de la population gabonaise,non seulementne passe pas dans l'opinion,mais aussi risque de se découvrir contreproductive, c'est-à-dire quelle pourrait renforcer la cohésion entre les membres du groupe diabolisé par pur calcul politique.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Flash Info Résistance | Politique | Société | Economie | Articles Sponsorisés | Scandale | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Société Civile | MDFC | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame






Les Articles les plus lus

Démangeaisons : qu'est-ce que ça cache ?

0 Commentaire - 13/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Pourquoi la bière fait - il tant uriner ?

0 Commentaire - 24/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

»Le destin m’a condamné à la stérilité »

0 Commentaire - 04/06/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...

La Femme Emancipée