News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Radio Emergence : grogne et soupçon de malversations

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 15 Avril 2014 à 07:38 | Lu 848 fois

Rien ne va pas plus au sein de la Radio scolaire Emergence, depuis le jeudi 10 avril dernier. Au terme d’une réunion des plus houleuses avec les responsables de ce média placé sous la tutelle du ministère de l’Education nationale, les agents ont lancé une grève d’avertissement. Objectif : dénoncer la gestion «autocentrée» du directeur général.



Après trois jours de silence, les programmes ont finalement repris sur la fréquence 91.6 Fm de la Radio scolaire Emergence. Mais si les agents de cette station ont décidé d’un commun accord de rouvrir les micros le lundi 14 avril 2014, c’est, disent-ils, par respect pour les promesses de la direction de ce média placée sous la tutelle du ministère de l’Education nationale depuis sa création, en septembre 1999, avec l’aide du gouvernement canadien et le soutien de l’Unesco.


Pourtant, depuis jeudi 10 avril dernier, les tensions au sein de la structure étaient montées d’un cran. En cause : la gestion dite «autocentrée» de Dieudonné Nziou Nziou, le directeur des médias scolaires et universitaires, en charge également de Radio Campus de l’Université Omar-Bongo que les animateurs accusent de «donner une autre direction au budget annuel de 40 millions de francs CFA» dont il aurait la charge depuis quatre ans. Toute chose qui a suscité l’organisation, la semaine dernière, d’une «réunion d’information», au cours de laquelle les deux parties ont joué cartes sur table.

«Au cours de la réunion d’information que nous avons eue avec les responsables de la radio, dont le directeur général adjoint de l’Appui pédagogique et logistique et le directeur des médias scolaires, il a été, entre autres, question du logo de la Radio. La direction avait alors évoqué le besoin de le changer. Ce qui n’a pas plu à l’ensemble des agents présents dans la salle. Ceci d’autant plus qu’aucune raison convaincante n’a été donnée par le directeur sur le sujet et le sujet était loin d’être l’un des points d’achoppement sur lesquels nous souhaitions discuter», a déclaré Wilfried «Le Messi» Bourobou.

Pour le responsable des programmes de Radio Emergence, l’ire des agents était d’une toute autre origine : «Il était principalement question d’évoquer, puis de trouver une solution aux questions relatives à la vétusté de l’émetteur, la situation financière précaire des agents est l’une des principales cause de notre mouvement d’humeur.

On s’est d’ailleurs rendu compte qu’à radio Emergence, il est alloué un budget annuel de plus de 10 millions pour la Direction et plus de 20 millions pour les besoins de la station, qui depuis quatre ans prennent une destination inconnue. Alors, on se demande où va exactement cet argent, vu que nous, agents, depuis plusieurs années, n’en bénéficions pas. Il nous a même été soufflé que le directeur engage des factures fictives au nom de la radio pour l’achat d’un matériel qui n’est jamais arrivé.

Et à côté de ça, il est question de la régularisation de la situation administrative du personnel de la station, ces jeunes qui font vivre la radio mais qui, depuis longtemps, attendent d’être considérés, au moins, comme faisant partie de la main d’œuvre non permanente de la structure. (…) Nous disons que c’en est trop de cette gestion autocentrée de la radio par M. Nziou Nziou qui prend Radio Emergence pour sa chasse gardée.»

Ainsi, plusieurs années après la dernière grève des agents de cette station créée en guise d’appui au ministère de l’Education nationale pour une meilleure promotion des enseignements, c’est un nouveau mouvement d’humeur qui vient interroger le suivi des autorités dudit ministère quant à la gestion de cet outil, l’un des plus importants pour le secteur.

Toutefois, indique Wilfried Bourobou, pour ne pas arriver à la fermeture de la station comme, lors de la première grève ayant occasionné d’énorme perte en matériel à l’époque d’un certain Stempy Love Obame ou Wilbiz-La-Légende, les animateurs et techniciens de la radio ont dit faire confiance aux promesses faites par les responsable du média, qui sont désormais à pied d’œuvre pour régulariser la situation administrative des agents et procéder à l’achat de nouveaux équipements, dont un nouvel émetteur. De même, la date du mercredi 30 avril 2014 a été identifiée comme l’échéance du délai accordé à la Direction.

Gabonreview

Mardi 15 Avril 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 848 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...