News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Qui veut déstabiliser le pays derrière les nominations ?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 2 Avril 2013 à 13:09 | Lu 1600 fois

Au Gabon, certains critiquent ouvertement ces derniers temps les nominations des cadres altogoveens par le président Ali Bongo Ondimba arguant qu’elles seraient trop nombreuses pour le seul Haut Ogooué et moins pour les autres provinces. Des noms des cadres altogoveens sont ainsi nommément indexés avec des nuances divisionnistes entre Batéké et Obamba, bref des analyses proprement ethnistes.



Gabon : Qui veut déstabiliser le pays derrière les nominations ?
Pour rester intellectuel, cette assertion et ce débat doivent résulter d’une analyse profonde et détaillée, reposant sur des statistiques parlantes et incontestables.

Aussi ne suffit-il pas que des cadres altogovéens soient nommés à des postes ronflants ou de relief pour dire qu’ils ont tout et les autres rien. Ce serait caricatural, donc extrapolé et inexact.

En effet, il apparait qu’affirmer que les cadres atlogoveens ont tous les postes juteux ou de relief de l’administration gabonaise nécessite tout d’abord d’en faire la démonstration numérique. C’est-à-dire, recenser tous les postes de direction générale d’administration centrale d’Etat, pour tous les départements ministériels et les institutions constitutionnelles et administratives, les collectivités locales, les établissements publics ou les entreprises publiques, et ensuite y révéler le ratio ou pourcentage d’altogoveens à ces postes.

Nul doute que s’il était procédé ainsi, certains ne s’aventurerait à ce genre d’affirmation incendiaire, géopolitiste, régionaliste, voire tribaliste.

Les psychanalystes et les sociétés secrètes enseignent que certaines personnes reprochent très vite aux autres ce qu’elles auraient été tenté de faire, si elles étaient à la place de ces autres, à moins que ce ne soit de l’envie ou de la jalousie tout simplement.

En effet, aucun chiffre global ou sectoriel ou proportionnel n’est donné sur la prépondérance du nombre des directeurs généraux altogoveéns sur le nombre total des directeurs généraux dans l’appareil d’Etat, le parapublic et le privé.

En vérité si on s’amuse à ce petit jeu régionaliste et éthniste, on constatera que le ratio ou pourcentage de représentation de chaque ethnie au poste de directeur général, se rapproche de celui du nombre d’individus d’une ethnie par rapport aux autres. Logique au bout de laquelle, il y aurait davantage de Fang, puis de Nzebi, puis de Punu, etc.… au poste de directeur général.

Et puis dans le contexte de l’émergence où prévalent des valeurs d’excellence et de compétence ; le débat devrait être davantage orienté vers la valeur intrinsèque des personnalités altogoveénnes promues par le chef de l’Etat que sur leur appartenance ethnique.

Déjà ceux qui critiquent les nominations d’altogoveen parlent eux mêmes de cadres altogoveens, ce qui veut dire qu’il leur est reconnu un niveau de formation donc de présomption de compétence.

Ces personnes rempliraient donc les critères de formation ou de valeur professionnelle requises par les lois en vigueur pour être promus à ces postes.

De même, le débat devrait être mené sur les questions de moralité et de performance de ces cadres altogovéens, au lieu de critiquer leur nomination parce qu’ils sont simplement de la « province présidentielle », une impropre courbature du vocabulaire pour des besoins d’analyses éthnistes et régionaliste. Qui dit mieux ?


Infosgabon

Mardi 2 Avril 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1600 fois




1.Posté par mulumbu le 02/04/2013 16:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi ne fait-il pas la demonstration évoquée? Pourquoi donc le nombre de directeurs devraient être représentatif de la population dans cas où la compétence est priorisée. Compétence ni rime pas avec diplomes, il y a un amalgame dans le texte.

2.Posté par pierre kiroule le 02/04/2013 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faites de véritables statistiques avant de prétendre que la grogne concernant ces nominations est inustifiée ou taisez vous, à moins que le but de cet article est de bien se faire voir par le pouvoir en place!

3.Posté par pierre kiroule le 02/04/2013 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faites de véritables statistiques avant de prétendre que la grogne concernant ces nominations est inustifiée ou taisez vous, à moins que le but de cet article est de bien se faire voir par le pouvoir en place!

4.Posté par mulumbu le 02/04/2013 16:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cadre c'est une fonction qui requiert certains diplômes. Dans les pays qui valorisent l'expérience professionnelle, devient cadre une personne dont la compétence et l'expérience dans son domaine n'est plus a démontrer.

5.Posté par carabine458 le 02/04/2013 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher auteur,
Vous avez manqué une occasion de vous taire !

Dans vos élucubrations, vous titrez votre article par une étrange et idiote interrogation selon laquelle « qui veut déstabiliser le pays derrière les nominations » ?....Seuls ceux qui sont atteints d’ une hémiplégie cérébrale ne constateront pas que ces nominations sont faites sur la base ethnique. Autrement dit, lorsque dans un pays l’origine ethnique est le critère de nomination, on ne devrait pas s’ en interroger , sauf si vous me démontrez que les 80% des cadres et compétences du Gabon sont originaires de cette province ?

Dans votre chiffon, vous soutenez que « les psychanalystes et les sociétés secrètes enseignent que certaines personnes reprochent très vite aux autres ce qu’elles auraient été tenté de faire, si elles étaient à la place de ces autres… » Cette phrase me fait penser au repli identitaire que vous avez reproché à tord certains, parce que vous le matérialisez aujourd’hui. Et je vous remercie au passage pour cette clarification…
Vous poussez l’ ânerie plus loin lorsque vous déclarez que les nombres de nominations sont proportionnelles à l’importance démographique d’une ethnie. En fait, cette affirmation reflète la qualité de votre article, parce que si on ne prend que le seul ministère des finances, on s’ apercevra que du trésor aux impôts en passant par la douane…il n’ y a que les Téké.
En résumé, une sagesse africaine enseigne que lorsqu’on dépèce la poule le canard vous suit…
Une artiste africaine chante encore « La roue tourne ». Et oui :
La roue tourne, la roue tourne
La roue tourne, retour à la case départ
La roue tourne, la roue tourne
La roue tourne, tôt ou tard tout se barre.

6.Posté par Lola le 03/04/2013 08:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La constipation se soigne. Faites vous purger et vous vous sentirez mieux. Mon gar Feu-PDGiste-A-Mort est de BITAM Les gens de la GR me l'ont dit. donc je ne te parle plus mal.

7.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 03/04/2013 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Lola,

Comment peuvent-ils savoir si je suis de Bitam, les gens de la GR, puisque leurs ordinateurs ne captent que les sites pornographiques et de jeux vidéos, d'après toi-même ?

8.Posté par le peuple gabonais le 04/04/2013 02:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je soutiens haut et fort que les altogovéens occupent les postes stratégiques et vitaux du gabon depuis 1967. On ne peux pas rester bouche cousue sur cet article qui ose mettre de l'oeuf dans le plat. Les postes de directeur généraux , des directeurs adjoints ou de président des grandes institutions en république gabonaise, sont une exclusivité des ressortissant du Haut ogooué depuis 1967.
Il faut noter qu'il y a deux ethnies dominantes au Gabon, les fangs 45 % de la population en 2016 et les punus 30 % de la population gabonaise en 2016.

Les punus n'ont jamais été nommés directeur dans une société au Gabon depuis 1967.
Les fangs par contre ont été DG dans l'administration Gabonaise depuis 1967.
En revanche se sont les Myénés qui ont été nommés DG ou DGA dans les entreprises gabonaises (SIPAMIO BERRE, DIEUDONNE BERRE, RETENO NDIAYE ... ).
Les alto sont présents partout (SEEG, COMILOG, BGFI, ANINF, GOC, SPIN, OPRAG, SNI, DOAUNE, TRESOR, IMPOTS, SOLDE, AGEOS, CNSS, AIR GABON, tous les généraux st désormais alto....).

Après les alto viennent les étrangers dans certaines agences comme l'ANGT.

Après le départ des bongos du pouvoir, nous mettrons en place une commission de vérification de la cohérence du développement harmonieux des 9 provinces du Gabon autrement dit, cette commission fera en sorte que toutes les provinces du gabon bénéficieront des investissements dans une loi de finance. Elle veillera à ce que si un DG est téké, le DGA sera fang, le SG sera Punu, le DCAF sera Myéné, le chef de service bakota, le RH sera pouvi. Comment peut t-on comprendre qu'en 2013, la nyanga ou l'ogooué Ivindo n'ait pas de société. Seuls klk fonctionnaires font la pluie et le beau temps de ses deux provinces oubliées des bongos.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...