News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Que recherche André Mba Obame ? (Par Théophile ASSOUMOU- MOMBEY)

Le site de la Liberté - Source : AGP le Lundi 19 Juillet 2010 à 10:44 | Lu 4222 fois



Gabon : Que recherche André Mba Obame ? (Par Théophile ASSOUMOU- MOMBEY)
A la suite des propos tenus récemment par le Secrétaire Exécutif de l’Union nationale, André Mba Obame, qui avait déclaré sur les antennes de RFI que le Gabon “était assis sur un volcan’’, il nous semble utile de poursuivre la réflexion, pour continuer à s’interroger sur ce qui fait réellement courir l’homme de Medouneu.


Nous allons, progressivement et minutieusement, essayer d’esquisser quelques pistes de solution pour comprendre la démarche entreprise par André Mba Obame, pour revenir aux affaires.

Le secrétaire exécutif de l’Union nationale affirme que depuis la présidentielle de 2009, le président Ali Bongo Ondimba et lui ne se sont pas revus, mais surtout qu’il n’y a pas urgence à ce qu’ils se rencontrent, parce qu’il estime que le chef d’Etat Ali sait l’acte qu’il a posé, à savoir ‘’Le coup d’Etat électoral. Il en connaît les conséquences.

Aujourd’hui, sur la vie de tous les jours des Gabonais, on est assis sur un volcan qui peut entrer en éruption à tout moment. Les Gabonais sont des gens patients, mais il ne faut pas abuser. Je compte sur lui parce que je sais que quelque part, c’est quelqu’un qui aime son pays. Alors qu’il fasse tout pour éviter que les Gabonais continuent à subir la situation explosive que nous connaissons aujourd’hui’’. Cette situation appelle de nous une question : qu’est-ce qui peut bien faire courir André Mba Obame ?

A cette interrogation, on peut fournir une seule et réponse, c’est-à-dire le Pouvoir. Et oui, c’est bien la course effrénée vers le pouvoir qui donne des ailes au secrétaire exécutif de l’UN, au point de ne plus savoir qu’on doit tourner sept fois la langue avant de parler. Tout le monde sait, en effet, que trop parler, nuit.

André Mba Obame court après quel pouvoir ? Mais, évidement, le pouvoir politique. Pour y arriver, le candidat indépendant à la dernière élection présidentielle anticipée du 30 juin 2009 veut d’abord phagocyter l’Union nationale, ce qui sera certainement fait. En fin stratège, l’homme cherche, à travers ses sorties intempestives, à mettre à mal le président du parti. Ceux qui le connaissent vont même plus loin en affirmant qu’André Mba Obame envisagerait même de le pousser vers la porte de sortie.

Pour comprendre ce qui se passe réellement à l’UN, il faut partir de la fusion intervenue entre l’UGDD de Zacharie Myboto, le MAD de feu Pierre Claver Zeng Ebome et le RNR de Gérard Ella Nguéma. Si l’UGDD et le MAD peuvent, à juste titre et dans une moindre mesure, être considérés comme des partis viables avant la fusion, ce n’était sûrement pas le cas du mouvement politique de Gérard Ella Nguéma, qui ne disposait d’aucun élu, tant au niveau local que national.

En revanche, les deux premiers partis avaient des élus, surtout l’UGDD, qui administre des collectivités locales, notamment dans le Haut-Ogooué. On peut donc dire que ces partis ont apporté quelque chose dans la corbeille de la fusion. Mais André Mba Obame, au sortir des dernières élections présidentielles a adhéré à l’ex UGDD. Cet acte est venu, c’est le moins que l’on puise dire, éclipser le poids réel du président du parti, qui a recueilli moins de 10 % des suffrages exprimés. Du coup, il s’est posé un problème de légitimité du président Myboto au sein du a parti.

Cette question a vite été évacuée avec la fusion. Mais pour tant, le débat n’a pas été abordé en profondeur. En effet, on a fait que déplacer un problème qui, même si on ne le dit pas ouvertement à l’UN, se pose aujourd’hui avec acuité . Comment le parti peut-il être dirigé par un homme politique qui a recueilli moins de suffrages que le secrétaire exécutif?

De plus en plus des voix s’élèvent pour pousser à la roue d’André Mba Obame, pour définitivement prendre la direction du parti et le conduire à la victoire aux élections législatives de la fin 2011. C’est ce qui, de sources concordantes, indique-t-on. AMO devrait donc, de ce fait, réduire le président Myboto à un simple rôle de ‘’factotum’’ au sein du parti, où Casimir Oyé Mba et Jean Eyeghé Ndon, qui avaient jeté l’éponge pendant la présidentielle anticipée, ont sans aucune doute fait le lit du secrétaire éxécutif.

En prenant la direction de l’Union nationale, le député de Medouneu deviendra inévitablement la tête de proue du parti. L’UN sous sa direction caresse le rêve d’avoir soit la majorité à l’Assemblée nationale, soit d’obtenir un nombre de députés suffisants, pour que l’UN, pardon, AMO, dirige le pays avec son ami, Ali Bongo Ondimba.

En effet, les observateurs avertis de notre vie politique nationale savent que les données actuelles ne lui permettent pas de ‘’collaborer avec le régime’’ au risque d’être taxé de ‘’traitre’’. Sa victoire aux élections législatives lui ouvrirait largement et sans contestation, les portes de la ‘’collaboration officielle avec le régime actuel’’ dans l’intérêt supérieur de la Nation, dira-t-il certainement pour justifier son acte d’allégeance à son ami et frère de toujours, Ali Bongo Ondimba. Naturellement, cette victoire pourrait lui ouvrir grandement les portes de la Primature.

Comment y arriver ? Ce qui pose ainsi le problème de la méthode. En déclarant ceci: “Le coup d’Etat électoral. Il en connaît les conséquences. Aujourd’hui, sur la vie de tous les jours des Gabonais, on est assis sur un volcan qui peut entrer en éruption à tout moment. Les Gabonais sont des gens patients, mais il ne faut pas abuser. Je compte sur lui parce que je sais que quelque part, c’est quelqu’un qui aime son pays. Alors, qu’il fasse tout pour éviter que les Gabonais continuent à subir la situation explosive que nous connaissons aujourd’hui’’, que vise AMO ?

On peut raisonnablement penser que l’opposition veut mettre le feu aux poudres, en vue de forcer la main du régime actuel à partager le pouvoir. C’est ici que la démarche d’AMO prend tout son sens. Pour éviter l’explosion sociale qu’il cherche, il faut appeler ceux qui incarnent réellement l’opposition sociologique que sont Pierre Mamboundou Mamboundou et André Mba Obame, classés respectivement deuxième et troisième lors du scrutin présidentiel anticipé du 30 août 2009.

Le peuple comprendra que ses deux représentants, pour apporter des solutions à les problèmes, sont obligés de collaborer avec le régime en place en vue d’appliquer, dans leurs domaines de compétences, leurs projets de société. En fait, André Mba Obame et certains amis de l’Opposition cherchent à ‘’aller à la soupe’’, pour reprendre une expression chère à l’honorable Léon Mbou Yembi.

Pourquoi ? Ils auront pour toute réponse qu’ils ont accepté de participer à l’exercice du pouvoir parce qu’ils ont évité que le pays ne sombre dans le chaos et non pour leurs ‘’petits intérêts personnels’’.

Dans tous les cas, l’opposition se cherche, et les partis, du moins ce qu’il en reste, sont l’ombre d’eux-mêmes. L’Union nationale se bat comme un beau diable dans un bain d’eau bénite pour continuer sa marche vers une plus grande représentation au plan national. L’UPG de Pierre Mamboundou, qui vient de célébrer, sans tambours ni trompettes, ses 21 ans en l’absence de son leader toujours en séjour en France, reste confinée dans un vaine ‘’critique de l’action de la Majorité républicaine pour l’émergence’’.

L’UPNR de Me Louis Gaston Mayila, cherche son ancre pour trouver un meilleur port d’attache. L’Alliance nationale des Bâtisseurs de Me Séraphin Ndaot Rembogo est loin de sortir de l’auberge avec la démission de nombreux militants. Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé et son CDJ se trouvent, affirme-t-on, à la croisée des chemins.

En définitive, nombreux sont ceux qui pensent qu’André Mba Obame est au bout du rouleau. L’homme est désabusé car obligé de ronger son frein alors que tout portait à croire que sa succession comme président au sein de l’Union nationale n’était plus qu’une question de jour, voire de semaines. Mais, plus le temps passe, plus il se sent à l’étroit. Lui qui a accusé le président Ali Bongo Ondimba d’avoir ‘’fait un hold up électoral’’ ne sait plus où donner de la tête pour sortir de l’impasse dans laquelle il se trouve.


Théophile ASSOUMOU- MOMBEY

Lundi 19 Juillet 2010
Source : AGP
Vu (s) 4222 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

51.Posté par julio le 21/07/2010 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JURGENT,

-l'armée en "or" pour tuer les gabonais de port gentil. c'est ça ton armée en or?

-une armée qui fait faire l'amour entre frère et soeur à pog, c'est ça une armée en or?

-l'armée gabonaise n'a jamais fait une guerre pour la qualifier!

-une armée d'étranger! pourquoi les militaires gabonais ne sont ils pas dans la garde rapprochée de ton président? il fait plus confiance aux étrangers? quelle souveraineté pour le Gabon?

50.Posté par Pitié le 20/07/2010 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
boutelesi

A quoi, ça te servirait de construire des hôpitaux, lorsque les habitants des matitis continuent de faire face aux moustiques, faute des logements adéquats?
A quoi, ça te servirait de construire des hôpitaux quand tu sais que les habitants de Medouneu, Akiéni, Ovan, Mekambo et autres vivent sans électricité, sans eau potable, sans maisons confortables...?

Un exemple dénué, c'est celui que t'en as pris sur Souba car c'est un cas isolé.
Contrairement à ce que tu penses, les logements de Ngouoni, sont bien occupés. Le marché, hopital, routes...de Fougamou profitent à tous les habitants de cette contrée. Pareil pour Koulamoutou...

Et si chaque ministre l'avait fait, je pense qu'on se serait plus appaisanti sur le problème des hopitaux, écoles... car le problème de logement étant déjà résolu.

49.Posté par BOUTELESI le 20/07/2010 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ pitié
Un raisonnnement puéril s´illustre par des exemples creus et dénués de sens tels que NGARI a construit chez lui Maxima a construit dans sa
localité ....lors du sommet de l´OUA en 1977 le gouvernement gabonais d´alors avait construit SOUBA pour organiser cette réunion panafricaine , à ce jour c´est des reptiles qui y habitent . Tout ceci pour dire qu´il ne suffit pas de faire sortir des batis de la terre pour prouver son patriotisme ou du moins l´amour de son village en revanche construire des ediffis succeptible de permettre au plus grand nombre d´en tirer profit (dispensaire , ecole...) me parait plus qu´indispensable .

48.Posté par JURGENT le 20/07/2010 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DEMANDé A AMO OU est passé la police de proximité qu il nous fesait le bruit chaque jour a la télévision.l armée en or de ali bongo est là,elle est très efficace

47.Posté par pitié le 20/07/2010 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
boutelesi

Qu'est-ce le raisonnement, ou du moins la sagesse à y voir avec l'âge?

Entre celui qui, ayant volé de l'argent au contribuable, a construit une maison à un autre contribuable (Ngari, Massima), et celui qui a volé pour ne rien faire (AMO, MAyila...). Qui préfères-tu?

Concernant le manque de routes à libreville; je voudrais te reposer la question de savoir où sont finalement partis les sous alloués au 17 août?

De plus, tous ce que j'ai cités ont été une fois ministre dans leur vie alors que l'Etat est dirigé par le gouvernement donc par AMO, ASSELE, NGARI, RAWIRI, MAYILA, ... dans ce cas de figure; comment ne pas conclure que certains tels qu'AMO, Mayila, ASSELE... n'ont aucun amour pour leurs localités, puisqu 'étant ministre et ayant volé des sous.


Vois-tu, l'Etat n'est pas constitué des fantômes, mais plutôt

46.Posté par julio le 20/07/2010 15:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JURGENT,
Si c'est le vrai jurgent, qui a rédigé les postes 41 et 43, alors bravo. c'est ce qu'on attendait de toi, même si à la fin y a une toute petite injure, ça peut se digérer. un blog n'est pas une poubelle, on apprend bcp dans les forums, alors merci encore que ta raison commence à emporter sur ton patriotisme aveugle. du courage. je suis sûr que l'on va finalement se comprendre et s'aimer mon frère. si tu n'es pas au Gabon, alors finis ce que t'a à faire et reviens vite nous rejoindre, tu apprécieras mieux au lieu de croire aveuglement à ce qu'on te dit au téléphone.
merci de nous montrer enfin ton vrai visage. le tout premier visage n'était pas digne d'un gabonais. ne fais plus ça.
je ne comprends pas pourquoi tu me parles d'AMO. dans mes postes, je ne fais nullement allusion à AMO. Pourquoi tu tremble devant AMO? ressaisis-toi Jurgent.
Bravo!

45.Posté par snt le 20/07/2010 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@BOUTELESI

Parce que comment raisonne t on quand on a plus de 30 ans? Que je sache, les plus de 30 ans ne sont pas des modèles, surtout au Gabon.

Faites attention quand vous répondez!!!! Je l'ai déjà dit, la politique ne se fait pas avec le cœur. Il faut éviter les réactions à chaud. Car dès votre première phrase, M/Mme. BOUTELESI, vous médiser indirectement de la jeunesse gabonaise, qui en plus n'a pas de leçon à recevoir de nos chers ainés qui n'ont de sage que l'age, dans la plupart des cas.

44.Posté par BOUTELESI le 20/07/2010 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ pitié ,

A te lire tu dois avoir moins de 30 ans car ton raisonnement est puiéril , pour toi Ngari et Maxima c'est des reférences ? Ou ces gens ont ils trouver de l'argent pour contribuer à "l'éclosion" de leur village ? Suffit -il d'aller construire des villas en brousse pour faire de ces villages des villes au sens noble du terme ? Non mon cher ami , les gens que tu citent ont detourner l'argent qui était destiné à réaliser des infrastructures publiques que toi , moi et les autres gabonais devrions utiliser pour notre éclosion ( MBA OBAME inclu) . A quoi cela sert de construire des villas qui au bout de dix ans vont tomber en ruines fautes d'occupants et d'entretien !!! Le grand problème de Bongo omdimba fût qu'il n'etait pas visionnaire de la trempe d'un Ouphouet Boigny raison pour la quelle certains parmi nous pensent et croient que le développement d'un pays doit se faire grâce à la volonté des ministres . Pourquoi selon vous libreville n'apas de route digne d'une capitale
moderne ? Doit on conclure que les cadres politique originaires de la province de l'estuaire ont été defauillant! Bref c'est dire que le Gabon était piloter par un animal et tous ceux qui l'ont servi malgré la bonne volonté qui les aurait animé en préambule se sont aussi transformés en animal .

43.Posté par JURGENT le 20/07/2010 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans mon post 41, LIRE

M'exprimant en langage terre à terre, je voudrais faire comprendre à mes frères gabonais qui ont les difficultés intellectuelles qu'ils peuvent donner leurs point de vue sur ce site comme tout le monde.

MES FRER, SE SITE APARTIen A TOUT LE MONDE. MEME Le Maboul come julio Peu ossi interveniir

42.Posté par pitié le 20/07/2010 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
boutelesi

Vous êtes sans ignorer que la nation d'ETAT n'existe que de façon superficielle au Gabon. L'idée première de la géopolitique, instaurée par Bongo était que le réprésentant de chaque localité, essaie de défendre l'intérêt de contrée.

Ainsi, nous avions vu ceux qui avaient réellement l'amour pour leurs coins se battre corps et âme ( Ngari, Massima, Toupamby Matoka, Ndemézo Obiang...) afin de faire quelque chose pour leurs localités respectives.
Or parmi, il existait des poids lourds qui ne se préoccupés que de leurs intérêts personnels ( Rawiri, Myboto, Mba Obame, Assélé...) de surcroit députés de leurs communes!


Mon cher Boutelesi, un homme politique, c'est aussi celui qui ayant des moyens, se propose d'aider, sans attendre l'intervention de l'Etat. A en croire tous ces bons messieurs avaient la possibilités de faire de leurs coins: des paradis.

Massive et Ngari, devrait servir d'exemples

1 2 3 4 5 » ... 6

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...