News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Projet Woleu-Ntemois d’Olam : Le pouvoir tente d’apaiser les tensions

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 7 Juin 2012 à 06:30 | Lu 1116 fois

Après les inquiétudes et le refus soulevés par les populations du Woleu-Ntem au sujet du projet d’hévéaculture de la société Olam Gabon, relatives aux risques environnementaux et impacts divers sur la vie de la population d’une partie de cette province, le porte-parole de la présidence de la République, Alain Claude Billié Bi Nzé a, annoncé le 5 juin dernier, la disponibilité du rapport relatif à l’étude d’impact environnementale (EIE) réalisé en conformité avec la réglementation en vigueur au Gabon et la possibilité de le consulter.



Gabon : Projet Woleu-Ntemois d’Olam : Le pouvoir tente d’apaiser les tensions
Conclu en mars dernier dans le cadre de la diversification de l’économie gabonaise, le groupe singapourien Olam a obtenu la signature d’une convention pour l’investissement de 91,5 milliards de francs CFA, pour la construction d’une usine de transformation et le développement d’une plantation de caoutchoucs et de palmier à huile d’une superficie de plus de 28 000 ha dans la province du Woleu-Ntem. Un projet très controversée par la population de cette province.

Afin de rassurer les protagonistes au sujet des appréhensions entretenues ici et là par certaines personnes au sujet de ce projet, notamment sur les risques d’impacts environnementaux, sociaux, culturels et économiques, Alain Claude Billié Bi Nzé a informé de la disponibilité du rapport de cette étude d’impact à la Direction générale de l’environnement où il peut être consulté jusqu’au 7 juin prochain.

«La société Olam Gabon compte investir plus de 180 millions de dollars américains soit environ 91 milliards de FCFA dans un bloc industriel comprenant des plantations d’hévéa, une usine de caoutchouc et dans différentes réalisations sociales», a rappelé le porte-parole de la présidence de la République.

«Les activités y relatives vont générer plus de 7000 emplois. La société s’engageant par ailleurs à accompagner les populations dans la réalisation de plantations villageoises. La société Olam Gabon prévoit une zone tampon de cinq kilomètres au moins pour les activités villageoises tout en gardant intacts les sites culturels et cultuels situés même-au-delà de ce corridor», a laissé entendre Alain Claude Bilié By-Nzé, en guise de réponse aux questions relatives aux risques économiques relevés par le mémorandum publié par le collectif des ressortissants des villages concernés par le projet Olam au Woleu-Ntem, emmené par Jean Marc Ekoh, ancien Haut-commissaire du gouvernement et ancien ministre de Léon Mba.

Selon le mémorandum, le projet d’Olam va induire une perte d’environ 10.000 emplois ruraux, notamment agricoles, parce que son implantation va nécessairement détruire les exploitations agricoles villageoises actuelles et créer un chômage notamment auprès des populations de plus de 50 ans. Une démonstration y est déployée au sujet de la disparition de ces emplois et de ce que les 7000 postes de travail promis ne sont que des emplois temporaires pour la phase d’implantation. Des emplois qui seront supprimés durant la phase d’exploitation.

«Par ailleurs, dans un souci d’apaisement et de prise en compte de l’opinion des populations locales, la société Olam Gabon a accepté la mise en place des comités de suivi tripartites : populations, autorités locales Olam Gabon», a rassuré Alain Claude Billié Bi Nzé.


Gabonreview

Jeudi 7 Juin 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1116 fois




1.Posté par Le Gabonais le 07/06/2012 08:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des histoires, encore des histoires et toujours des histoires. Le porte parole regarde son salaire de la présidence et ses avantages le reste il s’en fou parce qu’une fois implantée, la société joue son va-tout, crée des groupes de corrompus pour faire pression sur les villageois, le rapport à la poubelle. En disant non, vous avez blessez son orgueil et pour se venger elle va tout vous promettre juste pour s’installer. Que ton non soit non tebe gue mône Afirikara ô ne fâm, ô tele osû

2.Posté par Ayacoma des Hayacoma le 07/06/2012 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IL FAUT BUTER LE BIAFRAIS ET SES SBIRES!

3.Posté par NEM le 07/06/2012 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Véritable fiasco de destabilisation environnementale qu'est ce projet OLAM. L'homme du Grand Nord n'a pas la mémoire courte par rapport à l'avènement destructeur des plantations de cacao et café organisé par le défunt président via la minable société "SONADECI".
Vouloir faire répéter le développement de la précarité de nos vieux et jeunes villageois c'est poursuivre l'action de mise à mort de l'environnement du Nord et de ses citoyens: le caoutchouc ne se mange pas au Woleu-Ntem; et les plats traditionnels se font souvent sans huile: OLAM ne sera jamais en paix dans cette région. Hommes d'Etat, trouvez lui un site d'installation ailleurs! A bon entendeur! salut.

4.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 07/06/2012 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout ce baratin Bilé bi Nzé/ Olam / Ojukwu ne sert absolument à rien. Ce ne sont pas les forêts vierges qui manquent au Gabon pour y implanter les plantations d'Olam. Les populations du Woleu Ntem ne veulent pas de ce projet qui va détruire les seules forêts qui leur restent, où elles peuvent faire des plantations de produits vivrières, la chasse et la pêche dans des cours d'eau qui finiront par être pollués, voire même asséchés, si Olam s'installe la-bas.

Nous devons redoubler d'énergie pour mettre en échec ce projet qui, en plus, va exproprier les populations locales de terres qu'elles exploitent et entretiennent depuis des siècles. Tous ces escrocs à la sauce biafraise doivent être mis hors d'état de nuire. C'est tout et rien d'autre. Personne ne veut de leurs emplois bidons.


5.Posté par moi le 08/06/2012 12:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cet individu a la face rat ou de porc-epic,porte parole de je ne sais qui exaspere. Il a vraiment ete a l'ecole de Mba des bois. Ouste ! Qu'il aille se faire voir ailleurs.

6.Posté par bob le 08/06/2012 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Refusez dites non a olam et si ils force bruler les plants de palmiers .olam est un groupe qui vole des terres en afrique centrale. si vous ne me croyait pas lisez landgrab et vous verrez combien de terres ils ont voles. refusez et soyez ferme avec eux courrage .

7.Posté par pétula le 08/06/2012 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est un opportuniste ,un vrai ,c'est des gents comme lui qu'on devrait bruler vif .

8.Posté par Nsissim le 09/06/2012 03:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bili bi Nze et consort, vous êtes vraiment une bande d'imbéciles et d'ahuris congénitaux. Vous voulez faire du développement (durable) et entreprendre de soit disant grands projets sans l'adhésion des populations concernées. C'est complètement débile ! Un proverbe de chez nous dit ceci : " Lom avele tock n'vy naa : Bot be ne Bot Bot " . Pour faire court, comprenez par là qu'il y a Homme et homme. Certes, le peuple gabonais est ce qu'il est, mais tous les gabonais ne se ressemblent pas. Il y en a qui, quel que fut, quel que soit et quel que sera le régime au pouvoir, conserveront toujours intact leur capacité à s'indigner, à dire non et à s'opposer par tout les moyens aux mouvements et manoeuvres qui tenteront de les humilier, de les aliéner ou de les spolier. Le peuple d'Engong ne baissera ni la culotte, ni la garde face à tous ceux qui d'une manière ou d'une autre, iront contre les intérêts du peuple gabonais, et partant, des leurs.
Par conséquent, le piège Olam ne saurait prendre les Fils d'Engong. Il se refermera sur ce qui le tendent...............
L'Esprit a parlé

9.Posté par cyclonne le 10/06/2012 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
seule chose à faire :détruire ce que qu'il a commencé à faire dans les villages, brûler toutes les pancartes plantées tout au long de la nationale; il faut qu'il se sente menacé, en danger;
PAS D HEVEA CULTUTRE PAS DE PALMERAIE DANS LE NORD

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...