News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Proclamation des résultats retardée de deux heures. Les négociations sont en cours

Le site de la Liberté - LA REVOLUTION LVDPG le Jeudi 3 Septembre 2009 à 00:18 | Lu 1502 fois

Les Gabonais étaient dans l'expectative à l'approche de la publication, initialement prévue pour mercredi soir, des résultats de l'élection présidentielle, tandis que la détermination des camps de trois candidats revendiquant la victoire fait craindre des troubles.




Des gendarmes bloquent des partisans de l'opposant Pierre Mamboundou à Libreville, le 2 septembre 2009

André Mba Obame, ex-ministre de l'Intérieur (indépendant), Pierre Mamboundou, opposant historique, et Ali Bongo, ex-ministre de la Défense et fils du président défunt, Omar Bongo, devront veiller pour connaître ces chiffres officiels.

L'assemblée plénière de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap), instance de décision de la Cénap en période électorale, devait initialement se réunir mercredi à partir de 10H00 (09H00 GMT) en vue d'une publication des chiffres du scrutin "entre 18H00 et minuit (17H00 et 23H00 GMT).

Le début de la réunion a été décalé à 15H00 (14H00 GMT), et n'a finalement commencé que vers 19H00 pour une raison inexpliquée. L'annonce des résultats pourrait n'intervenir qu'en pleine nuit de mercredi à jeudi, entre 02H00 et 04H00 (01H00-03H00 GMT).


AFP/Issouf Sanogo

Pierre Mamboundou, opposant historique, le 2 septembre 2009 à Libreville
Des centaines de partisans de l'opposant Pierre Mamboundou, qui s'affirme victorieux de la présidentielle gabonaise, se sont rassemblés dans l'après-midi Libreville devant la commission électorale.

Jusqu'à 21H00 (20H00 GMT), aucun heurt n'avait émaillé le sit-in, organisé en présence d'un important dispositif de gendarmes antiémeutes pendant que la Garde républicaine, qui gère l'accès aux lieux, avait fermé le grand portail et en interdisait l'accès.

La tension était palpable dans la ville comme le soulignait en Une le quotidien national L'Union, évoquant la faiblesse des activités à Libreville depuis le jour du scrutin, dimanche.

"Peur" et incertitude étaient les sentiments les plus exprimés dans le pays où les appels à l'apaisement se sont multipliés et dont les autorités se sont portées garantes de la sécurité. Lundi, des forces de l'ordre ont été mises en place aux carrefours stratégiques de Libreville.


AFP/Issouf Sanogo

Ali Bongo, le 31 août 2009 à Libreville
Ces appels et assurances semblaient cependant avoir peu convaincu, en l'absence de résultats officiels.

La France a, elle, "appelé au calme", demandant aux candidats de "respecter ce qui va être dit par la commission".

"Il faut absolument que les candidats qui n'auront pas gagné respectent les résultats du scrutin, et que celui qui a gagné appelle au rassemblement des forces gabonaises. En tout cas, la France appelle au calme et vraiment au respect des institutions", a déclaré le secrétaire d'Etat à la Coopération Alain Joyandet sur la chaîne de télévision LCI.

Le camp de Mba Obame a assuré dans un SMS avoir gagné avec "50,1%" des voix. Celui de Mamboundou a déclaré à la presse être en tête avec "39,15%" des voix. Bongo fils a affirmé être "largement gagnant".

Mercredi, l'envoi de SMS a été suspendu chez les trois opérateurs de téléphonie mobile du Gabon.

Une station satellitaire mobile de la télévision Go Africa, à vocation internationale appartenant à Mba Obame, a été mitraillée par des hommes cagoulés dans la nuit de mardi à mercredi à Libreville, selon Go Africa.

Les jours précédents, les entourages d'André Mba Obame et de Pierre Mamboundou avaient indiqué avoir pris les dispositions pour "protéger" leurs procès-verbaux des quelque 3.000 bureaux de vote ouverts dans le pays et à l'étranger.

Des observateurs de l'Union africaine et d'une ONG panafricaine ont jugé mardi le scrutin conforme à la loi, en dépit d"'irrégularités" et de "faiblesses".

Jeudi 3 Septembre 2009
LA REVOLUTION LVDPG
Vu (s) 1502 fois




1.Posté par lescrises le 03/09/2009 05:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Amo et PM ne vous laissez pas berner ou influencer par ali il est trop jeune mentalement intellectuellement et politiquement, et mm physiquement et spirituellement tt va ensemble;;;,,donc VS savez ce qui reste à faire.
Il est 4h36 j attends tjrs mon new PRESIDENT hélas,malgré le mal des yeux et mes loupes j suis dvant mon Laptop pr la bonne cause;un GABON UNI ET NOUVEAU yes we can,

2.Posté par Tchouooooo le 03/09/2009 06:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qu'est ce qu'on négocie? Chassons Ali du pays!

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...