News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Présidentielle 2016 : le PDG divisé entre Ali Bongo et Jean Ping

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 26 Août 2014 à 13:54 | Lu 13698 fois

Le départ de Jean Ping du PDG semble annonciateur d’une crise au sein de cette formation politique. A 720 jours exactement de la prochaine élection présidentielle, le parti créé par Omar Bongo semble miné par des divisions (qui, bien que sournoises, existent), écartelé entre ceux qui souhaitent rallier les forces de l’opposition pour apporter leur soutien à l’ancien vice-Premier ministre chargé des Affaires étrangères, et ceux qui, depuis la déclaration d’Ali Akbar Onanga Y’ Obégué à Franceville, envisagent, tout compte fait, de rester au sein du parti et d’y faire de la résistance en ne respectant pas, par exemple, les mots d’ordre des hiérarques du parti. Il y a aussi ceux qui, par loyauté et fidélité, veulent continuer à militer dans le parti avec le chef de l’Etat actuel.



Dire aujourd’hui que certains hiérarques du Parti démocratique gabonais se sentent plus proches de Jean Ping que d’Ali Bongo relève-t-il du domaine de l’improbable ? Selon nos sources, depuis que Jean Ping et ses amis ont mis en place le Front Uni de l’Opposition pour l’Alternance, plusieurs hiérarques du parti ont manifesté, en privé, leur intention de se rapprocher de ce bloc politique. Sans toutefois se précipiter.

Depuis qu’Ali Akbar Onanga Y’Obégué, secrétaire général du gouvernement, et membre du Bureau politique du PDG pour la Léconi-Lékori, a tenu des propos peu amènes à l’endroit des générations «Omar» autrement appelées les «caciques» du parti – «On ne fait pas du neuf avec du vieux»- il y a une telle méfiance, un tel manque de camaraderie, une telle crispation dans le parti que certains commencent à s’y sentir à l’étroit. Toutefois, selon un élu du département de la Lékabi Léwolo, «nous n’allons pas offrir notre départ du PDG sur un plateau à Y’Obégué, car c’est ce qu’il veut ; nous sommes dans le PDG depuis Omar Bongo Ondimba, et nous y resterons, en faisant cependant entendre notre partition, parce que le Gabon ne va pas dans la bonne direction».

Un autre élu qui, selon la lettre d’information confidentielle La Lettre du Continent, devait annoncer sa démission du PDG en ce mois d’août, ajoute qu’il préfère y rester encore par fidélité à l’idée qu’avait Omar Bongo de son parti. Il ne démissionnera donc pas, pour le moment, du parti, mais il compte faire entendre sa voix dissonante. «Si tous ceux qui manifestent quelques positions discordantes venaient à partir du PDG, nous qui aimons ce parti, on le verrait se déconsidérer et mourir,ajoute-t-il, il faut qu’il en reste qui parlent et disent à l’intérieur ce qui ne va pas».

En tout cas, au sein du PDG, il y a comme un air de renouveau. Si Guy Nzouba Ndama affirme que, contrairement à ce que disent certains, «le Gabon n’existe pas depuis 2009», les observateurs ont noté, le week-end dernier, que le secrétariat exécutif du parti dirigé par Faustin Boukoubi demande pour la première fois au gouvernement Ona Ondo, par la voix de son porte-parole, d’accélérer les réformes.

Car au-delà des bons chiffres de la croissance souvent annoncés par les gouvernants actuels, certains hiérarques du parti au pouvoir reconnaissent, en petit comité, qu’au lieu d’une prospérité partagée, il y a une quasi-généralisation de la paupérisation ; au-delà des classements économiques fournis par certains instituts, il y a une crise morale qui perturbe grandement le sentiment du «vivre ensemble» ; au-delà du semblant de quiétude, il y a comme un rejet de l’opinion qui se profile. Le PDG en a pris conscience.

En fait, comme le reconnaît un ancien ministre sorti lors du remaniement ministériel de janvier dernier, le PDG est aujourd’hui, en dépit des apparences, un parti en proie à d’énormes dissensions internes. Cette formation politique vient, tout de même, de voir partir, en peu de temps, Jean Ping, ancien conseiller personnel et directeur de cabinet d’Omar Bongo ; Jacques Adiahénot, ancien secrétaire général du PDG ; Philibert Andzembé, ancien gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale, qui a toujours été encarté PDG.

Ce parti a vu aussi certains de ses honorables militants comme Marcel Eloi Rahandi Chambrier, Mamadou Diop et autres devenir des grognards… Même si, ainsi qu’indiqué plus haut, certains responsables du PDG ne veulent pas claquer la porte, il n’en demeure pas moins vrai que beaucoup d’entre eux ne mettront pas tous leurs œufs dans le même panier. La gouvernance Ali Bongo leur pose visiblement problème.

Gabonreview

Mardi 26 Août 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 13698 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

26.Posté par entlentume le 15/12/2014 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VRAIMENT VS LES GABONAIS, VS ETES SUR QUE ENTRE ALI ET PING CE FINI??? ATTENTION A VOUS . JE NE VOIS PAS PNG SE PRESENTER CONTRE ALI BONGO IL NE FAUT PAS REVER VS ME DONNEREZ RAISON DE TOUS CES OPPOSANTS UACUN DE LEURS ENFANTS APPREND AU GABON CE DONC LES ENFANTS DES AUTRES QU'ILS METTRONT DANS LA RUE CE DESOLANT POUR CES ENFANTS DROGUES PITIE

25.Posté par SILENCE SILENCE ON PILLE A GABAO le 13/12/2014 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
POSTE 19 ZEDICUS/
TOUT LE MONDE COMME AMO SE SONT REPENTIS MEME SI YA DES DEGRES DE RESPONSABILITE DANS LA SITUATION GABON AUJOURD'HUI,ON NE PEUT EXONERER UN ANCIEN MINISTRE DE L'INTERIEUR LE CERVEAU MEME DES ELECTIONS TRUQUEES DE LA DECHEANCE QUE CONNAIT LE GABON AUJOURD'HUI AMO A HEUREUSEMENT CONFESSE A MAMBOUNDOU L'USURPATION DE SA VICTOIRE A LA PRESIDENTIELLE AVEC SA COMPLICITE TOUT COMME L'A FAIT MBOUMBOU MIYAKOU AVEC MBA ABESSOLO. REFLECHISSONS SUR LA SITUATION QUI PREVAUT DANS NOTRE PAYS MAINTENANT,JE NE SUIS PAS CONTRE LE POUVOIR ACTUEL,MAIS UNE CHOSE EST VRAIS QUE LA PERSISTANCE DES UNS A IGNORER LES TENSIONS ACTUELLES NOUS POUSSERA LE PAYS QUE DANS L'IMPASSE.IL EST TEMPS DE MONTRER L'AMOUR QU'ON A POUR CE PAYS.

24.Posté par Bouka Rabenkogo le 29/08/2014 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui a tué Joseph Rendjambé Issani?

Pourquoi dans l'après midi du 22 mai 1990 devant témoins, a l'entée de la salle des conférences de la cité de la Démocratie, Ali Bongo Ondimba a t'il dit a Joseph Rendjambé Issani: Tu vas me le payer.
Le 23 Mai 1990 au petit matin Joseph Rendjambé Issani est retrouvé mort à l'Hotel Dowé.

Parts tranquillement la Cigale.

Ça doit se faire maintenant!!!!

Marie Madeleine Mborantsuo a utilisé en 2009, mon nom Michel Bouka Rabenkogo pour justifier la forfaiture et la duperie : l’élection d’Ali Bongo Ondimba président de la ‘’République’’.
Pour l’Histoire mon Devoir est de corriger le parjure.
Le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" soutien à 100% le propos du Révérend Mike Jocktane qui appelle au départ d’Ali Bongo pour l’Avènement de la "Nouvelle République" et d'une "Nation".
"Le Patriote"

23.Posté par Bouka Rabenkogo le 29/08/2014 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Parts tranquillement la Cigale.

Ça doit se faire maintenant!!!!

Marie Madeleine Mborantsuo a utilisé en 2009, mon nom Michel Bouka Rabenkogo pour justifier la forfaiture et la duperie : l’élection d’Ali Bongo Ondimba président de la ‘’République’’.
Pour l’Histoire mon Devoir est de corriger le parjure.
Le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" soutien à 100% le propos du Révérend Mike Jocktane qui appelle au départ d’Ali Bongo pour l’Avènement de la "Nouvelle République" et d'une "Nation".
"Le Patriote"

22.Posté par Bouka Rabenkogo le 28/08/2014 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui a tué Omar Bongo Ondimba??

Pourquoi André Oyini Général Commandant de la Garde présidentielle (GR) neveu d’Omar Bongo Ondimba a-t-il fait descendre manu-militari son oncle Andjoua Fidèle frère aîné d’Omar Bongo Ondimba à 6 heures du matin de l'avion affrété par Pascaline Bongo Ondimba au Vice Président de la République qui se rendait en Espagne au chevet du Président de la République?

De quoi est mort André Oyini?

Le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" demande des réponses à ses interrogations et commande au nom du peuple gabonais la mise en place d’une commission d’enquêtes parlementaires du Gabon et du Parlement Africain.

Ça doit se faire maintenant!!!!

Marie Madeleine Mborantsuo a utilisé en 2009, mon nom Michel Bouka Rabenkogo pour justifier la forfaiture et la duperie : l’élection d’Ali Bongo Ondimba président de la ‘’République’’.
Pour l’Histoire mon Devoir est de corriger le parjure.
Le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" soutien à 100% le propos du Révérend Mike Jocktane qui appelle au départ d’Ali Bongo pour l’Avènement de la "Nouvelle République" et d'une "Nation".
"Le Patriote"

21.Posté par Bouka Rabenkogo le 28/08/2014 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui a tué Omar Bongo Ondimba?

Omar Bongo Ondimba est mort en fonction, Président de la République Gabonaise Chef de l'Etat. Les gabonais ont le droit de savoir de quoi est mort notre Président. Le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" exige les publications des rapports médicaux des hôpitaux suivants : l’Hôpital d'Instruction des Armées Omar Bongo Ondimba, la polyclinique EL RAFA et la clinique Quiron de Barcelone en Espagne.
Pourquoi a-t-on empêché Andjoua Fidèle frère aîné d’Omar Bongo Ondimba à l’aéroport de Libreville, de se rendre au chevet de son petit frère ?
De quoi est mort André Oyini, Général Commandant de la Garde présidentielle (GR) neveu d’Omar Bongo Ondimba ?
Le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" demande des réponses à ses interrogations et commande au nom du peuple gabonais la mise en place d’une commission d’enquêtes parlementaires du Gabon et du Parlement Africain.

Ça doit se faire maintenant!!!!

Marie Madeleine Mborantsuo a utilisé en 2009, mon nom Michel Bouka Rabenkogo pour justifier la forfaiture et la duperie : l’élection d’Ali Bongo Ondimba président de la ‘’République’’.
Pour l’Histoire mon Devoir est de corriger le parjure.
Le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" soutien à 100% le propos du Révérend Mike Jocktane qui appelle au départ d’Ali Bongo pour l’Avènement de la "Nouvelle République" et d'une "Nation".
"Le Patriote"

20.Posté par kango le 27/08/2014 10:21 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@poste 10 juste te dire bon courage et felicitation pour ton analyse je partage avec toi ton point de vue vous avez une bonne lecture de la vie politique et sociale du pays

19.Posté par zedicus le 27/08/2014 03:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai juste voulu savoir petits agitateurs vous qui êtes si fort pour faire dans l’injure et la polémique que Pierre maboudou maboudou que nous avions tous soutenu et respecter est mort miraculeusement alors même qu'il convoitait le poste de vice président en laissant un parti sans successeur et aujourd'hui plus que jamais diviser puis, fut le tour de Mba Obame qui affirme être empoisonner par ses adversaires politiques et que nous savons tous encore vivant quoique sans nouvelles de lui. Toutefois, une sagesse populaire dit "pas de nouvelles, bonne nouvelles".Qu'il sois à amoindrit ou meurtrit à vous d'apprécier.nous faisons tous l'effort de nous informer,nulle part,je n'est lu ni aperçu des propos d'AMO dire qu'il laissait le flambeau à Ping. c'est vraiment méchant de tourner la page de celui qu'on sais vivant et dire autant du mal de lui quant bien même que nous sommes tous conscient que tous ceux qui passent aujourd'hui en défenseur du peuple gabonais ont contribues à la situations dans laquelle nous sommes,mais dans le quant d’enfance, ils sont bien conscient de leur part de responsabilité mais restent du moins souder qui à faire sombrer le Gabon.une chose est sur, il n'y a pas de germination spontanée en politique. bref, sans pour autant le souhaiter si votre Ping certes est un potentiel candidat mais,si le pouvoir en face invalidait sa candidature en 2016 ou se retrouve dans la même situation que ses prédécesseurs que feriez-vous?

18.Posté par doussafou le 27/08/2014 02:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai bien lu merci et c'est votre analyse, qui n'en est pas moins aussi orientée.

17.Posté par mboumba le 27/08/2014 02:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous n'en faisons pas la même lecture, car une subtilité notoire n'est pas forcément vue par tous cordialement

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...