News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Présidentielle 2016 : la pêche est ouverte !

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 30 Août 2014 à 00:00 | Lu 1550 fois

À l'approche de la présidentielle de 2016, entre démissions fracassantes et ralliements enthousiastes, le parti au pouvoir et l'opposition rassemblent leurs camps. Un article publié dans J.A. nº 2796-2797.



Deux ans avant la fin du septennat d'Ali Bongo Ondimba, les prémices de la campagne pour l'élection présidentielle de 2016 se font déjà ressentir. Fin juillet s'est créé autour de Jean Ping, ex-président de la Commission de l'Union africaine, un Front de l'opposition pour l'alternance. Les opposants répondaient ainsi à la démonstration de force, fin mai, de la coalition formée autour du chef de l'État, rebaptisée Majorité républicaine et sociale pour l'émergence. Depuis six mois, les deux camps multiplient les effets d'annonce.

Tout a commencé en février dernier avec le départ fracassant de Jean Ping du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). Quelques semaines plus tard, Jacques Adiahénot, ancien secrétaire général et ministre, démissionnait à son tour. Ali Bongo décide alors de partir à la "pêche à l'opposant", histoire de démontrer que la majorité dispose elle aussi d'un projet attractif.

La signature de son Pacte social, projet gouvernemental destiné à lutter contre la pauvreté et les inégalités, a été l'occasion d'exhiber ses "prises" politiques. La plus grosse est sans doute l'ancien maire de Port-Gentil, Séraphin Ndaot Rembogo, président du Parti pour le développement et la solidarité sociale (PDS). Un ralliement avant l'heure ? L'intéressé nie. "Accompagner la politique sociale du gouvernement ne veut pas dire que nous approuvons sa politique dans les autres domaines", plaide-t-il.

Pas de doute, la bataille pour le contrôle de l'électorat dans l'Ogooué-Maritime opposera Ping au contingent des "frères ennemis" orungus.

Ce rapprochement pourrait trouver une explication dans la sourde rivalité régionale qui oppose la minorité nkomie, dont est issu Ping, aux Orungus de Ndaot. Que ce dernier rejette l'idée de servir l'ambition présidentielle de Ping, qu'il déteste viscéralement, n'est guère étonnant... Pour le Palais du bord de mer, il n'a du reste pas été difficile d'obtenir le soutien de cet avocat familier de la majorité présidentielle depuis Bongo père. Pas de doute, la bataille pour le contrôle de l'électorat dans l'Ogooué-Maritime opposera Ping au contingent des "frères ennemis" orungus.

>> Lire aussi : Jean Ping et Ali Bongo Ondimba, duel de phrases assassines

L'heure de la revanche a sonné

Autre adhérent enthousiaste de la nouvelle coalition présidentielle, Séraphin Akouré-Davain, le leader de l'Alliance pour le nouveau Gabon (ANG). Cet ancien orthopédiste a conquis la mairie de Lambaréné avant d'être contraint à la démission fin 2010, accusé à tort par une partie de la communauté galoa, l'ethnie locale, d'avoir vendu un masque sacré, issu du patrimoine culturel de la région, à des partenaires chinois.

Pour lui, l'heure de la revanche a peut-être sonné. Et il n'est pas le seul à entrevoir la fin de la traversée du désert : Hervé Ossamané Onouviet (Union démocratique et sociale), Bonaventure Nzigou Manfoumbi (Front d'égalité républicaine), Jean-Valentin Léyama (Dynamique gagnant-gagnant), Victoire Lasseni Duboze (indépendante) et bien d'autres opposants ne se sont pas fait prier pour signer le Pacte social.

> > Lire aussi : Gabon : la présidentielle de 2016, c'est déjà demain

D'autres n'ont pas répondu à l'appel du président, alors que leurs homologues de l'opposition ne souhaitent plus les compter dans leurs rangs. Ainsi Louis Gaston Mayila n'a-t-il pas été convié par Zacharie Myboto à parapher l'acte constitutif du Front de l'opposition pour l'alternance. Mayila faisait pourtant campagne depuis des mois pour obtenir l'unité de l'opposition et une candidature unique. Les initiateurs de la coalition l'ont poliment éconduit : "Tu as un problème avec les jeunes."

"Les gens sont fatigués de ses va-et-vient entre majorité et opposition", a tranché l'un des leaders. Écarté, lui aussi, Pierre-Claver Maganga Moussavou, président du Parti social-démocrate (PSD). Le maire de Mouila a un passé d'opposant "trop égocentré" pour la cohésion du Front. Il pourrait n'avoir d'autre choix que de se joindre au PDG.

Précision

J'ai lu votre article intitulé "Gabon. La pêche est ouverte" (J.A. nº 2796-2797) avec beaucoup d'amusement et un peu de surprise. Que Jeune Afrique se fourvoie dans des analyses que ne renierait pas un apprenti opposant local ne peut qu'inquiéter le lecteur.

Ne me comparez pas aux gens qui viennent dans l'opposition par désoeuvrement : de toutes les personnes que vous citez dans votre article et qui auraient quitté les rangs du parti au pouvoir pour se retrouver dans l'opposition, je suis le seul qui aie démissionné du vivant du président Omar Bongo Ondimba, abandonnant poste et titres alors que j'étais vice-Premier ministre, ministre des Affaires sociales et vice-président du PDG.

Avouez que ce sont là des fonctions, des titres et des honneurs que tous ceux qui se disent opposants aujourd'hui n'auraient jamais eu le courage d'abandonner. Vous évoquez un Front pour l'alternance qui ne m'aurait pas accepté dans ses rangs, mais je ne suis pas un mouton de Panurge. Je ne mets pas la haine et les règlements de compte personnels au nombre des arguments politiques. Dans un avenir pas très lointain, les Gabonais constateront que la création du front est un non-événement.

Louis Gaston Mayila Libreville, Gabon


Jeune Afrique

Samedi 30 Août 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1550 fois




1.Posté par Okoss le 30/08/2014 06:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mayila t es un voyou!! Ça fait longtemps que tu sabotes les plans de l opposition. Honte a toi. Le front un non événement? Jaloux va!!!

2.Posté par L OEIL le 30/08/2014 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DIEU A LES YEUX SUR TOI L HOMME DE YOMBI OU EST AIR AFFAIRE GABON ET SON PERSONNEL QUI VIVRA AURA LA REPONSE

3.Posté par Milord le 31/08/2014 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le pouvoir et l'opposition n'ont aucun projet de société à proposer au peuple gabonais. L'opposition ne peut pas attendre d'arriver au pouvoir pour présenter son projet au peuple qu'il prétend diriger. Il faut que cette opposition organise une grande conférence nationale avec toutes les forces patriotiques et progressistes du pays. Durant celle-ci, il ne sera pas seulement question de parler politique, mais de discuter surtout de l'économie: agriculture, industrie, commerce, etc. Voilà ce que les populations gabonaises attendent de l'opposition gabonaise et des forces du changement.
Si l'opposition ne le fait pas avant 2016, c'est qu'elle n'a pas la volonté de prendre le pouvoir, pire encore, elle n'a aucun projet de société, et nous pouvons la considérer comme complice de l'exploitation et de la misère du peuple gabonais.
Sauf si cette opposition veut également servir de relais et suppôt de l'impérialisme français au Gabon. Et dans ce cas elle ne constituerait pas une alternative pour notre pays.
Mesdames, Messieurs, la balle est dans votre camp!

4.Posté par Mvé le 31/08/2014 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Milord
L'article premier du projet de l'opposition est de chasser Ali Bongo du Gabon avec toute de la légion étrangère.

5.Posté par Bouka Rabenkogo le 01/09/2014 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Appel d'urgence à l'organisation d'une Conférence Nationale Souveraine pour fixer la Direction du Millénaire"

Le Gabon est un Pays de Paix qui s'exclu totalement de la tradition "Occident-Orient".

Créée le 17 août 2014, le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" composé de "Patriotes Gabonais Autochtones" (pas de blanc à la peau noire, utilisé par l’occident et l’orient pour perpétuer l’ordre esclavagiste, coloniale, néocoloniale et l’auto colonisation au 21ème siècle).
Le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" qui a pour objet d’éradiquer le nouvel ordre colonial (esclavage, colonisation, néo colonisation), perpétrer, perpétuer et entretenu par Albert Bongo, le système et son clan: "Appel d'urgence à l'organisation d'une Conférence Nationale Souveraine". le Programme "LA RESTITUTION" démarré le 17 août 2014 sera traduit et exécutés méthodique par Les Patriotes jusqu'au départ sans condition de la Cigale (Ali Bongo Ondimba). Pour le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" la journée du dimanche 17 août 2014, a mis fin à la forfaiture et la duperie : l’élection d’Ali Bongo Ondimba président de la ‘’République’’. A la fin de la célébration et de la commémoration de l'indépendance du colon (esclavagiste).

Une Aurore Nouvelle a annoncé le dimanche 17 août 2014, l'Eveil de la Nouvelle République et l'Indépendance Réelle du Gabon et de l'Afrique.
"UNION - CONCORDE - FRATERNITÉ"

L’Adhésion au mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" est libre.
(Les plus Grandes Victoires sont Pacifiques).
Large diffusion
"Le Patriote"
Contact : 07364378

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...