News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Présidentielle 2016 : Quand les blocs s’effritent au seuil de la bataille…

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 4 Juillet 2016 à 07:05 | Lu 2168 fois

Affrontements fratricides, bagarres internes, démissions fracassantes, bref, les formations ou groupements politiques au Gabon ne résistent pas au vent dévastateur de la présidentielle qui pointe inexorablement à l’horizon. Un séisme politique de grande magnitude mettant à nu l’inconsistance des appareils politiques, qui n’hésitent plus à s’effondrer à la moindre tempête électorale, les intérêts personnels faisant loi.



L’éclatement des partis et ensembles politiques à l’aune de cette présidentielle naissante. Voilà le scénario ou encore l’épidémie à laquelle tous les appareils politiques ou presque n’auront pas échappé. Du Parti démocratique gabonais (PDG) à l’Union nationale (UN), en passant par l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE), jusqu’à l’Union du peuple gabonais (UPG), etc. Les dommages collatéraux engendrés par la présidentielle sont énormes ! Un séisme de grande ampleur qui n’aura même pas épargné les grands ensembles politiques.

Qu’il s’agisse du Front uni de l’opposition pour l’alternance (FUOPA), ventilé ostentatoirement comme le seul moteur crédible de l’alternance, de la Majorité présidentielle, considérée à tort et à raison comme la locomotive du candidat Ali Bongo Ondimba ou de l’Alliance pour le changement et la restauration, les secousses du tsunami n’auront rien laissé sur leur passage. Et parlant justement des groupements politiques, après l’éclatement du FUOPA en janvier dernier, à la suite de fortes dissensions entres anti et pro Ping, suite à d’un désaccord majeur sur la procédure d’investiture de l’ancien patron de la commission de l’Union Africaine comme candidat de ce conglomérat politique de l’opposition. La majorité présidentielle et républicaine pour l’émergence vient à son tour de connaitre le même spectacle avec la déclaration de candidature d’un de ses membres, le Père Paul Mba Abessolo du Rassemblement pour le Gabon (RPG).

Ce qui constitue, selon le communiqué de son exclusion lu par Guy Christian Mavioga, Porte-parole de ce regroupement politique, une violation flagrante des articles 1, 19, et 20 de la charte de cette majorité, qui prévoit que le président du PDG est en même temps le président de la majorité présidentielle, et donc candidat naturel à la présidence de la République dès lors qu’il en exprime le vœu.

La liste des victimes n’est pas close

Mais le FUOPA et la mouvance présidentielle sont loin d’être les seules victimes de ce chamboulement politique à grande échelle. Puisque lors de son point de presse tenu la semaine dernière, au siège du parti à Nkembo, le président de l’Alliance pour le nouveau Gabon (ANG), Séraphin Davin Akure a lui aussi annoncé sa démission de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), un bloc réunissant quelques partis politiques de l’opposition. Cette décision du président de l’ANG, qui a fait allégeance à la candidature de Guy Nzouba Ndama en mai dernier vient en réaction contre le soutien apporté à la candidature d’Ali Bongo Ondimba par Maître Séraphin NdaoRembogo, président du Parti pour le développement et la solidarité sociale (PDS), par ailleurs membres du même ensemble politique.

Comme on le voit, tout ce spectacle politique doublé de bagarres et de déchirements internes au sein de partis ou groupements de partis politiques, met malheureusement à découvert l’inconsistance et le manque de ligne politique crédible et durable, capable de constituer les fondamentaux idéologiques des blocs ou formations politiques dans notre pays. Qu’il s’agisse des partis constituant la « galaxie » présidentielle ou de ceux de l’opposition, il ne s’agit de part et d’autre que de groupements d’intérêts qui n’hésitent pas à exploser à la moindre bataille électorale. Et le militantisme politique, si militantisme il y a se trouve alors réduit à la seule recherche d’intérêts particuliers. Une instabilité militantiste qui réduit la politique à quelque chose de l’ordre de la précarité, et donc de l’insignifiance aussi. Militantisme occasionnel ?


Charles Nestor NKANY
gaboneco

Lundi 4 Juillet 2016
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2168 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...