News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Présidentielle 2016 : Ali Bongo Ondimba lance sa campagne devant des milliers de partisans

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 15 Août 2016 à 07:20 | Lu 267 fois

Ali Bongo Ondimba a lancé le 13 août 2016, au Stade de l’Amitié à Akanda dans le nord de Libreville, sa campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du 27 août prochain devant des milliers de supporters.



Le coup d’envoi de la campagne électorale pour l’élection du 27 août 2016 a été donné dans le camp de la majorité, au stade de l’Amitié de Libreville. Face à des milliers de militants, des représentants du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), associés à ceux des formations politiques fédérées autour de sa candidature et devant les observateurs de l’Union Européenne entre autres, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, 57 ans, candidat à sa propre succession, a discouru pendant plus d’une heure. Son propos s’est voulu constant, au regard des allocutions prononcées lors de la récente tournée républicaine qui lui a permis, en trois semaines, de vivre, voir le Gabon profond et de penser le Gabon à venir.

Mais, pour ce premier jour de campagne, des tee-shirts rouges, blancs, jaunes, vertes et même aux couleurs nationales, des chemisettes, des casquettes, des pancartes, des drapelets, etc. tous portant des marques de soutien à Ali Bongo Ondimba, ont été sortis des placards. Des jeunes, des femmes, des hommes de tous âges et de toutes les couches sociales et même les membres de l’administration gabonaise sont venus nombreux pour vivre en direct la première sortie du candidat Ali Bongo.

Des heures durant, ils ont patienté sur la pelouse du stade de l’Amitié. «Je suis là depuis 9 heures. Je suis fatigué, j’ai faim et j’ai soif», a lancé une femme mûre couchée à même la pelouse. Comme elle, beaucoup d’autres ont tenu le plus dur et longtemps possible pour voir enfin apparaître leur champion. «Si on a accepté de venir ici, c’est le prix à payer», a déclaré une autre femme brandissant avec ses amies des fanions à l’effigie d’Ali Bongo Ondimba.

Et pour meubler cette longue attente, des artistes ont été mis à contribution. Comme à l’américaine, pendant que ces musiciens tenaient la foule en haleine, le président-candidat a fait une brève apparition sur l’une des fenêtres très élevée du stade d’où il a salué la foule, médusée. Le «show à l’américaine», pouvait-on entendre à travers les applaudissements et les cris de joie de ses militants et sympathisants.

Son porte-Parole, Alain-Claude Bilie-By-Nze, puis le Secrétaire général du Parti démocratique gabonais, Faustin Boukoubi, sont, tour à tour, passés pour galvaniser les troupes avant l’arrivée du candidat. «Aujourd’hui, commence la marche vers la victoire», a lancé le premier intervenant alors que le second s’est livré à un bref bilan du septennat arrivé à terme. Il a soutenu des élections transparentes et démocratiques, tout en espérant que son candidat gagne. Pour prouver qu’il est le «bon choix», Faustin Boukoubi a rappelé que les élections sont organisées dans les délais et que c’est l’Etat gabonais qui a volontairement sollicité les observateurs internationaux pour ce scrutin. Il a prôné le «vivre ensemble», la paix et la cohésion des Gabonais, rappelant également que le premier septennat s’est déroulé sans période de grâce.

Et c’est alors qu’est entrée en scène Sylvia Bongo Ondimba, 28 ans aux côtés du chef de l’Etat. Elle a harangué la foule à sa manière indiquant les hauts et les bas ayant jalonné la vie de son époux, Ali Bongo Ondimba. Elle s’est ainsi présentée comme son solide soutien durant ces années face à la calomnie et aux attaques. Dans cet attelage, on pouvait voir les principaux membres de sa famille, parmi lesquels la mère du chef de l’Etat, Patience Dabany, sa sœur Pascaline Mferri Bongo, et ses enfants. C’est la première dame qui a donc introduit le candidat Ali Bongo Ondimba sur la scène.

À partir de ce 13 août, le Gabon va donc vivre deux semaines intenses. 14 candidats sont actuellement en course pour le fauteuil présidentiel. En espérant que tout se passe pour le mieux du monde et dans la transparence, ce sera le 27 août 2016 que l’on saura lequel d’entre eux aura réussi à gagner les faveurs et les coeurs des Gabonais. Le jeu ne fait donc que commencer.

gabonreview

Lundi 15 Août 2016
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 267 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...