News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Pour qui Accrombessi a-t-il fait décaisser 6 milliards de francs CFA en pure perte ?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 20 Décembre 2011 à 19:21 | Lu 2926 fois

L’hebdomadaire "Echos du Nord", dans sa livraison du 19 décembre, révèle que «Le sulfureux directeur de cabinet du président de la République vient de donner l’ordre au Cocan de payer un mystérieux fournisseur en matériel de sécurité. Sauf que cette entreprise, à la date d’émission de sa facture, n’avait pas les autorisations nécessaires pour exporter ce type d’équipements depuis la France vers le Gabon.» Récit !



Gabon : Pour qui Accrombessi a-t-il fait décaisser 6 milliards de francs CFA en pure perte ?
Maixent Nkani Accrombessi a-t-il encore frappé ? En tout cas, l’intervention, pour le moins incongrue, du directeur de cabinet du chef de l’Etat auprès du Comité d’organisation de la coupe d’Afrique des nations (COCAN), ressemble à une tentative de trafic d’influence. En effet, M. Accrombessi a demandé à cet organisme de régler en «urgence», la facture de la Société française d’exportation du matériel de sécurité (SOFEXI). Ce qui est une faute aussi lourde que se balader avec l’avion présidentiel au Benin, bourré de drogue, de devises et en compagnie de prostituées.

En date du 5 décembre 2011, au plus fort de la controverse sur l’arraisonnement de l’avion présidentiel au Benin, Maixent Accrombessi Nkani, comme si de rien n’était, a saisi par écrit le haut-commissaire au COCAN pour que celui-ci prenne en compte «dans les différents règlements prévus» et en urgence «en raison de la date de son envoi», la facture de la SOFEXI. Cette société, en date du 13 juillet 2011, avait facturé au ministère gabonais de la Défense nationale, un ensemble de matériel de sécurité pour une valeur globale de 6 307 354 534 FCFA.

En date du 4 juin 2011, c’est-à-dire un mois avant l’émission de cette facture définitive, près de 2 517 000 000 FCFA, soit 40% du montant global avait été viré dans un compte de la SOFEXI, logé auprès de la banque Martin Maurel en France. C’est pour apurer cette note que l’auguste directeur de cabinet du chef de l’Etat a cru devoir faire pression sur le COCAN.

Cette démarche du tout-puissant DC comporte de nombreuses irrégularités qui, dans un pays sérieux, aurait dû intéresser soit la Cour des comptes, soit la Commission contre l’enrichissement illicite, pour savoir s’il n’y a pas derrière cet appui accrombessien, un retour d’ascenseur sous forme de quelques rétros commissions. Car le risque que prend Maixent Accrombessi en appuyant le règlement définitif d’une telle facture, peut-il exclusivement se justifier par le seul souci d’entrer en possession du matériel de sécurité avant la CAN 2012 ?

D’abord la facture est adressée au ministère de la Défense nationale qui a été doté pour cela d’un budget conséquent par l’Assemblée nationale. Pourquoi une facture qui lui est destinée, est-elle envoyée au COCAN ? L’Assemblée nationale aurait-elle, dans le cadre du vote de la loi des finances, logé certaines lignes budgétaires du ministère de la Défense au sein de l’enveloppe allouée au COCAN ? Ceci parait tout simplement invraisemblable, selon plusieurs spécialistes en matière d’élaboration du budget contactés. Accrombessi a-t-il tout simplement décidé de s’affranchir des dispositions réglementaires, notamment celles contenues dans la loi des finances de l’année en cours, en faisant payer par le COCAN, une facture de l’armée?

En tout cas, à la lecture de son «Soit transmis», l’impression qui se dégage est que le COCAN était, à la base, totalement étranger à cette transaction. Puisque Accrombessi ne met en pièce jointe ni le bon de commande que n’aurait pas manqué d’émettre le COCAN, s’il avait effectivement passé cette commande, ni un quelconque justificatif de l’acompte déjà perçu, si le COCAN avait effectivement réglé cette première tranche. D’ailleurs, la SOFEXI elle-même se garde bien de rappeler le numéro dudit bon de commande sur sa facture, comme il est d’usage en la matière. Faire endosser les factures de l’armée par le COCAN, hors de toute autorisation du Parlement, constitue un détournement des fonds publics. Maixent Accrombessi, en appuyant cette démarche, s’est rendu, à tout le moins, complice de ce délit.

Le plus grave encore, et c’est la suite des irrégularités de ce document, est que cette commande à la SOFEXI a commencé à être payée alors même que l’entreprise ne disposait d’aucune autorisation des autorités françaises, pour exporter du matériel de guerre en direction du Gabon. Sur la facture émise par l’entreprise, elle précise bien qu’elle n’a obtenu du gouvernement français que l’autorisation d’exportation des produits explosifs à usage militaire (AEPE) dont la validité court jusqu’au 7 décembre 2011. Par contre, elle ne possédait ni la licence d’exportation à double usage, ni l’autorisation du Comité interministériel pour l’étude d’exportation du matériel de guerre (CIEEMG), encore moins l’autorisation d’exportation du matériel de guerre (AEMG) que ce comité délivre.

Pourtant, ce comité interministériel qui contrôle la vente du matériel de guerre se réunit une fois par mois, sauf le mois d’août. Cela suppose que trois réunions au moins de ce comité se sont tenues - septembre, octobre, novembre- sans que celui-ci n’accorde le précieux sésame à SOFEXI. Pourquoi? L’Etat gabonais, sous l’impulsion d’Accrombessi, a donc pris le risque de rémunérer un fournisseur sans être sûr d’entrer en possession du matériel acheté. Non seulement la seule autorisation que cette entreprise possède expire le 7 décembre 2011, mais surtout qu’elle n’a jamais obtenu, au regard de la législation française, le droit de vendre un tel équipement au Gabon. Le forcing opéré par Accrombessi en date 5 décembre 2011 à 2 jours de l’expiration de la validité de la seule autorisation (AEPE) que possédait SOFEXI, pour que le COCAN règle 3 784 412 720 FCFA en sa faveur, est dès lors très troublant.

Cela signifie que si le COCAN s’exécute- il n’y a pas de raison qu’il n’en soit ainsi- Karengall et Oyima prenant leurs ordres au palais, le Gabon va débourser plus de 6 milliards de FCFA sans en avoir la contrepartie. A moins que certaines des personnalités qui gèrent ce dossier ne repassent par Argenteuil, en France et surtout à la Banque Martin Maurel, pour récupérer, à leur profit, ces six milliards. C’est peut-être ce qui expliquerait le silence total de l’entreprise SOFEXI que nous avons joint au téléphone, le mardi 13 décembre 2011 en début d’après-midi. A cette occasion, nous lui avons demandé comment elle comptait exporter le matériel de guerre au Gabon sans autorisation, et pourquoi exiger un règlement intégral avant certification du service fait ? Pour toute réponse, l’assistante qui était au bout du fil a promis nous faire rappeler par le service marketing. A ce jour nous attendons toujours cet appel !


Accrombessi Nkani plus que jamais doit partir

Le directeur de cabinet du président de la République représente un risque pour la République. Si Ali Bongo Ondimba a un soupçon de considération pour son serment «Je jure de consacrer toutes mes forces au bien du peuple gabonais, en vu d’assurer son bien-être et de le préserver de tout dommage…», il doit sans délai démettre Maixent Nkani Acrombessi de sa charge. Car à l’allure où l’intéressé va de bourde en bourde, il n’est pas exclu que le Gabon y perde davantage de son crédit international, chaque jour supplémentaire qu’il le maintient en fonction. Dès lors, l’engagement présidentiel de «préserver» le peuple gabonais de tout dommage devient incompatible avec la présence de Maixent Nkani Acrombessi à ses côtés.

Cet homme, non seulement ternit l’image de la première institution du Gabon en s’appropriant les attributs de souveraineté - Accrombessi lit en premier les bulletins de renseignement destinés au chef de l’Etat, prend l’avion présidentiel comme un vulgaire taxi où l’on peut entasser drogue et petites -, mais s’évertue aussi, dans ses actes quotidiens, à démontrer que le Gabon est géré comme une épicerie de quartier.

L’affaire SOFEXI est à ce titre très édifiant. Que vient chercher le directeur de cabinet du chef de l’Etat, dans la gestion financière d’un comité chargé d’organiser la coupe d’Afrique des nations de football ? Peut-on imaginer le DC de Bill Clinton demandant au président du comité d’organisation des jeux d’Atlanta de régler un fournisseur ? Ou bien celui de François Mitterrand donnant des injonctions au président du comité des jeux d’hiver d’Albertville ? La réponse est non. Car un DC a d’autres prérogatives qui généralement les occupent presque 18 à 20 heures par jour. Accrombessi a-t-il autant de temps libre au point d’aller empiéter sur les platebandes des autres ? En tout cas, cette affaire noircit le Gabon. Tout comme du reste l’affaire de l’avion. A ce titre le Président doit en tirer toutes les conséquences.


Source : Echos du Nord

Mardi 20 Décembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2926 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par ANGUILET DAVID le 26/05/2014 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

10.Posté par ANGUILET DAVID le 26/05/2014 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

9.Posté par Lekoye de Lekita ville le 23/12/2011 16:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Celui qui a nommé Acrombessi à ce poste au détriment de ses freres gabonais, sil ne prend garde, aprendras un jour comme le dit un adage bantou"la panthere qu'on a élevé finit par bouffer son propriétaire ou ses enfants. Acrombessi réserve aux gabonais un tres grand coup. Vous verez .Le bwiti a dit!! c'est la parole d'un nganga

8.Posté par Bacé-Bacé le 23/12/2011 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Acro imbecile!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ce budgeticide beniois, tuyons le egmt ses autres freres


7.Posté par Placide IBOUANGA MOUSSOUNDA le 22/12/2011 02:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://www.sofexi.com/

6.Posté par Larévolte (pas la révolte) le 21/12/2011 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le titre de cet article: "Pour qui Accrombessi a-t-il fait décaisser 6 milliards de francs CFA en pure perte ? " m'étonne un peu.

A mon avis, monsieur Escro-imbécile ne peut pas décaisser 6 milliards sans l'aval de son ami Ali Bongo. Je dirai même que lorsque les milliards de francs gabonais se balladent comme cela à l'approche des élections présidentielles en France, ces milliards serviront au financement des campagnes de tous les candidats à l'élection présidentielle française, qu'ils soient de gauche ou de droite. Le système de mallettes d'argent liquide fait partie des méthodes de Bongo père et ce système est déjà découvert, il faut maintenant inventer d'autres modes et moyens de paiements.

Par ailleurs, une crise sans précédent frappe de plein fouet l'économie française et avant que la France ne perde son A, il faut la sauver. Par conséquent, ses anciennes et nouvelles colonies doivent participer à la réduction de la dette française. Ali Bongo n'a pas d'autres choix que de mettre la main dans son porte-monnaie et de payer, son pouvoir en dépend.




5.Posté par King le 21/12/2011 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il faut tout simplement dire que cet homme comme son maitre représente un danger national.
Les révélations du journal [Échos du Nord] peuvent se résumer de deux manières.
-d'abord nous assistons sans réagir qu'une organisation d'escroquerie piloter par Ali bongo et son directeur de cabinet s'est mise en place dans notre pays.
cette mafia échappe à tout control du fait que certains hauts gradés de la police de l'air et des frontières trouvent leurs intérêts dans cette vaste opération de détournement des fonds publique.
2-l'information la plus inquiétante et dangereuse dans les révélations du journal [Échos du Nord] c'est le motif du décaissement de cette énorme somme d'argent.
Échos du Nord dit que Maixent Nkani Accrombess,aurait négociée l'achat d'armes de guerre mais pour le compte de qui ?
le caractère dangereux de ces négociations, est que ce type négocie du matériel militaire sans l'assistance et l'accord du ministère de la défense nationale, des états-majors des armées,d'une part et sans prévenir la commission parlementaire de la défense nationale de l'assemblée nationale.
Mr Ali bongo et son directeur de cabinet se mettent au-dessus des lois et règlement en matière de la conduite et la gestion des do osiers publics et sensibles de notre pays.
il porte à croire que les négociations d'achat d'armes de guerre que mène ce type visent tout simplement à équiper une milice composer des ex rebelles soudanais,libériens,et tchadiens.
il est temps que l'armée gabonaise prenne conscience de l'a gravité du danger.!!

4.Posté par King le 21/12/2011 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il faut tout simplement dire que cet homme comme son maitre représente un danger national.
Les révélations du journal [Échos du Nord] peuvent se résumer de deux manières.
-d'abord nous assistons sans réagir qu'une organisation d'escroquerie piloter par Ali bongo et son directeur de cabinet s'est mise en place dans notre pays.
cette mafia échappe à tout control du fait que certains hauts gradés de la police de l'air et des frontières trouvent leurs intérêts dans cette vaste opération de détournement des fonds publique.
2-l'information la plus inquiétante et dangereuse dans les révélations du journal [Échos du Nord] c'est le motif du décaissement de cette énorme somme d'argent.
Échos du Nord dit que Maixent Nkani Accrombess,aurait négociée l'achat d'armes de guerre mais pour le compte de qui ?
le caractère dangereux de ces négociations, est que ce type négocie du matériel militaire sans l'assistance et l'accord du ministère de la défense nationale, des états-majors des armées,d'une part et sans prévenir la commission parlementaire de la défense nationale de l'assemblée nationale.
Mr Ali bongo et son directeur de cabinet se mettent au-dessus des lois et règlement en matière de la conduite et la gestion des do osiers publics et sensibles de notre pays.
il porte à croire que les négociations d'achat d'armes de guerre que mène ce type visent tout simplement à équiper une milice composer des ex rebelles soudanais,libériens,et tchadiens.
il est temps que l'armée gabonaise prenne conscience de l'a gravité du danger.!!

3.Posté par Grand-Maïtre Maçon Hiram Abiff le 21/12/2011 14:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Allez fouiller la liste des actionnaires de cette société, et vous trouverez un parent de Sarkozy, Guéant, Hortefeux, Copé, Juppé, Bolloré... et bien sûr des Nigerians biafrais, des Béninois, des Soudanais, des Oauttarra Dramane Ouédraogo Allassane...

Mes frères, nous sommes plus proches de la sortie de ce trou noir creusé et entrenu pas des réseaux français en Afrique. Le cas de la Côte d'Ivoire n'est que l'un des derniers soubresseau de cette mafia qui se sait finissant. Accrombessi règne au Gabon par des intimidations vaudous à l'endroit du pantin malade qu'il téléguide à volonté; lui-même venu du biafra. Soyons attentifs. Bientôt la sortie du tunne, quoi que pensent les maître vaudous.

2.Posté par Un Ayacoma Peut En Cacher Un Autre le 21/12/2011 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TUEZ LE!

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...