News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Polémique autour de la destruction de l’hôpital Jeanne Ebori

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 23 Septembre 2013 à 06:56 | Lu 1710 fois

Depuis la décision prise par le gouvernement de démolir l’hôpital Jeanne Ebori, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer cette mesure. Parmi elles, celle des architectes du Gabon qui, dans une lettre ouverte, ont exprimé leur déception face à la destruction de cette structure qu’ils considèrent comme appartenant au patrimoine historique du Gabon.



Gabon : Polémique autour de la destruction de l’hôpital Jeanne Ebori
« Comment peut-on détruire sans sourciller ces bâtiments qui font partie de l’histoire de notre pays ? », s’insurge F. Mavoungou, assistant impuissant à la destruction du mythique hôpital Jeanne Ebori.

Une réaction partagée par les architectes gabonais qui, dans une lettre ouverte, ont exprimé leur déception et leur mécontentement face à la décision du gouvernement gabonais de faire disparaître cette structure hospitalière, chargée d’histoire.

« Moi, ainsi que tous mes frères, sommes nés à Jeanne Ebori, au même titre que bon nombre de Gabonais. Qu’allons-nous laisser à nos enfants ? D’où vient cette manie de détruire tous les bâtiments qui font l’histoire de notre pays ? », regrette Géraud Amoughe.

Dommage effectivement que le choix de la destruction ait pris le dessus sur celui de la rénovation et de la conservation.

Le cas de l’hôpital Jeanne Eborin’est malheureusement pas isolé au regard des nombreux bâtiments historiques qui ont disparu de la carte de la capitale gabonaise, entre autres.

En effet, en arpentant les rues de Libreville, on a beaucoup de mal à croire que cette ville a plus de 200 ans d’histoire, tellement il ne reste pas grand chose de son passé.

Si l’on peut comprendre la volonté des uns et des autres de moderniser le pays, on comprend moins leur absence de culture de conservation et de protection du patrimoine historique.

Comment inculquer l’amour de l’identité gabonaise aux jeunes générations si les symboles de cette identité sont détruits les uns après les autres ?

Un insipide monument en béton placé dans un rond point a-t-il plus de signification ou de poids historique qu’un édifice tel que l’hôpital Jeanne Ebori, qui a vu naître bon nombre de Gabonais ?

« Même si l’hôpital était devenu trop désuet pour continuer à accueillir les malades, on aurait pu le changer en musée car il raconte l’histoire des Gabonais génération 85. Mais au Gabon, on n’a aucun respect pour notre histoire. L’autre preuve : la fameuse maison du Président Léon Mba au Carrefour Léon Mba. Pourquoi n’a-t-elle jamais été classée patrimoine historique du pays ? On préfère faire de la maison d’Albert Schweitzer, un blanc venu d’ailleurs, un musée. Mais la maison du 1er président du Gabon est complètement tombée dans l’anonymat », dénonce Jessica Anguilet, née à l’hôpital Jeanne Ebori.

Construite en juin 1985, la Fondation Jeanne Ebori portait le nom de la mère de feu Omar Bongo Ondimba, deuxième président de la République gabonaise. Une raison supplémentaire de lui reconnaître une valeur historique. Mais bon…


Publié le 23-09-2013 Lu sur GabonEco

Lundi 23 Septembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1710 fois




1.Posté par 3ekale le 23/09/2013 11:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On va encore faire comment mem vous mem...pourtant cet hopital porte le nom de la grand mere de l'autre oh!

2.Posté par NEM le 23/09/2013 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si vous continuez de vous poser des questions, tous les bâtiments utiles seront partis avant la fin de votre questionnement. Le Chef de l'Etat règle des comptes avec son défunt père adoptif parce qu'il a été un pion de la guerre du Biaffra au Nigéria dans laquelle le père géniteur a perdu la vie. Le Gabon était une zone tampon de transfert d'armes venus de l'Europe. Ce sont ces armes là qui décimèrent les parents de l'autre. Donc, si les ouest-africains rentrent au Gabon en masse et clandestinement, si la cité du 12 mars va être transformé en terrain de golfe, si l'hôpital Jeanne Ebori disparaît c'est juste un règlement de compte manifesté. Les patrons de ce pays se fichent du reste. Et si nous alignons les "si" des casses et méfaits décisionnaires du Chef de l'Etat, la liste sera trop longue. Il faut trouver une meilleure solution. Les Batékés et autres fils du Haut-Ogooué doivent réagir sur le sort infligé à cet hôpital.

3.Posté par afrikara le 23/09/2013 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@NEM le 23/09/2013 11:53


Non Nem les édifices disparaissent rapidement pour détourner massivement et sans vergogne les deniers publics via l entreprise ENTRACO.

4.Posté par Pale Lôge le 23/09/2013 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais de quoi vous étonnez-vous! Il suit l'oeuvre de son prédécesseur! développement égal destruction du patrimoine historique: l'hôpital Kong, le stade Révérend Père Lefebvre, Le Palais du Gouverneur, l'Assemblée nationale... Alors que leurs périples en Afrique et hors du continent leur font découvrir les structures architecturales du passé. Ô Gabon mon pays!

5.Posté par L''indigné Llmj le 23/09/2013 20:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nem, tu as tout dit il n''y a rien à rajouté.
C''est bien la preuve que ce kaleba n''est pas gabonais, il fait tout pour rayer de la carte tout ce qui est en rapport avec plusieurs générations de gabonais.
Alors moi j''attends la réaction des natifs G2

6.Posté par mouthou le 23/09/2013 21:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un président qui est conseillé par des étrangers peut-il véritablement prendre la mesure de la réalité de son pays? Nous ne croyons pas.
Un bâtiment comme Le Jeanne Ebori détruit, ce qui veut dire qu'il faut reconstruire, donc pour la reconstruction, il faut de l'argent et bien sur, il faut choisir un entrepreneur pour la réalisation de la nouvelle œuvre. Pour tout cela, il faut mettre de l'argent, beaucoup d'argent. Une partie de cet argent se retrouvera dans les poches de l'ordonnateur de marché, entre 10 et 20%.
Voici pourquoi, on casse et on reconstruit. Vu que Ali est friand de nouveaux jouets, comme un bon enfant, ces amis et conseillés les lui vendent à prix d'or. Comme avec l'arrivée de Boris Eltsine, au pouvoir en Russie, qui a vu l'éclosion d'une nouvelle classe de riche, nous voyons naître de nouveaux riches au Gabon. Ceux-ci sont ceux-là même qui aident Ali à voir grand, très grand pour l'émergence fictive de leur Gabon commun.
Dans leur cœur, il n'y a pas de place pour l'histoire, ni pour l'économie. Entre réhabiliter et reconstruire un complexe comme Le Jeanne Ebori, il est clair que la ligne est vite trouvée et la raison prenant le dessus. Réhabiliter aurait permis de faire de substantiels économies à l'Etat, surtout qu'en ce moment on emprunte à tout va, sans savoir si un jour on pourra rembourser.

7.Posté par LE DEVOIR DE MEMOIRE le 24/09/2013 00:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces gens-là n'ont rien compris de l'histoire. Tous ce qu'ils aiment c'est l'argent facile.Pourquoi détruire les edifices historiques. Pourquoi détruire le patrimoine historique du Gabon? Et pourtant, ils sont tout le temps en voyage chez les autres où les monuments et autres edifices historiques sont jalousement conservés pour la MEMOIRE de tous.

A Okondja par exemple on a détruit l'ancienne cathédrale, une véritable oeuvre architecturale de l'époque coloniale mais également le lieu où les "Anciens" du département de la Sébé Brikolo ont été baptisés. Je me suis toujours étonné du SILENCE SUSPECT DES ELITES de ce département.

Finalement qu'est ce que les générations futures auront comme monuments historiques : Statut de OBO, statut de Leon MBA, statut de Rawiri et autres, etc. Tous les pères- fossoyeurs de l'indépendance de la République gabonaise.

STOP A L'INCULTURE!!!

Amen

8.Posté par Lasseli lébouri''''s Fils le 24/09/2013 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
.Posté par L''indigné Llmj le 23/09/2013 20:59 (depuis mobile) | Alerter

...Alors moi j''attends la réaction des natifs G2

Pourquoi attendre exclusivement la réaction des ressortissants du G2?

9.Posté par NTCHORERE NADINE le 24/09/2013 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
POSTE8, Lasseli lébouri '''''''''''''''''s Fils
on attend la reaction des ressortissants du G2 :
PARCE QUE LES NATIFS DU G2 SONT MIEUX PLACER POUR DIRE A ODJUKU D’ARRÊTER LE MASSACRE , ILS SE SONT BIEN MOBILISER POUR DIRE AUX GABONAIS QUE ALI ODJUKU ÉTAIT GABONAIS ET QU'IL EST NÉE DE JOSEPHINE BONGO PAR CÉSARIENNE AU CONGO , NOUS NOUS RAPPELONS QUE LES NATIFS DU G2 PASSAIENT EN BOUCLE A LA RTPD-G ET TELE AFRICA POUR TÉMOIGNER EN FAVEUR D'ALI ODJUKU ONDIMBA ET POURQUOI AUJOURD'HUI ILS DEVIENNENT MUETS FACE AU DÉSORDRE ORGANISER DE LEURS FILS ADOPTIF?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...